Raoul au Festival de Cannes 2008 – Jour 5

Raoul a cannes

Mardi 20 Mai 2008 – Cinquième jour pour Raoul qui arpente le tapis rouge au Festival de Cannes 2008 :

  • 9h – Two Lovers de James Gray – Sélection officielle

Nouveau film et nouveau genre pour James Gray, il délaisse le polar pour nous conter une histoire d’amour, ou plutôt deux. Joaquin Phoenix joue un personnage fragile dont le cœur balance pour deux femmes. C’est très beau, romantique et ça ne laisse surtout pas insensible. Un film magnifique.

  • 12h – Changeling de Clint Eastwood – Sélection officielle

Dans les années 20, le combat d’une mère pour retrouver son fils disparu.
Tiré de faits réels, le film dénonce les exactions d’une police de Los Angeles qui réinterprète la loi à sa convenance. Un film fort avec une mise en scène classique et un final trop long (encore…). Du grand cinéma qui devrait plaire au jury. (NDFlo : Surtout à Sean ! )

  • 16h Louise-Michel de Gustave Kervern et Benoît Delépine – Marché du film

Des employées d’une usine décident de faire tuer leur patron après la fermeture de celle-ci. Les deux trublions de Groland reviennent avec un film plus proche de ce qu’ils font à la télé. C’est super fendard et très réussi, j’adore !

C’est fini pour aujourd’hui, en tout cas pour les films. Je trace à l’apéro du distributeur Bac Films, puis un tour au resto pour du solide avant la grande nuit. Je commence mon périple nocturne avec la fête mexicaine pour le film Los Bastardos où le mesal coule à flot. Après cette belle mise en bouche, je continue à la fête MK2, et je commence à être bien cuit… forcement, en commençant à 18H… Et enfin pour terminer, c’est la fête belge pour Eldorado, au 3.14. Après c’est assez flou, je ne sais pas à quelle heure je m’effondre dans mon lit mais en tout cas j’ai mon compte.

Demain, ça va pas être violent… c’est toujours comme ça d’ailleurs à Cannes, je pars sur les chapeaux de roues en voyant 5/6 films et je termine sur 3/4 films.

Raoul à deux de tension

Partenaires : Pixiel, Giiks et Bouygues Telecom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *