[Bilan] Oscars 2012 : Le triomphe Français

L’homme qui trouvait que Saturnin c’était un nom de canard, qui avait comme hobby de «casser» les gens (du nord au sud, ou de l’est à l’ouest ça dépendait des fois), qui aime se battre, qui ne connaît pas 6 en arabe, qui aime se beurrer la biscotte. Celui qui a commencé dans la troupe de comédien des Nous C Nous, qui se faisait appeler Loulou dans Un Gars une Fille. Jean Dujardin est venu conquérir Hollywood et l’a fait de la plus belle des manières en remportant l’oscar du meilleur acteur pour The Artist face à une grosse concurrence.

Dans une soirée, plutôt amusante , présentée par Billy Cristal la 84ème cérémonie des Oscars a vu The Artist et Hugo Cabret rafler la majorité des prix. Les 2 films ont tenu leur rang de favoris avec chacun 5 Oscars pour 10 et 11 nominations.

Nous avons vécu cette nuit quelque chose d’historique avec le premier triomphe de l’histoire d’un film français lors des Oscars. En remportant les statuettes du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur musique et meilleurs costumes, The Artist envoie le cinéma Français dans la stratosphère. Si Michel «Le Grand Détournement» Hazanavicius est le deuxième français à remporter la statuette – après Roman PolanskiJean Dujardin est le tout premier acteur Français à conquérir l’Oscar du meilleur acteur et ponctue par la même occasion son discours par un presque jouissif «Ouah putain génial Merci ! Formidable». Et franchement ça fait énormément plaisir et me met en joie.

Le concurrent le plus sérieux à The Artist était Hugo Cabret qui repart donc également avec 5 Oscars, techniques quant à eux. Le film de Martin Scorsese pouvait faire peur à celui d’Hazanavicius dans la mesure où la cérémonie commençait avec une rafale de prix pour Hugo Cabret, meilleure photographie, meilleur son, meilleurs effets spéciaux, meilleurs décors et meilleur montage sonore, tout y passait tandis que The Artist pointait à peine le bout de son nez avec un prix pour les meilleurs costumes et un pour la meilleure musique pour Ludovic Bource et son accent yaourt. On connaît la suite de l’histoire (surtout parce que je viens de l’écrire un peu plus haut).

Du coté des autres récompenses, Meryl Streep remporte le 3ème oscar de sa carrière pour son rôle de Margaret Tatcher dans le pourtant mauvais La Dame de Fer. Octavia Spencer repart avec celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour La Couleur des Sentiments et Christopher Plummer, meilleur second rôle masculin pour Beginners.

Le grand perdant de la soirée est The Descendants qui n’obtient qu’un seul Oscar, celui du meilleur scénario adapté. Au vu des résultats des Golden Globes il y a quelques semaines on aurait pu penser que le film allait offrir une sérieuse concurrence à The Artist. Et pourtant, même George Clooney n’a pas fait le poids face à Jean Dujardin.

Tout ceci est bien gentil mais rentrons maintenant dans le vif du sujet avec l’oscar qui a été le plus disputé, où le suspense était à son paroxysme, celui de la meilleure chanson. Avec pas moins de 2 nommés la catégorie était certainement la plus importante de la soirée et a vu Man or Muppet de The Muppet l’emporter dans une féroce bataille face à Real in Rio de Rio. Tout ça présenté par Zach Galifianakis et Will Ferrell jouant avec des cymballes dans une cacophonie assez drôle.

Pour revenir au sérieux, la 9ème présentation des Oscars par Billy Cristal était plus ou moins réussie. Si le petit film d’ouverture était sans surprise et aux effets visuels un peu douteux, son petit numéro de chant était plutôt sympathique, même s’il ne nous fait pas oublier Hugh Jackman. On retiendra aussi les très drôles séquences d’Emma Stone et Ben Stiller où l’actrice savourait pleinement le fait de remettre un prix tandis que ce dernier tentait de l’assagir,  ainsi que Robert Downey Jr qui inventait un documentaire sur sa personne, en compagnie de Gwyneth Paltrow.

Le seul gros point noir de la soirée est venu de Canal + avec ses présentateurs Laurent Weil et Didier Allouche qui semblaient globalement paumés. Ils sont restés sur le tapis rouge durant toute la cérémonie, racontant d’inintéressantes histoires et ne trouvant personne à interviewer.

Palmarès

 

Meilleur film

The Artist

The Descendants
Hugo Cabret
Extrêmement fort et incroyablement près
Minuit à Paris
Cheval de guerre
Le Stratège
The Tree of Life
La Couleur des sentiments

 

Meilleur réalisateur

Michel Hazanavicius (The Artist)

Martin Scorsese (Hugo Cabret)
Alexander Payne (The Descendants)
Woody Allen (Minuit à Paris)
Terrence Malick (The Tree of Life)

 

Meilleur acteur 

Jean Dujardin (The Artist)

Gary Oldman (La Taupe)
Brad Pitt (Le Stratège)
Demian Bichir (A Better Life)
George Clooney (The Descendants)

 

Meilleure actrice

Meryl Streep (La Dame de fer)

Michelle Williams (My Week with Marilyn)
Viola Davis (La Couleur des sentiments)
Rooney Mara (Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes)
Glenn Close (Albert Nobbs)

 

Meilleur acteur dans un second rôle

Christopher Plummer (Beginners)

Kenneth Branagh (My Week with Marilyn)
Nick Nolte (Warrior)
Max von Sydow (Extrêmement fort et incroyablement près)
Jonah Hill (Le Stratège)

 

Meilleure actrice dans un second rôle

Octavia Spencer (La Couleur des sentiments)

Bérénice Bejo (The Artist)
Jessica Chastain (La Couleur des sentiments)
Melissa McCarthy (Mes meilleures amies)
Janet McTeer (Albert Nobbs)

 

Meilleur scénario original

Minuit à Paris (Woody Allen)

The Artist (Michel Hazanavicius)
Une séparation (Asghar Farhadi)
Mes meilleures amies (Kristen Wiig et Annie Mumolo)
Margin Call (J. C. Chandor)

 

Meilleure adaptation

The Descendants (Alexander Payne, Nat Faxon et Jim Rash)

Hugo Cabret (John Logan)
Les Marches du pouvoir (George Clooney, Grant Heslov et Beau Willimon)
Le Stratège (Steven Zaillian, Aaron Sorkin et Stan Chervin)
La Taupe (Bridget O’Connor et Peter Straughan)

 

Meilleure musique

The Artist (Ludovic Bource)

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (John Williams)
Hugo Cabret (Howard Shore)
Cheval de guerre (John Williams)
La Taupe (Alberto Iglesias)

 

Meilleure chanson

Les Muppets (Bret McKenzie, « Man or Muppet »)

Rio (Sergio Mendes, Carlinhos Brown et Siedah Garrett, « Real in Rio »)

 

Meilleure photographie

Hugo Cabret (Robert Richardson)

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Jeff Cronenweth)
The Artist (Guillaume Schiffman)
Cheval de Guerre (Janusz Kaminski)
The Tree of Life (Emmanuel Lubezki)

 

Meilleurs décors

Hugo Cabret (Dante Ferretti et Francesca Lo Schiavo)

Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Stuart Craig et Stephenie McMillan)
The Artist (Laurence Bennett et Robert Gould)
Cheval de guerre (Rick Carter et Lee Sandales)
Minuit à Paris (Anne Seibel et Hélène Dubreuil)

 

Meilleurs costumes

The Artist (Mark Bridges)

Jane Eyre (Michael O’Connor)
W.E. (Arianne Phillips)
Anonymous (Lisy Christl)
Hugo Cabret (Sandy Powell)

 

Meilleur montage

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Angus Wall et Kirk Baxter)

Hugo Cabret (Thelma Schoonmaker)
The Artist (Anne-Sophie Bion et Michel Hazanavicius)
The Descendants (Kevin Tent)
Le Stratège (Christopher Tellefsen)

 

Meilleur montage sonore

Hugo Cabret (Philip Stockton et Eugene Gearty)

Drive (Lon Bender et Victor Ray Ennis)
Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Ren Klyce)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Ethan Van der Ryn et Erik Aadahl)
Cheval de Guerre (Richard Hymns et Gary Rydstrom)

 

Meilleur son

Hugo Cabret (Tom Fleischman et John Midgley)

Le Stratège (Deborah Adair, Ron Bochar, David Giammarco et Ed Novick)
Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (David Parker, Michael Semanick, Ren Klyce et Bo Persson)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Greg P. Russell, Gary Summers, Jeffrey J. Haboush, Peter J. Devlin)
Cheval de Guerre (Gary Rydstrom, Andy Nelson, Tom Johnson et Stuart Wilson)

