Palmarès du Festival de Cannes 2008

 

Palme d'Or 2008

Vous avez suivi le 61e Festival de Cannes jour après jour avec Filmgeek et Raoul, il est maintenant temps de vous donner le palmarès tant attendu.

  • Palme d’or : Entre les murs, du Français Laurent Cantet
  • Grand Prix à Gomorra, de l’Italien Matteo Garrone
  • Prix de la mise en scène au Turc Nuri Bilge Ceylan pour Les trois singes
  • Prix du Jury à Il Divo, de l’Italien Paolo Sorrentino
  • Prix d’interprétation masculine à l’acteur américain Benicio del Toro, dans Che de Steven Soderbergh
  • Prix d’interprétation féminine à l’actrice brésilienne Sandra Corveloni dans Linha de passe
  • Prix spécial du 61e Festival : Catherine Deneuve et Clint Eastwood
  • Prix du scénario à Jean-Pierre et Luc Dardenne pour Le silence de Lorna
  • Caméra d’or : Hunger, de l’Anglais Steve McQueen; mention spéciale pour Ils mourront tous sauf moi, de la Russe Valeria Gaïa Germanica
  • Palme d’Or du court-métrage : Megatron de Marian Crisan (Roumanie); mention spéciale pour Jerrycan de Julius Avery (Australie)

C’est donc une excellente année 2008 pour le cinéma français entre les succès et les récompenses de La Môme, le raz de marée de Bienvenue chez les Ch’tis, cette première Palme d’Or française depuis 21 ans est la cerise sur le gâteau. Décernée par le jury unanime, elle répond à la volonté controversée de Sean Penn : « Il faudra que le réalisateur ou la réalisatrice de la Palme d’or se soit révélé très conscient du monde qui l’entoure. ».

Reste à espérer que le film ne soit pas trop ancré dans son époque et arrive à traverser le temps qui reste le seul vrai juge.

0 réflexion sur « Palmarès du Festival de Cannes 2008 »

  1. Depuis 21 ans ?

    De 2008 à 2002… Il y’a 6ans !

    Pas 21 ans.

    Jusqu’à preuve du contraire le film  » le pianiste  » est français.

    Roman polanski est lui aussi, Francais !
    (Né à Paris en 1933)…

  2. Content d’un côté que la palme soit française, et pourtant, j’aurais vraiment aimé que Eastwood la remporte… On verra quand les films sortiront !

  3. pffff ……

    encore un film pseudo docu-réaliste-socio-bidon …. et il est français …
    et c’était à prévoir. la ministre de la culture en profite pour récupérer politiquement la « réussite ». sans compter tous les critiques,onanistes éternelles devant « l’exception culturelle française », qui se targuent de dire :  » vous voyez ! le cinéma français se porte bien !  »

    pathétique …

  4. Et the dude, tu as vu le film de Laurent Cantet ? Comment sais-tu que c’est bidon ?

    En tout cas, ses films précédents ne l’étaient sûrement pas, que ce soit « Ressources Humaines » et « L’Emploi du Temps ».

  5. Le Pianiste est un film français, polonais, britannique et allemand tandis que Roman Polansky est de nationalité Polonaise il me semble, car malgré sa naissance en France, il a grandit en Pologne, accessoirement patrie de ma grand-mère 😉

  6. Il serait bien de n’être pas obligé de poster constamment son email lorsque l’on publie un commentaire. J’ai oublié d’y inscrire le mien et mon texte a été supprimé.

    Lorsque j’écris « tout à fait d’accord avec le dude », je ne juge pas de la qualité du film « Entre les murs », que je n’ai évidemment pas encore vu. Je suis simplement assez attristé du fait que le seul domaine où les français excellent encore est la docu-fiction. Maintenant, je suis vraiment très heureux qu’un français décroche enfin la Palme d’Or.

    Concernant « Le paniste », le film bénéficie effectivement de fonds européens (dont français). Mais se poser ce type de questions, c’est comme se demander si « Un long dimanche de fiançailles » devait être récompensé aux Césars. De nos jours, n’importe quelle boite de prod importante bénéficie de fonds étrangers (par appel d’offres, via la bourse, via des associations de prod). Alors je n’imagine même pas votre casse-tête quand il s’agira de récompenser un film à gros budgets d’EuropaCorp; un César ou laisser l’initiative aux Oscars ?

    Concernant la nationalité de Polanski, il est effectivement franco-polonais puisqu’il est né à Paris, a débuté sa carrière sur le territoire et y habite désormais. A vous de voir maintenant si il est plus français que polonais. Moi je m’en contrefiche, mais j’ai tendance à le considérer comme français, par habitude.

  7. j’en ai un peu marre des films docu-socio bien pensants.
    j’attends des films avec une vrai histoire, une réelle narration et une véritable mise en scène.
    pourquoi Southland Tales est bredouille en 2006?
    pourquoi No Country for Old Men se retrouve sans rien alors qu’il y avait LARGEMENT de quoi avoir une palme ( réalisation ou acteur masculin ) ?

    cannes est à l’image du cinéma français, snob et misérable.

  8. @Ralph McReiss Pour les mails, nous les demandons pour différentes raisons dont les spams. 🙂

    @the dude Même si j’ai beaucoup apprécié No Country, que je ne désespère pas de voir ST et que je n’ai pas vu Entre les murs, je suis certain que ce dernier a une vraie histoire, une réelle narration et une véritable mise en scène. 🙂

  9. Si vous avez déjà vu un film de Laurent Cantet, vous vous apercevrez très vite que dans chacun de ses films, il y a une vrai histoire, une réelle narration et une véritable mise en scène.
    Le festival de Cannes défend une certaine identité du cinéma et un certain cinéma (non-commercial, indépendant…). Effectivement, les frères Coen aurait pu repartir avec quelque chose de Cannes mais cela n’aurait pas changé grand chose à la notoriété du film. Et pour moi, l’important, c’est qu’un film soit défendu le mieux possible. Donc laissons ce genre de récompense à un cinéma plus difficile et moins visible pour que la diversité perdure.
    Quand à Southland Tales, le film est quand même très brouillon, pour preuve un montage final que l’on a toujours pas vu et aucune sortie en salle depuis 2 ans…

  10. raoul> l’argument du  » il faut défendre les films difficiles » ne tient pas. pourquoi ? parce que les palmes n’ont jamais poussés à voir un film. ça n’a jamais était gage d’entrées.
    deuxièmement, le film a beau être « difficile » ou  » moins visible « , pour qu’il mérite la palme il devrait être avant tout BON !
    faut pas s’étonner si le niveau tire vers le bas ! les récompenses doivent favoriser les bons films pour tirer vers le haut. c’est peut être élitiste mais c’est comme ça que ça marche…
    je n’ai pas vue le film,c’est vrai, mais je regrette que le cinéma français et cannes, n’évoluent pas.
    parait que martyr est intéressant, voir excellent. il aurait peut être pu avoir un prix pour faire reconnaitre ENFIN, le film de genre en france. vu que ce sont, là, de vrai film difficile dans la mentalité des professionnels hexagonaux ….

  11. Désolé, mais un film qui a une Palme d’Or fera toujours plus d’entrées que s’il n’en avait pas eu.
    Et quand on dit « film difficile », ça ne veut pas dire qu’il n’est pas bon, mais que le sujet du film n’est pas accrocheur et ne déplacera malheureusement pas les foules, qui préfèrent aller voir une comédie simpliste. Car plus le temps passe et plus la diversité cinématographique en prend un coup. L’affluence ne baisse pourtant pas dans les salles, mais ce sont de plus en plus les mêmes films qui trustent les entrées. Et c’est pour cela qu’il faut qu’il existe des lieux de résistance à l’uniformisation de cet art.
    Sincèrement je n’aime pas tous les films qui ont eu une palme, mais je reconnais leur qualité et je trouve que ce sont d’excellents films.

  12. je comprend pas comment tu peut trouver certains films primés mauvais tout en disant qu’ils sont excellent ?!
    l’idée d’un film, le pitch de départ, peut être bon; si il est mal réalisé ça reste une bouse.
    donc pour toi, cannes prime des idées, des synopsis, mais pas le film final?! désolé mais je trouve ça affligeant, et très grave pour la culture française !
    j’avais compris le sens du mot « difficile ». cependant nous ne qualifions pas les mêmes films de difficiles.
    ce qui me débecte, c’est que sous prétexte qu’on veut sauvegarder l’exception culturelle français ( qui est, il faut dire, médiocre), on ostracise d’autres films parcequ’ils sont étrangers, ou futile. exemple ? halloween de zombie, qui est carrément censuré, mais que personne défend dans le milieu parce que c’est américain et que c’est un film d’horreur.
    tu dis que la diversité en prend un coup, je suis d’accord. mais montre moi un soupçon de diversité dans les films primés de cannes. y’a t-il déjà eu ces dernières années un film d’horreur ou une comédie de récompenser ?
    les films difficiles, ce ne sont pas ceux que l’on croit…

  13. Il faut bien différencier un film que l’on aime pas et un mauvais film, ça ne veut pas dire la même chose. C’est bien pour ça que je dis qu’il y a de très bon film que je n’aime pas, j’essaye de rester objectif.
    Après il ne faut pas mélanger Cannes, Gerardmer ou l’Alpe d’Huez… chaque festival à sa ligne éditoriale et la défend. Si tu veux des films d’horreurs primés, tu vas à Gerarmder, ou des comédies, tu te fais l’Alpe d’Huez. D’ailleurs je pense que la comédie ne souffre pas trop de censure, 1/3 des films sortis en France sont des comédies et ce sont en général ces films qui trustent le plus gros des entrées avec les grosses productions américaines. J’ajouteras d’ailleurs que dans la grande majorité des pays, le cinéma américain fait 95% des entrées quand chez nous il ne fait que 60%. Preuve d’une plus grande diversité même si on y trouve pas toujours forcement la qualité.
    Ensuite, la diversité est présente à Cannes car, pour avoir vu pas mal de films en compétitions, on y trouve par exemple un film sur la mafia, un autre sur une famille qui tient un cinéma porno, le combat d’une femme contre la police, une histoire d’amour à trois, une guérilla dans un pays d’Amérique du Sud, le destin d’un homme politique, une usine prêt de la fermeture, la vie d’un metteur en scène … et bien sûre avec des approches et des mise en scène toutes différentes.

  14. je suis d’accord avec toi.
    tu dis que cannes défend une ligne éditoriale. donc elle est tout sauf diversifié. la seule réelle diversité se trouve dans l’ensemble des festivals. c’est pour ça que je peste quand j’entends que cannes défend la diversité.
    quand au 60% des entrées faits par les américains, faut pas se leurrer, c’est grâce aux quotas imposés. que quelqu’un vienne me défendre un vrai « très bon » film français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *