Critique du film OSS 117 Rio ne répond plus

OSS117 rio ne repond plus

L’Idée Générale :

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l’autre bout du monde. Lancé sur les traces d’un microfilm compromettant pour l’Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c’est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l’enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s’en sortir…
 

OSS117_Rio

Le Bon :

Comme l’annonce le pitch si dessus on retrouve donc le meilleur agent secret français là où on l’avait laissé après le Caire, au top de sa forme (pourtant il ne fait pas de sport) à la poursuite d’un pas-si-ancien nazi : nouvelle mission, nouveau décor, nouvelles OSS girls, nouveau président mais toujours le même OSS117 avec juste 12 ans de retard supplémentaire sur son époque.

Confronter le personnage à ces nouvelles conditions politico-sociales est la grande idée du film : ce nouveau contexte permet de faire évoluer le personnage qui devient même touchant tant il semble dépassé par toutes ces évolutions.

Le contraste entre OSS et le monde pré-68 étant encore plus grand, on passe donc à l’étape supérieure question humour. On lache les chevaux, là où le premier opus se tâtait de temps en temps, hésitant à pousser le délire jusqu’au bout en naviguant entre l’absurde et le non-sens, le second joue à fond la carte de la connerie et s’aventure souvent au bord du mauvais goût (vannes racistes, antisémites, sexistes et j’en passe) mais en restant toujours drôle.

On notera enfin l’effort particulier consacré à la reconstitution de l’ambiance des années 60 ainsi que les différents clins d’oeil cinématographiques.
 

ossrio_12

Le Moins Bon :

On peut regretter le manque de développement des personnages féminins, Louise Monot n’est pas mauvaise, mais sert surtout de faire valoir et de femme de raison face aux délires border-line de Dujardin. Quant à Reem Kherici, elle met surtout en avant ces formes plantureuses à défaut de faire valoir ses talents d’actrices.

Le Bilan :

Pour ceux qui ont apprécié Le Caire Nid d’Espions ou ceux qui étaient passés à côté d’une des meilleurs comédies françaises de ces dernières années, ne ratez pas cette nouvelle occasion qui vous est offerte de partir découvrir Rio de Janeiro au bras du joyeux Noël Flantier. Certes, il n’a plus l’effet de surprise, mais il reste terriblement efficace : HOP ! Filmgeek Approved !.

ossrio_11

Le Concours :

Enfin, parce qu’il n’y a pas de raison que l’on soit les seuls à se marrer, Filmgeek et Allociné vous propose de gagner 2 places pour voir le film en avant-première le 26 mars, à Paris à partir de 19h30 en présence de Jean Dujardin et de Michel Hazanavicius, rien que ça.

Pour gagner, rien de plus simple, il suffit de répondre à ces trois questions avant le 22 mars à cette adresse mail concours.filmgeek@gmail.com :

  • Que signifie l’acronyme SBEEP ?
  • Dans quel film avec De Niro le personnage principal débute-t-il sa carrière à l’OSS ?
  • Combien de candidats auront-ils les deux bonnes réponses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *