Raoul au Festival de Cannes 2012 – Day 6

Raoul est une nouvelle fois notre super envoyé spécial pour le Festival de Cannes, vous pouvez suivre ses aventures en direct ici : http://www.twitter.com/Filmgeek_fr et ses comptes-rendus sur Filmgeek.

Côté cinéma, journée sous le signe de la comédie.
Côté fête, deux apéros et une énorme fiesta pour le film « Le grand soir ». Un super concert des Wampas, qui jouent également dans le film. En dix ans de festival, je n’avais jamais vu une ambiance comme ça sur la croisette. On mettra des liens par la suite car un pote à filmer tout ça. Bon c’est pas tout ça mais je vais me coucher, j’ai tout donné dans « la fosse » !


La part des anges – Sélection officielle (compétition)
Nouveau film de Ken Loach qui se déroule en Écosse.  De jeunes branleurs découvrent le plaisir de la dégustation du whisky écossais.  Une comédie sur fond social comme seul Loach sait le faire. C’est très drôle et réussi, j’en reprendrais bien un verre !


Cogan – La mort en douce – Sélection officielle (compétition)
Après « L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford », Andrew Dominik s’attaque au polar. Beaucoup de dialogues interminables et un sous-contexte politique totalement à côté de la plaque. C’est du déjà vu et déjà fait, il n’y a pas grand chose d’original. La mise en scène est quand même pas mal foutu mais ça s’arrête là. Du sous-Tarantino qui ne propose rien de neuf. C’était attendu et c’est loupé


Le Grand Soir – Un certain regard
Nouveau film des trublions Benoît Delépine et Gustave Kervern après les excellents « Louise-Michel » et « Mammuth ». Deux frangins que tout oppose, l’un étant commercial pour un magazin de literie et l’autre le plus vieux punk à chien d’Europe se retrouve chez leurs parents (Brigite Fontaine et Areski Bellacem excellents) qui tiennent une pataterie, resto dont les plats sont à base de patate… tout un programme. Le duo Poolvoerde-Dupontel est génial. Fidèle à leurs valeurs, les réalisateurs signent une critique de le société de consommation. Un vrai film de punk bien fendard ! J’adore !!!
Bonus : Ouverture de la soirée feat. Didier Wampas.


Operation Libertad – Quinzaine des réalisateurs
Première fiction de Nicolas Wadimoff après avoir fait du doc, dont son dernier très bon sur la Palestine, « Aisheen ».
Le film raconte l’opération Libertad, mené par un groupe de révolutionnaires pendant les années 70. Histoire totalement fictive mais tournée comme un documentaire, on a droit aux habituelles problèmes qui existent dans ces groupes. Les dissensions en son sein apportent une note comique au film mais la voix-off omniprésente du réalisateur-caméraman est de trop. Ça reste du déjà vu et l’essai n’est pas complètement convaincant.

La Sélec du mercredi – Semaine 52

la selec du mercredi*

En ce mercredi 24 décembre 2008, sortent 10 films soit pas trop mais avec les fêtes et les restes on a pas forcèmenent le temps tout voir quand-même et voici donc La de Filmgeek selon les règles afin de vous aider à faire votre choix.

Le Film de la Semaine :

  • Louise-Michel
    De Gustave Kervern, Benoît Delépine et avec Yolande Moreau, Bouli Lanners

Le reste des sorties du mercredi 24 décembre :

  • Australia
    De Baz Luhrmann et avec Nicole Kidman, Hugh Jackman
  • Histoires enchantées
    De Adam Shankman et avec Adam Sandler, Keri Russell
  • L’Oeil du mal
    De D.J. Caruso et avec Shia LaBeouf, Michelle Monaghan
  • Sunny et l’éléphant
    De Frédéric Lepage et avec Simon Woods, Keith Chin
  • I Feel Good !
    De Stephen Walker et avec Joe Benoit, Helen Boston
  • Une fiancée pas comme les autres
    De Craig Gillespie et avec Ryan Gosling, Patricia Clarkson
  • Mes plus belles années
    De Reshef Levy et avec Michael Moshonov, Oshri Cohen
  • N’djamena City
    De Issa Serge Coelo et avec Youssouf Djaoro, Felkissam Mahamat
  • Mademoiselle et son bébé
    De Garson Kanin et avec Ginger Rogers, David Niven

*Exceptionnellement le jeudi car hier c’était relache pour tout Filmgeek qui rentrait en Bourgogne pour réveillonner.

Raoul au Festival de Cannes 2008 – Jour 5

Raoul a cannes

Mardi 20 Mai 2008 – Cinquième jour pour Raoul qui arpente le tapis rouge au Festival de Cannes 2008 :

  • 9h – Two Lovers de James Gray – Sélection officielle

Nouveau film et nouveau genre pour James Gray, il délaisse le polar pour nous conter une histoire d’amour, ou plutôt deux. Joaquin Phoenix joue un personnage fragile dont le cœur balance pour deux femmes. C’est très beau, romantique et ça ne laisse surtout pas insensible. Un film magnifique.

  • 12h – Changeling de Clint Eastwood – Sélection officielle

Dans les années 20, le combat d’une mère pour retrouver son fils disparu.
Tiré de faits réels, le film dénonce les exactions d’une police de Los Angeles qui réinterprète la loi à sa convenance. Un film fort avec une mise en scène classique et un final trop long (encore…). Du grand cinéma qui devrait plaire au jury. (NDFlo : Surtout à Sean ! )

  • 16h Louise-Michel de Gustave Kervern et Benoît Delépine – Marché du film

Des employées d’une usine décident de faire tuer leur patron après la fermeture de celle-ci. Les deux trublions de Groland reviennent avec un film plus proche de ce qu’ils font à la télé. C’est super fendard et très réussi, j’adore !

C’est fini pour aujourd’hui, en tout cas pour les films. Je trace à l’apéro du distributeur Bac Films, puis un tour au resto pour du solide avant la grande nuit. Je commence mon périple nocturne avec la fête mexicaine pour le film Los Bastardos où le mesal coule à flot. Après cette belle mise en bouche, je continue à la fête MK2, et je commence à être bien cuit… forcement, en commençant à 18H… Et enfin pour terminer, c’est la fête belge pour Eldorado, au 3.14. Après c’est assez flou, je ne sais pas à quelle heure je m’effondre dans mon lit mais en tout cas j’ai mon compte.

Demain, ça va pas être violent… c’est toujours comme ça d’ailleurs à Cannes, je pars sur les chapeaux de roues en voyant 5/6 films et je termine sur 3/4 films.

Raoul à deux de tension

Partenaires : Pixiel, Giiks et Bouygues Telecom.