[Analyse] Licences Américaines Billionnaires.

January 12, 2012 · Filed Under Business 

Salut,

Ca faisait un bail.


Le cinéma, c’est de l’art et du business. Enfin dans l’autre sens. Ou pas.

Pour comprendre le succès d’un film, notamment aux USA, on pense à comparer son budget et ses recettes. Quand on n’est pas dans le biz, c’est difficile d’apprécier ce succès quand on ne connaît pas la somme mise en jeu dans le marketing.
C’est encore plus difficile quand certains comparent un film sortant en 2012 et un film sorti 15 ans avant. Pour vraiment comprendre une carrière de film sur le territoire US, il faut prendre en compte l’inflation. In fine, on se retrouve donc à comparer les choses vraiment comparable, à l’instar des sommes du nombre d’entrées sur le territoire français.

Dans cette “analyse”, j’aimerais remettre en perspective les séries ou licences qui ont dépassé le billion (ou milliard) de dollars en recettes cumulées sur le territoire américain. Cela permet de comprendre parfois pourquoi les producteurs s’attachent ou s’acharnent à faire (re-)vivre certaines licences malgré des chiffres à priori décevants pour les derniers opus.

Les chiffres qui suivent sont issus de boxofficemojo (dont la mise à jour est un bonheur pour tout fan de dollars), en regardant les recettes cumulées, le nombre de films de la franchise (sans y ajouter les ressorties).
Ces chiffres sont virtuels, ils reflètent le nombre de places vendues pour chaque film, multiplié par le prix d’une place en 2011. Les sommes engrangées ne sont donc pas réelles mais le ratio budget/recettes est sans doute pertinent. Les plus curieux iront voir sur le site pré-cité; il comporte moultes comparaisons et autres informations budgétaires.
Si l’ensemble paraît évident, il y a tout de même quelques surprises, en tout cas je l’espère.

#1 .
Avec 23 longs métrages, James Bond aurait rapporté $4,71Md.

#2
Avec seulement 7 films, mais plusieurs ressorties, Star Wars peut s’enorgueillir de $4,55Md. Les chiffres des sorties initiales au cinéma sont déjà énormes (sauf pour Clone Wars, qui ne dépassa même pas les $100M en 2008), les ressorties de la trilogie originelle en 1997 se sont avérées d’effarants succès. Seule la re-sortie 3D du Roi Lion l’année dernière s’est avérée lucrative, mais vraiment pas du niveau de Lucasfilm, qui ne comptait même pas sur la 3D.
Ce chiffre va dépasser allègrement Mr Bond avec la sortie de l’Episode I en 3D cette année, suivi des 5 épisodes restants.

#3
La saga magique qui vient de se terminer pour au moins une bonne décennie aura rapporté en 10 ans la coquette somme de $2,81Md en 8 longs métrages.

#4
La sortie du Batman de Burton a sauvé Warner de la banqueroute. Les 7 films sortis en salle auraient rapportés plus de $2,19Md. A noter que le Dark Knight est un des rares films récents à avoir dépassé les 500 millions de dollars au box office américain, et que la barre des 3 milliards sera sans nulle doute dépassée après la sortie du Dark Knight Rises.

#5
L’éternelle gueguerre entre les deux licences de SF tourne à l’avantage de Georges Lucas. En 11 films, ST aurait rapporté un peu plus de $1,89Md. Les deux billions seront néanmoins dépassés à coup sûr en 2013 avec la sortie du prochain volet signé J.J. Abrams.

#6
Spielberg et Harrison ramassent à peine moins que Star Trek: la quadrilogie aurait engrangé  $1,87Md.

#7
La série d’animation de DreamWorks a rapporté $1,70Md en 5 films. La contribution du Chat Potté est assez faible, son succès étant nettement plus impressionnant à l’international que chez l’Oncle Sam (presque le triple des recettes locales). Shrek 2 (2004) est le plus gros succès d’animation jamais enregistré sur le territoire américain.

#8 Pirates des Caraïbes
et peuvent se frotter les mains, en 4 films la saga pèse $1,51Md. Le dernier volet est celui qui a été le moins vu sur le sol américain, mais ses recettes sont tout de mêmes importantes grâce aux entrées 3D.

#9
Avec 7 films, Rocky a engrangé un volume de plus de $1,49Md. Pas mal pour une niche (le film sportif), sans 3D et sans effets numériques.

#10 Le Seigneur des Anneaux
Si l’essentiel des recettes provient de la saga de , il ne faut pas oublier le premier essai d’il y a maintenant plusieurs décennies. Le Seigneur des Anneaux, c’est 4 films et $1,48Md. Le Hobbit devrait permettre à la Terre du Millieu de dépasser la barre des 2 milliards USD.

#11  
C’est l’opus original qui rapporta le plus, mais en 4 films, le grand requin blanc a tout de même rapporté environ $1,45Md.

#12 Spider man
La trilogie de Sam Raimi a rempli les caisses de Columbia: $1,42Md au compteur, chiffre qui devrait augmenter un peu (ou beaucoup) avec le reboot de la série cette année. Je ne sais pas pour vous, mais Garfield ne me plait pas du tout et je n’irai pas voir le film au ciné, sauf si on me paye la place.

#13
Spielberg again. En 3 films, les dinos ont rapportés $1,33Md. J’ai hâte de voir du 3D, mais uniquement si il y a des animatronics (rien ne remplace une bonne maquette à échelle 1:1).

#14
Le film de Donner fut le plus lucatif. Après le reboot décevant narrativement, mais techniquement excitant (mais si, vous vous rappelez, le premier blockbuster tourné en Genesis!) et en attendant le reboot du reboot signé Snyder; le super héros a tout de même rapporté $1,19Md à la Warner.

#15
Deuxième franchise d’animation, la saga Toy Story a rapporté $1,18Md en 3 longs métrages.

#16 /Avengers
Il ne s’agit plus d’une franchise basée sur un seul héros et ses potentiels spin-offs, mais d’une série où tous les (super-)héros sont amenés à interagir. Lancée en 2008 avec Iron Man et Hulk, la saga Avengers a ramené $1,17Md sur le sol américain (et beaucoup plus à l’international). Ce chiffre devrait substantiellement grossir avec la sortie très attendue (euphémisme) des Avengers cette année.

#17
Les robots de Michael Bay rapportent $1,16Md en 4 ans, pas mal!

#18
Encore une série de super-héros billionnaires. La franchise, lancée avec succès par la Fox en 2000 et annonciatrice d’un tsunami d’adaptations, ramène un poil plus de $1,13Md en 5 longs métrages.

#19 National Lampoon
Assez inconnue chez nous, la série a tout de même rapporté juste au dessus du milliard ($1,08Md) en 18 films, ce qui fait une moyenne tout de même assez basse par film. Le dernier à même contribué à la banqueroute de la MGM avant son rachat in extremis l’année dernière.

#20 Mission: Impossible
Ghost Protocol est un gros succès commercial et il n’est pas encore prêt de sortir des circuits (il s’ouvre mercredi prochain chez moi en Norvège). Avec $0,98Md engrangés jusqu’à présent, la série devrait dépasser National Lampoon dans les 2 mois à venir.

#21 Fast and Furious
En  5 films, Universal a récolté $0,82Md. Avec un 6ème épisode en production et des recettes toujours aux alentours de 200 millions (si l’on excepte le plantage Tokyo Drift), je donne ma bielle à couper que F&F dépassera la barre des 9 zéros l’année prochaine.

# 22
On le sait depuis plus d’un an, Jim Cameron prépare Avatar 2. Le premier ayant rapporté $0,77Md, je doute l’ensemble des 3 films reste sous la barre du billion.

Ce qu’il faut retenir:
- On va encore bouffer du James Bond et du comics pendant longtemps,
- Spielberg et Lucas sont les plus gros money makers d’Hollywood. LucasFilms est impliqué dans Star Wars et Indiana Jones, et Steven est impliqué dans rien de moins que 5 des 19 franchises milliardaires. Soit en tant que réal, soit en tant que producteur via Amblin, soit en tant que co-fondateur de DreamWorks SKG et producteur exécutif sur Transformers.
- La 3D ne déplace pas les foules.

J’espère que vous avez tenu jusque là!
A +

Armand

A Lire également sur Filmgeek :

Comments

7 Responses to “[Analyse] Licences Américaines Billionnaires.”

  1. Yom on January 12th, 2012 04:17:37

    Bonjour Armand,

    Merci pour cet article qui résume assez bien ce qu’est le cinéma américain depuis des années.

    Juste une petite question, peux-tu nous expliquer d’où viennent les chiffres stp ? C’est les chiffres du box-office mondial ? Les “vrais” bénéfices (recettes-budget) ?

    Merci pour la précision et les différentes sources ;)

    Yom.

  2. Armand on January 12th, 2012 10:07:44

    Salut Yom,

    Pour repondre a tes questions:

    #1
    Les chiffres viennent du site Box Office Mojo. Quand tu jettes un oeil sur un film en particulier ou sur une licence, il est souvent possible de voir leurs recettes ajustees de l inflation du prix du billet.
    Il est difficile de comparer les recettes d un film comme Avatar (2009) et Les Dents de la Mer(1975).
    Je ne parle que des recettes sur le sol americain car c est sur ce territoire que les donnees sont disponibles et fiables; il est en effet difficile de faire une synthese mondiale sans connaitre le prix du billet dans les differents pays ou les films ont ete distribues.

    Pour reprendre l exemple d Avatar et Jaws:
    Jaws c est un budget de 7 millions de dollars en 1974 (annee de production) et 260 millions de dollars de recettes sur le sol americain en 1975. A cette epoque, il y avait relativement peu de sorties et les films restaient plus longtemps a l affiche.
    Avatar, c est un budget inconnu situe entre 260 et 350 millions de dollars (production entre 2004 et 2009) pour des recettes 2D/3D d un peu plus de 760 millions entre 2009 et 2010.

    Si maintenant on tient compte de l inflation du prix du billet, et que les deux films etaient sortis en 2011, le nombre d entrees de Jaws aurait genere 1 017 millions USD(desole pour les accents, mon clavier scandinave n aime pas WP)contre 772 pour Avatar. Comme je le disais, si Jaws sortait aujourd hui, il n aurait sans doute par rapporte autant car les studios ont multiplie leur nombre de sorties par 2 ou 3 en 30 ans. En outre, les sommes englouties dans le marketting ont explose ce qui rend la comparaison encore plus ardue. Enfin, l inflation du prix du billet n est pas completement reliee aux variations du cours du dollars et les cout de production d un film ont eux aussi exploses d une part a cause des fluctuations du dollars mais egalement en liaison aux couts intrinseques tels que les salaires (acteurs, scenaristes, compositeurs), le cout des assurances, l immobilier a LA etc…
    Star Wars EP IV, c est 11 millions de budget alors que l Attaque des Clones a coute 115 millions, sans grosse star.

    A ambition equivalente, un film produit en 2011 coute 5 a 10 fois plus qu il y a 30 ans, malgre la diminution des couts lie a l usage du numerique.

    #2
    Les chiffres ne sont pas ceux du BO mondial: c est impossible de corriger l inflation du prix du billet sur tout le reseau (ca doit se trouver si on bosse chez un distributeur et/ou une grosse boite de prod)

    #3
    Les vrais benefices sont difficiles a obtenir pour les memes raisons. Les vrais benefices pour qui d ailleurs? Un film c est une production et une distribution. La distri paye le marketting et les recettes sont partagees entre les salles, le distri et la prod… Difficile de savoir qui gagne quoi aux USA.
    Pour Transformers 2, Michael Bay etait a la fois producteur et realisateur. Il a demande un cachet de real plus faible que d habitude mais un pourcentage plus eleve sur les recettes. Au final, il aura touche 70 million sur l exploitation en salles (cachet inclus), sans compter l exploitation DVD/BRD. Can lui a permis de racheter Digital Domain.
    Ergo, Tom Cruise s est fait 70 millions sur le Mission: Impossible de De Palma car il coproduisait avec Paula Wagner.

    Voila j espere que tu as tenu jusqu au bout et que ce fut clair :)

  3. Raoul Duke on January 14th, 2012 16:33:32

    C’était très intéressant ! :-)

  4. Cineblogywood on January 15th, 2012 11:33:57

    Sans vouloir chipoter, James Bond est une franchise britannique et non US, même si MGM est impliqué.

    En tout cas, article très intéressant, bravo !

  5. John on April 21st, 2012 16:06:28

    Le mot “billion” en anglais désigne un milliard en français. Mais le mot “billion” en français existe aussi et désigne 1000 milliards.

    Dans l’absolu utiliser un terme anglais tout le texte en mettant le terme français une seule fois entre parenthèse alors que c’est un terme courant, c’est difficilement justifiable.
    Mais dans le cas où le mot anglais utilisé existe en français et a un sens différent c’est encore pire.

  6. Alma on April 10th, 2013 05:16:50

    A few option paper sdredhers not shred that report however can be occasionally built with substances, burning up products or even composting products that fully ruin this insurance plan immediately after shredding the item.Even though you’ll find absolutely no fixed policies in determining the very best application fashion to utilize, it is very important keep in mind that the application format can assist or perhaps injured your current possibilities that can put your best base forward.You ought to use in your own investigation just about any likely innovations in the area, which often can influence internet on the house.

  7. Eagle on April 13th, 2013 11:08:11

    http://www.selectbestedoffer.com/|ordering cialis online qgsw http://www.comparecarquotesonline.com/|car insurance quotes 8-DDD

Leave a Reply