Critique de la série Xanadu

 

Ce soir est diffusée sur Arte la série française Xanadu. J’ai été invité, dans les locaux d’Arte, il y a 10 jours à la projection en avant première des deux premiers épisodes de la série.

Créée par Séverine Bosschem, Xanadu traite d’une famille régnant sur l’empire du porno avec leur société Xanadu. Le problème étant qu’un nouveau genre venu, le gonzo, affaiblit considérablement l’aura de Xanadu, eux qui sont spécialisés dans le film porno à scénario, à beaux costumes et décors grandioses.

Alex Valadine, patriarche de cette famille dysfonctionnelle, dirige cet empire mais se voit dépassé par toute cette nouveauté. Pourtant il peine à passer la main à ses enfants mais son fils Laurent va prendre les devants et à l’aide de son petit frère, Lapo, essayer de remettre à flot l’entreprise en perdition. Mais c’est à ce moment que la fille d’Alex, Sarah décide de revenir du Quebec et va se retrouver dans cet immense imbroglio.

La série ne se veut pas une critique du monde du porno, elle n’y fait aucun jugement de valeur. La série n’est pas racoleuse, loin de là. S’il y a quelque chose de nuisible ce n’est pas dans le porno qu’il faut le chercher mais dans cette famille. Depuis la mystérieuse disparition de la première femme d’Alex, ancienne égérie de Xanadu, les choses vont mal. Cette cause touche soit directement les relations, comme Sarah qui a accusé son père, soit indirectement avec la relation autodestructrice et malsaine de Laurent avec sa femme.

La série mélange séquences de rêves et de réalité mais l’écriture fait que certaine fois nous ne savons pas si nous sommes dans la réalité ou dans un rêve. Cela pourrait être une fausse note pour la série mais il s’avère que ça marche plutôt bien et donne une certaine poésie a des scènes de sexe pur.

La réalisation de Podz lors de ces deux premiers épisodes est intéressante et l’utilisation de flous lors des changements de scènes sert à la vision réalité/rêve. On retiendra aussi le magnifique plan séquence de 4 minutes à la fin d’un épisode 1 d’une grande tension.

S’il y a une chose qui m’a dérangé dans ces deux épisodes c’est certaines ruptures de ton, passant d’un humour – souvent grinçant – à une noirceur un peu plus sérieuse. C’est dommage mais c’est heureusement assez rare puisque la plupart des notes d’humour sont réussies, notamment grâce au personnage de Brandon Hard-On.

Finalement Xanadu se place dans le haut du panier des séries françaises, par une écriture et une réalisation stylisées et rend l’ensemble fascinant. Il faudra évidemment juger sur l’ensemble de la série mais ces deux premiers épisodes donnent envie de continuer la série et découvrir comment cette famille réussira à s’en sortir.

 

Romain

 

Cinéday Orange


Hier soir a eu lieu le lancement du nouveau « service » Orange, sobrement intitulé Cinéday.

Et pour Orange, le Cinéday c’est le mardi ainsi,  à partir du 4 mai, tous les mardis, un abonné Orange (internet ou mobile) aura le droit pour une place achetée à une place offerte pour le même film à la même séance.

Mais où est le piège me direz-vous ? En fait il n’y en a pas, car même les possesseurs de cartes illimitées pourront bénéficier de cette offre à la seule condition bien-sûr d’être abonné Orange. Pas d’obligation de plein tarifs donc. Il suffit de récupérer un code promo, gratuitement chaque semaine, sur le net, par l’appli Cinéday iPhone ou Android ou par SMS sans surcoût.

Un deal a été signé avec les principaux réseaux et des indépendants. L’objectif pour 2011 étant fixé à 500 000 places offertes. A titre de comparaison, Orange Wednesdays, une offre similaire lancée en Grande-Bretagne en 2004, distribue maintenant 4,5 millions de places par an, mais le mercredi donc. La France n’est en fait que le 10ième pays à lancer cette opé, étonnant quand on connaît la place particulière du ciné en France et l’implication d’Orange et surtout Studio37.

L’espoir du côté de la FNCF (Fédération Nationale de Cinéma Français) est de booster un peu la fréquentation de ce jour traditionnellement creux, pour Orange, c’est surtout une histoire d’image de marque et de fidélisation du client. Le coût de l’opé est bien-sûr secret, mais on se doute que le groupe a du mettre les moyens qu’il faut pour s’assurer une adhésion de la profession.

En tout cas, voilà un bon plan ciné pour les abonnés Orange, cinéphiles ou non, à partager.

RDV à partir du 4 mai sur http://cineday.orange.fr/ pour les petits détails techniques.

[Séries TV] Pilotes de la rentrée 2011-2012 : Premiers échos


Aujourd’hui un article un peu différent de d’habitude.

Comme vous l’avez vu je suis nouveau rédacteur sur Filmgeek et grand amateur de série, c’est pourquoi je voulais faire un article pour vous présenter quelques séries susceptibles d’être (ou pas) sur la grille des programmes de la rentrée prochaine sur les différents networks.

Entre mauvaises audiences et déceptions cette saison fut une année plutôt morose pour les nouveautés. Et je pense par exemple aux différentes sitcoms sans originalité qui ont fleuri (Better with you, Perfect Couples notamment). Il y a également quelques séries qui étaient assez prometteuses mais qui, pour différentes raisons, n’ont pas fonctionné, si Lone Star était une des meilleures nouveautés 2010 ses audiences médiocres ont eu raison d’elle, dommage,  The Event considérée, elle, comme une héritière de Lost s’est perdue dans des intrigues trop complexes.

Nous sommes donc à quelques semaines des Upfronts de 2011, c’est à dire une semaine où les différents networks (CBS, FOX, ABC, NBC et CW) divulguent leur grille de programmes pour la saison prochaine. On saura alors à ce moment là les séries qui seront annulées ou renouvelées, même si pour certaines le sort est déjà jeté.

C’est pourquoi le site Deadline.com dévoile les premiers échos sur les pilotes (pas tous malheureusement) de l’année prochaine, chaîne par chaîne.

 

A commencer par CBS, qui domine soir après soir les audiences avec surtout ses séries policières. De ce fait la chaîne n’a pas vraiment de trou à combler pour la saison prochaine.

Niveau drama 3 pilotes sortent du lot, le projet de Susannah Grant (série médicale), Rookies (Ensemble show policier) et Hail Mary (Série sur des détectives privés).

Coté comédie, la série (sans titre pour le moment) de Rob Schneider sur une famille mutli-ethnique a de bons retours, tandis que Home Game serait très bonne.

De plus le projet – sans titre – de Peter Knight (Le Loup-Garou du Campus, Krod Mandoon) aurait quelques problèmes.

Touch : Un père découvre que son fils autiste et muet peut prédire l’avenir.

Untitled Susannah Grant Project : Un chirurgien reconnu voit son univers basculer lorsque son ex-femme meurt et lui donne des leçons de vie, de là-haut.

Rookies : racontera les enquêtes de 6 jeunes policiers dans les zones les plus sombres de la criminalité.

Hail Mary : Une mère célibataire fait équipe avec le meilleur ami de son fils décédé pour résoudre différentes enquêtes.

Home Game : Relatera les tribulations d’un joueur de football à la retraite retrouvant sa famille.

Untitled Rob Schneider Project : Après un célibat de longue date un homme se retrouve marié et doit faire face à une belle famille nombreuse d’origine mexicaine.

Untitled Peter Knight Project : comédie se déroulant dans une société, suivant de jeunes cadres jonglant entre amitié, amour et travail.

 

 

Pour la FOX l’année a été plus mitigée avec des performances plutôt décevantes malgré le renouvellement de Raising Hope et la comédie animée Bob’s Burger.

The Touch de Tim Kring (Heroes) avec Kiefer Sutherland (24) ne pourrait voir le jour qu’à la mi-saison puisque le pilote ne sera tourné qu’en juin.

Pour les comédies, The New Girl avec la pétillante Zooey Deschanel a de grandes chances d’être retenue par la chaine suite au très bon buzz qu’elle crée.

Les deux comédies Family Album et I Hate My Teenage Daughter pourraient aussi être retenues grâce surtout à leur casting plutôt qu’à leurs qualités. Est-ce une bonne chose ? Je ne sais pas il faut voir ce que donnent ces séries mais prendre des séries juste correctes c’est moyen…

Toujours concernant les comédies, Council Of Dads qui paraissait comme un projet prometteur devra faire quelques réajustements pour espérer être retenue pour la chaine. Quant à Outnumbered la série n’est plus d’actualité.

Coté Drama la très attendue Alcatraz, nouveau bébé de J.J Abrams (Lost, Alias, Felicity, …) a reçu des critiques plutôt solides. Bonne nouvelle donc.

La série basée sur un roman graphique Locke and Key partait comme favorite mais les premiers échos sont assez mitigés, le pilote étant jugé trop lent.

The New Girl : Après une rupture difficile une jeune fille emménage en collocation avec 3 graçons.

Family Album : Un père de famille voulant resserrer les liens entre les membres de sa famille décide de les emmener en vacances d’été.

I Hate My Teenage Daughter : Deux femmes d’âge mûr sont maintenant mamans de deux adolescentes qui correspondent exactement qu’elles détestaient au lycée.

Council Of Dads : Un homme atteint d’un cancer va demander à cinq de ses amis les plus chers d’assister sa femme pour élever leurs deux enfants après sa mort.

Alcatraz : Des prisonniers et des gardiens de la célèbre prison d’Alcatraz réapparaissent trente ans après leur disparition dans des circonstances étranges. Des agents du FBI, chargés de les retrouver, vont être confrontés aux nombreux mystères de la prison…

Locke & Key : Nina Locke et ses trois fils, Tyler, Kinsey et Bode, qui ont survécu à un événement tragique, tentent de reconstruire leur vie à Keyhouse, leur maison familiale à Lovecraft dans le Massachusetts. Cette vieille bâtisse possède une particularité : ses murs renferment des clés secrétes et fantastiques qu’une créature est prête à tout pour récupérer…

 

 

ABC est une des chaînes qui a le plus de pilotes à commander sachant qu’elle devra combler sa grille  de programmes avec beaucoup de nouvelles séries puisque seulement une ou deux  nouveautés 2010 reviendront.

Tout d’abord Shonda Rhimes revient – après son echec Off The Map – avec Damage  Control. Le pilote a de très bons retours et avec Shonda Rhimes derrière la série a de  grandes chances de voir le jour.

Le remake de la série de 1976 Charlie’s Angels (avec la délicieuse Minka Kelly) semble plutôt solide et pourrait être un des hits de la saison qui arrive.

Le pilote Pan Am a aussi reçu de vives réactions positives et malgré des rumeurs sur la mauvaise performance de certains acteurs la série a été applaudie et décrite comme magnifique.

Revenge, Good Christian Bitches et Poe ont reçu de bonnes critiques. Tout comme Identity même si pour cette dernière des doutes peuvent planer quant à sa réussite sur la chaîne puisque la série est un procédural (entendre un épisode équivaut à une intrigue) et dans le même style Detroit 1-8-7 n’a pas du tout fonctionné.

The River est une série réalisée dans un style proche de REC ou Paranormal Activity et possède de très bons retours grâce à sa réalisation donc. Néanmoins pour avoir une réelle opinion la série doit d’abord passer par une longue post-production.

Après Desperate Housewives Marc Cherry s’est lancé dans un nouveau projet Hallelujah. Seulement après les premières estimations la série semble bizarre et plutôt mauvaise, mais a de grandes chances d’être là à la rentrée. Quant à Partners c’est tout simplement nul.

Coté comédies  Don’t Trust The Bitch in Apt. 23 (ouais ouais c’est le vrai nom) semble vraiment très très bonne et c’est tant mieux puisque la série compte dans son casting James Van Der Beek. La comédie Suburgatory semble également solide.

Après la très sympathique Accidentally On Purpose Jenna Elfman revient dans la sitcom Bad Mom qui a de très bons échos.

Le pilote de la comédie de Tim Allen et Lost and Found ont des retours moyens.

Damage Control : La vie professionnelle et personnelle d’une experte en relations publiques, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff.

Charlie’s Angels : Y’a t-il vraiment besoin de présenter cette série ? Ce sont les aventures de 3 belles femmes recrutées par l’agence Townsend pour remplir des missions plus ou moins dangereuses.

Pan Am : Embarquement immédiat dans les vols de la compagnie aérienne la plus glamour des années 60 : la Pan American World Airways. A bord : un espion sous couverture, un petit français… Destination : New York, Paris, et bien d’autres villes du Monde…

Revenge : Une jeune femme retourne dans les Hamptons où elle a grandi dans le but de détruire ceux qui ont fait du mal à sa famille

Good Christien Bitches : Une femme récemment divorcée et mère de deux enfants, décide de retourner dans son Dallas natal dans un quartier huppé, entourée de ses anciennes ennemies botoxées bien décidées à détruire sa réputation. Elle sera confontrée à des rumeurs salaces ainsi qu’à des fraudes financières.

Poe : Les enquêtes d’Edgar Allan Poe, le tout premier détective du monde, qui utilise des méthodes peu conventionnelles pour dénouer les sombres mystères du Boston des années 1840.

Identity : Une unité du FBI est chargée de combattre les crimes de vols d’identité. Adapté de la série anglais éponyme.

The River : Un aventurier célèbre, star de la télévision, est porté disparu lors d’un voyage au fin fond de l’Amazonie. Son équipe et ses amis partent alors à sa recherche à bord d’un bateau qui remonte l’Amazone et qui va bientôt faire des rencontres pour le moins effrayantes.

Hallelujah : Dans la petite ville d’Hallelujah dans le Tennessee, le combat entre le bien et le mal fait rage jusqu’à l’arrivée d’un étranger, bien décidé à apporter justice et paix à ses habitants. Les épisodes se termineront sous des chants gospels.

Don’t Trust The Bitch In Apt. 23 : June, une jeune fille honnête et optimiste venant de la campagne doit, contre son gré, emménager avec Chloé, qui se trouve son parfait opposé: une fêtarde invétérée, sans morale et diablement sexy.

Suburgatory : Une adolescente rebelle déménage, à son grand malheur, avec sa famille d’une grande ville à une banlieue paumée qui représente tout ce qu’elle déteste.

Bad Mom : Julia, une mère célibataire avec deux enfants, se voit dans l’obligation de les élever le jour où sa mère, Marian, qui s’en occupait jusqu’ici, décide de reprendre sa vie en main.

 

 

Passons maintenant au gros morceau à savoir NBC. La chaîne a vécu une année  catastrophique et comme le dit deadline «Boy, Where do we begin.» Parce que oui ça va  être un véritable chantier, si elle a déjà renouvelé quelques comédies (30 Rock, The Office  et Community) au niveau des dramas c’est une tout autre histoire.

Ca semble plutôt bien commencer avec Smash, décrite comme incroyable, qui pourrait être  un gros hit pour l’année qui arrive. La série a pour producteur exécutif Steven Spielberg,  rien que ça !

A Mann’s World semble solide, ainsi que Playboy. Prime Suspect est le favori de la chaîne pour la saison prochaine avec une production et un casting solides.

Pour les comédies Are You There Vodka? It’s Me, Chelsea (toujours le vrai titre, si si je jure), la série sans titre de Whitney Cummings, Brave New World, Bent et la série sans titre de Dan Goor ont de bons échos.

Ce qui n’est pas le cas des comédies multi-caméras Lovelives avec des réactions mitigées et I Hate That I Love You qui semble simplement mauvaise.

Smash : Des personnes d’horizon divers s’unissent pour créer un spectacle musical à Broadway basé sur la vie de Marilyn Monroe.

A Mann’s World : Un coiffeur de Beverly Hills d’une cinquantaine d’années est obligé de lutter dans ce milieu où seule l’apparence compte.

Playboy : Série très stylisée sur un groupe de femmes travaillant dans les années 60 pour le club « Playboy » à Chicago.

Prime Suspect : Dans l’univers majoritairement masculin de la police, l’inspecteur Jane Timoney sait se faire respecter. Ultra déterminée, sans concession et peu encline à l’expansivité, elle traque le crime et ne lâche jamais sa proie.

Are You There Vodka ? It’s Me, Chelsea : Inspirée de la jeunesse de la comédienne Chelsea Handler, cette comédie est centrée sur une barmaid dans la vingtaine qui n’a pas pour habitude de mâcher ses mots, surtout quand elle a un coup dans le nez, ce qui arrive presque tous les jours.

Brave New World : Le personnel étrange d’un parc à thème recréé des situations de la Nouvelle-Angleterre de 1637.

Untitled Dan Goor Project : Un jeune médecin passe autant de temps à s’occuper de ses parents qu’à soigner ses patients.

Bent : Une mère récemment divorcée engage un entrepreneur sexy pour refaire sa cuisine mais se promet de ne pas succomber à ses charmes.

 

 

Et pour finir la CW, qui cible un public plus jeune que les autres networks, devra commander quelques séries avec la fin de Smallville, celle possible de One Tree Hill et des nouveautés (Nikita et Hellcats) décevantes, même si Nikita a de grandes chances de revenir pour une saison 2.

Les retours sont bons pour la plupart des pilotes, à savoir Heavenly, Cooper and Stone, Awakening et The Secret Circle. Cette dernière a d’ailleurs les faveurs de la chaine puisque son showrunner n’est autre que Kevin Williamson (The Vampire Diaries, Scream).

Problème concernant Hart Of Dixie, un drama médical avec pour actrice principale Rachel Bilson (The O.C) qui pourtant semble vraiment bonne (la série), mais Rachel Bilson ne semble pas crédible en médecin.

Heavenly : Une avocate et un ange devenu humain travaillent main dans le main pour sauver la vie de leurs clients.

Cooper & Stone :  Deux détectives débutantes spécialisées dans la culture pop résolvent des crimes à Chicago.

Awakening : Deux soeurs ennemies, zombies, qui peuvent parler, boire, manger et aimer comme n’importe quel autre être-humain, s’affrontent alors que leurs congénères refont surface, bien décidés à ne faire qu’une bouchée de la race humaine.D

 

The Secret Circle : Adaptée d’une série de romans de L.J Smith (Journal d’un Vampire), La série tourne autour d’une jeune femme appelé Cassie qui découvre que, non seulement, elle est une sorcière faisant partie d’un clan secret de sorciers, mais aussi qu’elle est la clé d’une bataille vieille d’un siècle entre le bien et le mal.

 

Sources : www.deadline.com et www.allociné.fr pour les résumés.

Romain

Critique du film Thor de Kenneth Branagh

Synopsis : Au royaume d’Asgard, Thor est un guerrier aussi puissant qu’arrogant dont les actes téméraires déclenchent une guerre ancestrale. Banni et envoyé sur Terre, par son père Odin, il est condamné à vivre parmi les humains. Mais lorsque les forces du mal de son royaume s’apprêtent à se déchaîner sur la Terre, Thor va apprendre à se comporter en véritable héros…

 

Alors que les différents trailers, teaser et photos sortis laissaient entrevoir le pire pour le film, il s’avère que Thor est une bonne surprise.

Il faut savoir que Thor fait partie des Avengers dont les studios Marvel mettent en place, depuis le premier Iron Man, la rencontre de tous les super-héros dans The Avengers en 2012. La tache était donc ardue pour Kenneth Branagh qui réalise là son premier blockbuster. Mais on comprend pourquoi il a été choisi, du fait de ses liens étroits avec l’univers Shakespearien, dont regorge Thor.

Pourtant il réussit plutôt bien son exercice et fait découvrir au monde un personnage peu connu, tout du moins bien moins connu que les Iron Man, Spiderman and co. Il fallait donc en plus de revenir aux origines de ce personnage, sensiblement différent des super-héros classiques, les rendre accessible à tous. Parce que le film c’est ça, les origines de la mythologie de Thor, son bannissement sur Terre par son père.

Kenneth Branagh et les scénaristes ne se sont pas vraiment embêtés avec l’introduction des Avengers, c’est simple mis à part un caméo de Hawkeye le film n’évoque jamais cette alliance de super-héros (même si la présence de l’agent Coulson est assez notable). Comme l’a dit le réalisateur lors de la conférence de presse, il a été embauché pour sa vision de Thor et seulement ça. Evidemment l’aspect Avengers n’est pas totalement oublié donc restez bien jusqu’à la fin pour la petite scène, maintenant habituelle, post-générique.

 

Concernant l’histoire elle peut être séparée en deux segments : la Terre et le Royaume d’Asgard. Deux segments traités de façons différentes, si Asgard est abordé sous un angle plus dramatique, les scènes sur Terre, elles, sont plutôt légères la plupart du temps avec la découverte de ce tout nouveau monde par Thor. Ce mélange drame – comédie est je trouve vraiment réussi et bien géré.

Un bémol tout de même, les combats se déroulant sur Asgard et la planète des géants de glace sont une vraie réussite, celui sur Terre est un peu décevant l’ambiance changeant radicalement de ton un peu abruptement. De ce fait le combat semble un peu bâclé.

Une autre réussite du film sont les acteurs, si des doutes pouvaient exister quant à l’interprétation de Chris Hemsworth du dieu Thor ceux ci s’envolent complètement après quelques minutes du film. L’acteur remplit très bien son rôle du dieu arrogant et plein de muscles. Natalie Portman joue une Jane Foster convaincante même si l’actrice semble en deçà de ses réelles capacités. Une des grandes forces du film c’est l’alchimie entre ces deux acteurs, on voit qu’ils ont pris beaucoup de plaisir à jouer ensemble. Mais je donnerai une mention spéciale à Tom Hiddleston jouant Loki le frère de Thor, habitué aux séries télé cet acteur sublime son personnage.

Si l’aspect esthétique était décrié au vu des premières images et notamment l’utilisation de la 3D celle ci trouve toute son importance dans les scènes se déroulant à Asgard. Alors que je ne suis pas adepte de la 3D, cette dernière est réussie et nous plonge dans le monde de Thor par des plans beaux et vertigineux.

Malgré un rythme pas toujours soutenu c’est un film donc plutôt bien réussi qui permet de découvrir ce personnage qu’est Thor et de s’inscrire dans l’univers que Marvel met en place.

 

Romain

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E30

best of blog cinema

Premier WE de vacances depuis Noël, Filmgeek tournera donc un peu au ralenti cette semaine, voici donc un peu de lecture pour compenser :

Cineblogywood : casting de stars pour les Beastie Boys
Filmosphere : Source Code, Moon 2.0
Cinefeed: récapitulatif du box-office 2011
Filmgeek : Conférence de presse du film Thor avec Kenneth Branagh et Chris Hemsworth

SciFi Convention 1.5 : Résumé de la journée de samedi

Ce week end j’étais invité à la SciFi convention 1.5 au Théâtre du Gymnase à Paris. Je n’ai pu m’y rendre qu’aujourd’hui, samedi 16 Avril, mais la convention dure tout le week end, le 16 donc et le 17.

Alors pourquoi 1.5, tout simplement parce que c’est la deuxième édition de cette convention mais sous une nouvelle forme, un peu plus modeste cette année. C’est Arcadia Events, une société d’Evénementiel Française, qui organise cette convention depuis sa création l’année dernière. Cet événement a pour but de rassembler, autour de conférences, sessions de questions/réponses, projections, etc…, des fan de science fiction. C’est évidemment ouvert à tous, les fans donc mais aussi les personnes désirant entrer dans ce monde fantastique qu’est la Science Fiction.

Je vous invite à aller sur leur site pour en découvrir un peu plus : http://www.scifi-convention.com/accueil.html

Comme je disais la convention cette année était plus modeste, mais seulement concernant le lieu puisque l’année dernière elle s’est déroulée à l’Espace Paris Est Montreuil avec des exposants et marchants. Cette année c’est dans un petit théâtre que la convention se passe, l’endroit est quand même plutôt joli. Concernant les invités par contre c’est du haut standing avec John Noble (Walter Bishop de Fringe), Jasika Nicole (Astrid dans Fringe), Jordan Hinson (Zoe dans la série Eureka) et Michael Shanks, l’inoubliable Daniel Jackson dans Stargate SG-1.

La journée commençait (avec un peu de retard) avec une séance de présentation des acteurs de Fringe ainsi qu’une cession de Questions/Réponses avec les animateurs et le public. L’ambiance générale était bonne et tout le monde était content d’être là, les acteurs se prêtaient avec plaisir évidemment au petit jeu des Q/R. John Noble est très très imposant, il a beaucoup de prestance et de charisme, pas grand chose à voir avec son personnage de Fringe ^^ Et Jasika Nicole est – et je pense que vous allez être tous d’accord – véritablement très très mignonne !

On a bien sûr parlé de la série et de la relation entre Walter et Astrid et il a été dit que cette relation est à la fois mère/fils, père/fille et frère/soeur. A savoir également qu’au début de la série cette relation n’était pas censé aller plus loin que scientifique/assistante mais les auteurs ont vu la remarquable alchimie qui s’opère à l’écran entre les deux et ont décidé au fur et à mesure de faire évoluer leur relation. Ainsi c’est depuis l’épisode de la saison 2 où nos deux héros sortent à Chinatown qu’elle est véritablement palpable. John Noble a d’ailleurs dit que l’aspect de Fringe qu’il préfèrait par dessus tout le reste c’était les relations qu’unissait les personnages, l’amour que chacun portait au autres, le véritable et profond amour.

L’aventure Seigneur des Anneaux a aussi été évoqué et notamment son rôle de Denethor. Pour lui l’aventure Seigneur des Anneaux est la plus grande expérience qu’un acteur peut avoir dans le sens où c’était un bonheur de travailler pour Peter Jackson et dans cette ambiance fabuleuse. Il parle ensuite de son rôle de Denethor comme le plus éprouvant émotionnellement de sa carrière mais aussi le plus complexe. Ce personnage est très Shakespearien de par ses différents conflits, avec ses fils notamment et surtout Faramir.

Vers 10h30-11h et jusqu’à 12h30 se tenait la séance de photos avec les acteurs présents, l’organisation était plutôt laborieuse et certains ne pourront passer que dimanche. Suivi d’une pause déjeuner jusqu’à 13h30 (enfin… 14h30 plutôt ^^). Et ce fut au tour de Michael Shanks et Jordan Hinson de monter sur scène pour répondre à des questions de leur série respective. Le premier aura 2 fois plus de questions, le public étant venu en masse spécialement pour lui (il aura beaucoup de succès lors des séances de dédicaces et photos).

J’avoue que je connais Stargate par les quelques épisodes que j’ai vu sur M6, rien de plus, je n’ai jamais vu l’intégrale. Mais le niveau certaines questions n’était pas exceptionnel (dont une magnifique : «Est-ce que les lunettes que vous portez dans la série sont des vraies ?»). Mais la très bonne humeur et le très bon humour de Michael Shanks et Jordan Hinson ont fait qu’on a passé un excellent moment. D’ailleurs le premier me rappelle un peu Michael Weatherly (Tony Dinozzo dans la série NCIS) physiquement et au niveau du comportement.

Ce fut donc une journée vraiment agréable et la convention est plutôt réussie dans l’ensemble.

Romain

 


Bande-Annonce de Rise of the Planet of the Apes et Artworks

affiche rise of the planet of the apes poster

Nous n’avions encore eu qu’une seule image du film Rise of the Planet of the Apes, difficile donc de croire que le film sortira en Août ! Alors histoire de rassurer les sceptiques dont nous faisons partie, la Fox a enfin dévoilé un teaser trailer du film

En cadeau bonus voici 8 artworks plutôt explicites quant à l’ambiance du film.

Le pitch revient à l’origine de la prise de pouvoir des singes, le basculement. Le film sera donc une sorte de chaînon manquant entre le présent humaine et le futur reigne des singes.

Le casting est assez sympa entre James Franco, Freida Pinto, John Lithgow, Brian Cox, Tom Felton et Andy Serkis, mais mes doutes viennent surtout du réal Rupert Wyatt et aussi de la grosse mention Avatar sur l’affiche, qui montre un réel manque d’argument à mon avis.

Reste à espérer que la Fox ne va pas tuer une franchise de plus et que ce nouvel opus de la saga de La Planète des Singes sera plus inspiré que la version Burton.

Conférence de presse Thor avec Kenneth Branagh et Chris Hemsworth

Aujourd’hui, mardi 12 avril 2011, avait lieu la conférence de presse du film Thor réalisé par Kenneth Branagh et qui sortira sur nos écran le 27 avril.

Je vous propose quelques photos de cette rencontre avec Kenneth Branagh et l’interprète du dieu Thor, Chris Hemsworth. Et on peut dire que ce dernier en impose, j’ai honnêtement pris un petit coup à mon ego en le voyant arriver.

Plus sérieusement, nos deux stars ont répondu avec enthousiasme aux questions que les journalistes dans la salle leur ont posé.

Le réalisateur nous a dit tout d’abord qu’il a eu des facilités à aborder Thor et son univers car on y trouve des liens étroits avec Shakespeare, les relations père/fils/frère par exemple où de grands enjeux comme la guerre ou la mort. Il a pu donner une grande intensité dans les émotions d’une famille royale et  amener une grandeur à l’histoire même si cela se situe dans l’espace.

On lui a ensuite demandé si le choix de réaliser Thor est d’abord un choix d’aller vers l’entertainment, le divertissement et d’attirer surtout les adolescents. Il a répondu qu’à 8 ou 9 ans il aimait beaucoup le comicbook Thor car il était très coloré et le personnage de Thor était fascinant dans la mesure où c’était quelqu’un de très fort physiquement mais possédant des failles intérieurement. Il trouve la question intéressante car pour lui divertir c’est la possibilité de provoquer mais aussi d’aller vers quelque chose de très émotionnel. Pour lui il n’y a pas de règle concernant l’âge, sont film s’adresse à tous, à tout âge on est capable de comprendre le coté artistique et divertissant d’un film.

Une question plutôt « amusante » d’un journaliste, compte tenu des événements, qui a demandé si la Terre est un endroit où on y apprend la sagesse comme l’a fait Thor après son bannissement. Kenneth Branagh répond qu’Odin, le père de Thor et Loki semble aimer la Terre et qu’il y a eu d’ailleurs plusieurs aventures et des enfants (!) et que pour lui (Odin) la Terre peut être un endroit de paix un jour, une lueur d’espoir qui va éclairer l’univers.

On sait que Thor est un personnage d’une franchise que Marvel met en place depuis quelques années avec pour point d’orgue le crossover The Avengers en 2012, ainsi Brnnagh s’est vu demander si il avait conscience de tout ça, du merchandising mis en place , si il avait ressenti une certaine pression durant le tournage. Le réalisateur s’est intéressé seulement à Thor et à son histoire, même si il sait qu’il y’a toute une franchise autour il a volontairement laissé de coté merchandising de la franchise. Il y a eu 3 mois de discussions avec le producteur, tout était vraiment clair entre eux, il sait qu’il a été pris pour sa vision de Thor, il n’a pas été controlé, ils l’ont laissé faire à sa manière. Mais Branagh nous dit aussi que pour lui un film ce n’est pas l’oeuvre d’une seule personne mais c’est une collaboration, c’est quelque chose de collectif, il y a toujours des discussions pour faire le meilleur film possible. Il y revient dessus plus tard en disant que c’est incroyable de voir des milliers de noms défilés lors du générique parce qu’il se rappelle que le film a commencé dans une petite pièce entre lui et une autre personne.

Evidemment Chris Hemsworth a eu droit à quelques questions aussi ^^ et notamment sur son ressenti sur travail de Kenneth Branagh durant le tournage. Il a trouvé formidable de travailler avec un réalisateur de cette trempe, d’autant plus qu’il sait comment bien diriger un acteur étant lui même acteur. Il comprend les acteurs et sait comment leur parler, il sait explorer un personnage sans l’enfermer dans une seule émotion. Ils ont discuter de la dimension du personnage, comment l’aborder. Pour lui jouer Thor c’est comme un rêcve de gosse car étant enfant il a toujours rêvé d’être un super héros (qui n’a jamais rêvé de ça ?) et là il a l’occasion de jouer un personnage qui n’est pas vraiment connu de tous, comme peut l’être spiderman ou superman, du coup ça permet de créer quelque chose de vraiment nouveau. Il trouvait ça intéressant d’explorer le coté humain de Thor, le fait d’humaniser un dieu était captivant.

Pour finir, il a également parlé de sa relation avec Natalie Portman durant le film et justement parce que c’était elle les scènes où ils sont ensemble étaient plus facile à jouer. Il a trouvé la dynamique de leur deux personnages intéressante car Thor et Jane y trouvent un réconfort réciproque.

The Prodigies Test sur iPhone et Android

the prodigies test iphone app

The Prodigies Test, la suite de l’ARG The Prodigies arrive enfin, d’ici deux jours normalement, (donc mercredi 13 avril sur l’Appstore et l’Android Market), et sera sous forme de jeux en ligne et d’appli iPhone et Androïd, développée par l’excellent studio Bulkypix !

[Le jeu est en ligne http://www.theprodigies-lefilm.com/test/]

La partie est divisée en 4 parties : Jeux, Mobile, Missions et Fusion.

– Jeux : Là il n’y pas vraiment de solutions, les gameplays des jeux en ligne sont basiques et approximatifs mais il est déjà assez ardu d’atteindre les meilleurs scores.

  • Déduction : Retaper à l’endroit des mots qui apparaissent écrit à l’envers…
  • Concentration : il faut faire les bonnes combinaisons de couleurs mais le contrôle à la souris est affreux
  • Intelligence : Deviner le caractère suivant de chaque suite
  • Mémoire : un memory classique
  • Télékinésie : marteler son clavier avec les touches gauche-droite.

– Mobile : Les fameuses applications mobiles, non disponibles à l’heure actuelle.

On sait qu’il y aura 1 jeu d’action, 3 tests (Télékynésie, Contrôle mental et Force physique) et de quoi scanner les QR-Codes et faire ses check-in.

– Missions : Permet d’augment son score en signalant sa position chez des partenaires, en déconvrant les codes secrets sur différents sites et en scannant des QRCodes.

Voici la liste des sites et je vous laisse cherche les codes qui sont très faciles à trouver :

– Fusion : en ligne le 6 mai, soit un mois avant la sortie du film au cinéma.

Enfin, mon pseudo dans le jeu est Florian et je vous souhaite bonne chance à tous !

Continuer la lecture de « The Prodigies Test sur iPhone et Android »

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S04E29

best of blog cinema

Grâce à Romain et Armand, Filmgeek reprend un rythme de publication plus régulier et aborde des thèmes plus variés, j’espère que cela continuera encore longtemps !

Pendant ce temps, chez nos camarades, on parle du le box-office fr mou, du film Le Flingueur avec Jason Statham, de Scream 4 et de Detective Dee : enjoy !

Cinefeed : box-office semaine 14, mauvais démarrage pour tout le monde

Cineblogywood : La Flingueur – Jason tatane

Hollywood&Co : Critique: Scream 4

Filmosphere : Detective Dee, la renaissance de Tsui Hark

Filmgeek : Interview de Zack Snyder pour Sucker Punch