Top 10 des raisons pour lesquelles faire un Top 10 des films de l’année est inutile.

Top 10 des raisons pour lesquelles faire un Top 10 des films de l’année est inutile.

  1. Ce n’est pas le top 10 ni même un top 10 mais votre top 10 : c’est un concept aussi subjectif et réduit que la contrainte de ne retenir seulement 10 films dans une année est absurde. WHY TEN ?
  2. D’ailleurs, comment faire un top 10 ou 5 ou 20 si on n’a pas vu tous les films de l’année. Personne ne voit tout car ce n’est tout simplement pas possible au rythme de 15 films par semaine. Dès le départ les dés sont pipés, ça n’a pas de sens.
  3. Et après ? Comment comparer ce qui n’est pas comparable ? Mais si se sont des films de cinéma sortis en salle, cela peut être le seul et unique dénominateur commun pour des centaines de films. Comment peut-on comparer, trier et classer une superproduction d’animation en 3D Us avec un film d’auteur iranien filmé clandestinement en 20 jours ?
  4. Sans compter que vous n’avez certainement pas vu que des films au cinéma produits ou sortis dans l’année ? Si on prend en considération les ressorties, les rattrapages en DVD ou bien les passages à la télé, certains de ses films vus en 2010 méritent-ils pas amplement leurs places dans ce top ?
  5. Êtes-vous si objectifs que cela ? N’allez-vous pas mettre un film dans votre top 10 juste pour faire bien et faire comme tout le monde ? Ou pire encore, oublier volontairement le navet que vous avez eu le malheur de soutenir avant sa sortie et qu’il ne se fasse massacrer par tout le monde et pour lequel on se moque encore de vous ?
  6. S’il n’y a pas The Social Network dans votre top ou si vous avez retenu Le Choc des Titans ou Il reste du jambon, l’argument ci-dessus ne s’applique pas.
  7. Et qu’a fait ce malheureux films pour être 11ième et ne pas mériter sa place dans votre top alors que personne ne l’a vu et qu’il mérite sans doute d’être découvert non ?
  8. Non sérieusement, les Top 10 de l’année, c’était bon du temps où la presse papier existait encore, avec ce que l’on appelait alors une « rédaction » qui votait et qui tranchait en comptant les points.
  9. D’ailleurs, sur les 10, de combien vous souviendrez-vous dans un an ? Serez-vous capable de citer les 3 derniers ? Et je ne parle pas de l’ordre exact.
  10. Enfin, les gens ne le liront certainement pas en entier et regarderont encore moins les arguments, comme vous n’avez certainement pas lu tous les miens avouez !

Parodie: Raquette

Avec le succès de sa fausse bande annonce d’un film Machete avant Planète Terreur en 2007, Robert Rodriguez a développé à l’arrache un petit film d’action pour 10 millions de dollars avec Danny Trejo et une série de guests dont Steven Seagal. Si la BA était fun, le long métrage m’a plutôt fait bailler malgré quelques bons moments.

Les gars de mescouillesdanstonslip (ça ne s’invente pas) ont eu pour leur part la bonne idée de créer leur propre version de la bande annonce de Machete, mais dans l’esprit bien plus noble et français de Roland Garros, avec Raquette.

Armand

Première image d’Hollywoo… avec Jamel Debbouze et Florence Foresti

Voici la première image du film Hollywoo… avec Jamel Debbouze et Florence Foresti.

Le pitch :

Jeanne est la doubleuse française d’une actrice américaine qui joue dans une série télé à succès.
Mais le jour où l’actrice américaine pète les plombs et annonce la fin de sa carrière, la vie de Jeanne bascule à son tour… Plus de travail, plus de revenu, plus rien… À moins que… À moins qu’elle prenne son destin en mains et qu’elle tente a priori l’impossible : partir à Los Angeles, rencontrer la star américaine et la convaincre de reprendre la direction des plateaux de tournage…
Sur place, après quelques galères, elle croise la route d’un certain Farres qui va lui ouvrir les portes du monde merveilleux mais un peu compliqué de Hollywood.

Le film réalisé par Frédéric Berthe, Pascal Serieis sortira le 14 décembre 2011 chez StudioCanal, soit dans tout juste un an 🙂

Via Ecran Total, spéciale cace-dédi à Bridget 😉

Le Home Cinema selon EPSON

1

En ce début de décembre, j’ai été invité par Epson à Londres, comme de nombreux blogueurs européens, pour gouter la neige londonienne pour découvrir leur gamme de rétroprojecteurs dédiés aux home cinéma.

Direction 85 Swain Lane, maison des plus moderne construite dans une cimetière des plus anciens : contraste saisissant qui donne l’envie de déambuler entre les tombes de Karl Marx, ou celle en plomb d’Alexandre Litvinenko !

Dotée de trois niveaux, nous avons été accueillis dans la cuisine pour un délicieux cocktail, pour prendre des forces avant de parcourir dans la maison pour découvrir tous les produits dans différentes ambiances. Continuer la lecture de « Le Home Cinema selon EPSON »

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E15

best of blog cinema

Au menu de ce WE : du Harry Potter, du bla-bla, un Narcisse Noir et nous partons à l’assaut de L’Assaut

Première bande annonce US de Thor

En 2008, Marvel lançait son studio, grâce aux recettes de ses licences comics (notamment X-Men et Spiderman, dont ils n’avaient pas le contrôle créatif). Forts du carton de Iron Man et d’une certaine rentabilité d’Hulk, le studio se lançait dans un projet de grande ampleur visant à sortir The Avengers en 2012. En sus des personnages issus de Hulk & Iron Man, il était nécessaire de dédier un film à Thor et Captain América. Les deux films sortent l’année prochaine et on peut découvrir aujourd’hui la première vraie bande annonce du superhéros au marteau. Et ça claque plutôt pas mal.

Porté par Chris Hemsworth qu’on a vu quelques minutes dans Star Trek et qui a depuis gagné quelques kilos en muscles (c’est impressionnant d’ailleurs) et épaulé par Natalie Portman, Thor est réalisé par Kenneth Brannagh. Un choix surprenant mais qui rassure puisque l’homme n’est pas réputé pour faire n’importe quoi. Reste que cette bande annonce n’augure pas autre chose qu’un énième blockbuster d’action qui devrait rapporter ses 350 millions de dollars. Espérons que le film soit plus intéressant qu’un Iron Man 2 soporifique.

J’attends beaucoup plus de Captain America.

Armand

Bande-Annonce de L’Assaut de Julien Leclercq

On vous en parlait pas plus tard que ce WE, voici la bande-annonce HD de L’Assaut, de Julien Leclercq avec Vincent Elbaz, Grégori Dérangère et Mélanie Bernier.
Le pitch est simple : Samedi 24 décembre 1994, Quatre terroristes du GIA prennent en otage à Alger l’Airbus A-300 d’Air France reliant la capitale algérienne à Paris et les 227 personnes présentes à bord.
Personne ne connaît leurs intentions : ils sont armés et apparaissent extrêmement déterminés.
Les terroristes revendiquent la libération de leurs camarades d’armes et exigent le décollage immédiat de l’avion. Mais ce n’est finalement qu’après de longues négociations diplomatiques tendues entres les gouvernements français et algériens et l’exécution de 3 passagers que l’avion quitte l’aéroport d’Alger.
Nous sommes le lundi 26 décembre, il est 3h33 du matin, quand l’Airbus d’Air France atterrit à Marseille-Marignane.
Trois personnages, Thierry, un soldat du GIGN, Carole Jeanton, une technocrate ambitieuse et Yahia Abdallah, un Djihadiste déterminé sont au cœur de l’événement.
Leurs logiques vont s’affronter jusqu’au dénouement final.
Devant 21 millions de téléspectateurs, l’assaut du GIGN va mettre un terme à cette prise d’otage sans précédent dans l’histoire du terrorisme… mais annonciatrice des terribles évènements du 11 septembre 2001.

On revit donc, de l’intérieur, au sein du GIGN, les évènements que l’on avait vécu à l’époque au travers des JT et des directs des envoyés spéciaux sur le tarmac. Une promesse tenue et qui arrivera en salle le 9 mars 2011.

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E14

best of blog cinema

Cette semaine on n’a eu beaucoup d’article et beaucoup de boulot mais grâce à ce boulot j’ai pu voir une des grosses claques à venir pour début 2011 : L’Assaut. On vous en reparlera d’ici la sortie car ça défonce, tout simplement !

Sortie de Gran Turismo 5 sur PS3 et Event GT5

Intro : De temps en temps nous aimons parler jeux-vidéo sur Filmgeek et forcement on ne pouvait pas passer à côté de la sortie de GT5, le jeu de la fin d’année sur PS3. Grâce à Sony, nous avons été convié à la soirée de sortie et c’est Nikro, un petit nouveau et vrai fan de la saga Gran Turismo qui s’y est rendu pour FG. Voici son compte-rendu.

Arrivé vers 19h45, une petite trentaine de personnes attendent devant l’entrée. Après un gros 1/4h d’attente, tout ce petit monde rentre enfin au chaud, accueilli par 2 babes qui agitent des drapeaux GT sans grande conviction.

Ne reste plus qu’à signer une autorisation de droit à l’image pour Sony – pour une durée de 15 ans tout de même ! – , engloutir 1 ou 2 petits-fours et coupes de champagnes, et direction l’étage du bas pour aller tâter le jeu PS3 le plus attendu de ces 2 dernières années.

Début de soirée : les consoles sont prises d’assaut, on se contente pour le moment de regarder. Après tout cette attente, ce qu’on se dit en premier : OK c’est beau, mais bon ça n’a pas vraiment évoluer depuis le prologue. On note en plus quelques chutes de framerate – heureusement anecdotiques – pas mal d’aliasing – surtout au niveau des ombres où il atteint des sommets ! – de la pixellisation au niveau des projections d’eau digne d’un vieux jeu VGA 320×240, un peu de clipping, heureusement très léger et auquel on ne fera plus attention une fois concentré sur sa conduite.

Bref ce n’est pas exactement une excellente surprise au niveau technique même si ce ne sont que des détails.

Un des orgas annonce qu’un concours va avoir lieu. 2 consoles sont spécialement réquisitionnées dans la fond de la salle pour lui.

La soirée se poursuit, la salle se vide, et on peut enfin jouer tranquillement.
Première constatation, on est en terrain connu, c’est du pur GT niveau gameplay. Personnellement j’apprécie, c’est pour ce mélange de simulation et de « j’ai quand même un peu droit à la faute » que j’apprécie GT depuis ses débuts. Mais bien sur, certains rétorqueront qu’il n’y a eu aucune évolution ou presque de ce côté, ce qui n’est pas faux.
On retrouve les classiques mode Arcade et GT, avec sa pléthore de permis, championnats, épreuves spéciales – avec comme nouveautés du karting (très sympa !) ou du Nascar (moins sympa).
La nuit et la pluie sont de la partie, et plutôt bien rendus.

Pour ceux qui aiment GT, il y a largement de quoi se faire plaisir.

Au chapitre des doléances, on notera des déformations ridicules – il faut foncer dans un mur à 300 à l’heure pour espérer écorcher le pare-choc de sa Ferrari – , un éditeur de circuit inutile (fallait regarder du coté de Trackmania les gars), un mode drift qui n’a rien à faire dans un GT, un mode B-Spec qui sert toujours autant à rien.

Fin de soirée : le petit concours se termine. Celui qui a réalisé le meilleur temps sur le circuit de Madrid au volant de la Nissan CALSONIC SKYLINE (JGTC) se voit remettre l’édition signature. En 2.49.00, il est 4 secondes plus rapide que le second qui repart avec l’édition collector. Et les 2 ont droit à une magnifique photo entourée de 2 babes.

Au final, comme le disent à peu près tous les tests, une déception après tous ces retards. On en attendait plus.

Mais en même temps, pour 55€, y-a-t-il un jeu de caisses PS3 qui soit si addictif et qui propose un tel contenu ? Non. Voilà pourquoi ce Gran Turismo 5 mérite au bout du compte vos deniers ! Surtout que les courses en ligne avec les potes s’annoncent sympas.

Nikro