HD-War : This is the end

blu-ray-hd-dvd

Après la fin de la grève, voici poindre la résolution du second conflit qui déchirait les cinéphiles : celui des formats HD.

Depuis plusieurs semaines, cette fin se profilait à l’horizon et cela se présentait nettement en faveur de Sony et de son Blu-Ray.

Malgré plusieurs déconvenues, Toshiba essayait encore de garder le navire à flot, mais le coup de canon porté par Warner lui a sûrement été fatal, car depuis cette annonce rien ne va plus : absence de Toshiba au CES, abandons successifs plus ou moins officiels de Paramount et Universal et enfin Walmart dernier gros rat à quitter le navire non sans avoir balancé des platines HD-DVD à 99$ par dessus bord en guise de signaux de détresse. Même un des symboles du HD-DVD passerai chez l’ennemi avec la sortie de Transformers annoncée en Blu-Ray.

D’après NHK, Toshiba capitule donc enfin, abandonnant son support, victime de cette guerre des formats haute définition, laissant la victoire aux bleus.

Après la Betamax, le Minidisc ou l’UMD, Sony tient enfin sa revanche.

Maintenant, la grande question reste la durée de vie du Blu-Ray face au téléchargement, en particulier la VOD (d’ailleurs on dit HDVOD, VHDOD ou simplement VODHD ?).


Voici quelques éléments de réponses :

Sony et ses partenaires ont beaucoup investi dans leur format et cela m’étonnerai qu’ils lâchent l’affaire de sitôt, sans être rentrés dans leurs frais.

De plus, la VOD en HD demande beaucoup de bande-passante et sa démocratisation va poser pas mal de problème de débit au niveau global et particulier. Il faudra sans doute attendre le déploiement de la fibre pour que cela touche un public large.

Ensuite, la consultation des films à la maison est aussi un problème car pour le moment, à part pour l’AppleTV par exemple, il faut un PC pour la VOD HD et le grand public n’est pas encore habitué/équipé et préfère encore voir des films sur son nouvel écran LCD FullHD flambant neuf.

Sans compter que pour le moment, qualitativement, un film en Blu-Ray est encore au dessus de la majorité des films disponibles en VOD HD qui restent en 720p pour la plupart, sans compter les différences de compression de l’image et du son.

Enfin, les vieilles habitudes sont dures : le téléchargement n’a pas encore achevé le CD et je pense qu’il en sera de même pour le Blu-Ray, notre génération n’étant pas encore tout à fait prête à abandonner tout support et je ne parle pas des fétichistes du collector.

Maintenant, tout cela va sans doute donner un coup de fouet aux ventes de la PS3, le prix des autres platines Blu-Ray vont sans doute baisser très vite, tandis que le Blu-Ray risque d’être le dernier grand support physique avant la dématérialisation totale d’ici plusieurs années.
Episodes précédents :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *