Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E04

best of blog cinema

La rentrée des blogs cinéma a été plutôt chargée : entre les projections de presse, les soirées, les concours, les tests DVD/Blu-Ray, les festivals, l’actualité et les sorties en salles. Tant et si bien qu’à part être à la retraite ou sans emploi, il devient quasiment impossible de répondre oui à toutes les sollicitations et surtout d’en faire un article à chaque fois, on peut appeler ça la rançon du succès 😉

Comme on ne peut pas être partout tout le temps, on vus propose ce petit best-of pour voir ce qui se passe ailleurs, chez nos amis de Cinefeed et Cineblogywood !

Au menu de ce best-of dominical : Goscinny, Disney et Adobe.

Marvel Versus Disney

Vous le savez tous, Disney (la firme aux grandes oreilles), a racheté Marvel (la firme aux collants moulants) et tout son catalogue au grand complet peuplé d’un bestiaire de plus de 5000 mecs aux goûts vestimentaires plus que douteux et dont c’est le moindre des soucis.

A priori ça pourrait être une bonne chose, entre les moyens de la major et la centralisation future des licences ça permettrait d’avoir un peu plus de sous et de cohérence pour les prochaines adaptations au ciné. Sans compter le développement des éventuels parcs d’attraction, films d’animation en 3D, produits dérivés à la con (ah non, ça ils le font déjà très bien che Marvel), etc.

Mais c’est sans compter deux points non négligeables mais pas forcèment évidents à première vue car autant Marvel ne vend plus beaucoup de comics et Disney cartonne grâce à Pixar, autant les adaptations de ces comics cartonnent totalement au ciné et n’ont pas à rougir comparées aux autres sorties de Disney.

Ainsi comme on peut le voir dans ce tableau, certaines années, la balance penche nettement du côté des masques plutôt que de Mickey (cliquez dessus pour la version lisible sans superpouvoir) :

marvel versus disney

Maintenant regardons un peu vers le futur car c’est là que les choses deviennent intéressantes : Marvel a en projet pas moins de 15 films pour les 5 prochaines années !

2010
Iron Man 2

2011
Thor
The First Avenger: Captain America
Deadpool
X-Men Origins : Wolverine 2
X-Men: First Class
Magneto
Spider-Man 4

2012
Ant-Man
The Avengers
Nick Fury

Non-datés :
Spider-Man 5
Spider-Man 6
Runaways
Gambit
Blade Reboot
Fantastic Four Reboot
Silver Surfer

Vu comme ça, on peut dire que c’est plutôt un smart move de Disney ^^ et personnellement la perspective d’un combo Marvel-Pixar me rejouit au plus haut point !

Source : http://moviefill.com/Marvel-vs-Disney-18639/

Adobe Story pose la première pierre d’Adobe Creative Suite Production Premium

adobe story

Adobe vient enfin de sortir Story de son labo. What’s the Story ? me direz-vous.

Annoncé en avril dernier, Adobe Story est tout simplement un outil collaboratif d’écriture de script en ligne, première pierre de la future Adobe Creative Suite Production Premium.

Pour l’instant, rien à télécharger donc, point de période d’essai, ni de crack ou de keygen nécessaire pour tester Adobe Story car pour le moment ce n’est qu’une preview, gratuite, mais qui permet déjà de voir pas mal de choses : gestion de projets de scripts et scénarios multiples avec différents niveaux d’autorisation (lecture, correction, etc.), écriture à plusieurs mains en ligne et hors-ligne sécurisée, importation et exportation de différents formats de l’incontournable Final Draft à MS Word en passant par les PDF, XML, TXT, Movie Magic ou même CSV.

Adobe Creative Suite Production Premium

Adobe s’attaque donc à la pré-production et veut proposer une solution complète pour toute la chaîne de production d’un film. Adobe Story s’intègrera ainsi complètement au processus de production en passant des informations du script en métadonnées qui permettront d’automatiser la création de documents comme la continuité dialoguée ou le planning de tournage avec OnLocation par exemple et ainsi mieux planifier la production et la post-production.

adobe story workflow

Vous trouverez de plus amples informations dans cette vidéo et sinon vous pouvez directement accèder à Story ici : http://labs.adobe.com/technologies/story/

Tout ça me donne bien envie de me replonger dans mes archives de scénarios inachevés histoire de tester tout car ça me paraît assez puissant.

Source : Korben pas celui de Besson et de Dallas, l’autre, le geek.

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E03

best of blog cinema

On reprend enfin un rythme de publication plus soutenu et on essaie de varier un peu le contenu grâce au gros boulot d’Armand 🙂

Au menu cette semaine : un tribute, une promo et un festival.

Copinage : Amstudio et Swoop-VFX

SLC

Voici un site qui devrait intéresser les artistes de tout poil : Amstudio. Il s’agit d’une plateforme à destination des artistes son et image, qui leur permet de mettre en avant leur travail via un espace démo et de simplifier la relation avec les clients potentiels via un agenda online. Déjà plus de 500 membres dans les domaines des VFX, photo (on n’est pas beaucoup, venez nous rejoindre), sound design, réalisation etc…

Roger se démène comme un beau diable pour ce projet ambitieux et unique en France ! Le moins que l’on puisse faire c’est de l’encourager et d’agiter la scène française ! Si vous bossez dans un des domaines concernés, venez rejoindre Amstudio ! C’est gratuit et vraiment sympa. Ca se passe ici.

Tant qu’on touche le domaine des VFX, on en profite pour faire de la pub pour le compère Ludo de VFX-Soupe (link) qui vient de mettre a jour son site perso (où l’on peut voir son boulot sur sur de grosses prods US comme Hellboy 2, James Bond ou Bourne 3). Ca se passe ici.

Oubliez pas mon chèque, les gars !

Credit http://www.swoop-vfx.com/

Film Festival de Ghent, J-15

FilmFestivalGent2009

Le Festival International du Film de Ghent (ou Gand en Français) n’est pas le plus célèbre des festivals du monde, mais il a deux particularités. La première, c’est de se dérouler chez nos amis belges, la seconde c’est d’être l’un des seuls, voire le seul festival à être très centré sur les musiques de films (BO et/ou scores).

Cette année, FilmGeek couvrira quelques jours de l’événement. Je tenterai de faire un compte rendu journalier du festival. Ca se déroule du 06 au 17 octobre (dans un peu plus de deux semaines donc) et, si le programme des films ne comporte pas de gros film, une partie du gratin de la composition musicale mondiale sera présente. Lors du Salon du Cinéma de Paris 2008 (on y sera encore en janvier prochain), une partie des membres de FilmGeek/Pixiel avaient pu participer à un chouette moment en compagnie de Gabriel Yared (37,2 le Matin, Chambre 1408 entre autres). A Gent, c’est le Français Desplat qu’il sera possible de rencontrer, en sus d’autres artistes de renom. De nombreux concerts sont organisés et je suis impatient de voir Kevin Costner et son groupe folk-rock.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du fetival http://www.filmfestival.be/.

Cette année, le thème du festival est l’Asie et l’on retrouvera donc beaucoup d’animations directement issues de la prolixe production orientale. Les fans d’Anime iront visiter l’exposition Exhibition Anime! High Art – Pop Culture, qui sera visible les 09 et 10 octobre. J’irai y faire un tour le 10, arrivant à Gand le 09 (difficile de prendre plus de 12 jours de vacances et budget serré oblige). A noter que cette expo. a été montée seulement à Frankfort et Los Angeles. Un moment à ne pas rater, donc. Des classiques des studios Ghibli seront diffusés (l’occasion pour moi je voir Ponyo).

Critique du film District 9

affiche district 9

L’idée Générale :

Il y a vingt-huit ans, des extraterrestres entrèrent en contact avec la Terre…Ces visiteurs d’au-delà des étoiles étaient des réfugiés et furent installés dans le District 9, en Afrique du Sud, pendant que les nations du monde se querellaient pour savoir quoi en faire…Depuis, la gestion de la situation a été transférée au MNU (Multi-National United), une société privée qui n’a pas grand-chose à faire du sort de ces créatures, mais qui fera d’énormes bénéfices si elle arrive à faire fonctionner leur extraordinaire armement. Jusqu’à présent, toutes les tentatives ont échoué : pour que les armes marchent, il faut de l’ADN extraterrestre. La tension entre extraterrestres et humains atteint son maximum lorsque le MNU commence à évacuer les non-humains du District 9 vers un nouveau camp, en envoyant des agents de terrain s’occuper de leur transfert. L’un de ces agents, Wikus van der Merwe, contracte un virus extraterrestre qui se met à modifier son ADN. Wikus est à présent l’homme le plus recherché de la planète, celui qui vaut plus qu’une fortune : il est la clé qui permettra de percer le secret de la technologie alien.Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu’un seul endroit où se cacher : le District 9…

Le Bon :

Dans le genre film attendu et D9 se pose là et ce pour plusieurs raisons : premier film de Neill Blomkamp prolongement de son court-métrage très remarqué Alive in Joberg, le tout produit par Peter Jackson et poussé par à une campagne marketing exemplaire, distillant petit à petit des élements de l’univers de Neill.

Alors forcèment y avait de quoi être très déçu et autant le dire tout de suite : il n’en est rien, le film est énorme.

On commence l’aventure dans le registre de la comédie façon The Office, avec un film d’entreprise qui introduit son personnage principal interprété par l’excellent Sharlto Copley. Puis on découvre petit à petit le contexte et les problèmatiques liées. On passe alors au style reportage, l’action se muscle, on arrive dans le coeur du sujet : le District 9. Au fur et à mesure le tableau social s’esquisse, par touches d’extraits d’interviews ou d’archives de la télé sud-africaine, la sauce prend, on y croit.

La base est solidement fixée. On peut donc shooter dans le tas et commencer à s’amuser avec la dernière phase, celle de l’action bourrine, plus classique d’accord, mais diablement efficace car amenée de main de maître.

Le Moins Bon :

On peut se plaindre de la métaphore un peu trop appuyée par moment, du design des crevettes, un peu trop proche des humains ou bien du changement de genre radical du dernier tier du film, mais quand on prend le métrage dans sa globalité il y a une cohérence et c’est le principal.
Alors effectivement ce n’est pas une révolution attendue, mais ça n’en fait pas un mauvais film loin de là.

Le Bilan :

Croisement entre Cloverfield et Redacted (pour simplifier), les émotions sont aussi variées que les genres abordés. Blomkamp jongle tour à tour avec la comédie, le film d’action en passant par le reportage de guerre. Il en resulte un film très riche, visuellement impressionnant pendant le lequel on ne s’ennuie pas une seconde jusqu’à sa dernière demi-heure jouissive.

Le film est ambitieux et spéctaculaire sans jamais nous prendre pour des imbéciles même sur la fin qui laisse la porte grande ouverte pour une suite et je suis très curieux de voir ce que Neill va bien pouvoir en faire ! (et je fantasme sur ce qu’il aurait pu faire d’Halo…)

Envie d’écouter une BO ? Anges et Démons !

anges_et_demons

Qui a vu Anges et Démons ?

Le film a écopé de mauvaises critiques et, vu le peu de talent littéraire de Dan Brown, j’avais déclaré forfait pour Da Vinci Code. C’est donc avec appréhension que j’ai regardé A&D en m’attendant à une bonne grosse bouse sur pseudo-fond religieux et surtout vraiment pseudo-provocateur. Au final, bonne surprise que le film de Ron Howard qui, s’il n’atteint nullement des sommets cinématographiques, remplit plutôt honorablement son rôle de divertissement.

Le DVD sort le mois prochain et je vous suggère donc d’inonder vos oreilles avec la bande originale signée Hanz Zimmer, avec le concours de Joshua Bell. Hanz Zimmer est un compositeur majeur pour les studios amériains depuis un bonne 20 d’années, il use souvent des mêmes artifices musicaux et abuse des sons synthétiques. Des fois ça marche bien notamment quand l’Allemand bossait pour Ridley Scott (Gladiator ou Black Hawk Down), d’autres fois non. Il a monté sa boîte de BO Media Venture, qui est au score ce que Bruckheimer est au blockbuster, qu’il quitta pour monter Remote Control Production. Du calibré et pas toujours très intéressant. Avec James Newton Howard, il a sû cependant donner un souffle épique aux Batman de Chritopher Nolan

Pour Anges et Démons, Zimmer s’est entouré de Joshua Bell, un des violoncellistes solos les plus reconnus du monde, artiste Sony Classical. Bell avait déjà travaillé pour le cinéma en 1998 pour le Violon Rouge et c’est avec plaisir que l’on peut profiter de son extraordinaire talent pour mettre en exergue le côté liturgique du film de Ron Howard. Zimmer, s’il n’évite pas la balourdise de son style digital (notamment des decrescendos en tonalité mineure et en syncopes), parvint cependant à trouver LE thème qui (sup-)porte le film, qu’il développe dans le morceau « 160 BPM ».

Une mauvaise BO peut ruiner un film, une BO efficace ne le trahit pas, une bonne BO le transcende. Sans atteindre des sommets absolus -on a parfois l’impression que Bell a cachetonné pour sa maison mère, le score d’Anges et Démons concourt vraiment à instaurer l’ambiance mystique qui transpire du blockbuster de Columbia.

Hanz Zimmer est nominé au Festival International de la Musique de Gand pour The Dark Knight, Anges et Démons ainsi que Frost/Nixon

Sources: beaucoup de BO achetées et update via wikipedia pour Media Ventures/ Remote Controle Productions

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E02

best of blog cinema

On reprend tranquilou avec seulement deux articles cette semaine (ou plutôt ce WE) mais c’est un bon début ^^

Au menu cette semaine : une appli, une rebelote et une séléction.

Affiches russes de The Surrogates, l´Abominable Vérité et B13 Ultimatum

Vous vous demandiez quelles étaient les affiches russes de Clones, l´Abominable Vérité ou Banlieue 13 Ultimatum ? Voici les affiches des films sus-nommés telles qu´on peut les voir sur St Petersburg ces temps-ci. Celle de B13-U est assez moisie car je l´ai prise dans le métro.

L’Abominable Vérité

Clones

B13-U

Armand