Tuesday’s US box office report S01E02

Le dernier report date d’il y a 3 semaines et, entre temps, Avatar est sorti. Box office mojo vient de valider ses chiffres, il est temps d’en parler, à l’occasion de ce deuxième et dernier Report de la saison 1 !

Dans le top 10 après ce week end de Nöel, un mega blockbuster et 3 entrées qui réussissent à exister: Avatar, Sherlock Holmes et Alvin et les Chipmunks 2.

SamWorthingtonAvatar

La chose n’était pas aisée car le N°1 ne se laisse pas déboulonner facilement. En deux semaines d’exploitation, Avatar perds moins de 2% de fréquentation. Ce résultat exceptionnel est rare car il est assez courant de perdre plutôt dans les 50% de recettes. Avatar avait fait un premier week end américain en demi-teinte avec « seulement » 75 millions de dollars de recettes. Les plus réalistes (ou pessimistes, dont je fais partie), craignaient un effondrement « classique » vouant à la mort le film de Cameron.
Erreur !
En deux semaines, Avatar cumule plus de 200 millions de dollars sur le sol américain et plus de 600 en cumul mondial. Alors que le Dark Knight de Nolan a attendu plus de 2 mois d’exploitation pour atteindre le milliard de recettes, le film de Cameron les passera d’ici 2 petites semaines et pourrait bien tutoyer le score de Titanic. Les gens vont-ils voir en masse Avatar ? Oui ! Pour avoir vu le film à San Francisco, j’ai pu goûter au public américain. Dans ma salle, Avatar était une première expérience 3D pour beaucoup de monde. D’autres veulent voir le film en IMAX 3D. Quitte à le voir en 2D une première fois puis le revoir. Une projo 3D, ça coûte 30-50% de plus qu’une projo. normale, une projo. imax 3D, ça coûte 15 dollars. Il y a 6 mois, j’avais des doutes sur la maturité du public à voir un film 3D. Certes, Disney, New Line ou DreamWorks avaient réussi leur recettes 3D (Volt, Voyage au Centre de la Terre ou encore Monstres contre Aliens), mais sans rapporter plus de 350 millions de dollars.
C’était sans compter sur un certain Age de Glace 3, qui a vraiment démocratisé la 3D dans le monde. La Fox, également distributeur d’Avatar, a bien joué son coup et a fait de la 3D un argument de vente bien marketté, sur une licence déjà installée. Disney aura été moins chanceux avec ses Hamsters ou Scrooge.

Bref, Avatar cartonne et on en est tous fort aise tant le film de Cameron est un enchantement pour les yeux et l’imaginaire et ce, malgré un scénar vraiment convenu.

Avec un tel number one, on pouvait craindre pour les sorties de Noël. Au final, les frustrés de n’avoir pas réservé à temps leur ticket imax se sont rabattus sur les nouveautés. Joel Silver peut souffler, Sherlock Holmes ne sera pas un bide.


Sherlock Holmes de Guy Ritchie

La côte sympathie de Downey Jr., l’excellent buzz issu de la Comic Con. et le besoin d’un divertissement simple sans deux tonnes de vfx aura profité au film de Guy Ritchie, qui raffle un peu plus de 62 millions de dollars. Avec un budget de 80, le film devrait être rentable avec un score total américain qui devrait atteindre les 150 millions. La Fox récidive en troisième place avec la suite d’Alvin et les Chipmunks. Le premier avait surpris son monde avec les 360 millions en cumulés, le second s’offre un premier week end à 49 millions pour un cumul à 75 depuis mercredi. Le film devrait frôler les 200 en recettes US pour un cumul mondial qui devrait dépasser les 400. Universal s’en sort correctement avec le nouveau film de Nancy Meyers qui prend 22 millions. Suivent The Blind Side, qui s’offre une belle fin de carrière et qui devrait atteindre les 200 à 220 millions sur le sol de l’Oncle Sam, puis Up in the Air de Jason Reitman qui profite d’une augmentation du nombre de copies pour capter 11 millions pour un cumul à 24.


Up in the Air de Jason Reitman

L’effet « Juno » n’a pas vraiment marché. En septième position, l’animation classique chez Disney agonise. La Princesse et la Grenouille n’aura pas conquis le public et n’atteindra pas 100 millions de dollars aux USA alors que son budget s’élève à 105 millions de biffetons.

Le top ten se termine par les victimes d’Avatar: Nine, de Rob Marshall, qui ne remplit pas vraiment les salles malgré une augmentation notable du nombre de copies et qui n’approchera vraiment pas ses 80 millions de budget. Idem pour Did you Hear about the Morgans qui coûtera fort cher à Sony et enfin le grand Clint dont l’Invictus s’est gauffré. Matt Damon paye sans doute le prix de son escapade foireuse chez Soderbergh.

Pour finir ce tour d’horizon, notons l’achèvement de carrière de Twilight 2 qui a rapporté plus de 4 fois sont budget aux States et plus de 10 fois en cumul international, l’échec du Noël de Scrooge de Bob Zemeckis qui n’aura pas rapporté de quoi couvrir le budget et la comm., ou encore 2012 qui finira comme le deuxième plus gros succès de Roland Emmerich avec un cumul à presque 750 millions.


Pour le plaisir, la destruction massive selon Saint Emmerich

Le meilleur rapport recettes/copie revient à Terry Gilliam et son Parnassus qui rapporte plus de 30 K$ par copie (4 copies). Enfin, on notera un l’entrée d’un nouveau distributeur à la 12ème place: Reliance Big Pictures, qui installe son 3 Idiots avec 119 copies et un cumul à un peu plus de 2 millions de recettes.

En cette semaine du Nouvel An, aucune sortie notable à l’exception du Ruban Blanc d’Haneke, distribué par Sony Pictures Classic en circuit limité. L’année ciné débutera le 8 janvier avec les vampires de Daybreakers, une comédie neuneu chez Universal et une autre qui ne doit pas voler très haut (c’est avec Michael Cera) chez Weinstein.

On vous en reparlera !

Armand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *