Tuesday’s US Box Office Report S02E02

Long time no see !
Avec un jour de retard (ou presque), voici mon petit compte rendu du box office américain, du week-end dernier et avec quelques observations sur les films actuellement à l’affiche.

Dans le Top 10, on retrouve une sortie d’il y a 10 jours, deux nouveautés et des films qui traînent depuis quelques semaines.

Numéro 1: Shrek 4. Moins performanf financièrement, le dernier volet des aventures de l’ogre vert ne déplace pas les foules dans les salles américaines. Si l’on corrige également du biais financier de la 3D, le constat s’alourdit. Rien de vraiment alarmant cependant, le film cumule déjà plus de 130 millions de dollars au pays de l’oncle Sam et devrait atteindre les 200 millions sans trop de problèmes, sans compter l’exploitation internationale qui devrait également rapporter plus de 200 millions. Le budget du film de 165 millions de dollars et une campagne marketting standard pour un blockbuster de 150 millions seront donc rentabilisés.

Continuer la lecture de « Tuesday’s US Box Office Report S02E02 »

LBdFG S01E02: des suites à gogo.

Pour cette dexième brève FilmGeek, quelques nouvelles de la planète Hollywood qui fait une nouvelle fois preuve d’une folle originalité.

Après l’annonce d’Avatar 2 il y a deux semaines, c’est au tour de quelques franchises lucratives de voir leurs prochains développements entrer en pré-production.

Dragons

Continuer la lecture de « LBdFG S01E02: des suites à gogo. »

Paranormal Activity : le phénomène expliqué

paranormal-activity-header

Outre-Atlantique un phénomène filmique est en train de faire fantasmer tous les producteurs et distributeurs : Paranormal Activity.

L’exemple de The Blair Witch Project vient forcèment à l’esprit : budget similaire se comptant en dizaines de milliers de dollars (soit disant 15 000$ pour PA contre environ 35000$ pour TBWP), buzz internet conséquent et carton au box-office (avec quand-même 180 millions de recettes aux US et 249 dans le monde pour la sorcière de Blair).

En 10 ans, internet et les usages ont beaucoup changé mais pas les bonnes recettes, voici donc une petite étude d’un cas pas si particulier :

Le film est écrit et réalisé par un nouveau venu, Oren Peli, pour peanuts, dans une maison avec deux acteurs et un fantôme dans un style documentaire : vous remplacez donc le réal par deux types, la maison par une forêt et le couple par trois étudiants, le ventilo par une sorcière et ça devrait vous rappeler quelque chose…

Continuer la lecture de « Paranormal Activity : le phénomène expliqué »

Ghent Episode V: le pire strikes back (Astroboy)

Ma journée d’hier s’était admirablement terminée avec une projection de My Dearest Enemy, un chouette film sud-coréen goûtu et bien mis en scène. Ce matin, une petite gueule de bois m’empêche d’arriver à l’heure pour  Marching Band de, et en présence de, Claude Miller.
Tant pis, il me reste Astroboy à 11h45.

Astroboy, c’est la version feature film d’Astro le petit Robot qu’une part d’entre-vous a vu étant gamin. A la base, Astroboy est un manga d’Ozamu Tezuka qui date de 1952. La série TV arriva sur les écrans japonais dans les années 60. Après diverses adaptations, Summit Entertainment achète les droits et c’est le studio d’animation Imagi (TMNT Tortues Ninjas) qui développe le film sous la direction de David Bowers. Bowers n’en est pas à son coup d’essai en film d’animation CG puisqu’il a co-dirigé Souris City pour le compte de DreamWorks et Aardaman.

Je ne sais pas si Astroboy est vraiment fidèle au manga, mais apparemment on retrouve les mêmes thèmes.
Le fils du professeur Tenma, Toby, disparaît au cours d’un test qui tourne mal et Tenma décide de créer un humanoïde avec les « souvenirs » de Toby (merci d’ADN) mais tuné avec des fusées, armes etc (sauf les néons sous la caisse). Il est animé par une matière bleue extraterrestre positive. La création de cette matière est contrebalancée par la force rouge, néfaste, que le méchant-militaire-avide-de-pouvoir-veut-piquer. En plus, Toby 2.0 est renié par papa parce qu’il n’est qu’un robot. Astro est dégagé de Metropolis, la cité volante, et tombe sur à la surface (poubelle de Metropolis). Là il va rencontrer des gens nianianiania, considération humaniste, environnementale… Classique.

Bonne adaptation ou pas, Astroboy reste un film à destination exclusive des enfants. Malgré quelques personnages prévisibles mais marrants, le film enfile stéréotypes et situations convenues. Difficile de ne pas bailler durant la dernière demi-heure du film. Après Robots en 2005 et Wall-E en 2008, tous deux jouant dans des registres différents, le challenge était difficile à relever pour les studios impliqués. Le constat d’échec est implacable. Visuellement, le film n’a aucun brio et Robots est toujours plus impressionnant, malgré ses 4 ans d’âge. Ne parlons pas de Wall-E qui frôlait la perfections. Les doubleurs font correctement leur boulot à l’exception de Nicolas Cage qui cabotine plus que de raison.

C’est définitivement l’absence d’émerveillement visuel qui laisse le film de Bowers englué dans son message sans finesse. John Ottoman assure de son côté à la BO sans parvenir à transcender le film. A l’impossible, nul n’est tenu.

Je ne puis donc pas vous conseiller d’aller voir Astroboy, sauf si vos enfants veulent aller le voir, que vous n’avez pas déjà vu Up ou qu’il n’y a rien d’autre sur grand écran. Enfin si vous avez une grosse TV, passez-vous le bluray de Wall-E.

Le wiki d’Astroboy: http://en.wikipedia.org/wiki/Astro_Boy

Premier bilan des blockbusters 2009

blockbuster

Alors voilà, on est déjà au mois d’octobre et la saison des blockbusters est finie. A venir, quelques gros film tels que 2012, Ninja Assassin, A Christmas Carol, le nouveau Twilight (mwahahaha) ou enfin ce qu’on espère être LE blockbuster ultime et profession de foi de la 3D, Avatar.

Soit un peu plus d’un gros budget par mois.

Comment s’est déroulée l’année 2009 des blockbusters et que nous réserve donc 2010 ? Chiffres et dates proviendront de Box Office Mojo. On compte sur vous pour réagir et donner votre appréciation des films !

Continuer la lecture de « Premier bilan des blockbusters 2009 »

Le Nouveau Michael Mann : Public Enemies

Lors de la saison des blockbusters, le buzz peut faire basculer un studio dans l’horreur. Lorsqu’un film à 100 millions de dollars doit en ramener 200 pour être considéré comme rentable, le flop est vite arrivé. Universal en paie actuellement les frais avec Land of the Lost, qui se plante complètement aux USA. Bien que le devant de la scène soit occupé par Transformers 2 (seul potentiel réel succès de l’été avec Anges et démons, Up-Là Haut et, dans une moindre mesure Star Trek), Universal craint à juste titre le flop du prochain film de Michael Mann (Public Enemies), surtout aux vues des scores américains de The Taking of Pelham 123 de Tony Scott. Si le succès de Collatéral en 2004 avait rempli les caisses de DreamWorks et Paramount, Miami Vice avait été une déception. Les avis diffèrent, mais perso, le film m’avait complètement emballé au point d’investir dans le HD-DVD.
Cette année, Mann revient avec Public Enemies, film criminel. Porté par un duel opposant Johnny Depp et Christian Bale, le film compte aussi sur une Marion Cotillard auréolée de son oscar et sur des seconds rôles solides portés par Giovanni Risibi, Emilie de Ravin (Lost, La Colline a des Yeux 2006) ou encore Stephen Dorff (Blade).
Le film se déroule dans les années 30 et devrait mélanger à la fois scènes d’action et moments plus intimistes. Lors de l’annonce du film et la vision des images, la buzz-machine en avait parlé comme du Heat version début 1930. Pour ma part, je m’attends plus à un mélange Collatéral-Miami Vice pour le traitement visuel et la part du scénario.

Une petite bande annonce

Fidèle à son esthétique numérique apparue avec Collatéral, le film de Mann devra convraincre dès ses débuts pour espérer un succès en salles. Je sais pas vous, mais moi j’ai vraiment hâte d’en savoir plus.
Le film sort le 3 juillet aux States, le 8 juillet en France. Buzz it !

Armand

Nouvelles News et Rumeurs en Vrac #11

    1

  • Ci-dessus, une nouvelle image de Snake Eye dans l’adaptation live de G.I. Joe (via)
  • Un poster impressionnant de Chapter 27, le prochain film de Jared Leto (via)
  • La franchise Fantastic Four pourrait être mise en standby selon les dires de Chris « Human Torch » Evans (pas un mal vu le traitement des deux premiers films…) (via)
  • Les prochains films d’animation de Dreamworks pourront être projetés en 3D (via)
  • Et pour finir Michael Bay qui aime l’autodérision 🙂 (via)