Apple annonce la location de films

apple tv

Aujourd’hui avait lieu a San Francisco le grand rendez-vous de l’univers Apple : la Macworld 2008.

Après des rumeurs qui courent depuis plus d’un mois, Apple vient d’officialiser l’arrivée sur iTunes Store US des films en location (pour l’international ça se fera courant 2008).

Des accords avec les plus grands studios de cinéma américain (20th Century Fox, Lions Gate, MGM, Miramax, New Line, Paramout, Sony, Touchstone , Universal, Walt Disney, Warner Bros), permettent de proposer un catalogue contenant environ 1000 Films en SD et 100 en HD fin février, le lancement du service étant aujourd’hui.

Les films seront disponibles à la location un mois après la sortie DVD, aux prix suivants :

  • « anciens » films : 2.99 $
  • nouveaux films : 3.99 $
  • pour les avoir en HD (Dolby 5.1) : rajoutez 1 $ supplémentaire soit 4.99$

Pour ce prix là, vous aurez la possibilité de garder le film au maximum 30 jours avant de le regarder, et une fois commencé, 24 heures pour le finir et le regarder autant de fois que vous voudrez, et ce sur n’importe quel matériel capable de lire des vidéos (Mac ou PC, la génération actuelle d’iPod vidéo et d’iPhone ou encore l’Apple TV) le visionnage pouvant commencer 30 secondes après le début du téléchargement, sans en attendre la fin.

Maintenant on peut s’interroger sur le succès de ce service lorsqu’il arrivera en France. Si on regarde le marché actuel, le nombre de services de VOD est assez important : les chaines de TV, les fournisseurs d’accès internet,… ; Apple peut-il donc espérer se trouver une place dans un secteur qui a l’air déjà surchargé ?

Pour y parvenir, il a plusieurs atouts sur lesquels s’appuyer :

  • le parc d’iPod/iPhone qui ne se cesse de s’agrandir au fil du temps. Possibilité de se balader facilement avec le film qu’on vient de louer et de le regarder durant les trajets maison/travail par exemple.
  • l’Apple TV. Cette fois-ci, Apple rentre dans le champ direct des différentes Internet Box présentes sur le marché. L’avantage de l’Apple TV est (comme toujours chez Apple) l’interface qui a l’air très bien pensée et intuitive à utiliser pour le consommateur lambda : possibilité d’avoir accès à toutes ses photos/musiques/vidéos et Youtube sur sa TV en un clic, le tout par le nœud central que représente iTunes (interface bien plus sexy que celle présente sur la Freebox par exemple…).
  • des prix de location qui semblent être tout à fait raisonnable, avec en plus la présence de contenu HD (reste à savoir dans quel format, sachant que l’Apple TV ne peut lire que jusqu’au 720p).

Après avoir s’être approprié le monde de la musique numérique, la vente de films et de séries, retrouver les lettres de noblesses de ses Macs et fait bouger le monde de la téléphonie, Apple arrivera-t-il a s’imposer dans le monde de la VOD ?

Éléments de réponse en 2008.

En attendant, petit aperçu du Macbook Air annoncé en même temps :

Sources : Apple , ComingSoon

Hitman : Le cas Xavier Gens

hitman-the-movie

Grâce à l’émission « On n’y est pas encore » diffusée sur BastilleTV , j’ai pu rencontrer deux idôles réalisateurs : Davy Mourier de la série Nerdz (sur NoLife) et Xavier Gens qui fait l’actu en ce moment avec la sortie coup sur coup de ses deux premiers films : Frontière(s) et Hitman.

Hasard du calendrier, son second sort avant son premier et on peut donc d’hors et déjà découvrir l’adaptation du jeu-vidéo Hitman en salles. Ce que j’ai moi-même fait, le jour de sa sortie, l’enchaînant après Aliens Versus Predator – Requiem, histoire de faire d’une pierre deux coups.

Disons-le tout de suite, le film est médiocre mais je m’attendais vraiment à pire, surtout le côté casting TV. Et bizarrement ça marche pas mal et donne un côté Série B des années 80 plutôt sympathique. Bon après faut pas s’attendre à un chef-d’oeuvre ni à un truc super fidèle au tueur virtuel chauve.

Surtout quand on sait que le scénario original ne contenait aucune scène avec la fameuse corde à piano par exemple. Et pas que, car cette rencontre a été très enrichissante, confirmant les méthodes spéciales des studios, en particulier quand le réalisateur n’a pas le précieux director’s cut.

Ce n’est donc pas du tout la vision de Xavier Gens que nous avons sur nos écrans, loin de là, et comme pour Le 13ième guerrier (toutes proportions gardées) il existe donc dans les tiroirs un director’s cut et pire encore, dans les coffres de la Fox, des scènes coupées que l’on ne verra sans doute jamais, la faute au succès commercial du film.

Pour résumer on parle bien de têtes explosées, de bras arrachées et de scènes de tortures dont je vous passerai les détails. Outre le retrait de ses scènes inédites, les patrons de la Fox ont eu le bon goût d’ajouter quelques ringardises comme le zoom sur le sniper ou le combat au sabre dans le métro, sans parler de la présence de la bimbo sur l’affiche, là où le réalisateur avait une toute autre intention qu’il avait en plus déjà mis en boîte.

Malheureusement, pour conforter la Fox dans ses choix « artistiques », le film a très bien marché aux USA et les acteurs ayant signé pour 3 épisodes, il y a fort à parier que l’on retrouvera l’agent 47 sur grand écran, réalisé par un jeune metteur en scène de talent mais les mains liées lors du montage.

De son côté, fort de cette expérience frustrante mais riche en enseignements, Xavier Gens jure qu’on ne l’y reprendra plus et planche déjà sur son nouveau projet, Vanikoro, dans lequel il sera question de Jean-François de La Pérouse et de cannibales.