Chantage d’Alfred Hitchcock : Ciné-concert et Restauration

A l’occasion de sa première édition du festival «Toute la mémoire du monde», du 27 Novembre au 2 Décembre 2012, la Cinémathèque Française proposait pour sa cérémonie de clôture un ciné-concert d’une restauration de la version muette du film Chantage (Blackmail) d’Alfred Hitchcock, réalisé en 1929.

La projection du film était accompagnée d’une musique électro par Chloé Thévenin, jeune DJ et compositrice qui est l’une des figures majeures de la scène électronique française. Par ses sonorités synthétiques la musique a permis d’accroitre avec habilité une atmosphère à la tension déjà palpable. Tout l’intérêt de ce ciné-concert résidait dans ce mariage à première vue étonnant mais finalement très cohérent. En effet, la musique, qui prend le temps de trouver ses marques et son équilibre avec les images, va devenir de plus en plus anxiogène au fur et à mesure que la culpabilité d’Alice s’intensifie.

À Londres, Alice est fiancée à Frank, un détective de Scotland Yard. Un soir, elle accepte de suivre un jeune artiste. Il tente de la violer, elle saisit un couteau et le tue. L’enquête est confiée à Frank.

Outre la présence de la musique électronique, l’ambiance demeure perpétuellement pesante grâce à une mise en scène et un montage parfaitement maîtrisés. Tout d’abord grâce à l’emploi de gros plans, sur les mains notamment, tic Hitchcockien qu’on retrouvera dans la plupart de ses films. La scène du meurtre se déroule en dehors du cadre, cachée par un rideau, agité au rythme de la bataille mortelle qui s’opère entre Alice White et Mr Crewe. Seul le jeu des mains des deux acteurs servent de narration. Alice au prise avec son agresseur cherche à s’en sortir et trouve finalement un couteau qui sonne le glas de son calvaire. Quelques secondes plus tard la main de l’homme sort du rideau, tendue, raide, morte. D’une grande inventivité, Chantage met déjà en lumière les codes du réalisateur. Nous y retrouvons ensuite son amour pour l’expressionnisme Allemand et son jeu d’ombres ainsi que de nombreuses références visuelles et de mouvements de caméras qui nous rappellent qu’il est passé par les studios de Babelsberg et s’est notamment formé auprès de Murnau et Lang.

Chantage est entré dans l’histoire du cinéma, ou tout du moins dans l’histoire du cinéma britannique comme étant à la fois le dernier film muet d’Alfred Hitchcock mais également son premier film parlant. Si l’histoire reste la même entre les deux versions, de légères modifications ont du être faites pour la version parlante. Quelques plans ont ainsi été retournés et des mouvements de caméra ont été rajoutés. Mais la plus grosse difficulté se trouvait du côté de l’actrice Anny Ondra. Tchèque de naissance, l’actrice principale parlait anglais avec un accent très prononcé. Hitchcock du contourner ce problème avec une astuce : l’actrice devait mimer les dialogues pendant qu’une autre interprète, cachée hors du cadre, les lisait. Mais le réalisateur a aussi usé de son ingéniosité par le biais d’un autre artifice, optique cette fois, l’effet Shüfftan, effet déjà utilisé par l’opérateur de même nom qui a notamment collaboré avec Fritz Lang pour son film Metropolis deux ans auparavant, afin de rendre à l’écran des décors grandioses, réalisés grâce à un miroir placé à 45° de la caméra et dont la surface était grattée en des endroits stratégiques, ce qui permettait d’y refléter des maquettes et d’y voir en transparence les comédiens et d’autres éléments « réels » du décor.

Dans Chantage, Hitchcock a utilisé ce procédé lors de la course poursuite entre le suspect et la police dans les décors grandioses du British Museum. Un trompe-l’oeil efficace sur lequel Hitchcock est revenu dans son entretien célèbre avec François Truffaut. Comme il n’y avait pas suffisamment de lumière pour tourner à l’intérieur du musée, lui et son équipe avaient décidé d’utiliser le procédé « Shüfftan » à l’insu des producteurs, qui ne connaissaient pas le trucage et qui, probablement, n’auraient pas eu confiance dans les résultats. Contrairement à l’utilisation du trucage pour le film de Fritz Lang, Hitchcock et son équipe n’utilisèrent pas des maquettes pour refléter le « faux » décor du British Museum dans le miroir, mais des photographies. Elles avaient été prises avec des expositions de trente minutes, et il y en avait neuf en tout, qui représentaient des endroits différents du musée. L’excellente qualité des photographies permettait de les rétro-projeter sur le miroir et de jouer ainsi sur les transparences plus facilement. L’argent du miroir était gratté sur des surfaces précises, comme par exemple, le cadre d’une porte, afin de voir l’arrivée d’un personnage dans le décor « virtuel ».

Concernant la restauration de la version muette du film :

La version qui a été projetée dimanche 2 décembre, pour la clôture de la 1ère édition du Festival International du Film Restauré « Toute la Mémoire du Monde », a été restaurée en 2012 par les Archives Nationales du British Film Insitute (BFI), en association avec Studio Canal. Cette restauration fait partie du plan «Rescue Hitchcock 9», un projet mis en place en 2010 qui a pour but de restaurer les 9 films muets réalisé par Hitchcock entre 1925 et 1929.

Le négatif original de la version muette a été retrouvé dans les archives du BFI, mais à la vue de la dégradation avancée de la pellicule nitrate (certaines scènes étant perdues ou inutilisables), le laboratoire Deluxe 142 a été chargé de prendre les choses en mains. Le négatif a étéscanné en 4K et la restauration s’est faite par tirage à immersion dans un produit à base de trichloréthylène, procédé qui permet de réduire ou d’éliminer les atteintes du temps, en « comblant » notamment les rayures de la pellicule.

Pour corriger les défauts restant, les restaurateurs ont eu recours à la palette graphique utilisée manuellement (avec des outils comme Photoshop) et à des logiciels de nettoyage d’images semi-automatiques (comme les logiciels Diamant ou Combustion). Contrairement à la plupart des négatifs de films muets disposant de «flash titles» (indications à destination des laboratoires quant aux cartons à introduire sur le négatif), celui de Chantage présentait déjà les intertitres. Les originaux ont pu être préservés.

Le British Film Institute, BFI pour les intimes donc, à l’instar de la Cinémathèque Française tend à promouvoir l’accès pour tous à un large choix de films. Britannique, mais aussi de toutes autres origines. L’institut cherche par ailleurs à conserver et restaurer tous documents s’apparentant à l’histoire du cinéma Britannique. S’il encourage pleinement le développement des arts cinématographiques et télévisuels, le BFI organise chaque année deux festivals, le London Film Festival et le London Lesbian and Gay Film Festival. Dans sa grande entreprise de restauration, l’établissement s’est notamment occupé d’un des grands films horrifique de l’histoire, Dracula. Le film de la Hammer a ainsi été projeté en 2007, peu après halloween dans la salle IMAX du BFI.

Deluxe 142 est l’un des plus grands services de restauration, médias numériques et post-production au Royaume-Uni. L’équipe s’occupant de la restauration utilise techniques et technologies de pointe pour apporter les meilleurs moyens de restauration et de conservation possible. Mis à part les 9 films muets d’Alfred Hitchcock, le service a travaillé sur d’autres films. Ainsi, par exemple, dans l’optique du 100ème anniversaire de la tragédie du Titanic, le laboratoire s’est occupé de la restauration du film A Night to Remember, réalisé par Roy Ward Barker en 1958 et relatant le naufrage du célèbre paquebot à travers plusieurs témoignages, en vue d’une projection lors du festival de Cannes 2013. La Passion de Jeanne d’Arc, le chef d’oeuvre de Dreyer, considéré comme l’un des dix meilleurs films de tous les temps selon le magazine Sight & Sound, est également passé entre les mains des techniciens pour la sortie d’une édition Blu-Ray.

Romain & Caro

La Sélec du Mercredi – Semaine 11

la selec du mercredi

En ce mercredi 11 mars 2009 sortent et ressortent 18 films, soit de quoi s’occuper pendant 1 mois, voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix :

Bon sujet d’actualité + bon réal + bons acteurs = Le film de la semaine : 

  • Welcome
    De Philippe Lioret et avec Vincent Lindon, Firat Ayverdi

Bon sujet d’actualité + bon réal + bons acteurs = Le gros film de la semaine :

  • L’Enquête – The International
    De Tom Tykwer et avec Clive Owen, Naomi Watts

Une tagline à la con + une petite culotte = L’affiche à la con de la semaine :

  • Unborn
    De David Goyer et avec Odette Yustman, Gary Oldman

Et le reste des sorties du mercredi 11 mars 2009 :

  • Loin de la terre brûlée
    De Guillermo Arriaga et avec Charlize Theron, Kim Basinger
  • Les Passagers
    De Rodrigo Garcia et avec Anne Hathaway, Patrick Wilson
  • Le Déjeuner du 15 août
    De Gianni Di Gregorio et avec Gianni Di Gregorio, Valeria De Franciscis
  • Scar 3D
    De Jed Weintrob et avec Angela Bettis, Kirby Bliss Blanton
  • La Ville fantôme
    De David Koepp et avec Ricky Gervais, Greg Kinnear
  • Je te mangerais
    De Sophie Laloy et avec Judith Davis, Isild Le Besco
  • Razzia sur la chnouf
    De Henri Decoin et avec Jean Gabin, Magali Noël
  • Un tir dans la tête
    De Jaime Rosales et avec Ion Arretxe, Íñigo Royo
  • Revanche
    De Götz Spielmann et avec Johannes Krisch, Andreas Lust
  • Cartes postales de Leningrad
    De Mariana Rondon et avec Laureano Olivares, Greisy Mena
  • Le Temps des amoureuses
    De Henri-Francois Imbert et avec Hilaire Arasa, Jean-Louis Dahmani
  • L’Aventure de Mme Muir
    De Joseph L. Mankiewicz et avec Gene Tierney, Rex Harrison
  • La Maison du Docteur Edwardes
    De Alfred Hitchcock et avec Gregory Peck, Ingrid Bergman
  • Manhattan
    De et avec Woody Allen, Diane Keaton
  • A cause d’un assassinat
    De Alan J. Pakula et avec Warren Beatty, Hume Cronyn

La Sélec du mercredi – Semaine 45

la selec du mercredi

En ce mercredi 5 novembre 2008, sortent 14 films, soit un petit paquet et voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix.

Le gros film de la semaine :

  • Mensonges d’Etat
    De Ridley Scott et avec Leonardo DiCaprio, Russell Crowe
Les comédies française de la semaine :
  • Bouquet final
    De Michel Delgado et avec Didier Bourdon, Bérénice Bejo
  • La Très très grande entreprise
    De Pierre Jolivet et avec Roschdy Zem, Jean-Paul Rouve
La boucherie-charcuterie de la semaine :
  • Saw 5
    De David Hackl et avec Tobin Bell, Costas Mandylor
L’affiche bizarre de la semaine :
  • Les Bureaux de Dieu
    De Claire Simon et avec Anne Alvaro, Nathalie Baye
Et les films qui vont ramer pour faire quelques entrées :
  • Mon espion préféré
    De George Gallo et avec Meg Ryan, Antonio Banderas
  • Quatre nuits avec Anna
    De Jerzy Skolimowski et avec Artur Steranko, Kinga Preis
  • Nos enfants nous accuseront
    De Jean-Paul Jaud
  • Septième ciel
    De Andreas Dresen et avec Ursula Werner, Horst Rehberg
  • Les Enfants sont partis
    De Daniel Burman et avec Cecilia Roth, Inés Efron
  • My Magic
    De Eric Khoo et avec Francis Bosco, Jathishweran Naidu
  • Pleine Lune
    De Laurent Gorgiard et avec Sergi López, Judith Henry
  • Rebecca
    De Alfred Hitchcock et avec Laurence Olivier, Joan Fontaine
  • La Lettre
    De William Wyler et avec Bette Davis, Herbert Marshall

La Sélec du mercredi – Semaine 43

la selec du mercredi

En ce mercredi 22 octobre 2008, sortent 11 films, soit toujours trop pour tout voir et voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix.

Le film évenement de la semaine est bien-sûr le premier épisode des aventures de Mesrine (on prononce Mérine quand on se la pète) et rien que pour son casting, je crois que ça vaut le coup d’oeil :

  • Mesrine : L’Instinct de mort
    De Jean-Francois Richet et avec Vincent Cassel, Cécile de France 
  • Un film coup de coeur
    L’Etrange Noël de Monsieur Jack 3D
    De Henry Selick et avec Olivier Constantin, Dorothée Jemma 
  • Un film à éviter
    High School Musical 3 : nos années lycée
    De Kenny Ortega et avec Zac Efron, Vanessa Anne Hudgens 
Le reste des sorties du mercredi :
  • Les Chimpanzés de l’espace
    De Kirk De Micco et avec Andy Samberg, Cheryl Hines
  • Magique
    De Philippe Muyl et avec Marie Gillain, Cali
  • Dernier maquis
    De Rabah Ameur-Zaimeche et avec Rabah Ameur-Zaimeche, Abel Jafri
  • Un conte d’été polonais
    De Andrzej Jakimowski et avec Damian Ul, Ewelina Walendziak
  • Enfants de Don Quichotte (acte 1)
    De Ronan Dénécé
  • Mange, ceci est mon corps
    De Michelange Quay et avec Sylvie Testud, Catherine Samie
  • Fenêtre sur cour
    De Alfred Hitchcock et avec James Stewart, Grace Kelly
  • Les 11 Fioretti de François d’Assise
    De Roberto Rossellini et avec Frère Nazario Gerardi, Aldo Fabrizi

La Sélec du mercredi – Semaine 41

la selec du mercredi

En ce mercredi 8 octobre 2008, sortent 16 films, soit un record depuis la rentrée et voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix.

Cette semaine nous avons encore du lourd question têtes d’affiche et là encore, tous ne seront pas à la hauteur de leurs réputations.

Perso, je retiendrai le Woody Allen annuel car même si ça ne sent pas le grand cru millésimé, ça reste toujours au dessus de la moyenne des sorties hebdomadaires.

  • Vicky Cristina Barcelona
    De Woody Allen et avec Scarlett Johansson, Penelope Cruz, Rebecca Hall
Sinon, Blindness me tente beaucoup aussi, malgré les critiques mitigées et les sources de Raoul, le film m’intrigue :
  • Blindness
    De Fernando Meirelles et avec Julianne Moore, Mark Ruffalo
Les autres classés par genre :
  • Un pop-corn movie (parce qu’ils en sont réduits à ça)
    La Loi et l’ordre
    De Jon Avnet et avec Robert De Niro, Al Pacino
  • Un thriller/horreur
    Eden Lake
    De James Watkins et avec Kelly Reilly, Michael Fassbender 
  • La reprise de la semaine
    Frenzy

    De Alfred Hitchcock et avec Jon Finch, Barry Foster
     
  • Un film coup de coeur (cf. plus bas futur commentaire de Raoul)
  • Un film à éviter (parce que c’est facile de taper sur Vincent)
    Fracassés
    De Franck Llopis et avec Vincent Desagnat, Edouard Montoute
Le reste des sorties du mercredi :
  • Super blonde
    De Fred Wolf et avec Anna Faris, Colin Hanks
  • Khamsa
    De Karim Dridi et avec Marco Cortes, Raymond Adam
  • La Frontière de l’aube
    De Philippe Garrel et avec Louis Garrel, Laura Smet
  • Premières neiges
    De Aida Begic et avec Zana Marjanovic, Jasna Ornela Bery
  • Being W.
    De et avec Karl Zéro et George W. Bush
  • El Otro
    De Ariel Rotter et avec Julio Chavez, Maria Onetto
  • La Danse de l’enchanteresse
    De Adoor Gopalakrishnan et avec Kalamandalam Satyabhama, Sreedevi Rajan
  • Un Monde sans eau ?
    De Udo Maurer
  • Là-bas il fait froid
    De Mansur Tural et avec Farzin Karim Sharos, Ahmet Zirekl
  • L’Assaillant
    De Pablo Fendrik et avec Arturo Goetz, Guillermo Arengo

Et vous ? Qu’allez-vous voir cette semaine ?

The 1000 Frames of Hitchcock project

Hitchcock

Prendre les 52 plus grand films du maître du suspens, Alfred Hitchcock et condenser chaque film en 1000 images.

Il s’agit de l’initiative étonnante du site Hitchcock wiki, afin de créer une librairies d’images pour illustrer articles, blogs ou toutes autres choses.

Il est temps de revoir ses classiques et quelques scènes de Psycho ou North by Northwest par exemple.

Via