Festival de Cannes 2012 : La montée des marques

Elles phagocytaient déjà nos pré-programmes au ciné, sponsorisant nos soirées télé, rebaptisaient nos stades et elles ont gagné la guerre à Cannes.

Si on met à part les promos de films (affiches, billboards, etc.), les partenaires officiels sont omniprésents CanalOrangeL’Oreal tandis que les non-officiels parasitent tant bien que mal et dans cette lutte acharnée à la visibilité, cette année a atteint des summums de bêtises.

Dans les journées types du festivalier 2012, après la traditionnelle course aux invits (et heureusement qu’il y avait la pluie, salvatrice, qui lave un peu tout ça et ramène quelques courageux dans les salles du bunker, bientôt rebaptisées Salle LG ou Salle Renault Twizy), c’est la montée des marches : là où il y a plus d’égéries L’Oréal tous les soir sur le Tapis Rouge Coco ©®™ que de membres de l’équipe du film en compétition dont on n’a déjà oublié les noms à peine engloutis par le bunker.

Pendant ce temps, la pré-soirée débute pour les VRAIES STARS sur la piste de la ménagerie du Grand Journal où le groupe de l’année dernière s’échauffe avant de faire la tournée des popottes pendant la nuit. #ArianeMassenet

Ensuite direction les soirées qui ne sont plus dédiées aux films mais elles aussi brandées et cobrandées, dans de prétendues villas qui sont plus proches de la tente modèle Mouammar que du mas provençal. #VillaSchweppes

Après 45mn de queue pour attraper un cocktail tiède, on s’éclate tellement dans la place-to-be que l’on épuise la batterie de son smartphone à twitter sur les pseudos reustas qui s’instagrament avec les VRAIES STARS qui se sont trompées d’adresse. #CannesIcome

Mais revenons un peu sur les films en compet’ : il faut arrêter de se voiler la face, Terrance et Philippe Thierry et Gilles ont perdu la vista, une nouvelle fois les sections paralèlles défoncent l’officielle. Entre les réals devenus eux-mêmes de marques, présents automatiquement pour leurs noms qui remplacent d’ailleurs les titres de leurs films (le Audiard, le Resnais, le « inséré le nom d’un habitué ou pire encore leurs initiales WKW-NWR-PTA-GTFO »), et les seconds films ratés de réals découverts ailleurs l’année dernière, le Festival ne marche plus.

Vivement donc l’édition 2013, j’ai déjà posé mes jours et demandé mon accred.

C’était mieux avant.

Et sinon pour les vrais compte-rendus de l’excellent Raoul ça se passe ici : https://filmgeek.fr/tag/festival-de-cannes-2012/ !