[Deuxième Séance] World Invasion: Battle Los Angeles

Le film est toujours à l’affiche et je viens seulement de le voir, mais dans une des plus grandes salles THX du monde: Le Colosseum d’Oslo.

Peu avant sa sortie aux USA, WI:BLA m’attirait vraiment. BA qui cartonne, ambiance efficace, shaky cam pour aller au coeur de l’action, tout s’annonçait pour le mieux pour le quatrième long métrage marquant le grand retour des aliens sur Terre depuis 2008 (après Cloverfield, District 9, Monsters). Comme son nom l’indique le film se base à LA, où se focalisent les combats en Californie. Bonne idée de parler d’un conflit mondial dans une localité restreinte.
J’attendais tout de même pas mal de Jonathan Liebesman, un croisement entre Independence Day et Black Hawk Down, un film guerrier qui poutre visuellement, qui met au coeur de l’action.

Petit rappel vidéo:
Battle Los Angeles

Avec en tête d’affiche Aaron Eckhart et Michelle Rodriguez, le film pouvait compter sur un casting solide, n’ayant rien à prouver.
Dans WI:BLA, on suit un groupe de marines parti récupérer des civils dans un poste de police en plein dans la zone de combat entre les gentils humains et ces salauds d’Aliens, venus pour nous piquer notre eau (qu’ils aillent la pomper du côté de Fukujima, ça leur fera tout drôle). Nos braves soldats américains, ayant chacun leurs défauts et leur passé plus ou moins glorieux, vont donc se frotter à une ambuscade alien, des combats plus ou moins rapprochés et autres feu nourri de véhicules volants ou motorisés.

Malheureusement, les personnages sont d’une part caricaturaux et d’autre part tellement mal écrits que les quelques moments « dramatiques » ne touchent pas le spectateur. Leurs émotions variables et parfois antagonistes d’une scène à l’autre n’aident pas. On a affaire à un film 100% patriotiques où les scènes manquent cruellement de subtilité, même comparé à un film de Michael Bay. WI:BLA est une ode aux valeurs des Marines et au sens du sacrifice qui anime ÉVIDEMENT chaque américain. Je suis tolérant à la guimauve, mais là c’en est presque vomitif. Tous les clichés y passent c’est une horreur.
Du côté de l’action, ça envoie relativement bien le bois, comme dirait ma grand-mère. Le sound design est très bon, les VFX sont de qualité variable (certains sont excellents d’autres foirés). Le film n’a coûté que 70 millions et les diverses boîtes qui se sont partagées le travail ont tenté d’en mettre le plus possible, quitte à saloper quelques effets. On va donc de quelques passages bien foutus à des détails ridicules.

Le réal. abuse de la shaky cam, choisis des angles évidents et lourds, le montage manque un poil de punch… On est bien loin de la maîtrise absolue de Scott sur Black Hawk Down ou Verhoeven sur Starship Troopers. Il en résulte un manque d’efficacité flagrant alors que Neil Blomkamp avait réussi à nous en mettre plein la gueule pour moins de la moitié du budget de World Invasion.
Les acteurs sont pour leur part peu convaincants (en VO du moins), avec un Eckhart aussi expressif qu’une huître. Son rôle aurait pu être tellement plus fort, à l’instar d’un Sergent Highway dans Le Maître de Guerre d’Eastwood ! Le gâchis est de grande ampleur. Sur le papier, le film de Liebesman avait tout du petit blockbuster qui déménage et au final on tombe sur un Guerre des Mondes à la sauce californienne.

Malgré quelques scènes efficaces, World Invasion: Battle Los Angeles est une oeuvre au grand potentiel gâché par un manque de prise de risque, un manque d’ambition et une volonté d’en faire visuellement trop au lieu d’accentuer le réalisme et l’immersion dans l’action. Sans être un four total, le film produit par Sony sonne comme une ode patriotique, une grosse pub pour l’USMC (US Marine Corp) et pas du tout comme un film d’invasion alien qui te cloue sur ton siège du début à la fin.

Armand

4 réflexions sur « [Deuxième Séance] World Invasion: Battle Los Angeles »

  1. Enfin tu oublies vite que pour District 9, Peter Jackson à fait comme qui dirait un tarif de pote à Neil Blomkamp au niveau des SFX réalisés par Weta. Et il n’y avait aucun acteurs de connus, alors que là, on à quand même 4 grosses têtes d’affiches.

    Euh, à comprendre ta phrase, tu dis que « la guerre des mondes » est un mauvais film?

    Enfin comme je le dis ma review du film, pour moi c’est une putain de claque.

  2. Bah pour D9, peu de vfx ont été faits par WETA, qui bossait à mort sur Avatar. WETA workshop a bossé sur le metrage, oui, mais pas (ou qq plans seulement) WETA digital.

    Et oui, j’ai détesté le Spielberg et pourtant j’ai essayé de l’aimer: vu 2fois en vf ciné pour être sûr et une fois en VO (que j’ai arrêté avant la fin). Trop de 9/11 syndrôme, acting peu convaincant, final ridicule. On est bien loin du livre. C’est difficile de sortir 2gros films la même année et gérer un studio déficitaire. Munich était meilleur que La Guerre.

    Sans complexe, en tant que grand fan de films de guerre et de SF, je me suis bien fait chier devant le Liebesman. 🙂

  3. Comme quoi, pour War of the Worlds, j’ai trouvé le film vraiment « fidèle » au livre, qui ne nous montre finalement qu’un homme normal qui est confronté à un phénomène qui le dépasse complètement.
    Jamais Tom Cruise n’a été aussi parfait que dans ce film. Tim Robbins hypnotise malgré sa courte apparition.
    Alors oui, le happy end familial est de trop, même Spielberg le regrette, mais la façon dont le rapide déclin des alien est décrit est sans doute le plus impressionnant du cinéma, simple mais pourtant d’une très grande symbolique.

    Après que l’on aime ou pas, ça c’est chacun son point de vue.

    Pour D9, tout les plans numériques (vaisseau, aliens mais aussi immeuble retouché), sont bien de Weta digital et weta workshop ne s’est occupé que des très nombreux maquillages effectués. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *