Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E23

best of blog cinema

Ce WE post-César et pré-Oscar est donc riche en cinéma, du côté de nos cinéblogueurs la part belle est aussi faite à Rango, The Fighter et Sex Friends, avec Natalie Portman qui est partout en ce moment et certainement Oscarisée pour Black Swan sauf mauvaise surprise.

Autour du film Rango

Incipit : Voici le premier post d’une invitée que l’on nommera pour l’instant Bobby et qui je l’espère reviendra écrire sur Filmgeek de temps en temps. Flo

On peut lire ici et là sur internet de vagues synopsis sur Rango, mais celui qui revient souvent : un caméléon dans le désert en quête de lui-même. Dans les faits, c’est un caméléon domestique sans nom, qui par un malheureux accident, va se retrouver perdu au milieu du désert du Nevada. Après une longue marche, il va atterrir dans une petite ville, Poussière, où il devra se faire une place ainsi qu’un nom afin d’aider les habitants renfrognés à l’idée d’accueillir un étranger.

Rango, c’est une quête d’identité contre le rejet sur fond de conquête de l’ouest. Pour ma part, je verrais plutôt l’inverse. Le film est truffé de références cinématographiques entre les westerns spaghetti de Clint Eastwood (qui apparait clairement comme guide spirituel) et Star Wars.


Le film est très bien construit bien que le scénario ne soit pas d’une grande originalité, en effet, le personnage principal devient héros malgré lui pour combattre le complot politique et la différence. Ici, il n’est pas question d’or comme monnaie courante, mais d’eau. On aurait pu percevoir cet aspect comme étant un message écologique, mais pas du tout.
Gore Verbinski avait essentiellement besoin d’une idée pour la trame de son film et c’est ce qu’il a trouvé de mieux. À noter que nous sommes loin du film d’animation purement comique à la Shrek et compagnie, quelques situations se prêtent bien au rire, mais on reste dans un film réfléchis avec une trame qui ressemble davantage à celle d’une fiction que d’un film d’animation. D’ailleurs, le réalisateur a voulu construire ce film telle « une soupe », à savoir ajouter des ingrédients petit à petit : de l’absurde, du vaudeville, du sérieux. À l’instinct.

Graphiquement, rien à redire : grand sens du détail, beaucoup de réalisme, des paysages magnifiques (est-ce des prises de vues réelles ?), une recherche de personnages poussée, chacun ayant un physique et un caractère propre à lui.


L’une des particularités de Rango, c’est sa réalisation. Je ne vous apprends rien sur le fait que les mouvements des personnages sont ceux des acteurs, grâce à des captures et une mise en situation qui se rapproche de la fiction.
Abigail Breslin (Prescilla) a largement vanté les intérêts de ce type de doublage, qui met en exergue le jeu d’acteur et les réactions instantanées, en comparaison à celui en cabine, plus solitaire. Néanmoins, Gore Verbinski a déprécié ce type de travail pour son manque de spontanéité, de cadeaux et d’intuition. Pourtant, sur les trois ans nécessaires à la fabrication, il a su retrouver les caractéristiques d’un tournage classique durant la vingtaine de jours pendant lesquels les acteurs ont fait leur enregistrement.

J’allais oublier un point important : la musique typiquement western qui nous replonge dans les vieux films, interprétée avec brio par quatre hiboux chapeautés de sombreros, faisant un lien direct avec le spectateur, à la fois dans et hors de l’action.

Mon seul regret : le personnage de Rango est bien trop proche de Jack Sparrow. La question étant : Jack Sparrow est-il complètement inspiré de Johnny Depp ? Dans ce cas, Rango EST Johnny Depp.

Jeu-Concours Ultimate Patrol avec 5 Blu-Ray à gagner

Comme vous l’avez certainement remarqué, on ne fait plus trop de jeux-concours sur FilmGeek, la faute à pas de temps, pas envie de me prendre la tête surtout, mais quand l’ami Mathieu m’en a proposé je n’ai pas su lui dire non.

Je vais donc vous faire gagner un des 5 blu-ray du film Ultimate Patrol aka The Objective, DTV de Daniel Myrick (un des mecs derrière Blair Witch) datant de 2008 dont voici le pchit suivi de la bande-annonce :

Un satellite de reconnaissance américain détecte un haut taux de radioactivité dans le désert de l’Afghanistan.
Un groupe de réservistes des Forces Spéciales y est envoyé en mission et s’enfonce dans le désert en apparence si tranquille…
Mais quelque chose se cache sous le sable, quelque chose de bien plus dangereux que les attaques-surprises des talibans.
Plus la troupe s’approche de son but et plus les légendes voulant que cette région du pays soit hantée se confirment…

Pour gagner, rien de plus simple, il suffit de m’envoyer un mail à concoursfilmgeek [chez] gmail [point] com avec vos coordonnées postales et comme objet : « Je suis un winner, je veux le blu-ray d’Ultimate Patrol« . Je relèverai les copies lundi.

[Soirée Fan Day XBox360] Présentation de Bulletstorm

Pour diverses présentations de jeux, Microsoft organise dans son lounge d‘Issy les Moulineaux des soirées à base de jeux jouable, de démonstration par des développeurs. Tenez, rien que la semaine dernière se tenait une soirée XBox Live Arcade House à laquelle nous n’avons pu participer.
Pour se rattraper, hier soir, c’était présentation du prochain jeu des polonais de People Can Fly (les Painkiller) et co-édité par Epic Games (les Gears Of War) et Electronic Arts. Autant dire des mecs qui ont des balls, des vraies. Je passe rapidement sur la toujours très sympathique soirée dans le lounge car d’une part j’ai totalement oublié l’appareil photo pour vous en faire profiter, et d’autre part, je n’ai pas pu voir l’attraction principale (Edward Kay, lead game designer sur le jeu) pour cause de trop d’attente. Bon, en deux mots tout de même: des pizzas, des minis-burgers, des boissons à foison, des TV+Xbox au large, des minis concours sur la partie multi (je vais y revenir) pour gagner quelques Microsoft points,… Un joyeux accueil 🙂

Le jeu, maintenant. Vu les antécédents d’Epic et des Gens qui peuvent voler, on s’attend forcément à du gros qui tache, et on a bien raison. Ça fait un bail qu’on s’en tape à la chaîne (du call of machin, du bad compatruc et autre mauvais scénario semi-interactif au gameplay plan-plan -oui j’assume, ça me gave-), j’attendais donc impatiemment cette nouvelle licence avec toutes ses promesses. Tenues ? En prenant uniquement pour base les 2 premières heures du jeu, je vais dire oui, en large partie. On commence par ce qui fâche.

Un reste du dernier bon scénariste de FPS. C'était ya longtemps.

Le pas trop bon :

Bon là, on case de suite le scénario, « sorte de » prétexte à voir des environnements différents, et mettant en scène des persos qui ont contracté, comme dans tout FPS standard du moment, un syndrome de la Tourette. A cela, j’ajoute la linéarité de la campagne solo, les ennemis qui se ressemblent quand même un peu beaucoup (malgré le bon effort pour essayer d’en générer une plâtrée à partir d’une même base) et la surenchère graphique (oui c’est beau, très beau, mais on ne peut pas profiter de tout, c’est frustrant). Rien de plus que le FPS standard sus-cité, certes, mais c’est devenu depuis longtemps lourdingue. J’ajouterai une inconstante inertie une fois la manette en main (sur XBox du moins).

Bon ok c'est quand même joli

Le bon voire bien plus

Le principal apport de Bulletstorm, ce sont ses skillshots, ou l’art d’éradiquer la bidoche ennemie de moultes façons. Oui, le scénario le dit, pour progresser il faut montrer qu’on sait tuer avec style, qu’on sait être créatif dans la façon d’envoyer ad patres les hordes de vilains vous tombant sur la tronche. Un flingue pour du headshot, c’est un skillshot. Un coup de pied qui envoit voler, suivi d’un coup de fusil pour achever, c’est un autre skillshot. Une balle dans les parties suivi du panard dans la figure du type se roulant par terre, c’en est un troisième (qui aurait pu s’appeler Tribute to the Duke). Embrocher plusieurs mecs avec une seule balle d’un fusil de snipe, empaler des gens sur des cactus géant, les envoyer dans un petit trou noir, faire descendre un ascenseur sur un mec, monter les ennemis les uns contre les autres, les jeter dans les machines qui traînent,… En tout, 135 skillshot à trouver, rapportant un certain nombre de points suivant la difficulté, la « rareté », l’utilisation de l’environnement et la diversité des coups portés, cela devrait largement occuper tout au long du jeu. Les points collectés servent à débloquer de nouvelles armes et aptitudes, c’est un retour au score-gaming, si on veut, mais dans un FPS. Et ça, c’est nouveau et frais.

Du skillshot !

L’autre point qu’on a pu aborder dans cette soirée, c’est le multijoueur. Du moins un des modes multi, Anarchie, dont le but est de…tuer, certes, mais tuer en coop ! Encore plus de skillshots \o/ « Tiens v’là un keum, tu me le choppes et me le fais, ça te va ? » On peut donc se mettre à plusieurs sur la peau d’un même ennemi, pour d’encore plus belles gerbes de sang et surtout plus de skillpoints ! Ce mode est organisé en rounds, dans lesquels un score d’équipe minimum est à atteindre pour passer au round suivant, avec d’autres défis à atteindre entre temps.

En multi, ça peut donner ça

Un autre poids dans la balance, du moins pour mon jugement perso, c’est la campagne de pub qui a été faite autour du jeu, à gros coup de parodie bien débiles comme on les aime, qu’on peut voir ici et surtout là. Pour la seconde vidéo, Duty Calls, sachez que c’est un jeu que l’équipe a diffusé (voir ici même). Sacré boulot de promo tout de même, surtout uniquement pour railler la concurrence.

Encore du skillshot !

Conclusion

« Tuer bourrin, oui, mais tuer bourrin intelligent », je trouve que ça résume plutôt bien le tout 🙂 Hier soir, j’ai vu pas mal de gens avancer en n’utilisant que le flingue de base, alors qu’ils avaient au moins 10 autres façons de progresser, quel dommage ! Ils ont dû se faire ch… comme des rats morts, alors que de mon côté j’avançais tranquillement aux commandes d’un robodinosaure des plus efficaces… A noter que des DLC sont déjà en préparation, eux aussi vont envoyer du pâté !

Encore merci à la communauté XBox qui nous a accueilli dans les superbes locaux Microsoft !

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E22

best of blog cinema

Ce WE je me suis plongé dans un jeu assez intense et dont je vous reparlerai très bientôt puisqu’il sort officiellement la semaine prochaine : Killzone 3, où une nouvelle fois, le jeu vidéo et le cinéma se rapproche. En attendant, voici le maxi best-of dominical :

Cinefeed : box-office, retour sur la carrière de Darren Aronofsky

Hollywood&Co : Sexe à l’écran, Hollywood se débride!

Cineblogywood : La Conquête – Sarkozy comme vous ne l’avez jamais vu

Filmosphere : Justin Bieber – Never Say Never, arnaque documentaire

FilmGeek : Une Pure Affaire – Le Jeu

Nouvelle page Facebook pour Filmgeek

New Facebook Page

Une petit message pour vous dire que la semaine dernière nous sommes passé sur le nouveau modèle de page facebook pour Filmgeek qui ressemble maintenant plus au nouveau profil et met en avant les images et les photos publiées : ça tombe plutôt bien car nous en publions beaucoup sur la page !

Voilà, maintenant si vous ne faîtes toujours pas partie des 1200 fans de la page, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! 😉

http://www.facebook.com/filmgeek.fr

Une Pure Affaire – Le Jeu

Vous ne le savez peut-être pas, car je ne parle pas souvent de mon boulot en ces lieux, mais je travaille avec Jérôme à promouvoir des films sur le net pour différents distributeurs et aussi pour Quad Films, où sont situés nos bureaux.

Quad, ça ne dit souvent rien comme ça, donc généralement, on ajoute « -la boîte de prod de L’Arnacoeur » et là tout de suite ça percute.

Le prochain film de Quad sort le 2 mars 2011 et s’intitule Une Pure Affaire, réalisé par Alexandre Coffre avec François Damiens, Pascale Arbillot, Laurent Lafitte, Didier Flamand, Gilles Cohen et j’en passe des tout aussi bons !

Nous avons bien-sûr fait les trucs classiques pour la sortie mais nous avions envie de faire quelque chose de plus décalé et rare pour ce genre de films (« petit film français » dans le bon sens du terme) : un jeu vidéo.

Alors bien-sûr ce n’est pas GTA4, mais plus pour les amateurs de jeux rétros, à la Game&Watch, voici donc Une Pure Affaire – Le Jeu, dans lequel vous incarnerez David Pelame, le personnage principal du film interprété par François Damiens.
Je ne vous fais par l’affront de vous expliquer le concept, sachez juste que c’est en 2 tableau et que votre serviteur y fait quelques apparitions.

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E21

best of blog cinema

Petite semaine chez FG, mais pas mal de news chez nos collègues du best-of, donc ça compense :

[Critique] The Troll Hunter (Trolljegeren)

En octobre 2010 sortait sur les écrans norvégiens Trolljegeren, alias The Troll Hunter à l’international. Alors que le film commence sa tournée de festivals internationaux (Gérardmer en tête) et que le DVD/Bluray inonde les bacs norvégiens (sortie officielle aujourd’hui), revenons sur une petite perle du fantastique.

Ah, petite précision: ne regardez pas le trailer officiel international, mais le norvégien sous-titré anglais. Ca évitera trop de spoil…

Continuer la lecture de « [Critique] The Troll Hunter (Trolljegeren) »