Raoul au Festival de Cannes 2012 – Day 10 et Bilan

Raoul est une nouvelle fois notre super envoyé spécial pour le Festival de Cannes, vous pouvez suivre ses aventures en direct ici : http://www.twitter.com/Filmgeek_fr et ses comptes-rendus sur Filmgeek.

C’est le moment de faire le bilan.
En 10 jours de festival, j’ai vu 39 films, bu beaucoup de Champagne dans les apéros et fêtes, et dormi 4 heures en moyenne par nuit. Une édition en demi teinte avec beaucoup de films qui m’ont plu en début de festival, et moins après. Pour les films de la compétition officielle, je n’ai pas pu tout voir, du moins ceux qui me tentaient. Le film de Mungiu qui a de très bon retour, Les films de Jeff Nichols et de Im Sang-Soo qui sont passés après mon départ.
Je vais donc faire mon palmarès cannois perso.

Palme d’or : La chasse de Thomas Vinterberg
Grand Prix : Reality de Matteo Garrone
Prix de la mise scène : De rouille et d’os de Jacques Audiard
Prix du jury : Paradis : Amour de Ulrich Seidl
Prix du scénario : Cosmopolis de David Cronenberg
Prix d’interprétation féminine : Emmanuelle Riva (Amour de Michael Haneke)
Prix d’interprétation masculine :
Denis Lavant (Holy motors de Leos Carax)
Caméra d’or : Les bêtes du sud sauvage de Benh Zeitlin

Palme de la fête : Le grand soir avec le concert des Wampas, et Kervern, Delépine, Dupontel en guest.
Palme de la non-fête : Post tenebra lux avec la descente des flics et la saisie des bouteilles de mescal passée par la valise diplomatique pour la fête mexicaine.
Palme du meilleur spot : La villa Inrocks avec ses super apéros-concerts
Palme du film inutile : Rengaine
Palme du film le plus punk : Le grand soir de Benoît Delépine et Gustave Kervern
Palme du fils prometteur qui suit les traces du père : Brandon Cronenberg avec Antiviral
Palme de film du Bronx ex-æquo : The we and the I de Michel Gondry et Gimme the loot d’Adam Leon
Palme de la méchanceté comme on aime : Touristes ! De Ben Wheatley
Palme du film d’animation : Ernest et Célestine

Moonrise Kingdom – Sélection officielle (compétition)
Nouveau film de Wes Anderson qui s’attache à l’amour naissant entre deux gamins. On retrouve la même patte et inventivité visuelle que sur ses précédents films, il a co-écrit le scénario avec Roman Coppola. La distribution est super, avec l’habituel Bill Murray, Edward Norton, Bruce Willis, Frances McDormand… Du pur plaisir !

Woody Allen, a documentary – Cannes classic
Tout est dans le titre… Un retour sur toute la carrière du réalisateur new-yorkais. Une succession de témoignages élogieux et un regard peu critique sur la vie personnelle du réalisateur, entre avec l’affaire avec sa belle-fille. Ça reste très télévisuel et finalement sans grand intérêt.

Room 514 – ACID
Film israélien de Sharon Bar-ziv.
Une enquêtrice de l’armée israélienne interroge un commandant accusé d’avoir tué un palestinien innocent. Un huit-clos psychologique pas inintéressant mais pas très emballant non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *