La Physique Hollywoodienne : Collision Impossible

moviephysics_mi2_480

La Physique Hollywoodienne, épisode 2/10 : Collision Impossible

Dans une scène capitale du second épisode de la série Mission : Impossible de John Woo, Tom Cruise et le méchant Dougray Scott ont un face à face sur leurs puissantes motos, qui se termine par une collision en plein air après que chacun ait pu à peu près s’extirper de sa moto. Ni l’un ni l’autre ne semblaient particulièrement choqués, car l’on voit ensuite les deux fanfarons continuer à se débattre au sol, indemnes, l’air de rien, jusqu’à la fin du film.

MI2-3MI2-2MI2-1

En supposant une vitesse de 80 km/h, un temps de collision de 0,015s et des masses de 80 et 90 kg, respectivement pour Cruise et Scott, la force générée par un tel impact serait de l’ordre impressionnant de 124000 newtons, force exercée sur les moitiés supérieures des corps des protagonistes. En estimant que la zone d’impact soir de l’ordre de 0,35m², on peut calculer la pression exercée sur leurs corps au point d’impact: 350000 N/m²(*).

 

En des termes de la vie réelle (quoi, vous ne savez pas ce que représente le newton ?) : dans des études d’accidents, une pression de cet ordre sur un corps humain lui laisse 50% de chance de s’en sortir, avec au minimum d’importants traumas internes.

Cruise et Scott n’ont donc pas seulement survécu à l’impact initial, mais ils n’ont pas eu un seul os brisé ou même atteint par le choc !

Dans la réalité, Tom aurait donc eut besoin de beaucoup plus que la médecine scientologique pour s’en sortir, sans compter les risques énormes de percuter une colombe en plein vol dans un film de Woo, heureusement qu’il s’est fait doubler !

stillerandcruisebig

(*): P = F / A
F: force, en Newton N
A: aire, en m²
P: pression, en N/m²

-> P = 124000/0.35 = 350000 N/m²

Episode précédent :
La Physique Hollywoodienne : Le Son dans l’Espace
Source

0 réflexion sur « La Physique Hollywoodienne : Collision Impossible »

  1. En même temps, ce n’est pas la truc énorme et irréaliste du film, qui bat des record dans le domaine… Rien que le coup de donner un coup de pied dans le flingue dans le sable pour l’élever à hauteur de la main est portnawak…

  2. En effet, c’est un festival de trucs de ouf ce film ! Sans compter les autres erreurs de la poursuite à moto comme les changements de type de pneus selon les plans, pneus courses/pneus cross et vice-versa.

  3. Ouais, tout le film est moisied, c’est presque une parodie du style de John Woo. Bordel, il ferait mieux de se consentrer un nouveau Syndicat du Crime !!!!

  4. Je me souviens qu’un ami à moi, considérait à l’époque ce film comme  » le plus grand John Woo  » de toute les temps.

    Moi, je trouvais que c’était le plus bidon !

    Heureusement, pour les super gentils de CIA & Co la scientologie est la pour vous protégez des accidents de moto.

    Même pas mal, j’suis en métal.

  5. Quand on a vu « A Better tomorrow II », on peut décemment pas dire que « MI:2 » est le meilleur John Woo ! Pour s’en convaincre, dis lui de remater « Hard Boiled » et « A Bullit in the Head » ^!^

  6. J’ai abandonné le  » combat  » depuis longtemps :).

    C’est une brebis égaré, un jour, oui, un jour il retrouvera le chemin de la lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *