[Norway] Trailer Pionér

Le cinéma et les cinéastes Norvégiens se portent bien, tels Tommy Wirkola qui semble rempiler pour la suite du succès international d´Hansel et Gretel, ou encore le duo derrière Kon-Tiki (et le moins recommandable Bandidas) qui ont été choisis par Jerry Bruckheimer pour réaliser le cinquième volet de Pirates des Caraïbes.

Après un remarqué Nokas en 2011, le réalisateur Erik Skjoldbjærgs revient cette année pour le thriller Pionér, qui se déroule à l´epoque des premières découvertes de pétrole en Norvège, à une époque où personne n´a posé le pied à une telle profondeur.

En sus d´un casting local, la prodution se paye également quelques stars étrangères telles que Wes Bentley (The Hunger Games) et Stephen Lang (Avatar).

Déjà vendu pour le marché Américain, Pionér déboule sur les écrans Scandinaves fin août.

Sans plus attendre, le trailer:

 

Armand

[Festival] Film from the South

Le festival des Films du Sud  se déroule du 04 au 14 Octobre à Oslo. Le festival, qui fête ses 22 ans, a pour objectif de montrer le meilleur du cinéma non-occidental. Le but du festival est d’apporter à notre partie du globe des films uniques et qui font s’agiter et cogiter. En sus des traditionnelles projections, de nombreux événements sont associés au festival tels que des cosplay pour la section manga, des tables rondes sur le co-financement des films en Afrique, des expositions. Plus qu’un festival, FFS se veut un lieu d’échange culturel entre l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine. Plus de 100 films de fiction et documentaires seront diffusés au cours des 10 jours du festival.

Le site officiel: http://www.filmfrasor.no/en/

Pour suivre le déroulement en direct sur twitter (mais en anglais): @thundershelly

Après un démarrage sous le signe du soleil avec un concert brésilien jeudi soir, j’ai participé à l’ouverture de la rétrospective Nikkatsu (le plus vieux studio Japonais), en présence de l’ambassadeur du Japon en Norvège. Quelques films emblématiques du studio seront diffusés tout au long du festival.

Pour l’ouverture de la rétrospective, nous avons pu assister  à la diffusion de A Diary of Chuji’s Travels, chef d’oeuvre muet de 1927! Une diffusion unique qu’il ne fallait rater sous aucun prétexte.

J’essaierai de faire une critique au cours du week end (enfin demain matin). Cet après midi, je vais voir Kokuriko-zaka kara de Goro Miyazaki, avec du Cosplay puis Omar m’a Tuer et My Brother The Devil.

Armand

Rendez-vous med Fransk Film (Oslo)

Pour la septième année consécutive, le fraîchement rebaptisé Institut Français organise ce rendez-vous avec le cinéma Français à Oslo. Comme chaque année, 7 films pas encore distribués sur le sol Norvégien sont sélectionnés et montrés dans 2 salles d’Oslo, en sus de la programmation normale qui peut, elle aussi, comprendre des films Français (Des Hommes et des Dieux en ce moment). Ce rendez-vous a démarré hier et se termine le 14 avril prochain.

Au menu cette année:

Elle d’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner
Tournée, de Mathieu Amalric
Le documentaire La danse: The Paris Opera Ballet, de Frederik Wiseman (ça tombe bien, Black Swan est toujours à l’affiche)
Potiche, de Ozon
La Vie au Ranch, de Sophie Letourneur
Le Refuge, Ozon
Adèle Blanc-Sec de Besson (qui est soi-dit en passant un beau navet, dommage que ça arrive ici)
Les Emotifs Anonymes, de JP Améris.

Du docu, du drame, de la comédie et de l’aventure, la programmation est assez éclectique. On regrettera qu’ Adèle Blanc Sec ait été choisie à la place d’un bon petit polar tel que A Bout Portant de Fred Cavayé. On reste tout de même majoritairement dans le stéréotype de la production Française classique (drames, comédies) sans chercher le film de genre qui revient en force. Une bonne initiative tout de même, et l’occasion rêvée pour les expatriés et francophones/-philes d’avoir accès à des films qu’ils ne pourraient pas voir autrement.

Armand.

[Critique] The Troll Hunter (Trolljegeren)

En octobre 2010 sortait sur les écrans norvégiens Trolljegeren, alias The Troll Hunter à l’international. Alors que le film commence sa tournée de festivals internationaux (Gérardmer en tête) et que le DVD/Bluray inonde les bacs norvégiens (sortie officielle aujourd’hui), revenons sur une petite perle du fantastique.

Ah, petite précision: ne regardez pas le trailer officiel international, mais le norvégien sous-titré anglais. Ca évitera trop de spoil…

Continuer la lecture de « [Critique] The Troll Hunter (Trolljegeren) »

Vous connaissez Pixiel.fr ?

Salut tout le monde !

Un peu d’autopromo pour une fois. Connaissez-vous Pixiel.fr ?

Petit frère de FilmGeek.fr, Pixiel est culturel, Pixiel est gourmand, Pixiel est découvreur… Et Pixiel fut un peu mort pendant la période estivale. Qu’à celà ne tienne, c’est la rentrée et le flot de photos et autres découvertes va reprendre doucement mais sûrement.

Dernier blabla en date (par votre serviteur, j’l’avais bien dit que c’était de l’auto-promo), pas une mais DEUX photos du festival norvégien Pstereo, en exclusivité Française intégrale.

Robyn @ Pstereo 2010

La chanteuse pop Suédoise Robyn à Pstereo 2010

Un compte rendu intégral devrait arriver d’ici la fin de la semaine prochaine.

J’espère que vous serez nombreux à aller jeter un oeil au site, qui comporte tout de même plus d’une centaine d’articles et autres écrits des plus intéressants. De quoi vous occuper quelques jours en attendant le nouvel arrivage.

Bonne lecture et à biental.
Armand.

Vous connaissez Pixiel.fr ?

Salut tout le monde !

Un peu d’autopromo pour une fois. Connaissez-vous Pixiel.fr ?

Petit frère de FilmGeek.fr, Pixiel est culturel, Pixiel est gourmand, Pixiel est découvreur… Et Pixiel fut un peu mort pendant la période estivale. Qu’à celà ne tienne, c’est la rentrée et le flot de photos et autres découvertes va reprendre doucement mais sûrement.

Dernier blabla en date (par votre serviteur, j’l’avais bien dit que c’était de l’auto-promo), pas une mais DEUX photos du festival norvégien Pstereo, en exclusivité Française intégrale.

Robyn @ Pstereo 2010

La chanteuse pop Suédoise Robyn à Pstereo 2010

Un compte rendu intégral devrait arriver d’ici la fin de la semaine prochaine.

J’espère que vous serez nombreux à aller jeter un oeil au site, qui comporte tout de même plus d’une centaine d’articles et autres écrits des plus intéressants. De quoi vous occuper quelques jours en attendant le nouvel arrivage.

Bonne lecture et à biental.
Armand.

Critique du film Dead Snow

Comme la scène hispanique depuis dix ans, la scène scandinave du film fantastique commence à s’agiter et fait parler d’elle. Si l’on pense d’abord à la Suède avec l’excellent Morse qui a cartonné au dernier Fantastic’Arts de Gerardmer, il ne faut pas oublier la Norvège qui provoque quelques remous avec Dead Snow de Tommy Wirkola. Wirkola est un trublion dans le paysage norvégien : en 2007 il s’éclate avec des potes à réaliser une parodie de Kill Bill, version norvégienne du Nord. Le film, qui avait coûté que dalle remporte un succès suffisant pour que l’édition DVD inclue des sous-titres en Anglais. Avec cette réussite, Wirkola dispose de plus de moyens pour réaliser le premier film d’horreur/gore de Norvège avec Dead Snow. Le garçon est gavé de références du genre notamment des vieux films de Peter Jackson (Bad Taste et Braindead) et Sam Raimi (Evil Dead). Le film est sorti en début d’année au pays des Vikings et son nombre d’entrée est comparable à un score supérieur 1 millions d’entrées en France. Depuis, Dead Snow tourne en festivals et devrait faire parler de lui pour la prochaine édition de Gerardmer.

Comme dans tous les bons films de ce genre, la cible des méchantes bêtes est un groupe de jeunes hédonistes et stupides. Leurs attaquants sont des Nazis zombies, à la recherche d’un trésor de guerre.

Sans plus attendre, la Bande Annonce en Norvégien, pour se mettre dans l’ambiance :

Le film est sorti en DVD il y a quelques semaines en Norvège.

Sans se livrer à une critique approfondie, on peut citer les points positifs et négatifs du film de Tommy Wirkola (vu en norvégien du finnmark, sous-titré norvégien dans une salle norvégienne) :

+ des références assumées et détournées : le film ne se prend pas au sérieux
+ un thème un poil plus original que d’habitude avec des nazis zombifiés bien bad-ass
+ du gore original et sans complexes
+ des acteurs assez convaincants : Dead Snow est norvégien et la situation (pré-zombies) est vraiment typique de sports « d’hiver »
+ du bon humour bien gras digne de ses pairs

– un peu de mal à se lancer
– son originalité n’empêche pas un certain sentiment de déjà vu.

Qu’on ne se leurre pas, Dead Snow est à mettre dans la partie haute des comédies gores de ces dernières années, notamment grâce à une image très belle et des paysages nord-scandinaves de toute beauté. Avec une réelle ambition visuelle, Wirkola livre une pelloche nettement moins amateur que les productions océaniennes qui arrivent chez nous (Black Sheep ou undead).

Dead Snow (dont la date de sortie en France ne semble pas encore annoncée) est donc une bonne comédie gore à ne pas rater pour qui aime voir des jeunes cons se faire charcuter la tronche, avec moultes références que les plus cinéphiles s’amuseront à détecter.

Ach !