Critique Le Jour où la Terre s’arrêta – version 2008

19008867_w434_h_q80

Cela fait bientôt un mois que nous avons pu découvrir la version 2008 du Jour où la Terre s’arrêta (The Day the Earth Stood Still 2008) réalisé par Scott Derrickson et avec Keanu Reeves, Jennifer Connelly, Kathy Bates et John Cleese, mais tenu par le secret et un embargo très strict de la Fox, nous ne pouvons vous faire part de notre avis sur le film qu’aujourd’hui, jour de la sortie nationale du film.

L’idée générale :

Reprenant les grand traits de la version de Robert Wise datant de 1952, le film raconte le périple de Klaatu, un extraterrestre d’apparence humaine, qui provoque de spectaculaires bouleversements. Tandis que les gouvernements et les scientifiques tentent désepérément de percer son mystère, une femme, le docteur Helen Benson, parvient à nouer un contact avec lui et à comprendre le sens de sa mission. Klaatu est là pour sauver la Terre… avec ou sans les humains.

DSC_0034

Le Bon :

Le film est plutot solide, basé sur une interprétation efficace et des effets spéciaux spéctaculaires. On est intrigué par Klaatu, le personnage de Keanu Reeves et sa relation avec le Dr Benson interprété par la toujours magnifique Jennifer Connelly et meme si l’issue ne fait aucune doute, on ne s’ennuie pas.

DSC_0026

Le Moins Bon :

Le film se veut une fable écologique, nous avertissant de la fin imminente de notre monde si nous ne changeons pas de mode de vie, malheureusement il arrive un peu tard je pense : la réalité a dépassé la fiction avec le réchauffement planétaire, les crises alimentaires et financières et j’en passe… De plus, coté US, le changement est peut-etre déjà en train d’avoir lieu avec l’élection d’Obama (oui, fallait bien qu’on en parle).

Tout ça est sans compté le coté Biblique un peu trop prononcé, le parallèle Klaatu/Messie, l’Arche de Noé, la nuée de sauterelles, bref, tout nous rapporte à la Bible et c’est pas forcément très fin.

Le Bilan :

Partant avec de bonnes intentions et un bon fond, le film se perd un peu dans ses évocations bibliques et ne restera certainement que comme un énième film catastrophe.

PS : Retrouvez le set des photos de la conférence de presse du Jour où la Terre s’arreta sur notre Flickr.