[Festival] Paris International Fantastic Film Festival : A Lonely Place to Die – Blind Alley

Depuis mercredi 23 Novembre (et jusqu’au dimanche 27) se tient à Paris, et plus précisément au Gaumont Capucines à Opéra, le PIFFF. Ce drôle de sigle est celui du Paris International Fantastic Film Festival.

La cérémonie d’ouverture du festival s’est faite avec le nouveau film de Jaume Balaguero, Malveillance. Le réalisateur de La Secte Sans Nom et co-réalisateur de REC 1 & 2 revient cette fois ci avec un thriller brillamment orchestré, à l’ambiance assez crade et malsaine emmené par un fascinant Louis Tosar. On notera également que ce film est hors compétition.

FilmGeek y est présent, par mon intermédiaire, et essayera de voir le plus de films possible. A noter que celui de minuit The Violent Kind, samedi 26 est déjà proscrit. Sinon je ne pourrais pas rentrer chez moi, ce serait bête.

Le premier film en compétition était A Lonely Place To Die

Quatrième film du réalisateur Julian Gilbey, A Lonely Place To Die nous place dans les vertigineuses montagnes des Highlands en Ecosses. Cinq randonneurs avides de sensations fortes vont voir leur escapade en montagne tournée au drame lorsqu’ils viendront en aide à une petite fille séquestrée.

Commence alors la partie survival du film, avec une course poursuite effrénée dans les montagnes. Les deux kidnappeurs veulent récupérer la fille et sont prêt à tout pour ça. Partie extrêmement efficace où Julian Gilbey sait nous surprendre par des séquences assez spectaculaires et où les spectateurs ayant le vertige en prendront pour leur grade. Il sait manier sa caméra et ça se voit, notamment lors des scènes de courses poursuites en forêt où on savoure la lisibilité de l’action. Cette première partie arrive à nous surprendre, plusieurs fois et comme je le disais, de manière efficace. Là où ça coince c’est le changement de ton, de genre que prend le film. Après ce coté survival le métrage part du coté du Thriller et abandonne les hautes altitudes pour une zone un peu plus urbaine. Mais ça ne marche pas, la chute de la tension est assez rapide et le film part un peu dans le grand-guignolesque où on sent que Julian Gilbey a voulu mettre en scène tous les genres qu’il aimait. Finalement d’un survival réussi et plein de tension on fini avec un thriller pas très original et maladroit. Dommage, le potentiel était là.

Je vous conseille tout de même d’y aller, le film vaut le coup d’oeil (Aaah ses plans larges magnifiques) et Mélissa George s’en sort plus que bien.

Le second film a entrer en compétition fut Blind Alley

On quitte maintenant les hauteurs d’Ecosse pour rejoindre le lavomatique d’une impasse glaude en Espagne. Rosa, une jeune femme de ménage passant des castings pour être comédienne se retrouve séquestrée (décidément) dans un lavomatique d’une sombre impasse.

Blind Alley est le premier film du scénariste Antonio Trashorras (L’échine du Diable, Agnosia). Il fut d’abord écrit pour être une épisode dans la série Masters Of Horror, et être réalisé par Guillermo Del Toro. Finalement Antonio Trashorras a décidé d’en faire un long métrage (1h15) et ainsi rallongé le scénario, et ça se sent tant le film tire en longueur. Beaucoup de moments sont très longs, pour un si court film c’est le comble !

Le réalisateur a également voulu nous montrer toute sa panoplie de références, mais c’est soit kitch (comme en témoigne le générique), soit lourd. On rajoute à cela un casting qui en fait des caisses (on les sent quasiment en roue libre), des pseudo twists pas efficaces pour un sous, et vous avez Blind Alley.

Bon, on retiendra aussi un peu de positif dans ce film avec une photographie très soignée et des split-screens plutôt bien pensés qui donnent au film un coté pop pas désagréable. Pas désagréable, comme l’actrice principale, Ana de Amas. Oui bon ça va, c’est pas sur toutes mes critiques que je me permet de finir sur une phrase sexiste.

Romain

Comic Con France : Programme et Plan de la convention

Aujourd’hui premier jour du Comic Con France et nous vous proposons le programme de ces 4 jours de convention ainsi qu’une carte bons plans/mauvais plans gentiment fournie par Raton Laveur !

Programme :

Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

Continuer la lecture de « Comic Con France : Programme et Plan de la convention »

Comic Con Paris 2011 – Saison 3

 

Aujourd’hui avait lieu la conférence de presse pour le Comic Con (et Japan Expo) qui se déroulera du 30 Juin au 3 juillet 2011.

«Comic Con’ Paris est le festival référence en France sur les cultures de l’imaginaire. Inspiré des grandes conventions américaines, l’événement est créé en 2009 et devient le rendez-vous de tous les adeptes des cultures populaires et geek, américaines et européennes. Comic Con’ Paris construit sa renommée autour de nombreux invités, événements et exclusivités. En 2010, Comic Con’ Paris et Japan Expo ont réuni plus de 170 000 visiteurs et ne comptent pas s’arrêter là. Au fil des saisons, le festival tient ainsi ses promesses. Fort de sa réussite, il poursuit sa route autour des univers cultes et des tendances culturelles actuelles : science-fiction, fantasy, fantastique, horreur, thriller… Comic Con’ Paris aborde la culture occidentale dans son ensemble, du livre à l’image en passant par le jeu, touchant aussi bien aux comics, à la BD franco-belge, aux jeux de société et aux jeux vidéo qu’aux séries TV et au cinéma européen et américain.»

Après l’annonce, il y a quelques jours, de la présence de Steven Moffat, voici le programme entier de cette 3ème saison du Comic Con Paris.

L’autre invité d’honneur de cet événement sera J. Scott Campbell, une des stars des Comics américains. Il a illustré bon nombre de Comics comme Gen¹³, Danger Girl et plus récemment The Amazing Spiderman.

Trois autres grands noms du comics et de la BD seront aussi présents. Ainsi, Steve McNiven, Aleksi Briclot et Geof Darrow sont invités à cet événement. Le premier est un illustrateur de comics canadien repéré par Marvel pour dessiner Sept épisodes de Marvel Knights 4 et plus tard les mini-séries Ultimate Secret, Civil War et Nemesis), Briclot est un illustrateur de BD de Science Fiction et Fantastique. Il dessine notamment certains jeux de cartes Magic. Le dernier a travaillé sur le film Tron et est par la suite repéré par les frères Wachowski il travaille sur le storyboard de Matrix et a participé à deux volumes de la BD.

Sont invités également le dessinateur Lee Bermejo (Lex Luthor, Man of Steel, Resident Evil), le scénariste Brian Azzarello (100 Bullets, Loveless), Adi Granov (Couvertures de Civil War, Design de l’armure d’Iron Man dans le film), Rufus Dayglo, Pasqual Ferry, David Aja, Renato Guedes, Stéphane Roux et bien d’autres…

La venue de Steven Moffat va permettre de faire vraiment découvrir la série anglaise Doctor Who, même si je pense que tous ceux venant au Comic Con connaissent très bien S. Moffat et la série.

Divers événements auront lieu autour de la série. Ainsi une Masterclass publique avec Steven Moffat sur son métier de scénariste sera mise en place. il y aura également une rencontre publique avec lui ainsi qu’une séance de dédicaces.

Au niveau des projections nous sommes également gâtés avec en avant première française la diffusion des deux premiers épisodes de la saison 6 de Doctor Who. La nouvelle série du scénariste, Sherlock, sera aussi à l’honneur avec la projection du premier épisode.

On va rester dans le monde de la série TV avec une invitée de marque. Gale Anne Hurd la productrice exécutive de la série événement d’AMC The Walking Dead sera présente pour cet évenement. C’est un gros coup que réussit le Comic Con. Cette productrice a aussi travaillé sur Abyss, Terminator et L’Incroyable Hulk. Elle parlera évidemment de la série, de son succès et de l’arrivée de la saison 2.

En exclusivité le Comic Con diffusera le pilote de Falling Skies seulement 15 jours après sa diffusion aux Etats Unis. La série est produite par Steven Spielberg. Le rôle principal est campé par Noah Wyle (Urgences) et sera un résistant face à une invasion extraterrestre.

La série anglaise Merlin déjà mise à l’honneur la saison dernière revient pour cette saison 3 avec la présence des deux stars de la série Colin Morgan et Bradley James qui interprètent les rôles de Merlin et Arthur. Ils viendront à la rencontre du public pour des séances de dédicaces et une conférence.

Il y aura également une exposition consacrée à la série présentant des costumes, armes et accessoires.

La série de science fiction française (et oui !) Metal Hurlant sera aussi présente au Comic Con. Alors que la série, toujours en cours de production, n’a toujours pas de diffuseur en France son pilote sera, pour la première fois, projetée dans un festival grand public. L’équipe de production sera présente pour discuter de la série.

D’autres événements séries sont au programme avec notamment la présence de Simon Astier qui fera un commentaire live d’un épisode de Hero Corp.

  • La série Smallville vient de se finir après 10 saisons. Le festival lui rendra hommage en diffusant en avant première le double épisode final de la série.
  • Deux épisodes ainsi qu’une interview de la série canadienne déjantée Todd And The Book Of Pure Evil, totalement inédite en France  seront projetés.
  • Séances rétrodécouvertes avec la projection du premier épisode de Karatekas and Co, série improbable d’art martiaux de 1973 avec Jean Marais. Sans oublier les diffusions de Zombies Of The Stratosphere avec Leonard Nimoy ainsi que la série culte Code Quantum.
  • Being Human (US), remake de la série anglais du même nom, suit la vie de 3 colocataires d’un Vampire, un Fantôme et un Loup-Garou bénéficiera d’une projection du double épisode pilote et d’une interview des 3 acteurs principaux.
  • Green Lantern sera également mis à l’honneur avec la diffusion d’un film d’animation sur les origines du super-héros ainsi qu’une des aventures animées de Batman.

 

Les Webséries geek seront également présentes avec Noob, Flanders Company, Nerdz et Le Visiteur Du Futur. Séries qui ont déjà conquis des milliers d’internautes et spectateurs ayant vus ces séries sur la chaîne Nolife. Plusieurs activités seront mises en place comme des projections, des quizz, des rencontres avec les acteurs et auteurs. D’autres diffusions de webséries sont prévues pendant toute la durée du festival. Au programme : documenteur avec Hoax, comics animé avec The Notorious, chasse aux gnomes avec Gnome Syndrome, résolution d’énigmes avec Mystery Squad… Un programme varié qui promet d’embarquer le public dans les innombrables univers des webséries. Egalement au programme, des diffusions de divers Fan Films.

 

Voilà pour ce riche programme de la 3ème édition du Comic Con. D’autres événements pourrait arriver au cours du mois de juin.

Filmgeek sera évidemment de la partie pendant ces 4 jours pour couvrir les évenements.

 

Romain

 

Rendez-vous med Fransk Film (Oslo)

Pour la septième année consécutive, le fraîchement rebaptisé Institut Français organise ce rendez-vous avec le cinéma Français à Oslo. Comme chaque année, 7 films pas encore distribués sur le sol Norvégien sont sélectionnés et montrés dans 2 salles d’Oslo, en sus de la programmation normale qui peut, elle aussi, comprendre des films Français (Des Hommes et des Dieux en ce moment). Ce rendez-vous a démarré hier et se termine le 14 avril prochain.

Au menu cette année:

Elle d’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner
Tournée, de Mathieu Amalric
Le documentaire La danse: The Paris Opera Ballet, de Frederik Wiseman (ça tombe bien, Black Swan est toujours à l’affiche)
Potiche, de Ozon
La Vie au Ranch, de Sophie Letourneur
Le Refuge, Ozon
Adèle Blanc-Sec de Besson (qui est soi-dit en passant un beau navet, dommage que ça arrive ici)
Les Emotifs Anonymes, de JP Améris.

Du docu, du drame, de la comédie et de l’aventure, la programmation est assez éclectique. On regrettera qu’ Adèle Blanc Sec ait été choisie à la place d’un bon petit polar tel que A Bout Portant de Fred Cavayé. On reste tout de même majoritairement dans le stéréotype de la production Française classique (drames, comédies) sans chercher le film de genre qui revient en force. Une bonne initiative tout de même, et l’occasion rêvée pour les expatriés et francophones/-philes d’avoir accès à des films qu’ils ne pourraient pas voir autrement.

Armand.

Le 16e Festival du Film Jules Verne Aventures à Paris

festival jules verne

Demain commencera le 16e Festival du Film Jules Verne Aventures à Paris et FilmGeek en sera.

Au programme de cette édition 2008, nous n’aurons aucune soirée série comme celles d’Heroes ou Smallville l’année dernière, mais le WE sera quand-même riche en émotions fortes et en images spéctaculaires.

L’accent est donc mis sur la HD et 3D, se tournant résolument vers le futur et les nouveaux standards avec des projections exclusives (Arctic Tale, Ocean Wonderland, Requins 3D, Dauphins et Baleines 3D, etc.) et des avant-premières (Fly Me to the Moon, Voyage sur la banquise, Appleseed : Ex-Machina, etc.).

Bien-sûr le Festival Jules Verne c’est aussi une compétition et des récompenses avec un jury qui sera composé de Maïtena Biraben, Lola Dewaere, Jimmy Jean-Louis, Michel Denis-Huot, Henry Ausloos et présidé par Robert Hossein, qui remettront les Jules Verne Awards en présence de plusieurs guests dont Tony Curtis.

Rendez-vous donc demain et tout le WE au Grand Rex à Paris !

Plus d’infos sur le site officiel.

Compte-rendu de mon second jour au Salon du Cinéma 2008

salon-du-cinema-2-ban

C’est le jour du Seigneur mais Filmgeek ne chôme pas, voici donc la seconde partie du récit de ma visite du Salon du Cinéma 2008.

Arrivé à 10h, j’ai rejoint le Grand Forum pour la fin de l’intervention d’Hafsia Herzi et Bouraouia Marzouk, actrices du film La graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche, charmantes, je repars avec un sourire et une photo.

Ensuite direction le salon effets spéciaux pour la conférence « Quel avenir pour le cinéma d’animation en France ? » prévue au départ dans l’espace pro avec Roch Lener (Millimages), Marc Du Pontavice (Xilam), Boris Herzog (Attitude Studio), le tout animée par Olivier Catherin (AFCA). Manquait plus qu’Émile Reynaud en fait !

On a enchaîné avec la bonne conf sur les trucages numériques des frères Bastien et Vivien Chauvet de SOUDJAprod et je suis parti avant la fin pour avoir la seconde partie de l’intervention pas terrible de Didier Kiner (Agence du Court-métrage) sur « Comment diffuser son court-métrage« .

Déçu, j’ai été prendre de forces en mangeant un kebab avant de m’attaquer à Alain Filgarz venu nous parler des cascadeurs, de son expérience, son parcours, ses rencontres et de Cinéma tout simplement. Après quelques questions et un compliment du monsieur, j’étais prêt à rencontrer Homer et Marge, enfin, Philippe Peythieu et Véronique Augereau, leurs doubleurs respectifs qui redoubleront, pour ma plus grande joie, la scène culte Spider-Cochon devant la salle bondée.

La journée touche malheureusement à sa fin pour moi, mon salon aussi et pour conclure voici quelques conseils et critiques en vrac :

  • Il faut venir le matin, dès le vendredi ou le jeudi pour les pros, il y a très peu de monde et déjà que les intervenants sont accessibles et disponible en plein rush, là c’est le bonheur pour discuter et débattre.
  • Par contre, faut se faire entendre, car il y a eu pas mal de bruit entre les cascadeurs-ninjas qui tombent des échafaudages la musique à fond pour ne pas s’entendre hurler et les oiseaux exotiques qui s’accouplent, il était souvent difficile d’entendre les conférenciers ou les questions du public
  • Quand je parle du public, je parle de ceux qui ont la chance d’être assis et des malheureux debout dans les allées, car pour beaucoup de rencontres, les salles étaient trop petites et les sièges trop peu nombreux, comme pour la séance sur le ciné d’animation ou celle des SFX par exemple qui étaienst comble.
  • Je trouve aussi que ça manquait d’exclusivité et de props, à part l’armure d’Iron-Man et sa voiture, y avait pas grand chose à se mettre sous la dent pour les fétichistes.
  • Et enfin pour finir sur une note positive : merci à tout le monde, aux organisateurs, à mes accompagnants (Caroline, Marc-Gregor et Aurélien) et aux intervenants pour leur disponibilité et leur temps, deux denrées rares à notre époque.

A l’année prochaine donc !

Compte-rendu de mon premier jour au Salon du Cinéma 2008

salon-du-cinema-2-ban

Le second Salon du Cinéma a ouvert ses portes ce jeudi, tout d’abord aux professionnels et vendredi pour tout le monde.

Je m’y suis donc rendu aujourd’hui, accompagné de trois amis, afin de découvrir ce qui se veut comme un nouveau rendez-vous incontournable du ciné.

Cette année, le salon se déroule dans le Hall 6 de Paris Expo Porte de Versailles et ce dernier était plutôt vide ce matin, permettant d’arpenter les allées tranquillement, chose qui sera moins aisée dans l’après-midi.

Mais, me direz-vous : qu’y-a-t-il donc à voir là-bas ?

En fait, un peu de tout :

  • des ateliers bruitages et maquillages très réussis et productifs vu le nombre de balafrés déambulant dans les coursives,
  • de nombreuses écoles en promo se battant à coup de plaquettes toutes plus clinquantes les unes que les autres,
  • des boutiques de cinéma, des dégustations de café, de pop-corn, de glace, de location de dvd, etc.
  • des représentants en HD-DVD à l’avenir très sombre,
  • des animaux en vrai et en faux, des cascadeurs en vrai,
  • des projections de courts allongé sur des Fatboys,
  • et surtout des rencontres et conférences plutôt pas mal !

Ainsi, on a pu entendre, entre autres :

  • Guillaume Nicloux à propos de sa filmographie, des adaptations de romans et des séries TV,
  • un monsieur de chez Sony qui ne cachait pas son bonheur en faisant défiler les chiffres du Blu-Ray sur son tableau,
  • des assistants-réalisateurs de renom sur leur métier et passion,
  • la fin de la promo du dernier film de Christophe Barratier accompagné de Nora Arnezeder, future star,
  • et Gabriel Yared qui aime bien s’entendre parler, mais qui compose et joue carrèment bien.

Je reviendrai plus en détails sur certaines interventions car il y a de quoi faire quelques articles complets.

La suite demain, car on y retourne !

Salon du Cinéma 2008

salon-du-cinema-2-ban

Du 18 au 20 janvier 2008 se tiendra la seconde édition du Salon du Cinéma à Paris, Porte de Versailles Hall 6.

D’après les organisateurs Moïse Kissous, Gad Abitbol et Jonathan Bryant, le premier opus fut un succès critique et public : 50 000 visiteurs en 2007, 60 exposants, 80% de taux de satisfaction. A priori notre envoyé spécial était dans les 20 autres %.

Alors pour répondre aux attentes, pas mal de nouveautés seront au programme cette année, autour des thèmes du rire et de la musique au cinéma :

  • un nouvel espace (12 500 m2, contre 8 000 m2 en 2007)
  • de nouveaux événements dont des rencontres et des master class avec Francis Huster, Alain Corneau, Robert Guédiguian, Bertrand Tavernier, Gabriel Yared, l’équipe du film Tu peux garder un secret d’Alexandre Arcady;
  • de nouvelles animations et ateliers : cascades, maquillages, bruitages, etc.;
  • des projections et extraits exclusifs : Iron Man, L’incroyable Hulk, Le monde de Narnia chapitre 2 : Prince Caspian, Benjamin Gates et le livre des secrets, Wall-e, Max & Co, John Rambo et Le Voyage au Centre de la Terre;
  • un Espace Pro avec un forum pro, du consulting, un coin connexion, des ateliers pro et surtout un Lounge-bar !

Le tout parrainé par Vladimir Cosma et Jean-Jacques Annaud, qui je l’espère reviendra sur sa dernière expérience filmique.

Et comme l’année dernière donc, nous y serons afin de vous rapporter l’essence de l’événement.

Voulez-vous en savoir plus ?
http://www.salonducinema.com/

Festival BD de Clichy

Le WE dernier se déroulait le 4ième Festival BD de Clichy , l’occasion de voir en chair et en os les auteurs que l’on aime et de repartir avec quelques mickeys.

Ainsi, j’ai pu rencontrer Monsieur Le Chien et Souillon, celui qui se tape les séances de dédicaces à la place de Maliki .

En fait, vous vous dîtes « Mais pourquoi donc parle-t-il de cela ? ».

Tout d’abord car ça me permet de citer deux blogs BD que j’apprécie et que je suis depuis plusieurs mois et aussi pour dire aux gentils organisateurs que les dédicaces devant les caisses du supermarché Leclerc en samedi c’est un peu glauque mais bon, on peut difficilement faire plus proche de son public !

L’expérience fut donc bonne : peu de gens donc peu d’attente et une plus grande disponibilité des artistes, et je remettrai certainement ça l’année prochaine si le casting est aussi bon.

Bonus : Rise of the Geeks de Boulet qui n’était pas là lui.

Rise of the geeks

Petit WE à la Ferme pour le Festival Temps d’Images

Temps d'images à le Ferme du Buisson

Cette année encore, la Ferme du Buisson à Noisiel (Scène Nationale de Marne la Vallée) accueillait le festival européen Temps d’Images en collaboration avec Arte, avec au programme, en vrac : des spectacles, chantiers, films, installations et une Nuit Curieuse.

C’était l’occasion de passer un WE découvertes et de voir des choses inhabituelles. Ainsi, après le « classique » concert de Vanessa Paradis en début de semaine, j’ai écouté et vu Wax Taylor qui remplaça au pied levé des Birdy Nam Nam en plein enregistrement de leur futur album ainsi que Paulo Furtado alias The Legendary Tiger Man, croisement entre un White Stripes solo et un bluesman portuguais.

Côté théâtre contemporain, j’ai pu voir le très bon Electronic City et l’intriguant K.O.D. Kiss of Death, les deux penchant nettement vers le lynchien, la dernière rejouant carrément des séquences de Mulholland Drive mixés avec Hamlet et la musique de Badalamenti.

Le tout soupoudré d’installations vidéos souvent étranges mais toujours interpellantes, de courts, de coiffeurs hypes, de Hot Pots islandais, de massages, de jeux et autres impromptus.

Au final, après ces quelques jours bien remplis, ma curiosité et ma soif d’images ont été bien assouvies, de quoi tenir jusqu’à la prochaine édition !

Voulez-vous en savoir plus ?
http://www.tempsdimages.org/
http://www.lafermedubuisson.com/