Palmarès des Césars 2009

César 2008

C’est avec un peu de retard que nous vous donnons le palmarès des Césars 2009. La soirée fut plutôt agréable, moins chiante que la moyenne même, grâce aux diverses interventions avant les remises de prix dont le scénario de Florence Foresti et Sean Penn (fraîchement oscarisé), le oops volontaire de Julie Ferrier ou bien le mea culpa de Dany Boon.

Pour les récompenses, aucune grosse surprise : Séraphine rafle la mise tandis que Vincent Cassel et JF Richet sont couronnés pour Mesrine.

  • MEILLEUR FILM
    «Séraphine», de Martin Provost
  • MEILLEUR ACTEUR
    Vincent Cassel dans «Mesrine»
  • MEILLEURE ACTRICE
    Yolande Moreau dans «Séraphine»
  • MEILLEUR REALISATEUR
    Jean-François Richet dans «Mesrine»
  • MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND ROLE
    Jean-Paul Roussillon dans «Un conte de Noël»
  • MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND ROLE
    Elsa Zylberstein dans «Il y a longtemps que je t’aime»
  • MEILLEUR FILM ÉTRANGER
    «Valse avec Bachir» réalisé par Ari Folman
  • MEILLEUR ESPOIR MASCULIN
    Marc-André Grondin dans «Le premier jour du reste de ta vie»
  • MEILLEUR ESPOIR FEMININ
    Déborah François dans «Le premier jour du reste de ta vie»
  • MEILLEUR PREMIER FILM
    «Il y a longtemps que je t’aime», réalisé par Philippe Claudel, produit par Yves Marmion
  • MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL
    Marc Abdelnour, Martin Provost pour «Séraphine»
  • MEILLEURE ADAPTATION
    Laurent Cantet, François Begaudeau, Robin Campillo pour «Entre les murs»
  • MEILLEURE MUSIQUE ECRITE POUR UN FILM
    Michael Galasso pour «Séraphine»
  • MEILLEUR SON
    Jean Minondo, Gérard Hardy, Alexandre Widmer, Loïc Prian, François Groult, Hervé Buirette pour «Mesrine»
  • MEILLEURE PHOTO
    Laurent Brunet pour «Séraphine»
  • MEILLEURS DECORS
    Thierry François pour «Séraphine»
  • MEILLEURS COSTUMES
    Madeline Fontaine pour «Séraphine»
  • MEILLEUR MONTAGE
    Sophie Reine pour «Le premier jour du reste de ta vie»
  • MEILLEUR COURT-METRAGE
    «Les miettes» réalisé par Pierre Pinaud
  • MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE
    «Les plages d’Agnès» réalisé par Agnès Varda

Critique de Watchmen Les Gardiens

critique du film watchmen les gardiens

Préambule :

Grâce au Club 300 d’Allociné, que je remercie au passage, nous avons pu assister hier soir à la première projection publique (hors projection de presse)  de Watchmen – Les Gardiens.

L’Idée Générale :

Aventure à la fois complexe et mystérieuse sur plusieurs niveaux, Watchmen – Les Gardiens – se passe dans une Amérique alternative de 1985 où les super-héros font partie du quotidien et où l’Horloge de l’Apocalypse -symbole de la tension entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique- indique en permanence minuit moins cinq.

Lorsque l’un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace de tuer et de discréditer tous les super-héros du passé et du présent. Alors qu’il reprend contact avec son ancienne légion de justiciers -un groupe hétéroclite de super-héros retraités, seul l’un d’entre-eux possède de véritables pouvoirs- Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur.

Leur mission est de protéger l’humanité… Mais qui veille sur ces gardiens ?

Le Bon :

Fans du roman graphique, amateurs de super-héros, férus de SF (particulièrement d’uchronie) nous attendions ce film depuis des années et après moultes rebondissements le voici enfin sur nos écrans, c’est par conséquent peu dire que les espérances étaient hautes !

La pression et l’ampleur de la tache furent donc, sans doute, énormes pour le réalisateur Zack Snyder et ce dernier opta très vite pour l’option « SuperFidélité ». Le film reprend donc quasi-exactement case par case la bande-dessinée, ne se permettant que quelques incartades pour mieux servir le déroulement du récit.

Le scénario perd bien-sûr en richesse, en détails et c’est bien normal vu la masse d’informations accumulées par Alan Moore et Dave Gibbons, mais ce léger resserrement était nécessaire au passage sur grand écran et ne nuit en rien au fond du sujet et aux différentes problèmatiques abordées dans le roman graphique (historiques, philosophiques, sociologiques ou super-héroïques).

Pour ce qui est de la réalisation, on pouvait s’attendre au pire mais Zack Snyder applique son style avec maîtrise, nous offrant bien-sûr son lot de ralentis mais sans en abuser. Ses habituels effets de styles sont ici au service du film et il en sort une fluidité qui frôle parfois la virtuosité et pas seulement dans les scènes d’action.

L’ambiance, les costumes, les décors, la BO tout est parfait, reconstitué jusque dans les moindres détails, cela relève presque du fétichisme : on sent l’amour fidéle du matériau original à chaque plan. Zack Snyder se permettant même d’ajouter quelques élements par touches subtiles pour toujours enrichir le cadre et tenter de palier à la disparition nécessaire d’éléments d’informations du livre, ce qui sera agréable lors des nombreuses re-visions du film.

Les effets-spéciaux non plus ne sont pas en reste entre Rorschach et le  Dr Manhattan, ils sont parfaitement intégrés et la décision de tourner en majorité dans des décors rééls plutôt que d’opter pour le tout virtuel comme pour 300 renforce la crédibilité de la reconstitution : l’univers est tangible, on y croit.

Enfin, le choix du casting est lui aussi audacieux et judicieux, l’absence d’acteurs de la A-List permet d’éviter le parasitage avec les personnages qui sont le coeur de l’histoire.

Le Moins Bon :

J’aurai aimé adoré le film et n’y trouver aucun défaut mais ce n’est pas le film parfait loin s’en faut.

Bizarrement en ne conservant que le nécessaire à la bonne compréhension de l’intrigue et au développement des personnages, le film perd en rythme et paraît lent. On sent que cette durée n’est pas adaptée et cela nous fait d’autant plus attendre la version longue comme pour la trilogie du Seigneur des Anneaux en son temps.

De plus, certains membres du casting sont un peu juste, là où Jackie Earle Haley (Rorschach), Jeffrey Dean Morgan (Le Comédien), Patrick Wilson (Le Hibou) ou même l’impassible et subtile Billy Crudup (Dr Manhattan) s’en tirent plutôt bien, Malin Akerman (le second Spectre Soyeux) et surtout Matthew Goode (Ozymandias) sont à la peine et montrent vite leurs limites.

Je vous passe le paragraphe sur l’adaptation impossible blah-blah… Car sincèrement, le boulot abattu est monstrueux et le résultat est juste énorme.

Le Bilan :

Véritable oeuvre de fans, le film n’est pas à proprement parler une adaptation cinématographique mais plus une transposition quasi plan par plan du roman graphique.

Maintenant on peut se poser la question du choix artistique de la fidèlité extrémiste : sachant que le roman graphique était si riche et n’aurait-il pas fallu le faire en plusieurs films ou même le ressortir sous forme de mini-série de luxe ou bien alors carrèment proposer une véritable nouvelle vision de ce mythe de la BD ?

Bref, malgré ça Zack Snyder arrive à poser sa patte, son style formel s’accorde très bien au fond et il réalise là un film majeur et incontournable qui comme toutes les grandes oeuvres divisera les opinions encore des années après sa sortie.

Il mérite donc le Label Filmgeek car les fans y trouveront leur compte, les hardcores chipoteront tandis que les néophytes seront certainement un peu largués mais pourront se rattraper en se ruant sur les nombreuses rééditions dans leur librairie en sortant de la salle.

La Sélec du Mercredi – Semaine 9

la selec du mercredi

En ce mercredi 25 février 2009 sortent et ressortent 11 films, soit une toute petite semaine, voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix.

