Compte-rendu de mon second jour au Salon du Cinéma 2008

salon-du-cinema-2-ban

C’est le jour du Seigneur mais Filmgeek ne chôme pas, voici donc la seconde partie du récit de ma visite du Salon du Cinéma 2008.

Arrivé à 10h, j’ai rejoint le Grand Forum pour la fin de l’intervention d’Hafsia Herzi et Bouraouia Marzouk, actrices du film La graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche, charmantes, je repars avec un sourire et une photo.

Ensuite direction le salon effets spéciaux pour la conférence « Quel avenir pour le cinéma d’animation en France ? » prévue au départ dans l’espace pro avec Roch Lener (Millimages), Marc Du Pontavice (Xilam), Boris Herzog (Attitude Studio), le tout animée par Olivier Catherin (AFCA). Manquait plus qu’Émile Reynaud en fait !

On a enchaîné avec la bonne conf sur les trucages numériques des frères Bastien et Vivien Chauvet de SOUDJAprod et je suis parti avant la fin pour avoir la seconde partie de l’intervention pas terrible de Didier Kiner (Agence du Court-métrage) sur « Comment diffuser son court-métrage« .

Déçu, j’ai été prendre de forces en mangeant un kebab avant de m’attaquer à Alain Filgarz venu nous parler des cascadeurs, de son expérience, son parcours, ses rencontres et de Cinéma tout simplement. Après quelques questions et un compliment du monsieur, j’étais prêt à rencontrer Homer et Marge, enfin, Philippe Peythieu et Véronique Augereau, leurs doubleurs respectifs qui redoubleront, pour ma plus grande joie, la scène culte Spider-Cochon devant la salle bondée.

La journée touche malheureusement à sa fin pour moi, mon salon aussi et pour conclure voici quelques conseils et critiques en vrac :

  • Il faut venir le matin, dès le vendredi ou le jeudi pour les pros, il y a très peu de monde et déjà que les intervenants sont accessibles et disponible en plein rush, là c’est le bonheur pour discuter et débattre.
  • Par contre, faut se faire entendre, car il y a eu pas mal de bruit entre les cascadeurs-ninjas qui tombent des échafaudages la musique à fond pour ne pas s’entendre hurler et les oiseaux exotiques qui s’accouplent, il était souvent difficile d’entendre les conférenciers ou les questions du public
  • Quand je parle du public, je parle de ceux qui ont la chance d’être assis et des malheureux debout dans les allées, car pour beaucoup de rencontres, les salles étaient trop petites et les sièges trop peu nombreux, comme pour la séance sur le ciné d’animation ou celle des SFX par exemple qui étaienst comble.
  • Je trouve aussi que ça manquait d’exclusivité et de props, à part l’armure d’Iron-Man et sa voiture, y avait pas grand chose à se mettre sous la dent pour les fétichistes.
  • Et enfin pour finir sur une note positive : merci à tout le monde, aux organisateurs, à mes accompagnants (Caroline, Marc-Gregor et Aurélien) et aux intervenants pour leur disponibilité et leur temps, deux denrées rares à notre époque.

A l’année prochaine donc !

Compte-rendu de mon premier jour au Salon du Cinéma 2008

salon-du-cinema-2-ban

Le second Salon du Cinéma a ouvert ses portes ce jeudi, tout d’abord aux professionnels et vendredi pour tout le monde.

Je m’y suis donc rendu aujourd’hui, accompagné de trois amis, afin de découvrir ce qui se veut comme un nouveau rendez-vous incontournable du ciné.

Cette année, le salon se déroule dans le Hall 6 de Paris Expo Porte de Versailles et ce dernier était plutôt vide ce matin, permettant d’arpenter les allées tranquillement, chose qui sera moins aisée dans l’après-midi.

Mais, me direz-vous : qu’y-a-t-il donc à voir là-bas ?

En fait, un peu de tout :

  • des ateliers bruitages et maquillages très réussis et productifs vu le nombre de balafrés déambulant dans les coursives,
  • de nombreuses écoles en promo se battant à coup de plaquettes toutes plus clinquantes les unes que les autres,
  • des boutiques de cinéma, des dégustations de café, de pop-corn, de glace, de location de dvd, etc.
  • des représentants en HD-DVD à l’avenir très sombre,
  • des animaux en vrai et en faux, des cascadeurs en vrai,
  • des projections de courts allongé sur des Fatboys,
  • et surtout des rencontres et conférences plutôt pas mal !

Ainsi, on a pu entendre, entre autres :

  • Guillaume Nicloux à propos de sa filmographie, des adaptations de romans et des séries TV,
  • un monsieur de chez Sony qui ne cachait pas son bonheur en faisant défiler les chiffres du Blu-Ray sur son tableau,
  • des assistants-réalisateurs de renom sur leur métier et passion,
  • la fin de la promo du dernier film de Christophe Barratier accompagné de Nora Arnezeder, future star,
  • et Gabriel Yared qui aime bien s’entendre parler, mais qui compose et joue carrèment bien.

Je reviendrai plus en détails sur certaines interventions car il y a de quoi faire quelques articles complets.

La suite demain, car on y retourne !

Star Trek 11 : photo, teaser trailer et site officiel

star-trek-uss-enterprise

Alors que Cloverfield s’apprête à sortir en salle en France, poussé par un buzz excessif reposant en partie sur le nom de J.J. Abrams et que le film sent de plus en plus le syndrome Snakes on the plane (beaucoup de bruit sur le net, personne dans les salles), le véritable prochain film d’Abrams dévoile enfin ses premières images après avoir annoncé son casting sur lequel nous reviendront dans un prochain post.

Ainsi, avant les projections de Cloverfield, les américains ont le droit à la bande-annonce de Star Trek 11 vous pouvez la voir ici http://www.paramount.com/startrek/ et en version crade screener Youtube ici :

Franchement, l’idée de montrer la construction de l’USS Enterprise est terrible et rien que d’entendre les quelques notes du thème et la phrase qui tue « Space, the final frontier » : ça fout des frissons et ça donne très envie !

Pour patienter jusqu’au 04 Février 2009, voici aussi le site officiel.

The 1000 Frames of Hitchcock project

Hitchcock

Prendre les 52 plus grand films du maître du suspens, Alfred Hitchcock et condenser chaque film en 1000 images.

Il s’agit de l’initiative étonnante du site Hitchcock wiki, afin de créer une librairies d’images pour illustrer articles, blogs ou toutes autres choses.

Il est temps de revoir ses classiques et quelques scènes de Psycho ou North by Northwest par exemple.

Via

La sélec du mercredi #1

En ce mercredi 16 janvier 2008 sortent 12 films, donc beaucoup trop, voici donc la sélec de Filmgeek selon les règles :

  • Death Sentence, le nouveau film vigilante, comme A vif mais en réussi et avec des couilles.
  • Les films asiatiques de la semaine : Triangle de Ringo Lam, Johnny To et Tsui Hark et Lust, Caution d’Ang Lee, c’est un menu maxi best-of version orientale.
  • La Guerre selon Charlie Wilson de Mike Nichols parce que ça paraît old-school et casse gueule.

Et sinon,

  • Non : Smiley Face, comédie fumeuse de Gregg Araki dont il vaut mieux revoir Mysterious Skin;
  • Non : Chambre 1408, ça se saurait si les adaptations ciné de et approuvée par Stephen King étaient bonnes;
  • Et Non : Survivre avec les loups (j’ai déjà survécu au renard et ça m’a suffi) et Enfin Veuve, parce que.

PS : Sinon, comme tous les 3 mois, le magazine Première change encore de formule et de maquette ce mois-ci et comme d’hab c’est encore pire qu’avant : mais comment font-ils ? Sont-ils désespérés au point de se tirer une balle dans le pied ?

La liste des films avec le plus grand nombre de FUCK

FUCKMoviePoster


Voici une liste classant les films selon le nombre de fois que le mot fuck y est prononcé et quand on connaît les tendances de certains réalisateurs très portés sur le mot et qui ne sont même pas dans le top10, on peut conclure que les premiers du top doivent avoir un vocabulaire très fleuri :

  1. Fuck (2005) – 824 fuck dans un documentaire de 93 minutes, soit une moyenne de 8,86 fuck par minute.
  2. Nil by Mouth (1997) – 428
  3. Casino (1995) – 398
  4. Alpha Dog (2007) – 367
  5. Twin Town (1997) – 318
  6. Summer of Sam (1999) – 315
  7. Running Scared (2006) – 315
  8. Martin Lawrence Live: Runteldat (2002) – 311
  9. Menace II Society (1993) – 300
  10. Goodfellas (1990) – 300
  11. Narc (2002) – 297
  12. Harsh Times (2006) 296
  13. Another Day in Paradise (1998) – 291
  14. Made (2001) – 291
  15. Dirty (2005) – 280
  16. Jarhead (2005) – 278
  17. Bully (2001) – 274
  18. State Property 2 (2005) – 271
  19. Reservoir Dogs (1992) – 269
  20. Pulp Fiction (1994) – 265
  21. The Big Lebowski (1998) – 260
  22. Jay and Silent Bob Strike Back (2001) – 248
  23. Dead Presidents (1995) – 247
  24. The Boondock Saints (1999) – 239
  25. The Departed (2006) – 237
  26. Empire (2002) – 236
  27. True Romance (1993) – 234
  28. State of Grace (1990) – 230
  29. My Name Is Joe (1998) 230
  30. Gridlock’d (1997) 227
  31. The Devil’s Rejects (2005) – 224
  32. Eddie Murphy Raw (1987) – 223
  33. Suicide Kings (1997) – 222
  34. Black and White (1999) – 215
  35. American History X (1998) – 214
  36. The Original Kings of Comedy (2000) 213
  37. Layer Cake (2005) 210
  38. Scarface (1983) 207
  39. Spun (2002) 203
  40. A Bronx Tale (1993) 200
  41. Foolish (1999) 200
  42. 8 Mile (2002) 200
  43. DysFunktional Family (2003) 200
  44. I Got the Hook Up (1998) 197
  45. Born on the Fourth of July (1989) – 196
  46. Overnight (2003) – 191
  47. Magnolia (1999) – 190
  48. Monster (2003) – 187
  49. Hustle and Flow (2005) – 186
  50. Get Rich or Die Tryin’ (2005) 185
  51. Formula 51 (2001) – 180
  52. Flawless (1999) – 178
  53. Superbad (2007) – 176


Via
et Via

Apple annonce la location de films

apple tv

Aujourd’hui avait lieu a San Francisco le grand rendez-vous de l’univers Apple : la Macworld 2008.

Après des rumeurs qui courent depuis plus d’un mois, Apple vient d’officialiser l’arrivée sur iTunes Store US des films en location (pour l’international ça se fera courant 2008).

Des accords avec les plus grands studios de cinéma américain (20th Century Fox, Lions Gate, MGM, Miramax, New Line, Paramout, Sony, Touchstone , Universal, Walt Disney, Warner Bros), permettent de proposer un catalogue contenant environ 1000 Films en SD et 100 en HD fin février, le lancement du service étant aujourd’hui.

Les films seront disponibles à la location un mois après la sortie DVD, aux prix suivants :

  • « anciens » films : 2.99 $
  • nouveaux films : 3.99 $
  • pour les avoir en HD (Dolby 5.1) : rajoutez 1 $ supplémentaire soit 4.99$

Pour ce prix là, vous aurez la possibilité de garder le film au maximum 30 jours avant de le regarder, et une fois commencé, 24 heures pour le finir et le regarder autant de fois que vous voudrez, et ce sur n’importe quel matériel capable de lire des vidéos (Mac ou PC, la génération actuelle d’iPod vidéo et d’iPhone ou encore l’Apple TV) le visionnage pouvant commencer 30 secondes après le début du téléchargement, sans en attendre la fin.

Maintenant on peut s’interroger sur le succès de ce service lorsqu’il arrivera en France. Si on regarde le marché actuel, le nombre de services de VOD est assez important : les chaines de TV, les fournisseurs d’accès internet,… ; Apple peut-il donc espérer se trouver une place dans un secteur qui a l’air déjà surchargé ?

Pour y parvenir, il a plusieurs atouts sur lesquels s’appuyer :

  • le parc d’iPod/iPhone qui ne se cesse de s’agrandir au fil du temps. Possibilité de se balader facilement avec le film qu’on vient de louer et de le regarder durant les trajets maison/travail par exemple.
  • l’Apple TV. Cette fois-ci, Apple rentre dans le champ direct des différentes Internet Box présentes sur le marché. L’avantage de l’Apple TV est (comme toujours chez Apple) l’interface qui a l’air très bien pensée et intuitive à utiliser pour le consommateur lambda : possibilité d’avoir accès à toutes ses photos/musiques/vidéos et Youtube sur sa TV en un clic, le tout par le nœud central que représente iTunes (interface bien plus sexy que celle présente sur la Freebox par exemple…).
  • des prix de location qui semblent être tout à fait raisonnable, avec en plus la présence de contenu HD (reste à savoir dans quel format, sachant que l’Apple TV ne peut lire que jusqu’au 720p).

Après avoir s’être approprié le monde de la musique numérique, la vente de films et de séries, retrouver les lettres de noblesses de ses Macs et fait bouger le monde de la téléphonie, Apple arrivera-t-il a s’imposer dans le monde de la VOD ?

Éléments de réponse en 2008.

En attendant, petit aperçu du Macbook Air annoncé en même temps :

Sources : Apple , ComingSoon

Palmarès des Golden Globes 2008 et des Lumières du Cinéma

Golden Globes

J’avoue que j’avais un peu la flemme de poster le palmarès des Golden Globes 2008, surtout qu’avec les victoires françaises, tout le monde s’y intéresse soudain et parle déjà d’Oscars à la pelle.

Tout d’abord, faut arrêter de déconner et relativiser : l’académie des Oscars n’a pas la même que le jury des Golden Globes qui lui est composé uniquement de journalistes étrangers basés aux USA donc un peu plus open que la fameuse Academy.

De plus, cette année c’était quand-même la méga-lose : une cérémonie annulée pour cause de grève des scénaristes et remplacée par une vulgaire conférence de presse expédiée en 30 minutes, sans star ni paillettes.

Voici tout de même les résultats :
Continuer la lecture de « Palmarès des Golden Globes 2008 et des Lumières du Cinéma »