Ghent Film Festival Ep. 2 : Anvil ! The Story of Anvil

Qui connaît Anvil ? Même parmi les amateurs de heavy metal, peu nombreux sont ceux qui connaissent ce groupe qui fut pourtant un précurseur.

Le film Anvil! The story of Anvil montre le quotidien de ce groupe qui joue depuis plus de 30 ans avec la même énergie et la même passion, sans avoir jamais percé dans le milieu. Le film débute sur les témoignages de quelques poids lourds du heavy metal comme Lars Ulrich de Metallica ou l’inénarrable Lemmy de Motörhead, avant de montrer le quotidien du lead singer Steve « Lips » Kudlow.
Le film montre également le fiasco de la tournée 2005 et l’inépuisable énergie et foi qui animent Anvil. Certaines scènes sont surréalistes d’autres très touchantes. Sacha Gervasi, fan du groupe, réalise un excellent documentaire, à la mise en scène ambitieuse.
Le film n’est pas à destination uniquement des fans de metal car le réalisateur délivre également une vision sociale qui donnerait du bon matériel à Ken Loach et qui rappelle le Wrestler d’Aronofsky.

Les documentaires sur le metal ne sont pas légions. En 2003, Metallica faisait sa psychothérapie dans Some Kind of Monster alors qu’en 2006 Metal, a Headbanger’s Journey décrivait avec talent la passion qui anime les fans de metal.
Anvil! The story of Anvil se positionne comme le plus touchant et abouti film de son genre grâce à son humanisme et à la sympathie instantanée que l’on éprouve pour Lips et ses potes.

Film Festival de Ghent, J-15

FilmFestivalGent2009

Le Festival International du Film de Ghent (ou Gand en Français) n’est pas le plus célèbre des festivals du monde, mais il a deux particularités. La première, c’est de se dérouler chez nos amis belges, la seconde c’est d’être l’un des seuls, voire le seul festival à être très centré sur les musiques de films (BO et/ou scores).

Cette année, FilmGeek couvrira quelques jours de l’événement. Je tenterai de faire un compte rendu journalier du festival. Ca se déroule du 06 au 17 octobre (dans un peu plus de deux semaines donc) et, si le programme des films ne comporte pas de gros film, une partie du gratin de la composition musicale mondiale sera présente. Lors du Salon du Cinéma de Paris 2008 (on y sera encore en janvier prochain), une partie des membres de FilmGeek/Pixiel avaient pu participer à un chouette moment en compagnie de Gabriel Yared (37,2 le Matin, Chambre 1408 entre autres). A Gent, c’est le Français Desplat qu’il sera possible de rencontrer, en sus d’autres artistes de renom. De nombreux concerts sont organisés et je suis impatient de voir Kevin Costner et son groupe folk-rock.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du fetival http://www.filmfestival.be/.

Cette année, le thème du festival est l’Asie et l’on retrouvera donc beaucoup d’animations directement issues de la prolixe production orientale. Les fans d’Anime iront visiter l’exposition Exhibition Anime! High Art – Pop Culture, qui sera visible les 09 et 10 octobre. J’irai y faire un tour le 10, arrivant à Gand le 09 (difficile de prendre plus de 12 jours de vacances et budget serré oblige). A noter que cette expo. a été montée seulement à Frankfort et Los Angeles. Un moment à ne pas rater, donc. Des classiques des studios Ghibli seront diffusés (l’occasion pour moi je voir Ponyo).

Envie d’écouter une BO ? Anges et Démons !

anges_et_demons

Qui a vu Anges et Démons ?

Le film a écopé de mauvaises critiques et, vu le peu de talent littéraire de Dan Brown, j’avais déclaré forfait pour Da Vinci Code. C’est donc avec appréhension que j’ai regardé A&D en m’attendant à une bonne grosse bouse sur pseudo-fond religieux et surtout vraiment pseudo-provocateur. Au final, bonne surprise que le film de Ron Howard qui, s’il n’atteint nullement des sommets cinématographiques, remplit plutôt honorablement son rôle de divertissement.

Le DVD sort le mois prochain et je vous suggère donc d’inonder vos oreilles avec la bande originale signée Hanz Zimmer, avec le concours de Joshua Bell. Hanz Zimmer est un compositeur majeur pour les studios amériains depuis un bonne 20 d’années, il use souvent des mêmes artifices musicaux et abuse des sons synthétiques. Des fois ça marche bien notamment quand l’Allemand bossait pour Ridley Scott (Gladiator ou Black Hawk Down), d’autres fois non. Il a monté sa boîte de BO Media Venture, qui est au score ce que Bruckheimer est au blockbuster, qu’il quitta pour monter Remote Control Production. Du calibré et pas toujours très intéressant. Avec James Newton Howard, il a sû cependant donner un souffle épique aux Batman de Chritopher Nolan

Pour Anges et Démons, Zimmer s’est entouré de Joshua Bell, un des violoncellistes solos les plus reconnus du monde, artiste Sony Classical. Bell avait déjà travaillé pour le cinéma en 1998 pour le Violon Rouge et c’est avec plaisir que l’on peut profiter de son extraordinaire talent pour mettre en exergue le côté liturgique du film de Ron Howard. Zimmer, s’il n’évite pas la balourdise de son style digital (notamment des decrescendos en tonalité mineure et en syncopes), parvint cependant à trouver LE thème qui (sup-)porte le film, qu’il développe dans le morceau « 160 BPM ».

Une mauvaise BO peut ruiner un film, une BO efficace ne le trahit pas, une bonne BO le transcende. Sans atteindre des sommets absolus -on a parfois l’impression que Bell a cachetonné pour sa maison mère, le score d’Anges et Démons concourt vraiment à instaurer l’ambiance mystique qui transpire du blockbuster de Columbia.

Hanz Zimmer est nominé au Festival International de la Musique de Gand pour The Dark Knight, Anges et Démons ainsi que Frost/Nixon

Sources: beaucoup de BO achetées et update via wikipedia pour Media Ventures/ Remote Controle Productions

La découverte OST du jour : Shaken and Stirred (David Arnold)

Shaken and Stirred

David Arnold est un compositeur moins connu que John Williams, mais on lui doit quand même quelques partitions mémorables telles que celles des premiers gros films de Roland Emmerich (Stargate, Independence Day). Depuis 1997, il est en charge de mettre en musique les James Bond après un Goldeneye composé par Eric Serra. David Arnold aime l’électronique et, avec ses potes de Propellerheads, il avait remixé On Her Majesty’s Secret Service pour l’album Decksandrumandrockandroll. Sur l’OST de Tomorrow Never Dies, le track Backseat Driver donnait dans le même style breakbeat symphonique, mélange d’électro et d’orchestre.

Aujourd’hui, grâce à Jiwa et presque par hasard, je suis tombé sur Shaken and Stirred de David Arnold. L’album de 1997, comme son nom l’indique, reprend les grand thèmes des James Bond mais remixés de manière très sympathique. J’aime énormément All Time High. A découvrir de toute urgence.

Le player Jiwa qui va bien :


Armand

Seppuku Paradigm gratos et BO low cost sur iTunes

seppeku-paradigm

Si vous ne connaissez pas encore Seppuku Paradigm, vous pouvez vous rattraper en découvrant leur travail sur les BO d’Eden Log et Martyr, mises à disposition gratuitement sur le net. Une initiative qui mérite d’être saluée et une bonne occasion d’apprécier l’univers sonore des frères Cortes.

Ca se passe ici: http://seppukuparadigm.com/

Toujours dans le domaine de la BO, iTunes propose une sélection de musiques de film à moins de 7 euros. La sélection est assez variée avec des oeuvres indispensables telles que la BO de Gladiator ou celles du compositeur François de Roubaix. On évitera tout de même la BO du Transporter 3.

Armand

The Tarantino Mixtape

Eclectic Method a publié il y a deux jours un peu mix sobrement intitulé The Tarantino Mixtape mélant différentes BOF, répliques et extraits des films de Quentin Tarantino de Reservoir Dogs à Death Proof en passant par Pulp Fiction ou Kill Bill : tout simplement excellent !

Vue chez NWE!

Porno Soundtracks Volume 1

Porno Soundtracks Volume 1

Le joyeux lurons de chez Fubbo se sont amusés à mettre quelques bons musiciens devant de bons vieux films pornos et de leur faire réorchestrer une toute nouvelle bande-originale pour accompagner les ébats passionnés de pornstars oubliées.

Le résultat s’intitule Porno Soundtracks Volume 1 (qui laisse augurer d’un volume 2) et est plutôt très sympa à écouter, avec ou sans illustration, il suffit de faire courir son imagination.

What happens if you put a couple of professional musicians in a recording studio and … have them watch porn movies? While you probably begin imagining strange situations, these guys made it a creative venture. Created a new soundtrack to the 70ties adult movies they were watching – turning off the sound and just letting their instincts come up with vivid musical imaginations. And it worked. This music sounds like a combination of Quentin Tarantino’s Death Proof and the Emmanuelle sequels of adult movies. Feisty and furious with a sugarcoat of sensuality. This is the first volume of the « Porno Soundtracks » adventures, played on real instruments and treated to have the authentic sleazy sound of the 70’s.

 

Si ça vous a plu, vous pouvez acheter l’album Porno Soundtracks Volume 1 sur iTunes.

La Marche Impériale interprétée sur bobine Tesla

march imperial tesla coil

Il y a une petite baisse de régime en ce moment sur Filmgeek, non pas par manque d’inspiration ou de motivation juste à cause d’une grosse surcharge de boulot qui me laisse moins de temps à accorder au blog et à dénicher des trucs sympas.

Mais quand je suis tombé sur ce TALC (Truc A La Con) là, je n’ai pas pu résisté à l’envie de vous le partager et j’espère que ça vous aidera à me pardonner pour ce manque de constance actuel et passager !

C’était donc la Marche Impériale de Star Wars, interprétée à la bobine Tesla par un gars d’Arcattack qui ne doit pas être tout à fait net, mais qui à le sens du spéctaculaire car ça à quand-même plus de gueule que les thèmes joués au goulot de bière 😉

Bande-Originale de Watchmen Les Gardiens

cover_watchmen_score

D’après les mails reçus et les requètes de notre moteur de recherche préféré, je me suis rendu compte que j’étais loin d’être le seul a avoir apprécié la bande-originale de Watchmen Les Gardiens.

Voici donc, dans son intégralité le score de Watchmen par Tyler Bates ainsi que la soundtrack regroupant des artistes aussi variés que Bob Dylan, Janis Joplin ou Simon and Garfunkel :

cover_watchmen_score

cover_watchmen_soundtrack

Zebra Cinemix : DJ Zebra fait son cinéma

ZEBRA_Starwars

Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai ouvert ma boîte mail ce soir et que je suis tombé sur l’excellente newsletter de DJ Zebra annonçant la sortie d’une nouvelle compilation de bootlegs consacrés au cinéma !

Ce double album « ZEBRA FAIT SON CINEMA » contient 16 bootlegs de DJ Zebra, dont 9 inédits parmi les 32 meilleurs bootlegs de musiques de film, mixés à des répliques cultes, un grand concept-mix cinématographique en deux parties composé de bootlegs faits à partir de musiques et de répliques de films, séries et dessins animés cultes.

Deux heures de voyage musical digne d’un samedi soir, dans lequel Renan Luce, The Do, Joey Starr, The Clash, Madonna, Beyoncé, Abd Al Malik, Yael Naim, Beastie Boys, Stevie Wonder, ACDC, Billy Ze Kick ou les Beatles se retrouveront téléportés dans 2001 L’Odyssée de l’Espace, Cosmos 99, Midnight Express, 24 Heures, Kill Bill, James Bond, Amicalement votre, Le bon, la brute et le truand, La petite maison dans la prairie, Les Simpsons, Dans la peau de John Malkovitch, Delivrance, O’ brother, MIssion Impossible, Fantomas, L’inspecteur Harry, Les rues de San Francisco, Grease, Star Wars, Retour vers le futur, La vérité si je mens, La fievre du samedi soir, The wall, SOS Fantomes, Shaft, Coup de tête, Rocky, Ascenceur pour l’échaffaud, Nel cimitero di Tucson, Purple rain, Ocean Twelve, Les bronzés font du ski, Le flic de Beverly Hills 2, Les animaux du Monde, Benny Hill, The Muppets, Battlestar Galactica ou X-Files…

 
dj zebra_cinemix_img

Télécharger la première partie ici et la seconde là.

Tracklist complète dans la suite :

Continuer la lecture de « Zebra Cinemix : DJ Zebra fait son cinéma »