Festival international du film d’animation d’Annecy 2011, épisode 3.

Voici la troisième partie du compte-rendu illustré du Festival international du film d’animation d’Annecy 2011 par Emilie (hop les liens pour la première partie et seconde partie), cliquez sur les images pour les passer en plein écran !

  • 4# Festival d’Annecy – Mercredi 14 juin

Il pleut des cordes, j’abandonne ma séance long métrage coréen pour braver les intempéries et aller jusqu’au MIFA (Marché International du Film d’Animation)
Les copines ont la bonne idée d’emprunter les vélos mis à la disposition des accrédités… ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai horreur du vélo.

Dix minutes plus tard, nous sommes à l’accueil MIFA, une odeur de chien mouillé envahit le hall, nous nous faufilons jusqu’à la salle de présentation des projets.
C’est toujours passionnant d’assister aux balbutiements d’un film. Devant une cinquantaine de personnes, chaque réalisateur présente l’avancement de son travail. Certains espèrent trouver un partenaire financier afin de poursuivre dans de bonnes conditions.

3 projets se sont démarqués : Hair Cut, Quartet et Tempête sur Anorak.

HairCut de Virginia Mori
Synopsis :
Une étrange cérémonie de coupe de cheveux.

À mon grand étonnement, il y avait très peu de choses à voir, la présentation fut concise mais cela à suffit à me conquérir. Le court-métrage repose sur deux personnages féminins aux silhouettes longilignes, avec de grands yeux un peu effrayants. L’une coupe la tresse de l’autre. La tresse prend vie.
Il sera réalisé en noir et blanc, animé en 2D traditionnelle, avec pour particularité d’animer les mains et les yeux sur du calque. De cette manière, l’aspect n’est pas uniforme, il y a un effet « brouillard » qui participe en majeure partie à l’atmosphère du film.

Quartet de Jean Bouthors, Thibault Chimier, Vincent Djinda.
Synopsis :
Un groupe de jazz prend la route pour un concert qu’il doit donner le soir même, dans la voiture, l’ambiance n’y est pas…

Quatre passionnés de jazz se lancent dans un road trip dont les personnages principaux ne sont autres que des musiciens. Ils forment un groupe avec ses aventures, ses conflits, ses histoires de cœur. La voiture est un microcosme dans lequel des scènes se jouent, parfois musicales, parfois conflictuelles. Tous les personnages ont des traits de caractère forts et une histoire personnelle difficile. Durant le voyage, les cicatrices de l’un et de l’autre vont être esquissées, sans jamais oublier ce qui les réunit : la musique.
Celle-ci est présente, pas seulement à travers les personnages mais aussi au travers des accessoires de la voiture. Ainsi clignotants, moteur, portières …etc rythment le court-métrage.
Un projet très intéressant à suivre de près.


Ce jeune réalisateur était parmi les bonnes surprises du festival de l’an passé. Il nous présentait l’absurde Sauvage qui a obtenu le Prix spécial du Jury dans la catégorie Film de fin d’études. Il est visible sur son site : http://www.paulcabon.com/
C’est donc avec joie que je le retrouve au MIFA pour découvrir sa prochaine folie :

Tempête sur Anorak
Synopsis:
L’espace d’une nuit, une tempête vient frapper le monde de nos personnages, les mêlant à une intrigue d’espionnage scientifique combinée à d’inévitables tensions sentimentales et des événements étranges.

Ce court est basé sur le rythme des bourrasques de vent. Il y a des actions très fortes qui s’entremêlent à des temps de pause, où rien ne se passe. Il y aura des rencontres surprenantes notamment des vaches très particulières… je n’en dis pas plus.
Le son sera travaillé de façon à ce que les voix soient feutrées, comme lorsqu’on tente de parler malgré le bruit de la tempête. Le tout dans de magnifiques décors à l’encre, avec des personnages assez simples et une animation décomplexante.
Je ne sais pas quand il sera fini, mais il me tarde de voir le résultat.

14H Courts Métrage en compétition 3

La séance de 14h est toujours moins animée que les films étudiants de 23h, certes, mais cette fois-ci, une nouveauté : des objets gonflables parcourent la salle…

J’ai sélectionné 4 courts pour cette séance plutôt agréable.

Kapitän Hu de Basil VOGT
Ce film est réalisé en grattage sur pellicule, une technique qui se fait rare et qui mérite d’être soulignée.

Paths Of Hate de Damian NENOW
C’est énergique, vertigineux et la bande secoue autant que la carlingue criblée de balles.
Nous ne connaissons pas l’origine de cette bataille. Mais la haine est au rendez-vous et les effets visuels aussi.

Les Ciseaux pointus de Laurent FOUDROT
D’emblée le personnage de la petite fille rappelle étrangement Mary de «  Mary and Max » d’Adam Eliott, sauf qu’ici le personnage est plus simple. L’animation est  très minimaliste et c’est dommage. Tout repose sur le texte qui fout un peu les chocottes, il faut bien le dire. Il s’agit des paroles d’une chanson éponyme. Il est écrit et lu par Les Elles, un groupe de musique français. Devant un texte aussi fort et poignant, le film reste à mon goût bien sage…

en cadeau la bande son

Chroniques de la poisse de Osman CERFON

Deuxième belle surprise (aprés Birdboy, vu plus tôt), les chroniques d’un homme poisson qui lâche des bulles porte-malheur. Si elle vous suit gare à vous.
C’est cynique et plein d’humour noir, comme j’aime !
L’animation est super, j’ai beaucoup ri et je n’ai qu’une envie : voir la suite des chroniques !

20H30
Industrial Light & Magic: Creating the Impossible de Leslie IWERKS
Un documentaire consacré à ILM, la mythique société d’effets spéciaux créée par George Lucas en 1975. Trente-cinq ans d’effets spéciaux souvent révolutionnaires, racontés par Tom Cruise!! Oui Tommy, qui a eu le droit à de grands éclats de rire quand son nom s’est affiché à l’écran ^^


Émilie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *