La Physique Hollywoodienne : Batman jamais

moviephysics_batman_480

Batman… Jamais

Tombant avec Kim Basinger du sommet du plus glauque des clochers de Gotham City dans le premier Batman, un tir très juste du fiable grappin de Batman s’attache à une des gargouilles, stoppant leur chute et sauvant leurs vies. Si vous avez noté l’arrêt abrupt et inélastique de leur chute, vous avez mis le doigt sur quelque chose.

batman

Grâce à la seconde loi de Newton (F = m.a), on peut calculer à quel point ce tir a en fait été douloureux. En supposant une masse totale de 140 kg pour la paire, une vitesse finale de 60 m/s un abrupt dixième de seconde pour repasser à 0 m/s (avec une accélération de 600 m/s²), la force exercée sur le chevalier noir par la corde serait de 85000 N, ou 60 fois la force de gravité : l’équivalent de 9 tonnes. Batman devrait avoir une sacrée batcorde pour tenir sous une force pareille, mais même si la corde ne cède pas, une force de cette amplitude briserait certainement n’importe quel os à laquelle elle serait accrochée, en plus de causer de graves dommages internes. Mais Batman se débrouille pour faire cela sans même grimacer, tout en maintenant sa belle.

BATMAN1

Tout ça laisse rêveur !

Episodes précédents :
La Physique Hollywoodienne : Collision Impossible
La Physique Hollywoodienne : Le Son dans l’Espace
Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *