Le Monde de Filmgeek : Tarantino la légende numérique

inglourious-basterds

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un coup de téléphone intriguant de la part d’un journaliste du quotidien Le Monde voulant des détails sur le scénario du prochain film de Quentin Tarantino, Inglourious Basterds, dont nous vous avions proposé une version ici-même.

Après lui avoir expliqué les conditions de cette publication nous avons échangé quelques mails avec Jacques Mandelbaum qui m’a dit qu’il publierai peut-être quelque chose pour Cannes… Le film de QT étant prévu sur la Croisette pour mercredi, j’étais loin de m’attendre à cette petite surprise : l’article intitulé « Tarantino, la légende numérique » a été publié aujourd’hui, dans le premier supplément cannois daté du jeudi 14. Oh joie !

filmgeek-is-a-basterd

Après un passage éclair au JT de TF1 pour Radiohead, une citation sur le site de 20minutes pour Watchmen, un article complet sur FilmGeek dans La Dernière Heure, un lien chez Slashfilm pour nos photos de L’Apprenti Sorcier, voici un paragraphe dans Le Monde. Je ne vous cache pas ma fierté, je suis comme Simon Jérémi : hypercontent !

Bref, entre ça et Cannes ce WE c’est une semaine fantastique pour Filmgeek et je me demande ce que me réserve encore le futur !

Un grand merci donc à Mister Mandelbaum et au Monde, ainsi qu’aux frères Weinstein 😉 et un petit coucou à Sebastian pour son boulot de ouf sur le meilleur site du monde consacré à Tarantino, rien que ça.

0 réflexion sur « Le Monde de Filmgeek : Tarantino la légende numérique  »

  1. fichtre! et moi qui me la pétais avec mon interview sur hadopi dans la nouvelle république…
    bon boulot flo (je peux toujours te tutoyer?) 😉

  2. @all Merci beaucoup ! C’est un coup de chance qui provient d’un coup de poker qui se révèle payant presqu’un an après ! 🙂

  3. Bravo à toi. C’est toujours gratifiant de voir son travail lu / vu par une multitude de personnes.

    Par contre, ce n’est pas une raison pour arborer un T-Shirt « Fuck Everybody », une veste rouge et des lunettes de soleil à écailles, pieds nus sur la croisette, quatre mannequins aux bras 😀

  4. Et en plus, ce numéro spécial se trouvait dans les sacs donnés aux accrédités du festival, c’est à dire quelques dizaines de milliers de personnes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *