Critique d’Harry Potter et le Prince de Sang Mélé

affiche-harry-potter-et-le-prince-de-sang-mele-poster

L’Idée Générale :

L’étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l’univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d’être un havre de paix, le danger rode au coeur du château… Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu’il croit en possession d’informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre « mal » hante cette année les étudiants : le démon de l’adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir « magique » des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L’amour est dans tous les coeurs – sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l’ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu’inquiétant… jusqu’à l’inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard

Le Bon :

Après deux ans d’attente et une sortie décalée de six mois sur des arguments douteux, voici enfin le sixième épisode de la saga Harry Potter et comme d’habitude je retombe dedans comme un gamin. Je n’ai pas lu les bouquins pour différentes raisons, la principale étant de ne pas me gâcher les films que je trouve particulièrement bien fichus depuis l’épisode 3.

Harry Potter 6 continue bien dans la lancée des 5 autres, on ne s’amuse plus : l’ombre et la menace de Voldemort plannent sur Poudlard, l’ambiance du film est donc bien plus sombre, pesante et fièvreuse, les baguettes sont maintenant dégainées pour blesser ou pour tuer.

Cet opus s’annonçait encore difficilement adaptable, mais j’ai trouvé le film très fluide et je n’ai pas vu passé les 2h30 : le récit progresse bien tout en étant clair, je pense donc que de sérieuses coupes ont été effectuées, en tout cas celà ne nuit pas à l’histoire principale. On y retrouve les éternels secrets de Dumbledore et les mystères de la salle des professeurs dont la sixième cuvée est plutôt bonne avec l’arrivée du vétéran Jim Broadbent en prof de potions un peu perturbé.
Le trio infernal a aussi bien vieilli que leurs personnages respectifs, ils sont complices et ça se sent à l’écran, ainsi l’aspect comédie romantique adolescente abordée dans le précedent film prend lui aussi une autre tournure plus mature et les véritables sentiments se révèlent pour notre plus grand plaisir. Enfin, nos héros n’auront malheureusement pour eux pas trop le temps de flirter entre les différentes attaques et menaces des Mangemorts et de leur nouvelle recrue.

Du premier raid sur Londres à la séquence finale, les soldats de Voldemort sont omniprésents et effrayants, mention spéciale à Bellatrix qui,imprévisible et impressionnante, nous fait trembler à chacune de ses apparitions.

Le Moins Bon :

Le travail sur la lumière est très important mais l’omniprésence du numérique et des effets visuels perturbent un peu, surtout qu’ils sont plus ou moins réussis selon les séquences.
Le scène de la grotte aurait mérité d’être un peu plus long et spéctaculaire comme l’attaque finale, de plus, la fin manque aussi d’un poil d’émotion à mon goût.

Le Bilan :

Harry et ses amis sont de retour et la magie opère toujours. La saga a trouvée son équilibre avec ce réalisateur et ce scénariste. Même si ce sixième épisode fait un peu office de transition, c’est une dernière ligne droite palpitante vers un dénouement qui s’annonce boulversant.

Bien-sûr ce n’est pas encore l’épisode parfait mais on y tend et encore une fois l’essentiel est là : on est pris au jeu et on attend avec impatience la suite, Harry Potter et les Reliques de la Mort qui sortira en deux volets en 2010 et 2011.

0 réflexion sur « Critique d’Harry Potter et le Prince de Sang Mélé »

  1. C’est dommage de ne pas avoir lu les livres. Justement si tu trouves les films biens, dis-toi que les livres sont 10 fois mieux ! En plus tu dis que les films sont bien fichus depuis le 3, qui est justement le plus massacré de tous dans l’esprit et le contenu (énormément de chose ont été supprimé pourtant relativement importantes pour la compréhension de l’histoire).

    Sinon, à la lecture de la critique, ce 6ème volet à l’air bien retranscrit. Le libre est très sombre (c’est le cas depuis le 3) mais tout avait un peu trop enjolivé jusqu’à maintenant pour le cinéma. Et j’espère un final grandiose 🙂

  2. Moi j’ai beaucoup aimé les livres et j’aime aussi beaucoup les fims mais pas pour les mêmes raisons. Dans les livres, j’aime l’histoire, l’imaginaire, la gestion des temps calmes et des temps forts. Dans les films j’aime le spectaculaire!!! Bref, j’ai hâte d’être demain.
    En attendant je vous propose une petite carte faite par un fan :
    http://www.pearltrees.com/PED/map/1_55120/

  3. Je n’ai pas beaucoup aimé celui de Cuaron non plus. Je trouve que les coupes effectuées dans le 4 et le 5 maintiennent le rythme tout en restant dans l’esprit du bouquin. Le premier film était quand à lui nettement moins intéressant que le bouquin, à cause d’une interprétation de Potter trop surjouée et donnant un côté mievre encore exacerbé par rapport au bouquins. Emma Watson, quand à elle, est une jeune fille splendide, qui illuminera le métier d’ici 2-3 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *