Raoul au Festival de Cannes 2012 – Day 6

Raoul est une nouvelle fois notre super envoyé spécial pour le Festival de Cannes, vous pouvez suivre ses aventures en direct ici : http://www.twitter.com/Filmgeek_fr et ses comptes-rendus sur Filmgeek.

Côté cinéma, journée sous le signe de la comédie.
Côté fête, deux apéros et une énorme fiesta pour le film « Le grand soir ». Un super concert des Wampas, qui jouent également dans le film. En dix ans de festival, je n’avais jamais vu une ambiance comme ça sur la croisette. On mettra des liens par la suite car un pote à filmer tout ça. Bon c’est pas tout ça mais je vais me coucher, j’ai tout donné dans « la fosse » !


La part des anges – Sélection officielle (compétition)
Nouveau film de Ken Loach qui se déroule en Écosse.  De jeunes branleurs découvrent le plaisir de la dégustation du whisky écossais.  Une comédie sur fond social comme seul Loach sait le faire. C’est très drôle et réussi, j’en reprendrais bien un verre !


Cogan – La mort en douce – Sélection officielle (compétition)
Après « L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford », Andrew Dominik s’attaque au polar. Beaucoup de dialogues interminables et un sous-contexte politique totalement à côté de la plaque. C’est du déjà vu et déjà fait, il n’y a pas grand chose d’original. La mise en scène est quand même pas mal foutu mais ça s’arrête là. Du sous-Tarantino qui ne propose rien de neuf. C’était attendu et c’est loupé


Le Grand Soir – Un certain regard
Nouveau film des trublions Benoît Delépine et Gustave Kervern après les excellents « Louise-Michel » et « Mammuth ». Deux frangins que tout oppose, l’un étant commercial pour un magazin de literie et l’autre le plus vieux punk à chien d’Europe se retrouve chez leurs parents (Brigite Fontaine et Areski Bellacem excellents) qui tiennent une pataterie, resto dont les plats sont à base de patate… tout un programme. Le duo Poolvoerde-Dupontel est génial. Fidèle à leurs valeurs, les réalisateurs signent une critique de le société de consommation. Un vrai film de punk bien fendard ! J’adore !!!
Bonus : Ouverture de la soirée feat. Didier Wampas.


Operation Libertad – Quinzaine des réalisateurs
Première fiction de Nicolas Wadimoff après avoir fait du doc, dont son dernier très bon sur la Palestine, « Aisheen ».
Le film raconte l’opération Libertad, mené par un groupe de révolutionnaires pendant les années 70. Histoire totalement fictive mais tournée comme un documentaire, on a droit aux habituelles problèmes qui existent dans ces groupes. Les dissensions en son sein apportent une note comique au film mais la voix-off omniprésente du réalisateur-caméraman est de trop. Ça reste du déjà vu et l’essai n’est pas complètement convaincant.