Compte-rendu de l’avant-première de Sucker Punch

 

Quand on m’a proposé d’aller voir Sucker Punch en avant première pour pouvoir interviewer Zack Snyder (pardon, Mr Zack Snyder) j’ai évidemment accepté tout de suite, qui serait assez fou pour refuser cette opportunité ?

Lundi soir je me suis donc rendu au Trianon, au Boulevard Rochechouart. L’heure de rendez vous pour les bloggeurs et journalistes était fixée à 19h30 – au pire 20h – je suis arrivé pour ma part à 19h. J’ai pris mes précautions et suis arrivé en avance me rappelant la mésaventure de Florian dans le RER pour la projection presse de Inception !
J’attendais patiemment devant le bâtiment devant une armée de 5 agents de sécurité en attendant mon co-équipier du soir et cameraman, Roger (et accessoirement fan de Zack Snyder).
Evidemment le stress montait de plus en plus, d’une part parce que c’était ma toute première interview et d’autre part parce que c’était… Zack Snyder, je veux dire c’est pas tous les jours qu’on a le privilège de parler à un des plus grands réalisateurs d’Hollywood. Mais la bonne organisation du tapis rouge aidant j’ai réussi à gérer mon stress, plus ou moins, et bien préparer mes questions que j’allais poser quelques dizaines de minutes plus tard.

 

Chaque blog/site/chaîne de télé avait sa place attitrée, nous nous sommes donc dirigés vers la notre, en deuxième position lorsque le réalisateur arrivera. Nous plaçons notre matériel, à savoir mon appareil photo avec un petit micro accroché (un Canon 550D quand même !) et le pied de Roger (pas son vrai hein, son pied de caméra) et nous sommes fin prêts à accueillir Zack Snyder.
Celui ci arrive vers 20h10, de bonne humeur et dans une ambiance bon enfant. Première fois que je le voyais en vrai, ça fait bizarre, un mélange d’excitation, de joie et d’appréhension m’a envahi. C’était marrant parce qu’en arrivant devant nos collègues d’EcranLarge il a fait un petit saut, qu’il a réitéré devant nous, bon enfant je disais, donc. On a profité de cette première interview pour prendre un maximum de photo.
Quelques minutes plus tard arrive la notre, je lui dis que c’est un honneur de le rencontrer et pouvoir lui parler. Je lui pose ensuite mes questions, que je lis… C’est dommage car je les connaissais et voulais faire sans mon papier mais j’avais un peu le trac, beaucoup même. Finalement ça s’est bien passé, c’est quelqu’un de très ouvert, de très agréable et qui répond avec plaisir aux questions posées. Il prend même le temps de signer des autographes et dessiner Rorschach sur le comic book Watchmen de Roger.
C’était vraiment une excellente interview. Je sais pas vraiment si c’est rare ce genre de comportement chez les réalisateurs mais j’ai été assez bluffé, même si j’avais des retours comme quoi c’était une crème, j’ai été bluffé par sa disponibilité et sa gentillesse.

 

On a ensuite eu le temps de prendre d’autres photos lorsqu’il répondait aux questions des autres journalistes et bloggeurs et de vite partir à la séance pour ne pas louper le début du film. Nous sommes placés au balcon sur le coté gauche de l’écran, des sièges pas très confortables mais nous voyons bien l’écran et le sac contenant une bouteille d’eau, un sandwich et une sucette était le bienvenu.
Avant le début du film, Zack Snyder est venu nous faire un petit coucou (pas à nous spécialement, à la salle). Ce moment était assez cocasse puisque le traducteur qui faisait un peu la biographie du bonhomme avant qu’il vienne, l’a accueilli en l’appelant «Jack Seider» avec une petite pause entre les deux mots dans le genre «et merde j’ai raté son prénom, essayons de nous rattraper sur son nom de famille» ou pas donc.

 

 

Le film se passe, Roger a beaucoup aimé et j’ai trouvé que la deuxième vision est toujours aussi bonne que la première, c’est une bonne nouvelle. Nous nous rendons à la soirée qui se déroule juste en dessous, beaucoup de monde est présent, quelques personnalités, une musique forte, une lumière rouge – trop – tamisée, mais open bar ce qui est plutôt sympa. On ne s’est donc pas privés pour prendre une ou deux coupes de champagne et de délicieux macarons. On découvrait également une sympathique exposition avec des dessins du film dans une pièce à coté. Le temps de prendre quelques photos et quelques vidéos la salle se vidait et les serveurs commençaient à ranger. Je suis allé demander à un agent de sécurité, qui gardait deux tables entourées de bandeaux rouges, si Zack Snyder allait passer à la soirée (ce qui était, je crois, prévu). Me disant que non nous sommes donc partis, en se demandant tout de même pourquoi cet agent gardait deux tables vides.

 

 

Résultat de la soirée : Parfaite et on y prend vite goût ^^ Par contre un seul bémol, à la fin de mon interview Zack Snyder allait pour me serrer la main en même temps que je lui demandais si il pouvait signer quelques trucs. Je culpabilise depuis, du vent que je lui ai mis, j’en suis pas à pleurer tous les soirs depuis mais quand même. Alors qu’il a même pas du y prêter attention ^^

Romain

Toutes les photos de la soirée sont dans la suite du post et à venir, la vidéo de l’interview :

Continuer la lecture de « Compte-rendu de l’avant-première de Sucker Punch »

Interview avec Mark Strong, le bad guy de Sherlock Holmes

sherlock holmes mark strong blackwood

Le 15 Janvier dernier au Bristol à Paris, j’ai la chance d’être convié par Allociné à l’interview de Mark Strong aka Lord Blackwood dans le dernier film de Guy Ritchie : Sherlock Holmes. Quelques jours auparavant, la Warner nous a fait découvrir le film en avant première (lire la critique de Caro sur le film).

Entourée de 3 autres bloggeurs (Marc de Cloneweb, Valérie de Shunrize, et Chandleyr de BuzzMyGeek) ainsi que de l’équipe d’Allociné, nous attendons sagement l’acteur qui est d’après les attachés de presse ravi d’être interviewé par des bloggeurs. Un petit résumé de la rencontre.

Mark Strong rentre et nous sommes immédiatement charmés par sa présence bienveillante. L’homme est simple. Il se présente et sert la main à tout le monde et prend sa place. Petite pointe de professionnalisme, il veille à ce que tous nos enregistreurs numériques puissent l’entendre.
La première chose frappante quand on le voit : il n’a physiquement rien à voir avec son personnage. Lord Blackwood est imposant avec ses cheveux noirs jais, sa carrure épaisse. Mark Strong est un homme fin, distingué, dégarni.
C’est ma toute première interview alors je laisse mes camarades commencer.
L’interview débute. Valérie de Shunrize fait un parallèle entre ce fameux Lord Blackwood et les méchants de la Hammer. L’acteur est flatté et il nous révèle que le travail avec Guy Ritchie sur ce personnage a été l’apparence. Beaucoup de recherche sur la texture des vêtements (un peu SM), sur sa posture, sa coiffure. Le personnage devait dégager puissance, présence et force pour justifier son emprise sur ses serviteurs. Tous ces éléments rapprochent effectivement Blackwood de Dracula.
A la fin de la première question, on découvre un Mark Strong ouvert, patient et consciencieux de répondre à nos questions. Notre anglais approximatif est loin de le rebuter.
Chandleyr de Buzzmygeek enchaîne après Valérie et comme son nom l’indique, c’est un geek . En une question, il réussit à nous sortir les 5 derniers films dans lesquels joue Mark Strong. Une constance se révèle : Mark Strong est abonné aux méchants. N’est il pas effrayé d’être enfermé dans cette catégorie de rôle ?
Et là on voit la sagesse des acteurs britanniques. Cela fait 25 ans qu’il pratique ce métier. Il a fait beaucoup de théâtre et de télévision en Angleterre ce qui lui a permis d’essayer toutes sortes de rôles. La variété : il connaît alors il est juste content de pouvoir travailler sur des projets intéressants avec des réalisateurs dont il aime le travail. S’il doit être le méchant dans des films intéressants, ça ne lui pose aucun problème. Il trouve même les méchants plus intéressants à jouer. Chandleyr lui donne même l’idée de devenir le nouveau méchant de James Bond.
Au passage, on apprend qu’il connaît Danny Boyle, Ridley Scott, Guy Ritchie depuis ces années théâtre et que Daniel Craig est le parrain de son fils.
Marc de Cloneweb continue les questions notamment sur les stars du film : le duo Robert Downey Junior et Jude Law. On apprend qu’il connaît Jude Law depuis longtemps et qu’il a découvert Robert Downey Junior à l’occasion de la lecture du scénario avec Guy Ritchie. Pour l’interprète de Lord Blackwood, ce sont des acteurs extrêmement professionnels et des personnes tout à fait accessibles et aimables.
Marc de Cloneweb est très renseigné sur les futurs projets de Mark Strong notamment le très attendu « Robin des bois » de Ridley Scott (qu’il nous promet surprenant), le prochain Andrew Stanton (réalisateur de Wall-E) John Carter of Mars dont le tournage n’a pas commencé. Marc a même essayé de dégoter une exclusivité : la participation de l’acteur dans le prochain Alex de la Iglesia mais ce n’était malheureusement qu’une rumeur.
Mon tour est arrivé et les autres ont posé des questions très intéressantes alors je reviens aux bases. Comment aborde t il son travail d’acteur ? Que pense t il du style Guy Ritchie dans l’univers de Sherlock Holmes ? Et enfin ses scènes préférées dans le film.
Mark Strong est un acteur de théâtre qui apprend à se fondre dans son personnage avec les accessoires. En regardant, l’acteur dans ses autres films, on ne le reconnaît pas. Il a comme Russel Crowe, Edward Norton une faculté à se transformer pour devenir son rôle.
Guy Ritchie est un réalisateur qu’il connaît bien (3 collaborations depuis 2005). Son implication dans Sherlock est une idée tout à fait judicieuse pour dépoussiérer ce mythe et après avoir vu le film, Mark pense qu’il a fait avec brio.
Ses scènes préférées sont celles qui privilégient les face à face Sherlock Holmes face à la fiancé de Watson jouée par Kelly Reilly et Sherlock Holmes face à Blackwood dans la prison.
L’attaché de presse nous signale gentiment la fin de l’interview et Mark Strong termine par une boutade « Je suis le seul du film que vous rencontre ? Oh je suis désolé pour vous ». So british ! Un acteur qu’on va voir souvent et qui le mérite.

[MAJ] Hop, la vidéo de l’entretien dans la suite : Continuer la lecture de « Interview avec Mark Strong, le bad guy de Sherlock Holmes »

Sin Nombre, entretien avec Cary Fukunaga

affiche sin nombre

Sin Nombre sort demain. Ce film intense est peut-être un des meilleurs films que j’ai vu cette année mais je ne vais pas en faire ici la critique (qui ne serait que dithyrambique), je vais vous parler de ma rencontre avec son réalisateur, Cary Fukunaga.

Filmgeek a beaucoup de lectrices, avec un clin d’œil appuyé, j’insiste beaucoup sur le fait que je l’ai rencontré en tête à tête, merci Cinéfriends et Diaphana 😉 Je ne sais pas ce qui m’a le plus marqué dans cet entretien : le talent et l’intelligence de ce réalisateur, ou sa beauté, sa gentillesse et sa disponibilité. Bref, une de ses rencontres qui sortent largement du lot et qui impressionnent fortement. Il en reste, plusieurs semaines après, la très belle impression que j’ai eu de la chance en le rencontrant à ses débuts car il est incontestable que ce jeune homme a une carrière prometteuse qui s’annonce.

Cary Fukunaga

Voici dans la suite, un compte-rendu de la vingtaine de minutes passée en sa compagnie : Continuer la lecture de « Sin Nombre, entretien avec Cary Fukunaga »

G.I. Joe : Interview exclusive de Saïd Taghmaoui

10834_GIJOE_120x160_REG.indd

Fin Juin, j’ai été convié à un partie de Laser Game à Charenton, avec d’autres bloggeurs comme Mathieu de BJ & Mat Cinéshow et Cloneweb, tout ça organisé par Paramount pour nous montrer quelques images exclusives de G.I joe – Le réveil du Cobra. J’ai eu aussi la chance de pouvoir interviewer Saïd Taghmaoui, notre cher acteur français « expatrié », qui c’est prêté au jeu des questions réponses pendant vingt minutes. Un grand merci à lui pour cet échange très intéressant et qui marque ma première interview en tête à tête.

Avant de passer à l’interview, l’extrait qu’on nous a montré se passe à Paris et dévoile les G.I Joe à la poursuite des Cobras. La vidéo suivante ne correspond pas à l’extrait, mais permet de situer un peu l’action.

L’interview complète dans la suite.

Continuer la lecture de « G.I. Joe : Interview exclusive de Saïd Taghmaoui »

George Lucas interviewé en 1971

Les messieurs de chez Cinematical ont trouvé une perle : une interview de George Lucas datant de 1971, après THX 1138 et avant American Graffiti.

Un entretien très intéressant qui montre qu’elle était sa vision de l’époque d’Hollywood. Une belle pièce d’archive.

Festival Jules Aventures 2008 – Interview de Jimmy Jean-Louis

Cette première journée a été pour nous l’occasion exceptionnelle de rencontrer l’acteur Jimmy Jean-Louis qui interprète, entre autre, le rôle de l’Haïtien dans Heroes, personnage très apprécié, en particulier des fans francophones puisque le peu de mots qu’il prononce dans la série sont en partie français ! Ce qui est parfait, notre anglais étant très limité, l’interviewer a été d’autant plus facile.

L’acteur s’est montré charmant et très disponible, répondant avec plaisir à nos questions après avoir signé quelques autographes sur le tapis rouge du Grand Rex.

Sans plus attendre, la vidéo :

Crédits : Produit par Pixiel, réalisé et monté par Marc-Grégor, présenté par Max et Flo 😉