France Kbek : Interview de Lily Thibeault

Lily Thibeault - France Kbek

C’est ce lundi 5 mai 2014 que débute France Kbek sur OCS. Lors du tournage de la série en octobre dernier, Filmgeek a pu interviewer Lily Thibeault, l’une des actrices principales et celle par qui tout a commencé. Mais avant tout qu’est ce que France Kbek ? Véritable OVNI la série écrite par Jonathan Cohen et Jérémie Galan raconte le quotidien d’Audrey (Marie-Eve Perron), une jeune québécoise qui cache ses origines à tout son entourage et se fait passer pour une bretonne. Dans sa vie professionnelle, elle est déterminée à obtenir la place de numéro 2 de l’entreprise dans laquelle son patron voue une haine profonde à tout ce qui touche au Québec. Seul problème ? Sa meilleur amie (Lily Thibeault) débarque du Québec pour lui faire une surprise… A partir de là la vie d’Audrey va prendre un tournant pour le moins « WTF ».

Interview

Comment ce projet est-il né ? Est-ce tiré de votre propre vécu ?

Marie-Eve et moi prenions l’apéro à Paris, en échangeant sur nos expériences vécues en France…les relations personnelles et professionnelles entre Français et Québécois…et puis on a constaté qu’il y avait véritablement quelque chose à raconter à ce sujet !

Comment avec-vous rencontré Marie-Eve Perron ?  

Nous avions des amis comédiens en commun, nous nous sommes rencontrées pour la première fois à Montréal il y a plusieurs années.

Comment Jonathan Cohen et Jérémie Galan sont-ils arrivés sur le projet ? 

Marie-Eve connaissait Jonathan pour avoir bossé avec lui dans la série les Invincibles, c’est elle qui a eu l’idée de lui proposer de réaliser le projet.

Et Simon Astier ?

Je crois que c’est Jonathan qui le connaissait.

La série a presque totalement changée par rapport à ses débuts. Au départ France Kbek n’avait pas ce ton absurde et était plus girly, comment avez vous vécu ce changement et comment avez-vous collaboré dessus ?

En fait, la série avait déjà un côté absurde, mais il est vrai que cette facette a été multiplié avec la venue des garçons dans le projet. En fait, ce qui a changé c’est qu’au départ, il s’agissait d’une série écrite par deux Québécoises et puis maintenant, le point de vue est français. C’est la vision qu’ont les Français des Québécois. Marie-Eve et moi avons collaboré en développant les personnages et les intrigues, mais les garçons avait le dernier mot sur les décisions. Nous avons aussi beaucoup collaboré en proposant différentes idées pendant le tournage.

Pourquoi ce choix de mélanger ces deux cultures françaises et Québécoise ?

C’est venue avec nos expériences personnelles : Marie-Eve travaillait déjà beaucoup en France à ce moment et elle vivait déjà à Paris. Moi j’étais déjà venue une dizaine de fois en France et ma série web (LECOUPLE.TV) qui a remporté des prix au Festival de La Rochelle en 2010 m’a permis de faire des rencontres et travailler en France. Nous avons donc puisé dans nos expériences personnelles et anecdotes vécues chacune de notre côté. Aussi, il y a de nombreux Français qui s’établissent à Montréal, ce qui fait que nos deux cultures se côtoient au quotidien tant dans la vie de tous les jours que dans le boulot.

Comment intervenez vous dans le processus d’écriture ? A la façon des showrunners américains ?

Pas vraiment, les Américains mettent des mois voire des années à bosser sur leurs shows. Dans le cas de France Kbek, il y a eu des rencontres mais au final il y avait un auteur attitré à chaque épisode et la série s’est écrit relativement rapidement. Marie-Eve et moi avions écrit des épisodes dans les dernières années, qui ont servi de point de départ. Ensuite on est vraiment parti des personnages pour construire les enjeux de la série et Marie et moi avons soumis des propositions qui ont servi à bâtir les intrigues et les arches.

Pourquoi désir de créer une série pour la télévision française ?

La France offre de très belle opportunité, je pense au CNC qui offre un programme d’aide de financement au pilote, nous n’avons pas l’équivalent au Québec. Je trouve ça extraordinaire qu’une telle aide existe, c’est une belle chance pour la nouvelle génération de créateurs qui veulent se faire connaître. Aussi, la France a beaucoup de chaînes qui diffusent de la fiction si on compare au Québec où le marché est vraiment plus petit.

Quel regard portez vous sur la fiction française ?

Je la connais peu, mais j’ai eu de beaux coups de coeur, je pense à la série « Fortunes » par exemple, qui avait été diffusée sur ARTE en 2010. J’ai trouvé ça super intéressant de voir des protagonistes d’origines arabe. D’avoir accès à cette culture via une série française. J’ai aussi adoré la série BREF qui a fait un tabac chez nous. Sinon, il m’en reste beaucoup à voir avant de porter un réel jugement/regard, honnête.

Pouvez vous nous raconter votre parcours ?

J’ai étudié à l’école de théâtre au début de la vingtaine, j’ai ensuite participé à différents stage de jeu à la caméra et j’ai rapidement décroché des rôles à la télévision. En parallèle j’ai toujours fait de l’improvisation, j’en fait depuis maintenant 16 ans, il s’agit d’une de mes grandes passion. Je fais partie de la Ligue d’Improvisation Montréalaise (LIM). Le spectacle offert hebdomadairement par la LIM est d’une très grande qualité, les joueurs sont tous des comédiens professionnels et les improvisations présentées sont très fortes dramatiquement.  J’écris aussi depuis plusieurs années. Pendant 5 ans j’ai organisé des soirées de lecture de courtes pièces comiques et absurdes, laboratoire de création où les auteurs et acteurs étaient entièrement libres d’explorer des univers qu’ils n’ont pas nécessairement la chance d’aborder normalement dans leur carrière. Je suis toujours à la tête de plusieurs projets en même temps. J’aime créer et lorsque je découvre des artistes qui m’inspirent, j’ai envie de créer des événements/spectacles qui leur donneront la chance de se faire connaître. J’ai écrit et produit ma série web (LECOUPLE.TV saison I et II) en 2009 et en 2010. J’ai actuellement quelques projets en développement et je travaille toujours comme comédienne.

Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *