Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E13

best of blog cinema

Bonsoir tout le monde, au menu de ce best-of deux films français, un comicstrip cinéphile et un Cygne Noir.

Meilleure scène d’action 2010

Cette année, comme tous les ans d’ailleurs, on a eu un lot de blockbusters et autres films d’action. En bon fan des films des années 85-95, j’aime quand ça pète. Mais pas quand ça pète en full CGI surtout quand c’est mal fait (Star Wars Ep I). Force est de constater qu’on n’a de moins en moins de mécanique et de plus en plus d’effets digitaux dont la qualité moyenne est, justement, moyenne. C’est d’autant plus impardonnable quand le film en lui même a coûté 200 millions de dollars. Mais faire péter des bidons d’essence n’est pas forcément trivial. Une explosion peut être charismatique comme inutile. Un mur de flamme peut être tout autant un élément narratif/comique (Tonerre sous les Tropiques) qu’un moyen stupide de gâcher 5 millions de dollars (ridicule napalm de Terminator 4). Chez Michael Bay, l’explosion est un personnage principal et c’est sans doute chez lui que la combustion se trouve magnifiée. Si l’on oublie un Transformers 2 ridicule, on peut se rappeler avec plaisir un tramway volant dans The Rock, une série de bombardements efficaces dans Pearl Harbor, un rundown destructeur dans Bad Boys 2 (sans doute la seule chose regardable du film d’ailleurs) ou une très chouette poursuite sur autoroute feat. découpage de bus dans Transformers.

2010 a eu son lot de pyrotechnie mais la qualité moyenne du « Boum » fut sommes toutes peu satisfaisante. Heureusement Sly est là pour nous rappeler que de l’action badass, ça existe, et c’est donc The Expendables qui reporte ma médaille d’or de la scène d’action 2010. Peu de concurrents rivalisent, sauf peut-être la scène du dragon de l’Apprenti Sorcier (film horripilant et dispensable).

Expendables, unité spéciale sort en vidéo dans 3 semaines.

Pour le plaisir des yeux:

Allez, en bonus parce que vous êtes cools, un peu de footage de Transformers 3 à Chicago avec quelques scènes bien impressionnantes.

Et vous, c’est quoi vos hobbies ?

Armand

The Black Swan, feat The Chemical Brothers à la BO

Le prochain et très attendu film de Darren Aronofsky, The Black Swan, s’est doté d’une BO sympathique, comprenant une série de tracks composés pour l’occasion.
Outre la collaboration habituelle entre le réalisateur et le compositeur Clint Mansell (le score de The Fountain est fantastique), on y retrouve une série de petites perles dont un nouveau track des Chemical Brothers qui peut être partiellement découvert sur youtube:

Le film lui même semble donner dans le thriller fantastique, un genre auquel le réalisateur de Requiem for a Dream ne s’est pas encore frotté. Alors que le projet de reboot de Robocop est passé à la trappe suite à la banqueroute de MGM (restructurée et focalisée sur le remake de l’Aube Rouge et du Hobbit sous la houlette de Peter Jackson), Black Swan reste dans la veine plutôt intimiste d’Aronofsky. Portée par Natalie Portman qu’on retrouvera l’année prochaine dans le blockbuster Thor, The Black Swan est un des films que j’attends avec une impatience grandissante en cette fin d’année.

Armand

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E12

best of blog cinema

Grosse semaine Harry Potter 7.1 que Caro a pu découvrir en avant-première lundi dernier et d’après elle, cet avant-dernier opus est à la hauteur de attentes !

5 bonnes raisons d’attendre Source Code

La bande-annonce du film Source Code vient de sortir. Cela fait plusieurs mois que l’on surveille ce film et voici 5 raisons pour lesquelles nous en attendons beaucoup :

  1. Le scénario de Ben Ripley qui circule sur le net depuis deux ans et qui traîne avec lui une très très bonne réputation ! Vous pouvez le lire ici pour les plus curieux d’entre-vous, c’est assez impressionnant dans le genre et le mélange de genre SF/Action/Thriller.
  2. Le réalisateur : Duncan Jones, qui n’est pas seulement le fils à son papa Bowie mais aussi l’auteur de Moon, le film de SF qui a fait le tour des festivals et scotché les amateurs l’année dernière.
  3. Le casting : Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga et Jeffrey Wright. Mention spéciale pour le dernier que l’on ne voit pas assez souvent malgré son talent. Jake a prouvé qu’il pouvait être un action star convaincant dans Prince of Persia, ça devrait donc bien le faire avec un (bon) scénario.
  4. La bande-annonce qui en révèle beaucoup mais qui reste très intrigante : on ne sait pas où ça va aller, mais ça va aller très vite et très fort !
  5. Alors bien-sûr, y a un air de déjà-vu avec Déjà-vu mélé à Groundhog Day. Y aussi une pointe de séries comme Code Quantum et Seven Days. Avec 1 bonne référénce sur 2, le film penchera sans doute du bon côté ! Le pitch :
    Un soldat fait un voyage dans le temps hors du commun. Il se retrouve passager d’un train inconnu à devoir revivre sans cesse, comme une journée sans fin, un attentat visant ce convoi. Il décide de mener l’enquête pour découvrir le ou les responsables. Cela lui permettra-t-il de s’échapper de ce cercle vicieux dans le temps ?

Critique du film Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 1

Synopsis :

Le pouvoir de Voldemort s’étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d’espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

Critique :

Une fois n’est pas coutume, je vais essayer de m’atteler à une critique courte pour deux raisons (edit : non en fait c’est raté, et en plus je spoile un tantinet, attention donc si vous n’avez pas lu les livres et que vous souhaitez chastement préserver vos yeux). La première raison étant celle-ci, la seconde raison étant que le film est tout simplement bon. Sans aucun doute le meilleur de la série, extrêmement adulte, noir, terrifiant.

Continuer la lecture de « Critique du film Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 1 »

Avant-propos de la critique d’Harry Potter et les Reliques de la mort, partie 1

Aujourd’hui, je vais voir Harry Potter et les Reliques de la mort, partie 1.

Avant la critique, que je publierai dans la journée (si on m’en donne le droit), je souhaite proposer, pour les courageux du lundi matin, une petite analyse réceptive du phénomène Harry Potter, en prenant comme exemple, ma propre passion pour ce dernier.

Donc oui, j’avoue, « j’aime bien » Harry Potter, que ce soient les livres, les films, ou même les fanfictions qui mériteraient une réflexion digne d’une thèse en elle-même.

Je considère Harry comme un « ami qui me veut du bien » depuis plus de 10 ans maintenant, à l’époque où les 3 premiers livres venaient d’être publiés en poche en France et qu’on se les prêtait sous le manteau dans la cours du lycée en assurant que, même si c’était pour les enfants, c’était vraiment de la bonne. Pas de la grande littérature, mais ça proposait un incroyable trip fantaisy, intemporel, égalant presque, (le style en moins) le pilier du genre : Le Seigneur des anneaux.

Et d’ailleurs, en 2001, apparaissent sur les écrans les premières adaptations cinématographiques de ces deux phénomènes de littérature. Autant le premier opus filmique du Seigneur des Anneaux m’avait plongé dans un spectacle virtuose proche de la frénésie que j’avais ressenti dans ma lecture, autant celui d’Harry Potter, de Chris Colombus, m’avait franchement déçue. Une mise en scène soignée mais loin d’être transcendante, une adaptation ne prenant en compte que la ligne de lecture enfantine. La réalisation du 2ème tome à l’écran m’avait laissée la même amertume, me permettant d’en déduire que, malgré les progrès des effets visuels, une adaptation réussie d’Harry Potter n’était tout bonnement pas imaginable : le pouvoir de l’imaginaire littéraire était tout simplement le plus fort.

C’était sans compter l’arrivée d’Alfonso Cuaron pour le troisième tome, et l’interprétation à l’écran de Sirius Black par Gary Oldman. Enfin, une fantasmagorie cinématographique assumée, avec une mise en scène radicalement adulte, effrayante, lorgnant vers une ambiance Burtonienne parfois absurde qui apparaissait, enfin, comme du « vrai » cinéma, et non simplement comme une mise en image des romans « jeunesse ». Et c’est à partir de ce moment que j’ai commencé à distinguer la qualité des films de la qualité des livres. Continuer la lecture de « Avant-propos de la critique d’Harry Potter et les Reliques de la mort, partie 1 »

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E11

best of blog cinema

Comme d’hab Armand tient la boutique de sa Norvège adoptive. J’espère qu’il tiendra le rythme et le coup pendant l’hiver 😉

Copinage: blog d’Armand LeHess

Une fois n’est pas coutume, un peu de copinage auto-promoteur.

Je vous invite à jeter un oeil sur le blog de votre humble serviteur, principalement orienté photographie. Vous retrouverez également quelques rapides billets cinématographiques et musicaux voire vidéo-ludiques, dont la qualité n’a pas sa place en ces lieux.

Ca se trouve via le lien suivant: http://blogs.wefrag.com/armandlehess/

En bonus, une des dernières mises en ligne sur mon compte flickr:

Metro Linea -2-

Voilà, bonne lecture !

Armand

J’en crois pas mes yeux au cinéma

J’aime bien l’humour de Vinvin et de ses vidéos mais j’avoue que j’étais assez dubitatif quand j’ai découvert son nouveau projet vidéo : JCPMY.

Ce programme de vidéo aborde la relation entre personnes valides et handicapées avec humour, au travers de situations banales.

L’intention est louable bien-sûr, mais le sujet et surtout l’angle étaient je pense assez casse-gueule. Le pari me paraît donc d’autant plus réussi car il faut reconnaître que c’est souvent drôle avec deux-trois vannes qui touchent au but et sont surtout bien vues 😉

L’extrait suivant est le dernier en date et convient parfaitement au thème principal de notre blog : le cinéma.

En bonus, voici deux extraits de (très bons ^^) films français en audiodescription, je vous laisse apprécier et deviner desquels il s’agit ! 🙂

[dewplayer:https://filmgeek.fr/wp-content/uploads/2010/11/larnacoeur_extrait2.mp3]

[dewplayer:https://filmgeek.fr/wp-content/uploads/2010/11/Des_hommes_et_des_dieux_1.mp3]