UGC / MK2 contre l’extension du Meliès : la suite

Once Upon a Time in the West

Dans le numéro de novembre de son mensuel TROISCOULEURS, MK2 s’explique sur les raisons de son recours et publie un communiqué du réseau de salles ISF : Indépendants Solidaires et Fédérés.

Depuis le 13 juillet et le recours d’MK2 contre le projet d’extension du Méliès, cinéma municipal de Montreuil, la tension monte entre les différents acteurs du marché et nous, spectateurs, nous interrogeons sur les intérêts de chacun dans cette affaire : Qui sont les vraies victimes ? Les grands méchants ? Qui en profitera et surtout qui paiera la facture à la fin ?

Afin de répondre aux différentes attaques et erreurs publiées à leur encontre, MK2 détaille son action en choisissant donc de s’adresser directement à ses spectateurs.

Mais la demie-surprise vient bien de la lettre qui accompagne cet article : ce n’est pas une missive du nouvel allié UGC, mais bien de l’ISF qui donne son point du vue sur cette situation délicate.

Voilà, en attendant les décisions officielles, je vais vous donner les liens vers ces deux textes ainsi que vers les autres protagonistes afin que vous vous fassiez votre propre opinion car pour ma part j’avoue être un peu perdu dans ce qui ressemble de plus en plus à un mauvais western (contrairement à l’affiche illustrant ce billet ^^).

Voulez-vous en savoir plus ?
L’article d’MK2
Le communiqué de l’ISF
Le amis du Méliès
Je n’ai pas trouvé de communiqué d’UGC, qui devrait aussi jouer la transparence d’ailleurs.
Précédent article : Après UGC MK2 attaque le projet d’extension du cinéma Le Méliès de Montreuil

Après UGC MK2 attaque le projet d’extension du cinéma Le Méliès de Montreuil

Je ne vais pas reformuler cette news car l’original résume bien la situation, par contre je tenterai de donner mon point de vue dans la suite.

PARIS, 8 oct 2007 (AFP) – 08/10/2007 15h17 – Le groupe de cinéma MK2 (production, distribution de films, exploitation, édition) a lancé un recours juridique contre le projet d’extension du cinéma municipal Le Méliès à Montreuil (Seine-Saint-Denis), déjà contesté auprès du tribunal administratif par UGC, a-t-il annoncé lundi.

« Nous avons déposé un recours séparé de celui d’UGC, auprès du même tribunal, le 13 juillet », a affirmé à l’AFP Marin Karmitz, Pdg de MK2, qui n’a pas souhaité détailler les arguments juridiques déployés.

« En passant de trois à six salles et de 495 à 1.200 fauteuils, Le Méliès, une salle subventionnée par les contribuables, sans aucune contrainte de rentabilité, va se retrouver en concurrence directe avec le MK2 Nation et le Gambetta, des établissements privés aux frais de fonctionnement élevés, aux nombreux salariés », a-t-il expliqué.

En juin le groupe UGC avait déjà attaqué devant le tribunal administratif, l’avis délivré en mars par la Commission départementale d’équipement cinématographique (CDEC) en faveur du projet d’extension du Méliès.

Selon UGC, « l’utilisation de fonds publics pour pratiquer » dans cette salle agrandie, « des tarifs subventionnés » constitue « un abus de position dominante et une violation des règles de la concurrence », selon la requête adressée au tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise).

De son côté la municipalité de Montreuil s’est insurgée lundi dans un communiqué, contre ce nouveau recours juridique contre son projet.

« MK2 s’était déjà rallié à UGC cet été pour faire carte illimitée commune », dit-elle, ajoutant: « A eux deux, les mastodontes du cinéma trustent à présent 44% des écrans parisiens et plus de 55% des entrées ».

« Cela ne semble pas combler leur appétit de domination puisqu’ils se retournent à présent contre les cinémas municipaux et salles art et essai », conclut la municipalité, selon laquelle cette « alliance UGC-MK2 » a pour but de « faire pression sur le législateur pour qu’il libéralise entièrement le secteur de l’exploitation ».

Cet affrontement entre grands circuits et salles art et essai, a pimenté les débats du 62e congrès de la Fédération nationale des cinémas français la semaine dernière à Deauville (Calvados).

La directrice du Centre national de la cinématographie (CNC) Véronique Cayla a tenté d’apaiser les tensions en affirmant pendant le congrès que les « salles publiques ou para-publiques ont toute leur place et toute leur légitimité ».

Celle-ci repose sur la « différence que proposent les salles publiques par rapport à une exploitation purement commerciale » a-t-elle dit, minimisant le problème: « si près de 20% des exploitants relèvent du droit public, ils captent moins de 2% des recettes de l’ensemble de l’exploitation ».

Du côté de la FNCF, la prudence est de mise sur un sujet épineux qui divise les quelque 1.500 adhérents de l’organisation.

« Ce n’est pas parce qu’un établissement fait beaucoup d’entrées qu’il a une grosse rentabilité », dit à l’AFP Jean-Marc Ageorges, secrétaire général de la FNCF, soulignant que depuis leur apparition en 1993, les multiplexes ont réalisé de coûteux investissements pour améliorer le confort du spectateur et accroître la fréquentation des films français.

« Nous sommes dans un secteur où les marges d’entreprise sont extrêmement réduites et un recul de la fréquentation de 10% peut faire basculer l’exploitant dans le déficit », dit-il.

Source AFP

Continuer la lecture de « Après UGC MK2 attaque le projet d’extension du cinéma Le Méliès de Montreuil »

Festival du Jeu-Vidéo à Paris-Est Montreuil

Festival du Jeu-vidéo

Et pour Lui, du 21 au 23 Septembre 2007 se déroule le Festival du Jeu-Vidéo à Paris-Est Montreuil (93) .

Au programme pour cette édition dont la surface à été doublée avec 9000m² contre 5000m² l’année
précédente (pour 40 000 visiteurs prévus contre 21 000 en 2006) :

  • Pour vendredi 21 (ce soir c’est un peu tard je sais ^^) : conférence sur les Serious Games.
  • Pour samedi 22 : conférences sur Les jeux gratuits en ligne, Aides à la création de jeux vidéo, Regards croisés d’auteurs de jeux vidéo, Formations aux métiers du jeu vidéo et un Atelier : Créer un jeu vidéo en amateur
  • Et pour dimanche 23 : conférences sur les Stars du Retrogaming et Jeu-vidéo et développement de l’enfant.

Plus, bien-sûr, des tonnes de jeux-vidéo en avant-première, du Cosplay, un Village MMO et Kids, un Musée du Retrogaming, la Finale de la Coupe de France Guildwars et la remise des Prix Machinima et Virtuel’Art : y a donc de quoi faire pour les 3 jours (comme pour les Musik’elles :-)).

Normalement, vous aurez un petit compte-rendu de mon envoyé spécial la semaine prochaine, puisque je ne pourrais pas moi-même assister à cet événement vidéoludique.

Site : http://www.fjv.fr/