Star Wars Identities Posters

Au printemps 2012 à Montréal, se déroulera une exposition intitulée Star Wars Identities – Identités en français, autour de l’oeuvre phare de George Lucas et dont voici les affiches, tout simplement splendides :

Et le teaser de l’expo est aussi très chouette :


STAR WARS Identités L'Exposition par FilmGeek-TV

Après, “The Dark Lens” par Cédric Delsaux, ces affiches prouvent une nouvelle que Star Wars inspire toujours et que la production périphérique est beaucoup intéressante que l’évolution des films eux-mêmes, dénaturés par son propre créateur.

Plus de détails sur l’expo : http://www.starwarsidentites.com/

[Analyse] Licences Américaines Billionnaires.

Salut,

Ca faisait un bail.


Le cinéma, c’est de l’art et du business. Enfin dans l’autre sens. Ou pas.

Pour comprendre le succès d’un film, notamment aux USA, on pense à comparer son budget et ses recettes. Quand on n’est pas dans le biz, c’est difficile d’apprécier ce succès quand on ne connaît pas la somme mise en jeu dans le marketing.
C’est encore plus difficile quand certains comparent un film sortant en 2012 et un film sorti 15 ans avant. Pour vraiment comprendre une carrière de film sur le territoire US, il faut prendre en compte l’inflation. In fine, on se retrouve donc à comparer les choses vraiment comparable, à l’instar des sommes du nombre d’entrées sur le territoire français.

Dans cette « analyse », j’aimerais remettre en perspective les séries ou licences qui ont dépassé le billion (ou milliard) de dollars en recettes cumulées sur le territoire américain. Cela permet de comprendre parfois pourquoi les producteurs s’attachent ou s’acharnent à faire (re-)vivre certaines licences malgré des chiffres à priori décevants pour les derniers opus.

Les chiffres qui suivent sont issus de boxofficemojo (dont la mise à jour est un bonheur pour tout fan de dollars), en regardant les recettes cumulées, le nombre de films de la franchise (sans y ajouter les ressorties).
Ces chiffres sont virtuels, ils reflètent le nombre de places vendues pour chaque film, multiplié par le prix d’une place en 2011. Les sommes engrangées ne sont donc pas réelles mais le ratio budget/recettes est sans doute pertinent. Les plus curieux iront voir sur le site pré-cité; il comporte moultes comparaisons et autres informations budgétaires.
Si l’ensemble paraît évident, il y a tout de même quelques surprises, en tout cas je l’espère.

Continuer la lecture de « [Analyse] Licences Américaines Billionnaires. »

Festival international du film d’animation d’Annecy 2011, épisode 3.

Voici la troisième partie du compte-rendu illustré du Festival international du film d’animation d’Annecy 2011 par Emilie (hop les liens pour la première partie et seconde partie), cliquez sur les images pour les passer en plein écran !

Continuer la lecture de « Festival international du film d’animation d’Annecy 2011, épisode 3. »

Ze 3D takeover

2009 aura été à la fois le test et la validation de la rentabilité de la 3D au cinéma, principalement grace à l’Age de Glace 3 et Avatar, 2010 serait celle du 3D à la maison avec un débarquement massif de bluray 3D couplés aux écrans 3D (nécessitant les lunettes) tant pour le salon que sur PC.
La platine bluray la plus répandue au monde, la PS3 de Sony, sera compatible avec ces Blu-Ray 3D.

robinhood

Lucrative, la 3D est pour l’instant un excellent moyen pour contrer (mais pas endiguer) le piratage des blockbusters. Après le succès d’Avatar, tous les studios hollywoodiens se lancent dans la course à la 3D avec des films initialement 2D qui demandent une rallonge pour ajouter une dimension. Pour un film tourné en numérique, le passage en 3D ne prendrait que quelques semaines pour un surcout d’une dizaine de millions de dollars. Ainsi, Le Choc des Titans devrait passer en 3D tout comme le prochain Robin des Bois de Ridley Scott pour lequel le réalisateur a demandé 8 millions de dollars au studio (Universal). Il y a fort à parier que Besson sera le premier français à s’y frotter pour nous sortir un Transporteur 12 avec des morceaux de banlieue en 3D…

Outre une multiplication des sorties 3D en salles, les oeuvres plus anciennes passeront aussi à la moulinette 3D. C’était une évidence, George Lucas s’y mets et l’hexalogie live Star Wars profitera d’une ressortie en 3D avec, on l’espère, des petites gâteries visuelles d’ILM comme en 1997. Jackson annonce sa trilogie du Seigneur des Anneaux d’ici 2013, lorsque le Hobbit sera terminé et on aurait même le droit à du Matrix sauce 3D. Honnêtement, revoir Star Wars, Matrix et La Communauté de l’Anneau en 3D, ça serait quand même le pied intégral. WETA a déjà fait des tests de bataille 3D et apparemment, ça fonctionne plutôt bien.

Je sais pas vous mais moi j’ai plutôt hâte d’en (sa-)voir plus !

Source
Armand 

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S02E43

banniere best of filmgeek

Aujourd’hui dimanche, Filmgeek, dans le cadre d’une alliance avec deux autres de renom (CinéFeed et Cinéblogywood), vous propose la seconde saison de la sélection de leurs meilleurs articles de la semaine afin de vous faire découvrir la crème des blogs ciné.

Au menu de cette semaine : un voyage, un très mauvais trip et une interview retro.

George Lucas interviewé en 1971

Les messieurs de chez Cinematical ont trouvé une perle : une interview de George Lucas datant de 1971, après THX 1138 et avant American Graffiti.

Un entretien très intéressant qui montre qu’elle était sa vision de l’époque d’Hollywood. Une belle pièce d’archive.

Critique de Tranformers 2 La Revanche

Imprimer

Cette critique est Spoiler Free.

L’Idée Générale :

Deux ans après les événements qui ont vu la défaite de Megatron, un grand nombre d’Autobots ont répondus à l’appel d’Optimus Prime et se sont réfugiés sur Terre. Ils participent à une force de frappe internationale qui se déplace dans le monde entier pour faire face à d’autres Decepticons, qui ont eux aussi rejoint la Terre.

Le Bon :

Ce qui m’avait plu dans le premier Transformers c’était le coté gros blockbuster decomplexé assumé à fond : un scénario minimaliste, de l’action à gogo et des effets spéciaux hallucinants de réalisme. C’était, depuis 2007, la référence en terme d’action brute.

Transformers 2 La Revanche c’est la même chose, résumé en trois points : Action, Montage et Robots.

  • Action : il serait intéressant d’avoir la proportion des scènes d’actions : 50-70% du film ? Je m’emporte peut-être mais c’est l’ordre de grandeur. Le film d’ailleurs se termine par environ 50 minutes (sur 2h31!) d’actions quasi no- stop. On dépasse clairement le final dantesque qu’on peut attendre de ce genre de film.
  • Montage : Là, Michael Bay a du écouter les critiques qui lui étaient faites depuis bien longtemps. Avec un montage moins chaotique, l’action semble plus fluide et plus simple à suivre : on peut distinguer plus clairement les robots en train de se battre par exemple.
  • Robots : De 14 robots dans le premier film, on passe à 46. Ce “bestiaire” très étoffé ne pourra que ravir les fans originels. Un détail qui a son importance, pour ceux qui auront l’occasion de le voir en IMAX : il y a une scène de combat dans une forêt et vous y verrez alors un Optimus Prime en grandeur nature ;).

Le Moins Bon :

Ce genre de film n’est clairement jamais parfait et chacun y trouvera des points qui les auront dérangés. J’en retiendrais deux.

Premièrement je trouve que la surabondance de robots entraine logiquement qu’un très grand nombre sont très peu exploités. Au final, combien de robots resteront dans les mémoires à la sortie du film ? (Je ne suis pas certains de pouvoir citer plus de 25 robots, alors que ça ne fait que 5 jours que j’ai vu le film). Certes en le revoyant au ciné/DVD/Blu-Ray, cela va changer.

Deuxièmement, il y a un coté humour que je trouve plus présent que dans le premier volet. En soit, ce n’est pas forcément un mal, mais ce qui me dérange est que cet humour est transcrit principalement par deux robots appelé “Les Jumeaux”, qui ont un rôle dans le film on ne peut plus inutile. On dirait que Michael Bay à voulu se la jouer George Lucas dans Le Retour du Jedi avec les Ewoks, ou dans la deuxième trilogie avec Jar Jar Binks.

Le Bilan : Filmgeek Approved !

Personnellement, un chose est simple (et sûre ?) pour moi : si on a aimé le premier opus, on aimera ce nouveau Transformers.

Michael Bay semble avoir fait un film plus abouti, plus mature (cette fois-ci les morts ne sont plus oubliés) qui met encore plus avant l’action pour le plaisir des yeux et des oreilles.

C’est clair, j’y retourne et ça sera en IMAX cette fois-ci!

Mission accomplie.

PS : Retrouvez notre compte-rendu et les photos de la conférence de presse française du film ici-même.

Max

Striptease au Sabre Laser

Voici une fausse pub bien délirante pour un hypothétique déodorant Axe Saber qui donne le pouvoir de la Force et surtout celui de l’Effeuillage puisque l’heureux garçon parfumé réalise un fantasme geek qu’il n’est sans doute pas le seul à partager : un strip-tease au lightsaber !

 

Je vous l’accorde, c’est une vidéo bien con et bien misogyne, mais avouez les filles qu’ils ont mis les moyens pour réaliser ce strip-fight et j’espère que ça donnera des idées à George Lucas pour un éventuel prochain Star Wars 😉

Via

Star Wars toujours source d’inspiration

ackbar

Plus de 30 ans après sa sortie au cinéma, Star Wars continue d’inspirer ses fans qui déborde de créativité dès qu’il s’agit de leur saga préférée.

Prenez par exemple cet abécédaire illustré complet qui reprend des personnages secondaires mais néanmoins attanchants de l’oeuvre de George Lucas.

ackbarbanthachirpa

Répétez après moi : A pour Ackbar ! B pour Bantha ! C pour Chirpa…

Sinon, pour ceux qui des sous en trop et qui ont, en cette période délicate, un peu la trouille de les mettre en banque, voici une solution originale : faire des origamis Star Wars avec des billets de banque.

falcon_main

Alors maintenant vous aussi, faites votre remake de la Guerre des Etoiles avec vos économies !

take_Evasive_Action

Sources : Tweedlebop et orudorumagi11

Classement des 500 meilleurs films de tous les temps

filmmakers

Après le classement des 50 meilleures séries de tous les temps, la magasine Empire propose son classement des 500 meilleurs films de tous les temps.

Ce sont donc 10 000 lecteurs, 150 réalisateurs et 50 critiques qui ont donné leurs classements pour arriver à ce top 20 :

1. The Godfather (Le Parrain), Francis Ford Coppola, 1972
2. Raiders of the Lost Ark (Les aventurier de l’arche perdue), Steven Spielberg, 1981
3. Star Wars Episode V: Empire Strikes Back (L’empire Contre Attaque), Irvin Kershner,1980
4. Shawsank Redemption (Les Evadés), Frank Darabont, 1994
5. Jaws (Les Dents de la mer), Steven Spielberg, 1975
6. GoodFellas (Les Afranchis), Martin Scorsese, 1990
7. Apocalypse Now, Francis Ford Coppola, 1979
8. Singin’ in the Rain (Chantons sous la pluie), Stanley Donen, Gene Kelly, 1952
9. Pulp Fiction, Quentin Tarantino, 1994
10. Fight Club, David Fincher, 1999
11. Raging Bull, Martin Scorsese, 1980
12. The Apartment (La Garçonnière), Billy Wilder, 1960
13. Chinatown, Roman Polanski, 1974
14. Once Upon A Time In The West (Il était une fois dans l’Ouest), Sergio Leone, 1968
15. The Dark Knight (Le chevalier noir), Christopher Nolan, 2007
16. 2001: A Space Odyssey (2001 : L’odyssée de l’espace), Stanley Kubrick, 1968
17. Taxi Driver, Martin Scorsese, 1976
18. Casablanca, Michael Curtiz
19. The Godfather Part II (Le Parrain 2ème partie), Francis Ford Coppola, 1974
20. Blade Runner, Ridley Scott, 1982

 

Dans ce classement, on peut noter une grande domination du « Nouvel Hollywood » (Lucas, Scorsese, Coppola, Spielberg, mais sans De Palma) avec 8 films dans ce top 20.

Me reste plus qu’à découvrir les 6 films que je n’ai encore jamais regardé…