Zoom (rapide, en traveling arrière) sur Joel Silver

commando
Qui connaît le producteur Joël Silver ? Si je vous dit L’Arme Fatale, Piège de Cristal, Prédator, Matrix ou V pour Vendetta, ça vous rafraîchit la mémoire ? Ou alors l’ultimate, version codifiée du jeu au frisbee ? Ouais, il a co-inventé dans les années 70 !

joelsilver

Sur FilmGeek ce soir, on va parler un peu business et production, puisque les prochaines productions de Joël Silver font parler d’elles : tout d’abord Ninja Assassin, mais également Sherlock Holmes et Le Livre d’Eli.

Joël Silver a aujourd’hui 57 ans. Avant de lancer Silver Pictures en 1985, il a produit pour Fox et Paramount, notamment des films de Walter Hill et en particulier deux de ses films majeurs : Les Guerriers de la Nuit (dont Tony Scott veut faire un remake) et 48hrs.

Joël Silver est sans conteste le producteur qui a le plus contribué à la naissance du « buddy-movie » dont Bad Boys est un des exemples les plus récents. Si 48hrs est un des premiers buddy, le genre explose avec L’Arme Fatale en 1987. Le premier reste le meilleur, savant cocktail de violence et d’humour, avec des personnages iconoclastes et plein de plans dont on se rappelle.
Silver a monté sa boîte de production entre-temps et lance Schwarzie en 1985 avec le depuis devenu culte Commando (première image). Un tout jeune Schwarzie, avec des scènes cons, des dialogues cons et de la bonne action bien grasse et quand même assez jouissive. Ils remettent le couvert pour un autre film culte, mais pour les bonnes raisons : Predator.

Silver Pictures enchaîne les films chez la Fox et Warner puis exclusivement avec Warner, avec plus ou moins de succès. Le producteur a cependant un bon nez pour trouver des stars ou découvrir des réalisateurs. Outre Governator, Mel Gibson, Bruce Willis et John McTiernan leur doivent une bonne partie de leur renommée. Silver et Richard -Superman- Donner travaillent en outre souvent ensemble jusque 1998.
Au cours des années 80 et 90, Silver Pictures vit plutôt bien grâce aux deux premiers Die Hard et surtout la quadrilogie Arme Fatale ainsi quelques séries B qui trouvent un second souffle en vidéo (comme Demolition Man). 1999 est une année charnière pour Silver Pictures. Tout d’abord, c’est le choc Matrix. Budget limité mais grosse rentabilité, le cash coule à flot.

1999 c’est également l’année où sort la première production de Dark Castle Entertainment. Dévouée initialement aux films d’horreurs, cette société co-fondée avec Robert Zemeckis s’orientera vers le film de genre au sens large en 2008 avec Rocknrolla de Guy Ritchie.
Matrix permet à Silver d’envisager des projets plus conséquents. C’est également Matrix qui crée le lien fort entre les frères Wachowski et le producteur d’action. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur Assassins, malgré une dénaturation du script des Wachowski Bros. Bien sûr, Silver Picture produit les deux séquelles de Matrix ainsi qu’Animatrix (2003) et Speed Racer (2008), mais également V pour Vendetta (2006) que les frères produisent. C’est James McTeigue, assistant réal. sur la trilogie Matrix qui se retrouve derrière la caméra.

Entre 2003 et 2005, Silver se fait discret, mais rappelle à tout le monde qu’il est le maître du Buddy Movie en produisant Shane Black’s Kiss Kiss Bang Bang, qui révélà Robert Downey Jr. Shane Black est à l’origine de l’Arme Fatale 1 et joue le rôle de Hawkins (à qui il arrive de petites misères) dans Predator.
2007 et 2008 ne sont pas des bonnes années pour Silver, avec les échecs des coûteux Invasion et Speed Racer.

En cette fin d’année 2009, Joel Silver sera derrière le financement de deux gros et attendus films: Ninja Assassin et Sherlock Holmes.

Ninja Assassin buzz à plein régime avec la sortie du trailer pendant l’été, de même que le Sherlock Holmes rock’n roll de Guy Ritchie avec Downey Jr, Jude Law, Rachel McAdams et le toujours classe Mark Strong (impérial dans Body of Lies).

BA de NA :

Ninja Assassin est une histoire de vengeance des plus banales, mais il embarque la même équipe que V pour Vendetta. Les effets spéciaux semblent nombreux et le fait que John Gaeta soit aux vfx couplé à un budget estimé à 120 millions de dollars, sans grosse star hollywoodienne au casting, pourrait cacher de grosses surprises que la vidéo n’annonce pas forcément.

On en profite pour balancer une vielle vidéo sur les vfx, justement, traînant sur youtube !

Après Rocknrolla en 2008 et avant Gamekeeper (toujours produit par Silver), Ritchie sort son Sherlock, bardé de 80 millons de dollars et un casting qui donne immédiatement envie. Ritchie, c’est le mec derrière Arnaques, Crimes et Botanique ainsi que Snatch. Ce mec sait se servir d’une caméra et a une façon bien particulière de raconter des histoires (pour le meilleur et pour le pire). Impossible de ne pas être curieux de voir son Sherlock, et les échos de la Comic Con semblent plutôt rassurants.

BA de SH, parce que j’aime bien la présentatrice :

Début 2010, Silver lâchera une troisième grosse prod. avec Le Livre d’Eli.

BA:

Derrière la caméra, on retrouve les frères Hughes, qui avaient signé le beau mais un peu chiant From Hell en 2001. On retrouve dans cette vidéo un soin particulier apporté à la photo, qui fait saliver dès les premières secondes. L’histoire se déroule dans un futur post-apocalyptique et Denzel Washington joue le rôle d’un guerrier qui va plus ou moins jouer les messies.

A suivre chez Silver (enfin c’est du crédit imdb, hein) : du Wonder Woman, de l’Arme Fatale 5, du 12 Salopards… Du gros, du lourd, du buzz, on n’a pas fini d’en parler !

0 réflexion sur « Zoom (rapide, en traveling arrière) sur Joel Silver »

  1. Très complet, ton article. J’ajouterai juste que Joel Silver était associé à Lawrence Gordon, un autre grand producteur, pour les Die Hard notamment.

  2. Quelques renseignements supplémentaires:

    Joel Silver a diversifié ses activités pendant une courte période. Il a eu sa vague « auteurs », en produisant The Hudsucker Proxy des frères Coen et Midnight in the Garden of Good and Evil de Clint Eastwood.

    Il a connu un gros passage à vide avec les échecs successifs de Hudson Hawk, Ford Ferlaine et The Last Samaritan. Selon Terry Gilliam, cette mauvaise période financière est une des causes de l’échec de la production de The Watchmen qu’ils ont tentée à l’époque.

    Joel Silver produit régulièrement pour la télévision, c’est le moteur derrière cette si chouette série, arrêtée si tôt, Veronica Mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *