5 bonnes raisons d’attendre Source Code

La bande-annonce du film Source Code vient de sortir. Cela fait plusieurs mois que l’on surveille ce film et voici 5 raisons pour lesquelles nous en attendons beaucoup :

  1. Le scénario de Ben Ripley qui circule sur le net depuis deux ans et qui traîne avec lui une très très bonne réputation ! Vous pouvez le lire ici pour les plus curieux d’entre-vous, c’est assez impressionnant dans le genre et le mélange de genre SF/Action/Thriller.
  2. Le réalisateur : Duncan Jones, qui n’est pas seulement le fils à son papa Bowie mais aussi l’auteur de Moon, le film de SF qui a fait le tour des festivals et scotché les amateurs l’année dernière.
  3. Le casting : Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga et Jeffrey Wright. Mention spéciale pour le dernier que l’on ne voit pas assez souvent malgré son talent. Jake a prouvé qu’il pouvait être un action star convaincant dans Prince of Persia, ça devrait donc bien le faire avec un (bon) scénario.
  4. La bande-annonce qui en révèle beaucoup mais qui reste très intrigante : on ne sait pas où ça va aller, mais ça va aller très vite et très fort !
  5. Alors bien-sûr, y a un air de déjà-vu avec Déjà-vu mélé à Groundhog Day. Y aussi une pointe de séries comme Code Quantum et Seven Days. Avec 1 bonne référénce sur 2, le film penchera sans doute du bon côté ! Le pitch :
    Un soldat fait un voyage dans le temps hors du commun. Il se retrouve passager d’un train inconnu à devoir revivre sans cesse, comme une journée sans fin, un attentat visant ce convoi. Il décide de mener l’enquête pour découvrir le ou les responsables. Cela lui permettra-t-il de s’échapper de ce cercle vicieux dans le temps ?

Tuesday’s US Box Office Report S02E02

Long time no see !
Avec un jour de retard (ou presque), voici mon petit compte rendu du box office américain, du week-end dernier et avec quelques observations sur les films actuellement à l’affiche.

Dans le Top 10, on retrouve une sortie d’il y a 10 jours, deux nouveautés et des films qui traînent depuis quelques semaines.

Numéro 1: Shrek 4. Moins performanf financièrement, le dernier volet des aventures de l’ogre vert ne déplace pas les foules dans les salles américaines. Si l’on corrige également du biais financier de la 3D, le constat s’alourdit. Rien de vraiment alarmant cependant, le film cumule déjà plus de 130 millions de dollars au pays de l’oncle Sam et devrait atteindre les 200 millions sans trop de problèmes, sans compter l’exploitation internationale qui devrait également rapporter plus de 200 millions. Le budget du film de 165 millions de dollars et une campagne marketting standard pour un blockbuster de 150 millions seront donc rentabilisés.

Continuer la lecture de « Tuesday’s US Box Office Report S02E02 »

Critique du film Brothers de Jim Sheridan

affiche brothers

Remake du film danois Brodre transposé aux USA mais se déroulant toujours en partie en Afghanistan, Brothers, le nouveau film de Jim Sheridan avec Jake Gyllenhaal, Tobey Maguire et Natalie Portman avait tout du film casse-gueule. Mais c’était san compter le talent de directeur d’acteur de Jim qui tient tout le film de bout en bout.

Commençons par l’histoire :

Sam & Grace forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l’ONU en mission à l’étranger et confie à Tommy, son frère tout juste sorti de prison, le soin de s’occuper de sa famille. Lorsque Sam est porté disparu et présumé mort, Tommy et Grace se rapprochent…

Voilà, faut reconnaître ça fait un peu cliché et malheureusement ça se confirme jusqu’à la fin : tout est cousu de fil blanc, point de surprise à l’horizon. Ajoutez à cela que Jim Sheridan ne sait pas filmer le peu de scènes d’action, que sont Afghanistan et ses afghans ne sont pas très crédibles et là le film part un sacré handicap.

Et pourtant j’ai aimé. Car l’histoire et le contexte sont des prétextes pour installer la tension du magnifique dernier tiers du film. Que comme son titre l’indique c’est une histoire de frères et que ça m’a particulièrement touché.

Et enfin et surtout parce que les trois acteurs principaux juste pendant tout le film, explosent littéralement devant nous. On est surpris de découvrir Natalie Portman enfin dans un vrai rôle de femme, Tobey dans un rôle d’homme et ça confirme tout le bien que je pense de Jake qui est un excellent acteur tout en retenu.

Les petites filles aussi sont très bonnes, presqu’un peu trop d’ailleurs, mais leurs personnages sont bien écrits et restent toujours justes et crédibles sans jamais passer du côté obscure et exaspérant de « l’enfant-surdoué-qui-comprend-tout-mieux-que-les-adultes ».

Enfin, Jim aurait pu se passer de U2, car même en essayant d’intégrer leur chanson dans l’histoire, elle jure tellement avec l’honnêteté modeste du film que l’on décroche forcément.

Bref, Brothers est un drame humain intense et prenant à découvrir en salle dès demain.

La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington

SamWorthingtonT4

Sans en avoir parlé au Rédac. chef (bouhou je suis vilain), je lance cette nouvelle rubrique sans tabour ni trompette. Il ne s’agit pas de musique (arf arf arf l’humour), mais plutôt de questions existentielles sur le cinéma. Ou pas.

C’est surtout l’occasion de micro-débattre avec vous chers lecteurs, sur un sujet/film/personne/ObiwanKenobi.

Pour ce premier billet qui, je l’espère déchaînera un flot de commentaires, concerne un homme, un vrai. Un Terminator. Il s’agit du petit Sam Worthington. Immanquable au cinéma cette année, le petit Sam n’est pas tout à fait un jeune premier: il a 33 ans et quelques films derrière-lui (dont le reptilien Rogue), mais pas de succès notable avant 2009.

La Grande Question FilmGeek est :

Sam Worthington deviendra-t-il une superstar ?

Continuer la lecture de « La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington »

La suite de Donnie Darko : S. Darko

S. Darko : Donnie Darko2

Mais pourquoi ?

Vous me connaissez, je suis plutôt quelqu’un de joyeux et d’optimiste, je suis toujours le premier à me rejouir dès l’annonce d’une éventuelle suite donnée à un film qui m’a plu : Transformers 2, Indy 4, The Dark Knight et j’en passe.

Mais s’il y a bien un film que j’adore, qui se suffisait amplement à lui-même et dont une suite était absolument inutile, c’est bien Donnie Darko, petit bijou de Richard Kelly, surprise de l’année 2002 et qui a, entre autre, révélé Jake Gyllenhaal et Maggie Gyllenhaal et ressuscité Patrick Swayze (ce qui n’était pas une mince affaire !).

La révélation d’un réalisateur, une histoire à la fois simple et complexe, un lapin géant, une excellente BO, un casting aux oignons, l’alignement des planètes, tout a participé au caractère UNIQUE du film et à sa réussite artistique.
Ainsi il fut directement érigé au rang de film culte par ses fans dont je fais parti, chose qui n’a forcément pas échappé aux producteurs peu scrupuleux toujours avide de capitalisé sur le moindre succès.

C’est donc officiel depuis plusieurs jours : un Donnie Darko 2 est en route.

Cette séquelle (ça porte bien son nom), mettra en scène la petite soeur de Donnie, Samantha, maintenant agée de 18 ans, qui se découvre un don de visions, comme son grand frère sept ans plus tôt et qui donne son titre au film S. Darko.

Daveigh Chase reprendra son rôle, rejoint par Ed Westwick, Briana Evigan et Justin Chatwin et tout ce beau monde sera dirigé par Chris Fisher.

Bref, tout ça ne me dit vraiment rien qui vaille, la seule bonne nouvelle étant que Richard Kelly ne soit pas impliqué dans le projet, ce qui tend à confirmer nos premières impressions : ça sent très mauvais !

Source affiche.