[Vidéo] Les 75 ans de la 20th Century Fox

A l’occasion de son 75ième anniversaire, le fameux studio 20th Century Fox a sorti cette petite vidéo retraçant son histoire à travers leurs films.

Bon, dans le lot y a de tout (X-Men 3, Wolverine et j’en passe), mais globalement il y a du bon divertissement et de bonnes licences (qu’il faut arrêter de massacrer maintenant, ça suffit).

Voici la liste, dans l’ordre :
Walk the line, Seul au monde, Star wars, All about Eve, I Robot, Master and Commander, Le jour d’après, Patton, Alien3, Cleopatre, Les hommes préfèrent les blondes, Norma Rae, BIG, Mr and Mrs Smith,  Little Miss Broadway, French Connection, Le diable s’habille en Prada, Australia, Little Miss Sunshine, Moulin Rouge, Madame Doubtfire, Phantom of the Paradise, Kingdom of Heaven, X-men Origins: Wolverine, Le dernier roi d’Ecosse, Die Hard, Independance Day, X-Men, Romeo+Juliet, La mélodie du bonheur, Butch Cassidy et le Kid, Edward aux mains d’argent, Slumdog Millionaire et Avatar.

2012 nouveau trailer

Quand je serai grand je veux être Michael Bay. Ou Roland Emmerich. Juste pour tout faire sauter, bruler, noyer, broyer, ventiler, disperser…

Au début des années 90, Emmerich se contentait de faire exploser des petites choses dans Universal Soldiers ou Stargate.
Mais c’était pas vraiment marrant. La Fox lui donne ensuite un budget un peu plus gros (mais pas énorme) pour faire sauter New York sans grosse star mais avec plein de trucages et c’est le carton d’Independance Day. Du coup, il refait péter du building dans Godzilla. Mais bon, il veut être reconnu comme réalisateur alors il fait The Patriot. Mais le film ne marche pas trop en salles. Qu’à cela ne tienne, il retourne à la destruction massive en images de synthèse dans Le Jour d’Après. Re-carton. Puis il s’est dit que les CGI de destruction c’était cool, mais que l’animal c’est sympa aussi. Sans aller dans le film de boules, il reste dans les histoires de poils avec 10,000 BC l’année dernière. Rien à foutre du scénar, son but est d’aller aux Oscars du trucage. Bon, pendant que certaines boîtes font de la fourrure y en a bien d’autres qui peuvent faire du feu, de l’eau, de la fumée, non ? Hop, ça s’appelle 2012 ! Et ça sort cette année.

Nouvelle vidéo issue de chez Yahoo:

Remercions Roland Emmerich de nous proposer la destruction du monde par des phénomènes naturels ! C’est vrai que les robots, ça commençait à bien faire.

Ca sort en fin d’année, ça a probablement coûté plus de 125 millions de dollars, c’est probablement très con (Hoho le pitch et la recherche sur le web de 2012), mais on en prendra plein les yeux au ciné. Finalement c’est ptet la nouvelle stratégie anti-piratage des studios ! Voir ce genre de film en Div-X sur un 24 pouces, ça craint !

L’intérieur de Roland Emmerich

emmerich 1

Exceptionnellement, voici un petit article qui sort un peu des sentiers battus de Filmgeek et qui aurait complètement sa place dans Question Maison, si ce n’est que l’heureux propriétaire de la maison que nous allons vous présenter n’être autre que Roland Emmerich, monsieur Independance Day ou 10000.

Il a confié sa déco à Valérie Damidot John Teall, un designer inspiré, avec pour instruction de faire « as nonfrumpy as possible » soit « aussi non-négligé que possible » et c’est plutôt réussi. Continuer la lecture de « L’intérieur de Roland Emmerich »