Notre film de la semaine est bien-sûr le dernier (?) Clint Eastwood dont on vous a déjà fait la critique :

  • Gran Torino
    De et avec Clint Eastwood, Bee Vang

Le reste des sorties du mercredi 25 février 2009 :

  • Cyprien
    De David Charhon et avec Elie Semoun, Léa Drucker
  • Bellamy
    De Claude Chabrol et avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac
  • Underworld 3 : le soulèvement des Lycans
    De Patrick Tatopoulos et avec Rhona Mitra,  Michael Sheen, Bill Nighy
  • Boy A
    De John Crowley et avec Andrew Garfield, Peter Mullan
  • Miss Pettigrew
    De Bharat Nalluri et avec Frances McDormand, Amy Adams
  • Gloss
    De Andrei Konchalovsky et avec Yuliya Vysotskaya, Irina Rozanova
  • Nord paradis
    De Christophe Lamotte et avec Aurélia Petit, Jean-Michel Fête
  • Cocaine Cowboys
    De Billy Corben et avec Jon Roberts, Al Sunshine
  • Bouzkachi, le chant des steppes
    De Jacques Debs et avec Stasys Eidrigevicius, Ali Choriev
  • 14 kilomètres
    De Gerardo Olivares et avec Illiassou Mahamadou Alzouma, Adoum Moussa

Conférence de presse Watchmen Les Gardiens

conf presse watchmen 24fev-0025

Depuis hier se trouve en France l’équipe du film The Watchmen – Les Gardiens, venue faire la promo (très courtisée) de cet évènement cinématographique 2009.

Avant d’aller voir de mes propres yeux ce soir ce qui reste encore une grande interrogation pour l’ensemble des fans du comicbook et des cinéphiles, j’ai pu, grâce à Paramount, assister à la conférence de presse mardi après-midi.

Étaient présent Zack Snyder, bien entendu, accompagné de sa productrice Debbie Snyder et surtout des acteurs principaux : Jeffrey Dean Morgan (Le Comédien), Billy Crudup (Dr. Manhattan), Malin Akerman (Le Spectre Soyeux II), Patrick Wilson (Le Hibou), Carla Gugino (Le Spectre Soyeux I) et Jackie Earle Haley (Rorschach). Ne manquait donc à l’appel que Matthew Goode alias  Ozymandias.

Sans plus tarder, retrouvez le compte-rendu complet de la conférence de presse française de Watchmen – Les Gardiens ainsi que le diaporama dans la suite !

Continuer la lecture de « Conférence de presse Watchmen Les Gardiens »

DeepZoom : Crossover Marvel DC – Avengers/JLA

En mettant de l’ordre dans mon disque dur, je suis tombé sur ces deux images que je trouve vraiment géniales que je ne pouvais donc pas ne pas vous montrer : la converture du troisième numéro du crossover JLA/Avengers en noir et blanc puis en couleurs. Soit un florilège de plus de 200 personnages issus de Marvel et DC réunis dans la même image !

L’inconvénient forcèment pour tous les faire tenir c’est qu’il faut une image plutôt immense et qu’elle ne tient pas sur Filmgeek, il a donc fallu trouver une solution et c’est là que je me suis souvenu d’un petit outil découvert chez CLaueRDeepZoom Seadragon Ajax ! Derrière ce nom barbare se cache une solution très simple pour zoomer et naviguer dans des photos très grands formats comme les notres afin de profiter de tous les détails.

Vous trouverez dans la suite les images en tailles originales dispo sur notre flickr et pour les plus joueurs, vous pourrez vous amuser à trouver les 5 personnages ajoutés à la version colorisées. Continuer la lecture de « DeepZoom : Crossover Marvel DC – Avengers/JLA »

Critique de Gran Torino

gran torino

 

L’idée générale :

Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu’il aille à confesse, mais Walt n’a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu’à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l’usage…
Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd’hui peuplé d’immigrants asiatiques qu’il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables – à l’encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains « qui croient faire la loi », de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu’au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino… Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne.
Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d’un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des « travaux d’intérêt général » au profit du voisinage. C’est le début d’une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie.
Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence… comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu’il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino…

Double critique par Caroline et Thomas, fidèle lecteur de FG qui vient d’ouvrir son blog ciné et nous offre ici ça première critique de film !

Le Bon :

Caro : Gran Torino est un joli film, non pas d’adieu (ça serait dommage) mais plein d’humour sur la vieillesse et le racisme quotidien. Clint s’amuse mais sait rester sérieux dans son propos. Un film léger en apparence mais qui travaille longtemps après la projection. A moins que ce soit un film grave qui fait sourire par la suite ? Bref, un film « juste », avec des comédiens exceptionnels (mention à la jeune coréenne).

Thomas : Quatre ans aprés Million dollar baby et juste quelques mois après L’Echange, notre réalisateur américain fétiche revient derrière la caméra sans avoir pris une ride, si je puis dire, avec de plus un rôle à sa mesure et une réalisation quasi parfaite d’un scénario (presque) sans défaut.
Pour l’anecdote je suis sûr que son « grognement » et la scéne du cracha « interculturelle » deviendront cultes. 

 

Le Moins Bon :

Caro : On tombe parfois dans la caricature (les petits-enfants, les gangs,…) et les grognements de Clint interloquent vraiment au début (du lard ou du cochon ?). Comme Thomas, je trouve que le film manque de surprises scénaristiques. Très (trop?) classique, mais bon, c’est du Clint aussi…

Thomas : Si je dois faire un blame ce serait sur le peu de rebondissement, le film est un peu trop prévisible et c’est bien dommage. 

 

Le Bilan :

Caro : N’ayant pas vu Lettres d’Iwo Jima et La Mémoire de nos pères, et ayant moyennement apprécié Million Dollar Baby ou L’Echange, je n’allais pas voir Gran Torino avec une impatience absolue. Je m’attendais même à m’ennuyer ferme. Et j’ai finalement bien été prise au jeu de cette histoire d’amitié improbable. Clint m’a fait sourire et même rire (la scène du coiffeur, excellente!), sans uniquement donner envie de se tirer une balle (hum…). 
J’attendais peut-être enfin tout simplement ça de sa part.

Thomas : Il s’agit du premier scénario de Nick Schenk, banal mais efficace je suis de tout coeur avec lui pour la suite. Clint Eastwood nous revient ici en pleine forme et pour notre plus grand bonheur.
Je ne conseillerais que trop ce film. Si vous hésitiez à ouvrir votre porte monnaie….. c’est maintenant terminé, car c’est assurement un grand moment de cinema !

Les Lauréats des Oscars 2009

academy awards oscars

Voilà c’est fini, après moultes rumeurs et pronostics, le palmarès des Oscars 2009 est enfin tombé et c’est un quasi-carton plein pour le Slumdog Millionaire de Danny Boyle. Et comme tout triomphe est accompagné d’une grand déception, c’est L’Étrange Histoire De Benjamin Button qui peut-être considéré comme le grand perdant de la soirée, ne remportant que 3 statuettes techniques mais amplement méritées.

Sinon côté meilleur acteur/actrice, l’Academy a choisi la sécurité avec les valeurs sûres Sean Penn et Kate Winslet et la jeunesse fougueuse avec Heath Ledger et Penelope Cruz. Enfin, on notera l’Oscar de Wall-E qui était une évidence.

Sans plus attendre, le palmarès complet des Oscars 2009 :

  • MEILLEUR ACTEUR
    Sean Penn dans « Harvey Milk« 
  • MEILLEURE ACTRICE
    Kate Winslet dans « Le Liseur« 
  • MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE
    Heath Ledger dans « The Dark Knight, Le Chevalier Noir« 
  • MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE
    Penelope Cruz dans « Vicky Cristina Barcelona« 
  • MEILLEUR RÉALISATEUR
    « Slumdog Millionaire » : Danny Boyle
  • MEILLEUR FILM
    « Slumdog Millionaire » : Christian Colson (Producteur)
  • MEILLEUR FILM D’ANIMATION
    « Wall-e » : Andrew Stanton
  • MEILLEURS DÉCORS
    « L’Étrange Histoire De Benjamin Button » : Donald Graham Burt et Victor J. Zolfo
  • MEILLEURE PHOTOGRAPHIE
    « Slumdog Millionaire » : Anthony Dod Mantle
  • MEILLEURS COSTUMES
    « The Duchess » : Michael O’connor
  • MEILLEUR DOCUMENTAIRE
    « Le Funambule » : James Marsh
  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DOCUMENTAIRE
    « Smile Pinki » : Megan Mylan
  • MEILLEUR MONTAGE
    « Slumdog Millionaire » : Chris Dickens
  • MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE
    « Departures » (Japon) : Yojiro Takita
  • MEILLEURS MAQUILLAGES
    « L’Étrange Histoire De Benjamin Button » : Greg Cannom
  • MEILLEURE MUSIQUE
    « Slumdog Millionaire » : A.R. Rahman
  • MEILLEURE CHANSON
    « Jai Ho » pour « Slumdog Millionaire » : Musique de A.R Rahman, Textes de Gulzar
  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE D’ANIMATION
    « La Maison En Petits Cubes » : Kunio Kato
  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE
    « Spielzeugland » : Jochen Alexander Freydank
  • MEILLEUR MONTAGE SONORE
    « The Dark Knight, Le Chevalier Noir » : Richard King
  • MEILLEUR MIXAGE SONORE
    « Slumdog Millionaire » : Ian Tapp, Richard Pryke et Resul Pookutty
  • MEILLEURS EFFETS VISUELS
    « L’Étrange Histoire De Benjamin Button » : Eric Barba, Steve Preeg, Burt Dalton et Craig Barron
  • MEILLEURE ADAPTATION
    « Slumdog Millionaire » : Simon Beaufoy
  • MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL
    « Harvey Milk » : Dustin Lance Black

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S02E25

banniere best of filmgeek

Aujourd’hui dimanche, Filmgeek, dans le cadre d’une alliance avec 2 autres de renom (CinéFeed et Cinéblogywood), vous propose la nouvelle saison de la sélection de leurs meilleurs articles de la semaine afin de vous faire découvrir la crème des blogs ciné.

Au menu de cette semaine : des gardiens, un LOL et une suite déchaînée.

If you watch the movie Jaws backwards

If you watch the movie Jaws backwards, it’s a movie about a shark that keeps throwing up people until they have to open a beach.

vote for homer simpson poster

Un membre de Reddit vient de lancer un petit jeu très sympa qui consiste simplement à pitcher (j’adore ce mot horrible) un film que l’on aurait regardé à l’envers. En traduisant ce premier exemple ça nous donne :

Si vous regardez Les dents de la mer à l’envers, c’est un film sur un requin qui régurgite des gens jusqu’à ce qu’ils aient à ouvrir une plage.

Le principe est déclinable à l’infini mais certains films ou séries se prêtent mieux à ce petit jeu que d’autres (je les laisse en VO car elles sont facilement compréhensibles) :

If you watch Rambo backwards, it’s Sylvester Stallone healing people with his magical bullet vacuum.

If you watch the Lord of the Rings trilogy backwards, it’s a saga about a little guy who gets a cool ring from a volcano and spends the rest of the films walking home.

If you watch The Exorcist backwards it’s about a girl who’s very sick until she eats some pea soup and finally gets better.

If you watch WALL-E backwards you’ll see a robot landing on earth and making a big mess.

Die Hard 3 is about a guy that’s helping terrorists to put gold back into a bank !

Voilà, tout ça pour ça, c’est très con, mais ça me fait bien marrer, surtout que j’ai vraiment regardé Memento à l’envers par exemple et que c’est chiant comme la pluie.

Bon maintenant c’est à votre tour de faire votre propre pitch de film à l’envers !

Via et via

Superman Unleashed

Nos confrères de chez /film (le meilleur blog de ciné du monde) ont encore déniché une exclu ou plutôt un scoop de la mort qui tue.

Ils ont eu accès à une page cachée du site de Legendary Pictures, annonçant le développement d’une suite de Superman Returns pour le moment intitulée Superman Unleashed et exit donc le The Man of Steel.

superman-unleashed

On y trouve aussi un petit pitch :

“Ramping up the action of its esteemed predecessor, the sequel to ‘Superman Returns’ promises to raise the stakes and take the audience to heights of action that no other superhero movie can achieve.”

Qui se traduit en gros par :

« ça va être bien plus bourrin que le premier et on va enfin voir ce que Superman a dans le slip ».

S’il ne s’agit pas là encore d’un fake comme pour l’annonce des frères Wachowski derrière la caméra, ça me va très bien, car si Returns avait de bons moments, il était franchement pas génial et après la claque de TDK, il fallait bien que le kryptonien se réveille un peu !

Maintenant, tout ce que l’on peut souhaiter c’est que Brett Ratner soit occupé à massacrer une autre franchise, pour voir un vrai réal aux commandes de ce Superman Unleashed !

Décidement, il n’y aura jamais eu autant d’articles en une journée sur FG ^^ comme quoi ça a aussi des avantages de rester coincé toute une journée dans une cabine de projection 🙂