Green Zone (Damon-Greengrass)

matt-damon-green-zone-309-10-27

Entre les petits budgets indie de Soderbergh (The Informant) et les films du grand Clint, Matt Damon bosse avec Paul Greengrass. Le couple diablement efficace des films Bourne (La Mort dans la Peau et La Vengeance dans la Peau) se retrouve pour un thriller politique se déroulant -comme c’est original- au Moyen Orient. Damon avait déjà tourné dans ce genre de films en 2005 avec Clooney dans l’excellent Syriana. Le film, produit par Working Title, semble plutôt proche d’un The Kingdom que d’une fiction intellectualisante.

Sans plus attendre, le trailer:


 

Greengrass n’a plus à prouver qu’il sait tenir une caméra et il renoue avec le cinéma engagé qui l’a fait connaître (Bloody Sunday). Working Title à la production montre aussi que le film ne sera pas contrôlé par les studios américains, la branche british d’Universal et Studio Canal ayant toujours fait ce qu’elle a voulu. Il sera néanmoins difficile pour Damon et Greengrass de surpasser le brio de Scott pour Body Of Lies.

Le trailer n’est pas vraiment affriolant, mais connaissant PG, MD et le scénariste Brian Helgeland, on peut s’attendre à une bonne histoire bien racontée. On devrait avoir plus d’infos dans les prochains mois.

Pulp Fiction Audio Mix

Je pense qu’après Star Wars, Pulp Fiction est le second film le plus trituré sur le web, on ne compte plus les vidéos et autres trucs à la con sur le film de Quentin Tarantino comme par exemple l’excellente The Tarantino MixTape

Le principe de ce Pulp Fiction Audio Mix est fort simple : faire un mix vidéo en reprenant uniquement des samples de Pulp Fiction tout en montant les images liées aux sons. Bon, expliqué comme ça, ce n’est plus aussi simple que ça mais en gros, comme le dit l’auteur knoertz : « What you see is what you hear« .

Vu en premier chez ifan o/

Conférence de Presse de Bruce Willis pour Clones

conference_clones bruce willis

Le 1er Octobre, Bruce Willis était de passage à Paris pour la conférence de presse sur son dernier film Clones et grâce à Walt Disney Studios Motion Pictures France nous avons eu la chance d’y participer et de croiser cette icône vivante de l’action flicks.
Adaptation du comics Surrogates dont on vous a déjà parlé sur FG, ce thriller, plus cyber que punk, de Jonathan Mostow, il interprète l’agent Greer qui enquête sur un double homicide ayant touché à la fois des clones et leurs propriétaires.

Sans plus attendre, voici la transcription complète de la conf suivie d’une galerie photos  : Continuer la lecture de « Conférence de Presse de Bruce Willis pour Clones »

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E08

best of blog cinema

Rooh les feignasses sur Filmgeek, un seul article cette semaine ça fait léger : oui mais quel article ! Une petite exclu avec l’interview par Caro de Cary Fukunaga, réalisateur du film surprise de la semaine : Sin Nombre 🙂 Heureusement, ça buche aussi chez nos collègues de l’alliance de cinéblogueurs qui d’ailleurs, je le sens, ne va pas tarder à s’agrandir, mais chut ! C’est encore top-secret.

Sin Nombre, entretien avec Cary Fukunaga

affiche sin nombre

Sin Nombre sort demain. Ce film intense est peut-être un des meilleurs films que j’ai vu cette année mais je ne vais pas en faire ici la critique (qui ne serait que dithyrambique), je vais vous parler de ma rencontre avec son réalisateur, Cary Fukunaga.

Filmgeek a beaucoup de lectrices, avec un clin d’œil appuyé, j’insiste beaucoup sur le fait que je l’ai rencontré en tête à tête, merci Cinéfriends et Diaphana 😉 Je ne sais pas ce qui m’a le plus marqué dans cet entretien : le talent et l’intelligence de ce réalisateur, ou sa beauté, sa gentillesse et sa disponibilité. Bref, une de ses rencontres qui sortent largement du lot et qui impressionnent fortement. Il en reste, plusieurs semaines après, la très belle impression que j’ai eu de la chance en le rencontrant à ses débuts car il est incontestable que ce jeune homme a une carrière prometteuse qui s’annonce.

Cary Fukunaga

Voici dans la suite, un compte-rendu de la vingtaine de minutes passée en sa compagnie : Continuer la lecture de « Sin Nombre, entretien avec Cary Fukunaga »

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E07

best of blog cinema

Episode 7 : Cette semaine sur FG vous avez pu suivre les derniers jours du Festival International du Film de Ghent 2009 jusqu’à son palmarès pendant ce temps Paranormal Activity cartonnait au box-office US et Disney dévoilait des images de son line-up en France.
Sinon pour les joueurs, je vous rappelle qu’il y a 5×2 places pour Sin Nombre à gagner ici et ailleurs sur la cinéblogosphère, ainsi qu‘un trip à Las Vegas sur le site officiel d’Away We Go.

World Soundtrack Awards

Hier soir se terminait le festival de Ghent, avec la cérémonie des World Soundtrack Awards diffusée en direct sur un canal Belge. Divers prix furent distribués alors que la cérémonie était dédiée à Maurice Jarre, qui nous a quitté cette année.

Sans plus attendre, les résultats !

Continuer la lecture de « World Soundtrack Awards »

Paranormal Activity : le phénomène expliqué

paranormal-activity-header

Outre-Atlantique un phénomène filmique est en train de faire fantasmer tous les producteurs et distributeurs : Paranormal Activity.

L’exemple de The Blair Witch Project vient forcèment à l’esprit : budget similaire se comptant en dizaines de milliers de dollars (soit disant 15 000$ pour PA contre environ 35000$ pour TBWP), buzz internet conséquent et carton au box-office (avec quand-même 180 millions de recettes aux US et 249 dans le monde pour la sorcière de Blair).

En 10 ans, internet et les usages ont beaucoup changé mais pas les bonnes recettes, voici donc une petite étude d’un cas pas si particulier :

Le film est écrit et réalisé par un nouveau venu, Oren Peli, pour peanuts, dans une maison avec deux acteurs et un fantôme dans un style documentaire : vous remplacez donc le réal par deux types, la maison par une forêt et le couple par trois étudiants, le ventilo par une sorcière et ça devrait vous rappeler quelque chose…

Continuer la lecture de « Paranormal Activity : le phénomène expliqué »

Ghent Episode V: le pire strikes back (Astroboy)

Ma journée d’hier s’était admirablement terminée avec une projection de My Dearest Enemy, un chouette film sud-coréen goûtu et bien mis en scène. Ce matin, une petite gueule de bois m’empêche d’arriver à l’heure pour  Marching Band de, et en présence de, Claude Miller.
Tant pis, il me reste Astroboy à 11h45.

Astroboy, c’est la version feature film d’Astro le petit Robot qu’une part d’entre-vous a vu étant gamin. A la base, Astroboy est un manga d’Ozamu Tezuka qui date de 1952. La série TV arriva sur les écrans japonais dans les années 60. Après diverses adaptations, Summit Entertainment achète les droits et c’est le studio d’animation Imagi (TMNT Tortues Ninjas) qui développe le film sous la direction de David Bowers. Bowers n’en est pas à son coup d’essai en film d’animation CG puisqu’il a co-dirigé Souris City pour le compte de DreamWorks et Aardaman.

Je ne sais pas si Astroboy est vraiment fidèle au manga, mais apparemment on retrouve les mêmes thèmes.
Le fils du professeur Tenma, Toby, disparaît au cours d’un test qui tourne mal et Tenma décide de créer un humanoïde avec les « souvenirs » de Toby (merci d’ADN) mais tuné avec des fusées, armes etc (sauf les néons sous la caisse). Il est animé par une matière bleue extraterrestre positive. La création de cette matière est contrebalancée par la force rouge, néfaste, que le méchant-militaire-avide-de-pouvoir-veut-piquer. En plus, Toby 2.0 est renié par papa parce qu’il n’est qu’un robot. Astro est dégagé de Metropolis, la cité volante, et tombe sur à la surface (poubelle de Metropolis). Là il va rencontrer des gens nianianiania, considération humaniste, environnementale… Classique.

Bonne adaptation ou pas, Astroboy reste un film à destination exclusive des enfants. Malgré quelques personnages prévisibles mais marrants, le film enfile stéréotypes et situations convenues. Difficile de ne pas bailler durant la dernière demi-heure du film. Après Robots en 2005 et Wall-E en 2008, tous deux jouant dans des registres différents, le challenge était difficile à relever pour les studios impliqués. Le constat d’échec est implacable. Visuellement, le film n’a aucun brio et Robots est toujours plus impressionnant, malgré ses 4 ans d’âge. Ne parlons pas de Wall-E qui frôlait la perfections. Les doubleurs font correctement leur boulot à l’exception de Nicolas Cage qui cabotine plus que de raison.

C’est définitivement l’absence d’émerveillement visuel qui laisse le film de Bowers englué dans son message sans finesse. John Ottoman assure de son côté à la BO sans parvenir à transcender le film. A l’impossible, nul n’est tenu.

Je ne puis donc pas vous conseiller d’aller voir Astroboy, sauf si vos enfants veulent aller le voir, que vous n’avez pas déjà vu Up ou qu’il n’y a rien d’autre sur grand écran. Enfin si vous avez une grosse TV, passez-vous le bluray de Wall-E.

Le wiki d’Astroboy: http://en.wikipedia.org/wiki/Astro_Boy

Concours Sin Nombre avec 5×2 places à gagner

banniere sin nombre

Il y a quelques semaines nous avons pu découvrir en avant-première Sin Nombre, le premier film d’un jeune réalisateur nommé Cary Joji Fukunaga et le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut une grosse surprise !

Le film tout d’abord est excellent, l’histoire est dure et touchante, abordant deux sujets brûlants : les gangs et l’immigration en Amérique Centrale. Ensuite, la seconde surprise c’est Cary Fukunaga, qui se révèle être un réalisateur bourré de talent, une véritable révélation (en plus d’être beau gosse et sympathique). On n’est pas les seuls a avoir aimé car le film a eu son lot de prix à Sundance et Deauville et ce n’est certainement pas fini.

Plutôt que de vous spoiler le film en le racontant en détails je vais plutôt vous proposer de le voir à partir du 21 octobre en salle avec une des 5 places pour 2 personnes que je vais vous offrir NAOW !

Il vous suffit pour cela de répondre à ces 3 questions par mail à [concours.filmgeek at gmail point com] avant lundi 19 octobre :

Comment s’appelle le gang de Casper ?

  • Mara Salvatrucha
  • M18
  • Clanton 14

De quel pays part Sayra ?

  • Salvadore
  • Honduras
  • Guatemala

Combien de personnes répondront correctement aux deux premières questions ?

Vous trouverez les réponses aux questions ainsi que les premiers avis de collègues blogueurs sur le site officiel et si vous avez déjà vu le film ou si vous avez envie de le découvrir, vous pouvez rejoindre la page fan sur Facebook de Sin Nombre.

Enfin, pour celles et ceux qui aiment jouer, voici une liste de camarades chez lesquels vous pourrez aussi tenter votre chance et remporter des places pour voir le film en salle : Fan De CinémaPublikartLeBlogDuCinémaShunrizeRob Gordon (qui a souvent raison), PoleenMarie TorresInAndOut,  CinefeedFredMJG (enfin ! ^^) et chez Sandra.

Good Night and Good Luck !

Disclaimer : Oui, j’ai bossé dessus, mais j’ai aussi vraiment beaucoup aimé alors c’est pour ça que j’en parle quand-même ici ! 🙂