Sortie de Gran Turismo 5 sur PS3 et Event GT5

Intro : De temps en temps nous aimons parler jeux-vidéo sur Filmgeek et forcement on ne pouvait pas passer à côté de la sortie de GT5, le jeu de la fin d’année sur PS3. Grâce à Sony, nous avons été convié à la soirée de sortie et c’est Nikro, un petit nouveau et vrai fan de la saga Gran Turismo qui s’y est rendu pour FG. Voici son compte-rendu.

Arrivé vers 19h45, une petite trentaine de personnes attendent devant l’entrée. Après un gros 1/4h d’attente, tout ce petit monde rentre enfin au chaud, accueilli par 2 babes qui agitent des drapeaux GT sans grande conviction.

Ne reste plus qu’à signer une autorisation de droit à l’image pour Sony – pour une durée de 15 ans tout de même ! – , engloutir 1 ou 2 petits-fours et coupes de champagnes, et direction l’étage du bas pour aller tâter le jeu PS3 le plus attendu de ces 2 dernières années.

Début de soirée : les consoles sont prises d’assaut, on se contente pour le moment de regarder. Après tout cette attente, ce qu’on se dit en premier : OK c’est beau, mais bon ça n’a pas vraiment évoluer depuis le prologue. On note en plus quelques chutes de framerate – heureusement anecdotiques – pas mal d’aliasing – surtout au niveau des ombres où il atteint des sommets ! – de la pixellisation au niveau des projections d’eau digne d’un vieux jeu VGA 320×240, un peu de clipping, heureusement très léger et auquel on ne fera plus attention une fois concentré sur sa conduite.

Bref ce n’est pas exactement une excellente surprise au niveau technique même si ce ne sont que des détails.

Un des orgas annonce qu’un concours va avoir lieu. 2 consoles sont spécialement réquisitionnées dans la fond de la salle pour lui.

La soirée se poursuit, la salle se vide, et on peut enfin jouer tranquillement.
Première constatation, on est en terrain connu, c’est du pur GT niveau gameplay. Personnellement j’apprécie, c’est pour ce mélange de simulation et de « j’ai quand même un peu droit à la faute » que j’apprécie GT depuis ses débuts. Mais bien sur, certains rétorqueront qu’il n’y a eu aucune évolution ou presque de ce côté, ce qui n’est pas faux.
On retrouve les classiques mode Arcade et GT, avec sa pléthore de permis, championnats, épreuves spéciales – avec comme nouveautés du karting (très sympa !) ou du Nascar (moins sympa).
La nuit et la pluie sont de la partie, et plutôt bien rendus.

Pour ceux qui aiment GT, il y a largement de quoi se faire plaisir.

Au chapitre des doléances, on notera des déformations ridicules – il faut foncer dans un mur à 300 à l’heure pour espérer écorcher le pare-choc de sa Ferrari – , un éditeur de circuit inutile (fallait regarder du coté de Trackmania les gars), un mode drift qui n’a rien à faire dans un GT, un mode B-Spec qui sert toujours autant à rien.

Fin de soirée : le petit concours se termine. Celui qui a réalisé le meilleur temps sur le circuit de Madrid au volant de la Nissan CALSONIC SKYLINE (JGTC) se voit remettre l’édition signature. En 2.49.00, il est 4 secondes plus rapide que le second qui repart avec l’édition collector. Et les 2 ont droit à une magnifique photo entourée de 2 babes.

Au final, comme le disent à peu près tous les tests, une déception après tous ces retards. On en attendait plus.

Mais en même temps, pour 55€, y-a-t-il un jeu de caisses PS3 qui soit si addictif et qui propose un tel contenu ? Non. Voilà pourquoi ce Gran Turismo 5 mérite au bout du compte vos deniers ! Surtout que les courses en ligne avec les potes s’annoncent sympas.

Nikro

Une réflexion sur « Sortie de Gran Turismo 5 sur PS3 et Event GT5 »

  1. Forza est tout de même pas mal dans ce genre. Parler du jeu PS3 de l’année, je trouve ca un peu gros .. m’enfin, c’est clair qu’il y a du contenu, masses de véhicules notamment, et que le gameplay reste du GT, ce qui a fait son succès et qui continue de le faire.
    Petits Jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *