Test de Modern Warfare 2 sur PS3

call of duty modern warfare 2

Une fois encore grâce à PlayStation France et Heaven, nous avons pu nous procurer la version PS3 de Modern Warfare 2, édité par Activision, probablement le plus gros best-seller vidéoludique de cette année. Et de l’an prochain. Et du suivant aussi. Enfin, en attendant le prochain hit, quoi.

Petit tour d’horizon du tsunami qui a déjà fait pas mal fait parler de lui, en bien ou en mal, depuis sa sortie le 10 novembre 2009.

call-of-duty-modern-warfare-2-playstation-3-ps3-2

L’idée générale

Bien que la série des Call of Duty, dont est extrait cet opus, est plutôt du genre à faire pleuvoir les obus sur les plaines de Verdun, à faire siffler les M1 Garand à Arromanche ou à nous montrer toute la beauté des blockhaus d’Omaha Beach, une première exception a été pondue il y a tout juste 2 ans, par le studio Infinity Ward : le premier Modern Warfare (nommé Call of Duty 4) nous emmenait dans une guerre légèrement futuriste et uchronique, à l’échelle planétaire, opposant des GI à… euh… d’autres mecs. Une des particularités était de diriger plusieurs soldats d’élites, de différentes factions (GI ou leurs alliés), à tour de rôle.

La deuxième incartade à cette sainte règle WWII-esque, c’est l’objet du jour, Call of Duty : Modern Warfare 2, de son petit nom complet. Ici, même combat que MW1, mêmes recettes: j’ai rien bité au scénar (je n’ai pas fait trop d’effort, les scénars à la Clancy me gonflant passablement), j’ai contrôlé plein de mecs aux noms imprononçables, j’ai dégommé du méchant, dans des endroits supers variés, le but étant once again de save the world, et surtout, ô surtout, j’en ai pris plein les yeux. Au final, c’est peut être ça qui compte avant tout.

Continuer la lecture de « Test de Modern Warfare 2 sur PS3 »

Test d’Uncharted 2 : Among Thieves

Uncharted2_Logo

Heureux possesseur d’une PS3 depuis quelques mois, j’attendais avec grande impatience ce second opus des aventures de Nathan Drake, avant même d’avoir terminé le premier.

L’idée générale

Au début du jeu, on retrouve un Nathan en mauvaise posture : blessé, il est coincé dans un wagon lui même suspendu dans le vide. Hors, cette situation ne peut être expliquée qu’en repartant au début de l’histoire… qui commence 4 mois plutôt. Drake tombe sur deux collègues, Chloé et Flyn qui doivent récupérer une lampe à huile pour un certain client, lampe qui les lance sur les traces de Marco Polo…

uncharted2_hero Le bon

Il y tant de choses à dire dans cette catégorie, qu’on va rester à l’essentiel.

Encore une fois, la très grande force du jeu est sa réalisation magistrale. Naughty Dog manie à la perfection la jonction entre le jeu pur, les scènes scriptées et les vidéos préenregistrées, qui sont là pour donner les éléments narratifs les plus importants. A ça, on ajoute une histoire bien écrite et saupoudrée de dialogues qui nous font très souvent sourire et on obtient un scénario qui aurait pu être celui d’Indiana Jones 4 : on a vraiment l’impression de jouer à un film dont on est le héros.

UC2AT-Mountaineering-vista
Le scénario s’appuie sur des graphismes magnifiques et l’utilisation du moteur physique Havok pour plus de réalisme : selon les dires des développeurs, Uncharted 1 utilise 30% du cell de la PS3, alors qu’avec Uncharted 2, on est plutot autour de 100% (une image comparatives se trouve à la fin du test).

Et pour finir, nous avons un nouveau mode online qui permet de donner une deuxième vie au jeu : avec 10 modes de jeu, les parties online permettent de récupérer de l’argent qui peut être aussi obtenu en remplissant des achievements dans la partie solo et qui permettra de débloquer des skins, armes ou autres galeries d’images/vidéos par exemple.

UC2AT-Urban-warfare-melee Le moins bon

Avec autant de qualité, je n’ai pas grand choses à dire ici. Le reproche que je ferai concerne l’intelligence artificielle qui ne semble pas avoir beaucoup évolué par rapport au premier épisode.

A part ça…

Le bilan

filmgeek-approuve Voici le jeu que tout possesseur de PS3 se doit d’avoir dans sa ludothèque : graphismes, histoire, gameplay… tout est là. En surpassant le 1 dans toutes les catégories, il offre une expérience que je résumerai comme ceci : aucun jeu vidéo n’a jamais donné une bonne adaptation au cinéma mais Uncharted 2 a quant à lui réussi une parfaite adaptation du cinéma dans un jeu vidéo.

Continuer la lecture de « Test d’Uncharted 2 : Among Thieves »

Test du Blu-Ray de Yes Man + Concours

yesman_packshotbluraybd1

Le Film :

La dernière comédie en date avec Jim Carrey n’est sans doute pas son meilleur film mais il retrouve ici son genre fétiche à savoir la comédie concept, basée sur une idée simple de type  « What if » où cette fois, Carl, son personnage se voit ammener à dire oui à tout ce qu’on lui demande. Carl est alors embarqué dans de multiples aventures et rencontra même l’amour.

On pouvait s’attendre au pire connaissant la capacité du père Carrey à partir en roue libre, heureusement le scénario et le réalisateur canalise son énergie pour mieux la libérer aux instants cruciaux. Il en ressort une comédie agréable pas trop moralisatrice avec une jolie brochette de seconds rôles (Zooey Deschanel, Bradley Cooper, Danny Masterson).

Le Blu-Ray :

En ce qui concerne l’image, les couleurs sont plutôt vives mais on peut regretter des variations trop grandes de la qualité de l’image en fonction des changements de lumières des scènes.
Du côté du son, même si forcément le genre ne se prête pas aux effets surround en pagaille, les dialogues sont clairs et les ambiances dynamiques :  le contrat est rempli.

Pour les bonus c’est assez mitigé : entre les featurettes genre « l’ambiance de tournage était fantastique », « Jim Carrey est super drôle même quand on s’embête entre deux séquences » et « pour la première c’est l’équipe du film qui faisait rire Jim », on n’a plus grand chose à part la sensation que Jim a justement un peu écrasé le tournage de son omniprésence. Sans parler de la séquence Red Bull totalement exaspérante.

Le Bilan :

Le Blu-Ray en lui-même est assez décevant, je recommande donc plutôt le support DVD largement suffisant et économique pour ce type de film et ça tombe plutôt bien car FG et Warner vous propose d’en gagner 5 !

Pour cela rien de plus simple il suffit de répondre avant dimanche à concoursfilmgeek@gmail.com à la question suivante avec vos coordonnées et les 5 premières réponses recevront leur exemplaire du DVD de Yes Man.

  • Si vous voulez prendre des leçons de Guitare, vous devez appeler : John, Sam ou Floyd ?

Pour trouver la réponse, rien de plus simple il suffit d’aller voir la porte du frigo de Jim sur le site officiel du film : http://www.yes-yes-yes.fr/

Test du Blu-Ray de Gran Torino

gran-torino-en-blu-ray1

Le Film :

Beaucoup de choses ont été dîtes sur le dernier film en date du grand Clint (cf. notre critique), personnellement, je l’avais beaucoup apprécié à sa sortie au cinéma et ce dernier ne souffre pas le moins du monde de la re-vision à la maison, contrairement à Million Dollar Baby par exemple, qui je trouve, fait partie des bons films quasi impossible à revoir ou Requiem for a Dream aussi dans un autre genre (ce problème devrait faire l’objet d’un post entier d’ailleurs).

On retrouve donc avec grand plaisir le personnage de Walt campé par un Clint en grande forme, ainsi que ses deux acolythes Hmongs qu’il apprend à découvrir au fil du récit. Le film et sa structure sont très classique, mais dans le bon sens du terme : il reste simple et très efficace, souvent drôle et émouvant sans se perdre dans le superflu, à l’image de son personnage principal et de sa voiture fétiche qui donne son titre au film. La boucle est bouclée.

Le Blu-Ray :

Tout d’abord le packaging, c’est un peu bête, mais le boîtier métal du Blu-Ray est du meilleur effet, sobre, racé, il sied parfaitement au film.

Techniquement, l’image est quasi-parfaite, le transfert est très fidèle à l’image ciné d’origine en particulier au niveau des tons sombres et des noirs très présents dans le films et les nombreux plans en intérieur. Au niveau son, l’essentiel est là mais ce n’est évidemment pas avec ce genre de film que l’on va faire cracher son petit home-cinéma HD !

En ce qui concerne les bonus c’est un peu là que le bas blesse. A part une featurette de 20mn sur la production du film (La signature Eastwood : A la découverte du processus de fabrication du film) qui montre pas mal d’images des coulisses et des essais, il n’y a rien à se mettre sous la dent, les deux autres programmes sur la rélation homme/voiture étant anecdotiques. Relevons quand-même qu’ils ont le mérite d’être tous en HD.

Le Bilan :

Vous n’acheterez donc pas ce Blu-ray pour les tonnes de bonus ou les menus de fous, mais bel et bien seulement pour le film qui se suffit amplement en lui-même, la qualité de l’image et du son étant au rendez-vous et rendant justice aux tons particulièrement sombres omni-présents.

Continuer la lecture de « Test du Blu-Ray de Gran Torino »

Test Ecran Philips Cinema 21:9 56PFL9954H

philips-cinema-widescreen-21-9.jpg

Lors de mon séjour Cannois, j’ai pu tester avec mes petits camarades le nouvel écran Philips Cinéma 21:9 56PFL9954H, entre temps je me suis fait voler mes notes et on me les a retrouvées : voici donc un petit tour d’horizon de cette bête de course en quelques points :

Le Bon :

  • La Sensation : La première chose qui saute aux yeux quand on allume le nouvel écran de chez Philips outre le format atypique c’est la luminosité et l’intensité des images.
  • L’Image : La dalle Sharp offre une résolution 2560×1080p dont les couleurs et la luminosité sont renforcées par l’amibilight. L’image est très bonne et les formats des images s’adaptent très bien au 21:9 avec plus ou moins de déformation. Bien-sûr, ce dernier ne se prète pas du tout au 4:3 en SD car ce n’est pas son but.
  • La Diagonale : 142 centimètres au format cinémascope c’est un fantasme de home-cinéphiles ! Hop plus de bandes noires disgracieuses, l’image est en plein écran.
  • Les Fonctions : on retrouve pléthore d’options et fonctions, le tuner TNT HD, le traitement d’images Perfect Pixel HD Engine, le Clear LCD 200Hz, l’accès Net TV en Wi-Fi et la compatibilité DLNA. Sans parler de la connectique très complète avec par exemple par moins de 5 prises HDMI.
  • L’Ambilight : ce qui peut passer pour un gadget en magasin prend son sens à l’usage réel, si l’emplacement de l’écran est propice (grand mur blanc par exemple), l’expérience visuelle est amplifiée, c’est simple : une fois activée on ne peut plus s’en passer.

nouveaute2009tvcinema219philips.jpg

Le moins Bon :

  • Le prix : oui, c’est un écran unique, immense, pour les cinéphiles, mais 4000 euros quoi ! Faut les sortir pour un écran alors que les vidéoprojecteurs FullHD deviennent très abordables.
  • Le socle en option : Même si le support mural est fournit, à ce prix encore, ils auraient pu mettre le pied, surtout que…
  • Ambilight sur trois côtés seulement : c’est un peu dommage quand on encourage à fixer l’écran sur le mur en ne fournissant pas le pied ou en vendant de bonne barre de son.
  • L’interface pas tout à fait au top : les différentes fonctions comme le Net-TV ne sont pas encore super au point mais elles ont le méritent d’exister et d’offrir de nouvelles possibilités.

imgphilipscinema219.jpg

Le Bilan :

Le résultat est assez bluffant, nous avons pu voir le Blu-Ray du Bon, la Brute et le Truand et l’immersion était quasi-parfaite, le format 21/9 permettant à l’image d’occuper tout l’espace de l’écran. Alors oui forcèment je chipote un peu, car à ce prix c’est normal, mais passé ces quelques défauts de jeunesse, c’est un excellent écran.

Si vous souhaitez passer à la HD pour votre Home-Ciné et avoir un écran unique qui mettra en valeur chacun de vos DVD ou Blu-Ray et si vous avez la place chez vous et les moyens, c’est un choix à ne pas négliger.

Si vous n’avez pas tout ça, vous pouvez aussi attendre un peu, car si le format et l’écran marchent bien, Philips pourrait sortir de nouveaux modèles 21:9 avec différentes diagonales.

En bref, c’est un écran parfait pour les home-cinéphiles élitistes ! 🙂

Plus d’infos sur le site officiel : http://www.cinema.philips.com/

Retrouvez dans la suite les caractéristiques techniques de l’écran Philips Cinema 21:9 56PFL9954H : Continuer la lecture de « Test Ecran Philips Cinema 21:9 56PFL9954H »

Test du coffret DVD de la saison 1 de Chuck

Chuck

On en avait parlé au tout début de la série, et voici que Chuck est toujours présent sur le PAA (Paysage Audiovisuel Américain).
Pour ceux qui n’auraient jamais allumé leur TV le dimanche après midi sur TF1, on suit Chuck Bartowski, Nerd Herd de chez Buy More (Darty version US). Sa vie change lorsqu’il reçoit un mail de son ancien meilleur ami de fac, Bryce Larkin devenu depuis agent CIA, contenant tous les secrets gouvernementaux. Ces secrets se retrouvent stockés dans le cerveau de Chuck et le transforme en ordinateur ambulant, que le FBI et la CIA cherchent à récupérer et qui va s’avérer une arme puissante dans leur lutte contre l’organisation terroriste nommé Fulcrum.

chuck

Je qualifierai la série d’une version d’Alias, en fun et ne cherchant pas à se prendre au sérieux. Et ce grâce à un casting aux petits oignons avec en tête Zachary Levi dans le rôle de Chuck, Yvonne Strahovski en tant qu’agent « sexy » du FBI et Adam Baldwin l’agent de la CIA, qui vendrait sa mère pour sauver son pays. Ce trio est accompagné de rôles secondaires, principalement les employés de Buy More, qui balayent un large panel de cas sociaux et de geeks en puissance. Un régal.

En ce qui concerne le coffret DVD, il se présente sous la forme d’une seule boite contenant 4 DVDs. Au niveau bonus, on trouve des scènes inédites pour 7 épisodes (sur 13), et les classiques featurettes sur les personnages, la série et le bêtisier. Rien de transcendant, mais ça reste toujours sympa.

Comme vous pouvez le voir à mon enthousiasme, je ne peux que vous conseiller cette série, qui est pour moi une des meilleurs séries comiques du moment (avec The Big Bang Theory, et How I Met Your Mother). Et ça tombe bien, Chuck vient d’être renouvelé pour une troisième saison de 13 épisodes. Du bon travail du créateur Josh Schwartz, déjà à l’origine de The O.C..

chuck

chuck

Test du Blu-Ray de Tonnerre Sous les Tropiques et Concours

On vous a déjà dit tout le bien qu’on pensait chez Filmgeek de Tonnerre Sous les Tropiques, qui malgré ses défauts, reste une comédie délirante tout en offrant une critique gratinée d’Hollywood et de son star-system grâce à son casting 4 étoiles.

La version longue du film ici présente sur le Blu-Ray n’ajoute rien de vital, à part quelques séquences allongées et une scène de fête au début du film, le film reste donc très proche de sa version ciné, le plus instructif étant présent dans les bonus. Techniquement, le BRD fait honneur à la photo du film et à ses couleurs : le rendu est parfait, on se croirait dans la jungle avec eux et il en va de même pour les bonus qui sont en majorité en HD.

Question bonus donc, les commentaires audio de l’équipe et des acteurs se répètent un peu à cause de la présence de Ben Stiller pour les deux, on y apprend pas mal d’infos plutôt sympa sur le film (en particulier le fait que Stiller et Theroux avait écrit le premier acte du film depuis dix ans et qu’ils ont laissé le soin aux autres scénaristes d’écrire le reste, ceci expliquant cela).

Ensuite nous avons le droit aux classiques featurettes : Avant le Tonnerre, La séquence de l’atterrissage, Explosivement votre, Les décors du Tonnerre, etc. qui abordent différentes phases de la préproduction et du tournage. Il restera encore à découvrir plusieurs scènes coupées, inédites et intégrales ainsi qu’une fin alternative que Stiller ou son moteur n’ont pas décidé de garder non plus pour cette version. Pour ceux qui en voudraient encore plus, les bonus en ligne offert par le BD-Live reprennent le fameux documentaire Rain of Madness paru sur le net avant la sortie du film.

Enfin, si tout ça ne vous a pas convaincu, sachez que Kirk Lazarus y respecte son code de déontologie en restant dans son rôle jusque dans les bonus !

Voilà, si avec ça vous n’avez pas envie de jouer à notre concours, je ne sais pas ce qui vous faut ! 🙂

Donc, pour gagner un des 5 packs DVD/Tshirts de Tonnerre sous les Tropiques, il suffit de donner les titres des trois films dont les trailers sont situés avant Tropic Thunder ainsi que le nombre de personnes qui donneront les deux bons titres à cet adresse mail concours.filmgeek@gmail.com

Vous avez une semaine, top Chronos !

PS : Pour ceux qui lisent jusqu’au bout, voici un indice pour le jeu concours 😉

Test du lecteur Blu-Ray Samsung BD-P2500

Samsung BD-P2500

C’est donc aujourd’hui qu’on inaugure sur FilmGeek les tests de matériels. On va alors parler un peu de Haute Définition, et plus particulièrement d’un lecteur Blu-Ray : le modèle BD-P2500 de chez  Samsung.

Commençons par un petit tour du propriétaire :

  • Lecteur ready pour le BD-Live (Blu-Ray 2.0)
  • DVD Upscaler 1080p
  • Décodeurs audio 7.1 intégré (tous types de décodeurs actuels intégrés sauf DTS-HD HR)
  • Port éthernet (connexion internet nécessaire pour le BD-Live)
  • Sortie HDMI, Component, Optique et surtout des sorties 7.1 analogiques

On retrouve donc toutes les connectiques nécessaires et attendues sur ce type de lecteur haut de gamme. Par contre, je dois dire que je ne m’attendais pas à trouver 8 sorties audio analogiques, qui permettront aux possesseurs de home cinéma quelques peu anciens, de faire évoluer leur installation sans avoir à acheter un nouvel ampli permettant de décoder les 10000 codecs du marché.

Niveau look, le lecteur est complètement noir avec une façade qui fait office de miroir et qui ne comprend que 3 boutons (on/off, ouverture du lecteur, et un gros bouton qui fait lecture/stop/avance/recule). Les lumières sont quant à elles d’une couleur bleutée. On a donc un design sobre et élégant.

N’ayant pas (encore) de grande télé 1xx cm chez moi, j’ai utilisé mon écran de PC 24″ relié en HDMI et ensemble Z680 comme home cinéma relié par câble optique au lecteur : aucun problème de compatibilité rencontré.

Le lecteur s’avère être silencieux durant la lecture d’un Film : on a simplement du bruit lors de l’accès au disque quand il vient juste d’être inséré. La lecture d’un film en haute définition ne pouvant faire que plaisir aux yeux, j’ai ensuite mis un film en DVD afin de tester le DVD Upscaler 1080p.

J’ai d’abord lancé Starship Troopers, film qui a désormais 11 ans, et dont le DVD de 2001 ne possède pas un master top moumoute. Malgré ça, le rendu de l’image fut bon : la compression dûe au format DVD est bien corrigée, et du coup l’image ne souffre pas d’être affiché sur un écran HD.

J’ai ensuite fait le test avec le DVD version longue du Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi. Film déjà plus récent, avec cette fois-ci un master qui doit sûrement être toujours une référence DVD. Même constant, l’image est très belle.  Le seul « défaut » que j’ai pu observer est le traitement des titres dans le générique de début du film, où les lettres apparaissaient avec de légers artefacts.

Reste à voir ce que cela donne sur un grand écran de plus de 100cm, mais sur un 24″ l’upscaling marche bien.

Pour résumer, on a un lecteur Blu-Ray qui fait ce qu’on lui demande, et même plus avec son upscaler DVD et ses sorties audio 7.1 analogiques.

A noter, qu’actuellement Samsung vend ce lecteur avec les Blu-Ray de Iron Man et de Mr & Mrs Smith (et ceci jusqu’au 31 janvier 2009) aux prix indicatif de 399€ (50€ remboursé jusqu’au 31 décembre 2008).