Interview avec Mark Strong, le bad guy de Sherlock Holmes

sherlock holmes mark strong blackwood

Le 15 Janvier dernier au Bristol à Paris, j’ai la chance d’être convié par Allociné à l’interview de Mark Strong aka Lord Blackwood dans le dernier film de Guy Ritchie : Sherlock Holmes. Quelques jours auparavant, la Warner nous a fait découvrir le film en avant première (lire la critique de Caro sur le film).

Entourée de 3 autres bloggeurs (Marc de Cloneweb, Valérie de Shunrize, et Chandleyr de BuzzMyGeek) ainsi que de l’équipe d’Allociné, nous attendons sagement l’acteur qui est d’après les attachés de presse ravi d’être interviewé par des bloggeurs. Un petit résumé de la rencontre.

Mark Strong rentre et nous sommes immédiatement charmés par sa présence bienveillante. L’homme est simple. Il se présente et sert la main à tout le monde et prend sa place. Petite pointe de professionnalisme, il veille à ce que tous nos enregistreurs numériques puissent l’entendre.
La première chose frappante quand on le voit : il n’a physiquement rien à voir avec son personnage. Lord Blackwood est imposant avec ses cheveux noirs jais, sa carrure épaisse. Mark Strong est un homme fin, distingué, dégarni.
C’est ma toute première interview alors je laisse mes camarades commencer.
L’interview débute. Valérie de Shunrize fait un parallèle entre ce fameux Lord Blackwood et les méchants de la Hammer. L’acteur est flatté et il nous révèle que le travail avec Guy Ritchie sur ce personnage a été l’apparence. Beaucoup de recherche sur la texture des vêtements (un peu SM), sur sa posture, sa coiffure. Le personnage devait dégager puissance, présence et force pour justifier son emprise sur ses serviteurs. Tous ces éléments rapprochent effectivement Blackwood de Dracula.
A la fin de la première question, on découvre un Mark Strong ouvert, patient et consciencieux de répondre à nos questions. Notre anglais approximatif est loin de le rebuter.
Chandleyr de Buzzmygeek enchaîne après Valérie et comme son nom l’indique, c’est un geek . En une question, il réussit à nous sortir les 5 derniers films dans lesquels joue Mark Strong. Une constance se révèle : Mark Strong est abonné aux méchants. N’est il pas effrayé d’être enfermé dans cette catégorie de rôle ?
Et là on voit la sagesse des acteurs britanniques. Cela fait 25 ans qu’il pratique ce métier. Il a fait beaucoup de théâtre et de télévision en Angleterre ce qui lui a permis d’essayer toutes sortes de rôles. La variété : il connaît alors il est juste content de pouvoir travailler sur des projets intéressants avec des réalisateurs dont il aime le travail. S’il doit être le méchant dans des films intéressants, ça ne lui pose aucun problème. Il trouve même les méchants plus intéressants à jouer. Chandleyr lui donne même l’idée de devenir le nouveau méchant de James Bond.
Au passage, on apprend qu’il connaît Danny Boyle, Ridley Scott, Guy Ritchie depuis ces années théâtre et que Daniel Craig est le parrain de son fils.
Marc de Cloneweb continue les questions notamment sur les stars du film : le duo Robert Downey Junior et Jude Law. On apprend qu’il connaît Jude Law depuis longtemps et qu’il a découvert Robert Downey Junior à l’occasion de la lecture du scénario avec Guy Ritchie. Pour l’interprète de Lord Blackwood, ce sont des acteurs extrêmement professionnels et des personnes tout à fait accessibles et aimables.
Marc de Cloneweb est très renseigné sur les futurs projets de Mark Strong notamment le très attendu « Robin des bois » de Ridley Scott (qu’il nous promet surprenant), le prochain Andrew Stanton (réalisateur de Wall-E) John Carter of Mars dont le tournage n’a pas commencé. Marc a même essayé de dégoter une exclusivité : la participation de l’acteur dans le prochain Alex de la Iglesia mais ce n’était malheureusement qu’une rumeur.
Mon tour est arrivé et les autres ont posé des questions très intéressantes alors je reviens aux bases. Comment aborde t il son travail d’acteur ? Que pense t il du style Guy Ritchie dans l’univers de Sherlock Holmes ? Et enfin ses scènes préférées dans le film.
Mark Strong est un acteur de théâtre qui apprend à se fondre dans son personnage avec les accessoires. En regardant, l’acteur dans ses autres films, on ne le reconnaît pas. Il a comme Russel Crowe, Edward Norton une faculté à se transformer pour devenir son rôle.
Guy Ritchie est un réalisateur qu’il connaît bien (3 collaborations depuis 2005). Son implication dans Sherlock est une idée tout à fait judicieuse pour dépoussiérer ce mythe et après avoir vu le film, Mark pense qu’il a fait avec brio.
Ses scènes préférées sont celles qui privilégient les face à face Sherlock Holmes face à la fiancé de Watson jouée par Kelly Reilly et Sherlock Holmes face à Blackwood dans la prison.
L’attaché de presse nous signale gentiment la fin de l’interview et Mark Strong termine par une boutade « Je suis le seul du film que vous rencontre ? Oh je suis désolé pour vous ». So british ! Un acteur qu’on va voir souvent et qui le mérite.

[MAJ] Hop, la vidéo de l’entretien dans la suite :

Pour le transcript complet de la rencontre, c’est chez Cloneweb et un gros merci à Filmgeek, Allociné et la Warner.

0 réflexion sur « Interview avec Mark Strong, le bad guy de Sherlock Holmes »

  1. Très sympa ce compte rendu !

    Marc Strong est bien dans Sherlock, mais il pète vraiment l’écran chez Scott (Body of Lies) avec une prestation d’une classe infinie.

  2. @Paul On a des soucis de RSS depuis plusieurs mois et malheureusement je n’arrive pas à isoler le pbm.

    Normalement ça passe pas trop mal en copie-collant le lien du flux directement dans ton reader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *