[Bilan] Oscars 2012 : Le triomphe Français

L’homme qui trouvait que Saturnin c’était un nom de canard, qui avait comme hobby de «casser» les gens (du nord au sud, ou de l’est à l’ouest ça dépendait des fois), qui aime se battre, qui ne connaît pas 6 en arabe, qui aime se beurrer la biscotte. Celui qui a commencé dans la troupe de comédien des Nous C Nous, qui se faisait appeler Loulou dans Un Gars une Fille. Jean Dujardin est venu conquérir Hollywood et l’a fait de la plus belle des manières en remportant l’oscar du meilleur acteur pour The Artist face à une grosse concurrence.

Dans une soirée, plutôt amusante , présentée par Billy Cristal la 84ème cérémonie des Oscars a vu The Artist et Hugo Cabret rafler la majorité des prix. Les 2 films ont tenu leur rang de favoris avec chacun 5 Oscars pour 10 et 11 nominations.

Nous avons vécu cette nuit quelque chose d’historique avec le premier triomphe de l’histoire d’un film français lors des Oscars. En remportant les statuettes du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur musique et meilleurs costumes, The Artist envoie le cinéma Français dans la stratosphère. Si Michel «Le Grand Détournement» Hazanavicius est le deuxième français à remporter la statuette – après Roman PolanskiJean Dujardin est le tout premier acteur Français à conquérir l’Oscar du meilleur acteur et ponctue par la même occasion son discours par un presque jouissif «Ouah putain génial Merci ! Formidable». Et franchement ça fait énormément plaisir et me met en joie.

Le concurrent le plus sérieux à The Artist était Hugo Cabret qui repart donc également avec 5 Oscars, techniques quant à eux. Le film de Martin Scorsese pouvait faire peur à celui d’Hazanavicius dans la mesure où la cérémonie commençait avec une rafale de prix pour Hugo Cabret, meilleure photographie, meilleur son, meilleurs effets spéciaux, meilleurs décors et meilleur montage sonore, tout y passait tandis que The Artist pointait à peine le bout de son nez avec un prix pour les meilleurs costumes et un pour la meilleure musique pour Ludovic Bource et son accent yaourt. On connaît la suite de l’histoire (surtout parce que je viens de l’écrire un peu plus haut).

Du coté des autres récompenses, Meryl Streep remporte le 3ème oscar de sa carrière pour son rôle de Margaret Tatcher dans le pourtant mauvais La Dame de Fer. Octavia Spencer repart avec celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour La Couleur des Sentiments et Christopher Plummer, meilleur second rôle masculin pour Beginners.

Le grand perdant de la soirée est The Descendants qui n’obtient qu’un seul Oscar, celui du meilleur scénario adapté. Au vu des résultats des Golden Globes il y a quelques semaines on aurait pu penser que le film allait offrir une sérieuse concurrence à The Artist. Et pourtant, même George Clooney n’a pas fait le poids face à Jean Dujardin.

Tout ceci est bien gentil mais rentrons maintenant dans le vif du sujet avec l’oscar qui a été le plus disputé, où le suspense était à son paroxysme, celui de la meilleure chanson. Avec pas moins de 2 nommés la catégorie était certainement la plus importante de la soirée et a vu Man or Muppet de The Muppet l’emporter dans une féroce bataille face à Real in Rio de Rio. Tout ça présenté par Zach Galifianakis et Will Ferrell jouant avec des cymballes dans une cacophonie assez drôle.

Pour revenir au sérieux, la 9ème présentation des Oscars par Billy Cristal était plus ou moins réussie. Si le petit film d’ouverture était sans surprise et aux effets visuels un peu douteux, son petit numéro de chant était plutôt sympathique, même s’il ne nous fait pas oublier Hugh Jackman. On retiendra aussi les très drôles séquences d’Emma Stone et Ben Stiller où l’actrice savourait pleinement le fait de remettre un prix tandis que ce dernier tentait de l’assagir,  ainsi que Robert Downey Jr qui inventait un documentaire sur sa personne, en compagnie de Gwyneth Paltrow.

Le seul gros point noir de la soirée est venu de Canal + avec ses présentateurs Laurent Weil et Didier Allouche qui semblaient globalement paumés. Ils sont restés sur le tapis rouge durant toute la cérémonie, racontant d’inintéressantes histoires et ne trouvant personne à interviewer.

Palmarès

 

Meilleur film

The Artist

The Descendants
Hugo Cabret
Extrêmement fort et incroyablement près
Minuit à Paris
Cheval de guerre
Le Stratège
The Tree of Life
La Couleur des sentiments

 

Meilleur réalisateur

Michel Hazanavicius (The Artist)

Martin Scorsese (Hugo Cabret)
Alexander Payne (The Descendants)
Woody Allen (Minuit à Paris)
Terrence Malick (The Tree of Life)

 

Meilleur acteur 

Jean Dujardin (The Artist)

Gary Oldman (La Taupe)
Brad Pitt (Le Stratège)
Demian Bichir (A Better Life)
George Clooney (The Descendants)

 

Meilleure actrice

Meryl Streep (La Dame de fer)

Michelle Williams (My Week with Marilyn)
Viola Davis (La Couleur des sentiments)
Rooney Mara (Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes)
Glenn Close (Albert Nobbs)

 

Meilleur acteur dans un second rôle

Christopher Plummer (Beginners)

Kenneth Branagh (My Week with Marilyn)
Nick Nolte (Warrior)
Max von Sydow (Extrêmement fort et incroyablement près)
Jonah Hill (Le Stratège)

 

Meilleure actrice dans un second rôle

Octavia Spencer (La Couleur des sentiments)

Bérénice Bejo (The Artist)
Jessica Chastain (La Couleur des sentiments)
Melissa McCarthy (Mes meilleures amies)
Janet McTeer (Albert Nobbs)

 

Meilleur scénario original

Minuit à Paris (Woody Allen)

The Artist (Michel Hazanavicius)
Une séparation (Asghar Farhadi)
Mes meilleures amies (Kristen Wiig et Annie Mumolo)
Margin Call (J. C. Chandor)

 

Meilleure adaptation

The Descendants (Alexander Payne, Nat Faxon et Jim Rash)

Hugo Cabret (John Logan)
Les Marches du pouvoir (George Clooney, Grant Heslov et Beau Willimon)
Le Stratège (Steven Zaillian, Aaron Sorkin et Stan Chervin)
La Taupe (Bridget O’Connor et Peter Straughan)

 

Meilleure musique

The Artist (Ludovic Bource)

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (John Williams)
Hugo Cabret (Howard Shore)
Cheval de guerre (John Williams)
La Taupe (Alberto Iglesias)

 

Meilleure chanson

Les Muppets (Bret McKenzie, « Man or Muppet »)

Rio (Sergio Mendes, Carlinhos Brown et Siedah Garrett, « Real in Rio »)

 

Meilleure photographie

Hugo Cabret (Robert Richardson)

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Jeff Cronenweth)
The Artist (Guillaume Schiffman)
Cheval de Guerre (Janusz Kaminski)
The Tree of Life (Emmanuel Lubezki)

 

Meilleurs décors

Hugo Cabret (Dante Ferretti et Francesca Lo Schiavo)

Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Stuart Craig et Stephenie McMillan)
The Artist (Laurence Bennett et Robert Gould)
Cheval de guerre (Rick Carter et Lee Sandales)
Minuit à Paris (Anne Seibel et Hélène Dubreuil)

 

Meilleurs costumes

The Artist (Mark Bridges)

Jane Eyre (Michael O’Connor)
W.E. (Arianne Phillips)
Anonymous (Lisy Christl)
Hugo Cabret (Sandy Powell)

 

Meilleur montage

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Angus Wall et Kirk Baxter)

Hugo Cabret (Thelma Schoonmaker)
The Artist (Anne-Sophie Bion et Michel Hazanavicius)
The Descendants (Kevin Tent)
Le Stratège (Christopher Tellefsen)

 

Meilleur montage sonore

Hugo Cabret (Philip Stockton et Eugene Gearty)

Drive (Lon Bender et Victor Ray Ennis)
Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Ren Klyce)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Ethan Van der Ryn et Erik Aadahl)
Cheval de Guerre (Richard Hymns et Gary Rydstrom)

 

Meilleur son

Hugo Cabret (Tom Fleischman et John Midgley)

Le Stratège (Deborah Adair, Ron Bochar, David Giammarco et Ed Novick)
Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (David Parker, Michael Semanick, Ren Klyce et Bo Persson)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Greg P. Russell, Gary Summers, Jeffrey J. Haboush, Peter J. Devlin)
Cheval de Guerre (Gary Rydstrom, Andy Nelson, Tom Johnson et Stuart Wilson)

 

Meilleurs maquillages

La Dame de fer (Mark Coulier et J. Roy Helland)

Albert Nobbs (Martial Corneville, Lynn Johnson et Matthew W. Mungle)
Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Nick Dudman, Amanda Knight et Lisa Tomblin)

 

Meilleurs effets visuels

Hugo Cabret (Robert Legato, Joss Williams, Ben Grossmann et Alex Henning)

Real Steel (Erik Nash, John Rosengrant, Danny Gordon Taylor et Swen Gillberg)
La Planète des singes : les origines (Joe Letteri, Dan Lemmon, R. Christopher White et Daniel Barrett)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Scott Farrar, Scott Benza, Matthew Butler et Daniel Barrett)
Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Tim Burke, David Vickery, Greg Butler et John Richardson)

 

Meilleur film d’animation

Rango

Une vie de chat
Chico & Rita
Kung Fu Panda 2
Le Chat Potté

 

Meilleur film étranger

Une séparation

Sous terre
Bullhead
Footnote
Monsieur Lazhar

 

Meilleur film documentaire

Undefeated

Hell and Back Again
If a Tree Falls: A Story of the Earth Liberation Front
Paradise Lost 3: Purgatory
Pina

 

Meilleur court métrage

The Shore

Pentecost
Raju
Time Freak
Tuba Atlantic

 

Meilleur court métrage d’animation

The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore

Dimanche
La Luna
A Morning Stroll
Wild Life

 

Meilleur court métrage documentaire

Saving Face

The Barber of Birmingham: Foot Soldier of the Civil Rights Movement
God Is the Bigger Elvis
Incident in New Baghdad
The Tsunami and the Cherry Blossom

 

Romain

Golden Globes 2012 : Bilan de la soirée

Cette nuit (heure française) avait lieu la 69ème cérémonie des Golden Globes, durant laquelle la Hollywood Foreign Press Association remets des prix au cinéma et aux séries TV. Le comédien Ricky Gervais était encore de la partie ! Après son excellente préstation l’année dernière qui avait fait couler «beaucoup» d’encre, l’humoriste anglais en a remis une couche cette nuit, en étant tout de même moins tranchant et détonnant que lors de la précédente cérémonie. En effet, il a été plus prudent dans ses attaques en choisissant des cibles telles que Kim Kardashian, Justin Bieber ou même NBC, chaîne qui diffusait le tout. On peut lire ses meilleurs moments ici : http://insidetv.ew.com/2012/01/15/ricky-gervais-golden-globes-jokes-2/

Cette année la France était à l’honneur dans les catégories cinéma avec The Artist et ses 6 nominations. Si ce n’est pas un carton plein le film repart avec tout de même 3 récompenses dont meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale pour Jean Dujardin et meilleure comédie ou comédie musicale. A voir la tête de certains présents dans la salle lors des annonces ce n’était pas du goût de tous les invités. Mais passons, nous, en tant que Français sommes fier de cette victoire. Le chemin vers les Oscars semble lumineux mais attention à ne pas réitérer le parcours de The Social Network de l’année dernière.

L’autre grand gagnant de la soirée fut The Descendants avec 2 récompenses. Minuit à Paris et Woody Allen ne s’en sortent également pas trop mal avec le prix du meilleur scénario. Michelle Williams a fait du chemin depuis Dawson et si elle a raté le Golden Globes l’année dernière pour Blue Valentine, cette année elle repart avec le trophée de la meilleure actrice dans une comédie pour My Week With Marilyn.

La catégorie du meilleur film d’animation est apparue en 2007 et depuis 2007 c’est une domination totale de Pixar avec 5 trophées en autant d’années. Cette année c’était Cars 2 – peut être l’un de leur moins bon film – qui était nommé, et il s’est incliné face au Tintin, Le Secret de la Licorne de Steven Spielberg. Si la victoire n’est pas volée, on peut se demander si le film était présenté dans la bonne catégorie.

Pour finir, Morgan Freeman s’est vu remettre le prix Cecil B. DeMille pour l’ensemble de sa carrière.

Du coté des séries je dois avant tout dire que je me suis délecté de la douche froide que s’est prise Glee. Après 2 ans de victoire dans la catégorie comédie (Really ?) ou comédie musicale elle ne pas validera l’adage Jamais 2 sans 3 puisque c’est Modern Family – gagnante des derniers Emmy Awards – qui rafle la mise cette année. On va se contenter de ce choix, pas parce que la série est mauvaise, au contraire, mais parce qu’il y a eu dès le départ de mauvais choix fait lors des nominations. Community, Louie ou Parks and Recreation auraient du être présentes. Mais je ne reviendrai pas dessus ça fait malheureusement des années qu’il y a un certain manque de courage et de trop grosses facilités. Laura Dern remporte le golden globes de la meilleur actrice dans une comédie, pour une dramédie (Enlightened)… Quant aux meilleurs acteurs c’est Matt LeBlanc pour Episodes qui succède à Jim Parsons, étrangement absent de la liste au profit de son partenaire Johnny Galecki. 

Sans surprise la meilleure nouveauté de l’année, Homeland, a été la grande gagnante de la soirée. Si Damian Lewis n’a pas remporté son prix, Claire Danes l’a logiquement décroché dans la catégorie meilleure actrice dans une série dramatique. La série crée par Alex Gansa et adaptée de la version israélienne a été élue meilleure série dramatique devant la gagnante de l’année dernière Boardwalk Empire. C’est Kelsey Grammer de la très réussite et sombre Boss qui a remporté le trophée du meilleur acteur dans une série dramatique.

Les anglais étaient également à la fête avec la victoire, sans surprise, de Downton Abbey dans la catégorie meilleur(e) mini-série ou téléfilm, et celle du très charismatique Idris Elba dans meilleur acteur dans une mini-série ou téléfilm pour Luther. Après son Emmy Award du meilleur second rôle dans une série dramatique Peter Dinklage remporte le golden globes pour Game of Thrones dans une catégorie un peu bâtarde regroupant les seconds rôles de comédies, drames et mini-séries. Jessica Lange remporte quant à elle celui de du meilleure second rôle féminin pour American Horror Story.

 

Liste complète des vainqueurs

Meilleur film dramatique

  • Gagnant : The Descendants
  • Le Stratège
  • La Couleur des Sentiments
  • Hugo Cabret
  • Les Marches du Pouvoir
  • Cheval de Guerre 

 

Meilleure comédie ou comédie musicale 

  • Gagnant : The Artist
  • 50/50
  • Mes Meilleures Amies
  • Minuit à Paris
  • My Week With Marilyn

 

 Meilleur acteur dans un film dramatique

  • Gagnant : George Clooney pour The Descendants
  • Brad Pitt dans Le Stratège
  • Michael Fassbender dans Shame
  • Ryan Gosling dans Les Marches du Pouvoir
  • Leonardo DiCaprio dans J. Edgar

 

Meilleure actrice dans un film dramatique

  • Gagnante : Meryl Streep pour The Iron Lady
  • Glenn Close dans Albert Nobbs
  • Rooney Mara dans Millenium
  • Viola Davis dans La couleur des sentiments
  • Tilda Swinton dans We Need to Talk About Kevin


Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale
  • Gagnant : Jean Dujardin pour The Artist
  • Joseph Gordon-Levitt dans 50/50
  • Ryan Gosling dans Crazy Stupid Love
  • Owen Wilson dans Minuit à Paris
  • Brendan Gleeson dans L’Irlandais

Meilleure actrice dans une comédie ou comédie musicale
  • Gagnante : Michelle Williams pour My Week with Marilyn
  • Jodie Foster dans Carnage
  • Kristen Wiig dans Mes Meilleures Amies
  • Charlize Theron dans Young Adults
  • Kate Winslet dans Carnage

Meilleur acteur dans un second rôle
  • Gagnant : Christopher Plummer pour Beginners
  • Kenneth Branagh dans My Week with Marilyn
  • Jonah Hill dans Le Stratège
  • Albert Brooks dans Les Marches du Pouvoir
  • Viggo Mortensen dans A Dangerous Method

Meilleure actrice dans un second rôle
  • Gagnante : Octavia Spencer pour La Couleur des Sentiments
  • Bérénice Bejo dans The Artist
  • Janet McTeer dans Albert Nobbs
  • Jessica Chastain dans La Couleur des Sentiments
  • Shailene Woodley dans The Descendants
Meilleur réalisateur
  • Gagnant : Martin Scorsese pour Hugo Cabret
  • Michel Hazanavicius pour The Artist
  • Woody Allen pour Minuit à Paris
  • George Clooney pour Les Marches du Pouvoir
  • Alexander Payne pour The Descendants

Meilleur scénario
  • Gagnant : Minuit à Paris
  • The Artist
  • Hugo Cabret
  • Les Marches du Pouvoir
  • The Descendants
  • Le Stratège

Meilleur film d’animation
  • Gagnant : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne 
  • Cars 2
  • Rango
  • Le Chat Potté
  • Mission Noël : Les Aventures de la famille Noël

Meilleur film étranger
  • Gagnant : Une Séparation de  Asghar Farhadi
  • Le Gamin au vélo
  • Au Pays du sang et du miel
  • La Piel que Habito
  • The Flowers of War

Meilleure chanson originale
  • Gagnante : WE avec Masterpiece de Madonna
  • Albert Nobbs
  • La Couleur des Sentiments
  • Gnomeo et Juliette
  • Machine Gun Preacher

Meilleure Bande Originale
  • Gagnant : The Artist – Ludovic Bource
  • Cheval de Guerre – John Williams
  • Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes – Trent Reznor et Atticus Ross
  • WE – Abel Korzeniowski
  • Hugo Carbet – Howard Shore

Séries
Meilleure série dramatique
  • Gagnante : Homeland
  • Boardwalk Empire
  • Boss
  • Game Of Thrones
  • American Horror Story

Meilleure comédie ou comédie musicale
  • Gagnante : Modern Family
  • Enlightened
  • Glee
  • Episodes
  • New Girl

Meilleur acteur dans une série dramatique
  • Gagnant : Kesley Grammer – Boss
  • Steve Buscemi – Boardwalk Empire
  • Bryan Cranston – Breaking Bad
  • Jeremy Irons – The Borgias
  • Damian Lewis – Homeland

Meilleure actrice dans une série dramatique
  • Gagnante : Claire Danes Homeland
  • Mireille Enos – The Killing
  • Julianna Margulies – The Good Wife
  • Madeleine Stowe – Revenge
  • Callie Thorne – Necessary Roughness

Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale
  • Gagnant : Matt LeBlanc – Episodes
  • Alec Baldwin – 30 Rock
  • Johnny Galecki – The Big Bang Theory
  • David Duchovny – Californication
  • Thomas Jane – Hung

Meilleure actrice dans une comédie ou comédie musicale
  • Gagnante : Laura Dern – Enlightened
  • Tina Fey – 30 Rock
  • Zooey Deschanel – New Girl
  • Amy Poehler – Parks & Recreation
  • Laura Linney – The Big C

Meilleur(e) mini-série ou téléfilm
  • Gagnante : Dowton Abbey
  • Cinema Verite
  • The Hour
  • Mildred Pierce
  • Too Big to Fall

Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm
  • Gagnant : Idris Elba – Luther
  • Hugh Bonneville – Downton Abbey
  • Bill Nighy – Page Eight
  • William Hurt – Too Big to Fall
  • Dominic West – The Hour

Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm
  • Gagnante : Kate Winslet – Mildred Pierce
  • Romola Garai – The Hour
  • Diane Lane – Cinema Verite
  • Elizabeth McGovern – Downton Abbey
  • Emily Watson – Appropriate Adult

Meilleur second rôle masculin dans une série, mini-série ou téléfilm
  • Gagnant : Peter Dinklage – Game Of Thrones
  • Eric Stonestreet – Modern Family
  • Paul Giamatti – Too Big to Fall
  • Guy Pearce – Mildred Pierce
  • Tim Robbins – Cinema Verite

Meilleur second rôle féminin dans une série, mini-série ou téléfilm
  • Gagnante : Jessica Lange – American Horror Story
  • Kelly MacDonald – Boardwalk Empire
  • Maggie Smith – Downton Abbey
  • Sofia Vergara – Modern Family
  • Evan Rachel Wood – Mildred Pierce
Romain

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S05E03

best of blog cinema

Pour ce troisième numéro, The Artist est à l’honneur (même si le film ne nous a pas convaincu) ainsi qu’Emma Stone, Brian Azzarello et Tintin qui lui nous a un peu plus emballé :

Filmosphere : Les Aventures de Tintin, un pont entre le cinéma d’hier et celui de demain

Cineblogywood : The Artist – débat en couleurs sur Cineblogywood

Cinefeed : Jean Dujardin, un box-office irréprochable

Hollywood&Co: Emma Stone – La Nouvelle Drogue d’Hollywood

Filmgeek : Interview de Brian Azzarello

[Raoul à Cannes] Dimanche 15 mai 2011

Raoul est notre envoyé spécial pour le 64ième Festival de Cannes, vous pouvez suivre ses aventures en direct ici : http://www.twitter.com/Filmgeek_fr et ses comptes-rendus sur Filmgeek.

Je commence à bien prendre le rythme de Cannes… si que veut dire que je serais dans un sale état à la fin de la semaine. Aujourd’hui , trois films, un apéro et deux soirées dont une â la villa des Inrocks, lieu vraiment agréable. Un sale état je vous dis…


Take Shelter – Semaine de la critique
Deuxième film de Jeff Nichols après la révélation de « Shotgun stories », déjà avec l’excellent Michael Shannon.
Un père de famille, fait d’horrible cauchemar et cultive peu à peu une paranoïa pour les tornades.
Un film à la croisée des genres, entre drame social, fantastique et intimiste. La mise en scène est virtuose et Shannon montre encore toute l’étendue son talent !


The Artist – Sélection officielle (compétition)
Après OSS117, Michel Hazanavicius revient avec un bel hommage cinéma muet. Porté par Jean Dujardin et Bérénice Bejo, tous deux parfaits.
Le film est présenté en noir et blanc, muet et au format standard (1.37). Du bon cinéma qui fout la pêche !


Play – Quinzaine des réalisateurs
Film suédois inspiré de faits réels qui suit une bande de cinq jeunes noir qui rackette d’autres gamins.
Une réflexion sur le racisme et son instrumentalisation, servi par de jeunes acteurs vraiment très crédibles. Le film est composé de longs plans séquences qui installent une proximité et une complicité avec le spectateur qui peut déranger. Vraiment intéressant malgré quelques longueurs.

Jean Dujardin et Gilles Lellouche tournent Les Infidèles


Jean Dujardin et Gilles Lellouche viennent d’officialiser le tournage du film Les Infidèles qu’ils présentent comme un vrai film « d’aventures » !

Il s’agit d’une comédie traitant de l’infidélité du point de vue masculin et de ses nombreuses variations avec derrière la caméra, Jean Dujardin et Gilles Lellouche bien-sûr mais aussi une belle équipe : Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius, Jan Kounen, Eric Lartigau et Riad Sattouf.

Le script est aussi signé Jean Dujardin et Gilles Lellouche, en compagnie de Stéphane Joly, Philippe Caverivière et Nicolas Bedos.

Oh surprise ! Jean et Gilles interprèteront les rôles principaux des différentes histoires, aux côtés de nombreux acteurs qui viendront leur donner la réplique : Mélanie Doutey, Alexandra Lamy, Géraldine Nakache

Le tournage débutera le 16 mai 2011 entre Paris et Las Vegas et durera 10 semaines pour une sortie prévue le 29 février 2012.

Voilà, une belle brochettes, beaucoup de « potes », espérons juste que le scénario sera à la hauteur des talents réunis, mais moi j’ai envie d’y croire !

Premières images des Petits Mouchoirs de Guillaume Canet

affiche les petits mouchoirs

J’avais fait un peu trop confiance à Europa Corp. et à leur Adèle Blanc-Sec qui fut une petite déception, mais c’est plus fort que moi, je suis naïf et devant le casting du film Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet, je ne peux m’empêcher d’y croire encore. Car entre François Cluzet, Marion Cotillard, Benoît Magimel, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Jean Dujardin, Valérie Bonneton, Pascale Arbillot, Anne Marivin et Louise Monot, je n’avais pas vu un tel cast français depuis… je crois qu’en fait il n’y a jamais eu d’équivalent au ciné pour ma génération. Et étant fan de Ne le dis à personne mais aussi des films de potes comme Mes meilleurs copains par exemple, j’ai vraiment hâte d’être au 20 octobre et de découvrir ce film.

Critique du film OSS 117 Rio ne répond plus

OSS117 rio ne repond plus

L’Idée Générale :

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l’autre bout du monde. Lancé sur les traces d’un microfilm compromettant pour l’Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c’est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l’enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s’en sortir…
 

OSS117_Rio

Le Bon :

Comme l’annonce le pitch si dessus on retrouve donc le meilleur agent secret français là où on l’avait laissé après le Caire, au top de sa forme (pourtant il ne fait pas de sport) à la poursuite d’un pas-si-ancien nazi : nouvelle mission, nouveau décor, nouvelles OSS girls, nouveau président mais toujours le même OSS117 avec juste 12 ans de retard supplémentaire sur son époque.

Confronter le personnage à ces nouvelles conditions politico-sociales est la grande idée du film : ce nouveau contexte permet de faire évoluer le personnage qui devient même touchant tant il semble dépassé par toutes ces évolutions.

Le contraste entre OSS et le monde pré-68 étant encore plus grand, on passe donc à l’étape supérieure question humour. On lache les chevaux, là où le premier opus se tâtait de temps en temps, hésitant à pousser le délire jusqu’au bout en naviguant entre l’absurde et le non-sens, le second joue à fond la carte de la connerie et s’aventure souvent au bord du mauvais goût (vannes racistes, antisémites, sexistes et j’en passe) mais en restant toujours drôle.

On notera enfin l’effort particulier consacré à la reconstitution de l’ambiance des années 60 ainsi que les différents clins d’oeil cinématographiques.
 

ossrio_12

Le Moins Bon :

On peut regretter le manque de développement des personnages féminins, Louise Monot n’est pas mauvaise, mais sert surtout de faire valoir et de femme de raison face aux délires border-line de Dujardin. Quant à Reem Kherici, elle met surtout en avant ces formes plantureuses à défaut de faire valoir ses talents d’actrices.

Le Bilan :

Pour ceux qui ont apprécié Le Caire Nid d’Espions ou ceux qui étaient passés à côté d’une des meilleurs comédies françaises de ces dernières années, ne ratez pas cette nouvelle occasion qui vous est offerte de partir découvrir Rio de Janeiro au bras du joyeux Noël Flantier. Certes, il n’a plus l’effet de surprise, mais il reste terriblement efficace : HOP ! Filmgeek Approved !.

ossrio_11

Le Concours :

Enfin, parce qu’il n’y a pas de raison que l’on soit les seuls à se marrer, Filmgeek et Allociné vous propose de gagner 2 places pour voir le film en avant-première le 26 mars, à Paris à partir de 19h30 en présence de Jean Dujardin et de Michel Hazanavicius, rien que ça.

Pour gagner, rien de plus simple, il suffit de répondre à ces trois questions avant le 22 mars à cette adresse mail concours.filmgeek@gmail.com :

  • Que signifie l’acronyme SBEEP ?
  • Dans quel film avec De Niro le personnage principal débute-t-il sa carrière à l’OSS ?
  • Combien de candidats auront-ils les deux bonnes réponses ?

Seconde bande-annonce d’OSS 117 Rio ne répond plus

OSS117_Rio

C’est avec un peu de retard que nous vous montrons le second teaser d’OSS 117 Rio ne répond plus, la suite de l’excellentissime OSS 117 Le Caire nid d’espions.

On retrouve donc avec plaisir notre agent secret dépassé, dans tous les sens du terme, Hubert Bonisseur de la Bath, qui se retrouve à la fois confronté à un nazi en fuite et aux années 60. Se joindront à lui : Louise Monot, Alex Lutz, Michel Aumont, Rüdiger Vogler, Reem Kherici petite bombe sexuelle qui ne demande qu’à exploser sur grand écran !

Pour ceux qui n’avait pas encore vu le premier trailer, voici une session de rattrapage suivie d’une galerie de photos du film.

Continuer la lecture de « Seconde bande-annonce d’OSS 117 Rio ne répond plus »