Critique du film Insidious de James Wan

 

Après avoir lancé la mode du torture porn avec le très efficace Saw en 2005, James Wan change totalement de style avec son cinquième film Insidious où il est question d’esprits maléfiques dans une maison semblant hantée.

Si le film lorgne tout d’abord du coté de Paranormal Activity il se trouve être plus « cinématographique » et n’utilise pas le style documentaire. Mais les points communs sont nombreux notamment le budget du film, qui, s’il n’est pas de 150 000$, approche à peine les 1 millions de dollars.

L’histoire est aussi sensiblement la même que PA, mais s’en affranchie lors de la seconde partie du film. En effet, le début du film est sensiblement identique à Paranormal Activity, un couple fait face à d’étranges phénomènes dans leur maison. Là où Paranormal Activity restait dans ce sens, Insidious change de voie avec un des fils du couple tombant dans le coma. Coma qui n’en est pas vraiment un puisqu’en vérité l’âme de celui ci s’est perdue. Le couple mettra alors tout en oeuvre pour ramener leur fils.

Je couperais alors le film en deux parties. La première installe une ambiance angoissante assez rapidement avec notamment quelques jump-scares particulièrement efficaces qui scotchent le spectateur sur son siège. D’habitude je ne suis pas particulièrement fan de cette façon de faire peur que je trouve «facile», mais là c’est différent et ces jump-scares sont entiérement justifiés.

La deuxième partie intervient à l’apparition du personnage d’Elise et de ses deux associés. Le problème de cette partie est, pour moi, l’humour apporté par ces deux associés justement, cette rupture de ton enlève toute tension au film et le fait sortir le spectateur du film. De ce fait cette seconde partie perd l’atmosphère si réussie mise en place depuis le début du film et l’horreur se fait moins présent. On ressent également cette rupture chez les acteurs (Rose Byrne et Patrick Wilson)  qui, jusque là, étaient vraiment convaincants.

C’est dommage parce qu’on sent que James Wan maîtrise bien les rouages de l’horreur et sait comment faire peur par une réalisation efficace. La musique sert bien l’angoisse des images et apporte un énorme plus à l’ensemble, mais ce n’est malheureusement pas suffisant.

Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *