La sélec du mercredi #2

En ce mercredi 23 janvier 2008 sortent 11 films, soit beaucoup trop, voici donc la sélec de Filmgeek selon les règles :

Cette semaine est plutôt bizarre, avec deux grosses sorties avec une flopée de films moyens à bof et un petit krach boursier.

Les valeurs sûres, achetez maintenant !

  • Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street
    De Tim Burton avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter
  • No Country for Old Men – Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme
    De Joel et Ethan Coen avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem

Valeurs à risque :

  • Didine
    De Vincent Dietschy avec Géraldine Pailhas, Christopher Thompson
  • Live !
    De Bill Guttentag avec Eva Mendes, David Krumholtz
  • Train de nuit
    De Diao Yinan avec Dan Liu, Dao Qi
  • Le Roi et le clown
    De Lee Jun-ik avec Woo-seong Kam, Jin-yeong Jeong
  • 57000 km entre nous
    De Delphine Kreuter avec Florence Thomassin, Pascal Bongard
  • Place aux jeunes
    De Leo McCarey avec Victor Moore, Beulah Bondi

Je le sens très mal :

  • Frontière(s)
    De Xavier Gens avec Karina Testa, Samuel Le Bihan
  • Où avais-je la tête ?
    De Nathalie Donnini avec Hippolyte Girardot, Judith Rémy
  • Day Watch
    De Timur Bekmambetov avec Konstantin Khabensky, Mariya Poroshina

Oui, je sais, j’ai pas vraiment joué le jeu, mais je m’en fous, c’est moi qui fait les règles. Plus sérieusement, je n’ai pas pu tranché dans le tas, car y a rien dans les valeurs à risque qui me semble vraiment mauvais.

Hitman : Le cas Xavier Gens

hitman-the-movie

Grâce à l’émission « On n’y est pas encore » diffusée sur BastilleTV , j’ai pu rencontrer deux idôles réalisateurs : Davy Mourier de la série Nerdz (sur NoLife) et Xavier Gens qui fait l’actu en ce moment avec la sortie coup sur coup de ses deux premiers films : Frontière(s) et Hitman.

Hasard du calendrier, son second sort avant son premier et on peut donc d’hors et déjà découvrir l’adaptation du jeu-vidéo Hitman en salles. Ce que j’ai moi-même fait, le jour de sa sortie, l’enchaînant après Aliens Versus Predator – Requiem, histoire de faire d’une pierre deux coups.

Disons-le tout de suite, le film est médiocre mais je m’attendais vraiment à pire, surtout le côté casting TV. Et bizarrement ça marche pas mal et donne un côté Série B des années 80 plutôt sympathique. Bon après faut pas s’attendre à un chef-d’oeuvre ni à un truc super fidèle au tueur virtuel chauve.

Surtout quand on sait que le scénario original ne contenait aucune scène avec la fameuse corde à piano par exemple. Et pas que, car cette rencontre a été très enrichissante, confirmant les méthodes spéciales des studios, en particulier quand le réalisateur n’a pas le précieux director’s cut.

Ce n’est donc pas du tout la vision de Xavier Gens que nous avons sur nos écrans, loin de là, et comme pour Le 13ième guerrier (toutes proportions gardées) il existe donc dans les tiroirs un director’s cut et pire encore, dans les coffres de la Fox, des scènes coupées que l’on ne verra sans doute jamais, la faute au succès commercial du film.

Pour résumer on parle bien de têtes explosées, de bras arrachées et de scènes de tortures dont je vous passerai les détails. Outre le retrait de ses scènes inédites, les patrons de la Fox ont eu le bon goût d’ajouter quelques ringardises comme le zoom sur le sniper ou le combat au sabre dans le métro, sans parler de la présence de la bimbo sur l’affiche, là où le réalisateur avait une toute autre intention qu’il avait en plus déjà mis en boîte.

Malheureusement, pour conforter la Fox dans ses choix « artistiques », le film a très bien marché aux USA et les acteurs ayant signé pour 3 épisodes, il y a fort à parier que l’on retrouvera l’agent 47 sur grand écran, réalisé par un jeune metteur en scène de talent mais les mains liées lors du montage.

De son côté, fort de cette expérience frustrante mais riche en enseignements, Xavier Gens jure qu’on ne l’y reprendra plus et planche déjà sur son nouveau projet, Vanikoro, dans lequel il sera question de Jean-François de La Pérouse et de cannibales.