 

Meilleurs maquillages

La Dame de fer (Mark Coulier et J. Roy Helland)

Albert Nobbs (Martial Corneville, Lynn Johnson et Matthew W. Mungle)
Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Nick Dudman, Amanda Knight et Lisa Tomblin)

 

Meilleurs effets visuels

Hugo Cabret (Robert Legato, Joss Williams, Ben Grossmann et Alex Henning)

Real Steel (Erik Nash, John Rosengrant, Danny Gordon Taylor et Swen Gillberg)
La Planète des singes : les origines (Joe Letteri, Dan Lemmon, R. Christopher White et Daniel Barrett)
Transformers 3 – La Face cachée de la Lune (Scott Farrar, Scott Benza, Matthew Butler et Daniel Barrett)
Harry Potter et les reliques de la mort – partie II (Tim Burke, David Vickery, Greg Butler et John Richardson)

 

Meilleur film d’animation

Rango

Une vie de chat
Chico & Rita
Kung Fu Panda 2
Le Chat Potté

 

Meilleur film étranger

Une séparation

Sous terre
Bullhead
Footnote
Monsieur Lazhar

 

Meilleur film documentaire

Undefeated

Hell and Back Again
If a Tree Falls: A Story of the Earth Liberation Front
Paradise Lost 3: Purgatory
Pina

 

Meilleur court métrage

The Shore

Pentecost
Raju
Time Freak
Tuba Atlantic

 

Meilleur court métrage d’animation

The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore

Dimanche
La Luna
A Morning Stroll
Wild Life

 

Meilleur court métrage documentaire

Saving Face

The Barber of Birmingham: Foot Soldier of the Civil Rights Movement
God Is the Bigger Elvis
Incident in New Baghdad
The Tsunami and the Cherry Blossom

 

Romain

Thomas Langmann est partout

Depuis plusieurs semaines, Thomas Langmann est encore plus présent dans le cinéma français l’accoutumée, pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ?

Dans le désordre : Monsieur Langmann a produit et sort en cette rentrée, deux des plus gros films français de l’année mais aussi deux films antipodes artistiques, comme un grand écart cinématographique avec La nouvelle guerre des boutons et The Artist. Deux films tournés vers le passé, mais au traitement diamétralement opposé, pas la peine d’aller dans les détails, l’essentiel étant surtout dans la construction de la filmographie de leur producteur.

Ainsi il jongle depuis ses débuts en produisant ou co-produisant alternativement des films d’auteurs avec des superproductions moins pointues dirons-nous :

  • 1999 : Astérix et Obélix contre César
  • 2002 : Astérix & Obélix: Mission Cléopâtre
  • 2002 : Le boulet
  • 2004 : Blueberry: L’expérience secrète
  • 2004 : Double zéro
  • 2005 : Foon
  • 2006 : Nos jours heureux
  • 2007 : Steak
  • 2008 : Astérix aux jeux olympiques
  • 2008 : L’instinct de mort et L’ennemi public n°1
  • 2010 : Le mac
  • 2011 : Mon père est femme de ménage
  • 2011 : La Nouvelle Guerre des Boutons
  • 2011 : The Artist

Il se construit une filmographie sinusoïdale, tel un métronome, tantôt dans un sens tantôt à son opposé, le box-office suivant sa propre courbe et qu’importe si de temps en temps un collègue produit le même film au même moment.
Le cas de La guerre des boutons ne sera pas le dernier puisqu’il vient d’annoncer son envie de tourner un film sur l’affaire Ilan Halimi alors qu’Alexandre Arcady travaille déjà depuis plusieurs mois sur le sujet. D’ailleurs, il ne se contentra pas de le produire mais il l’écrira et le réalisera, ce qui pourrait surprendre mais il a déjà co-réalisé Astérix 3 et co-écrit LNGDB, alors pourquoi ne pas tout faire pour le prochain (sauf acteur, cette carrière est derrière lui) ?

Et quand il ne produit/écrit/réalise pas, il gagne quand-même de l’argent sur les films qu’il n’a pas produit : de cette manière, la veille de la sortie de LNGDB, il a appris avoir gagné 12 millions d’euros, soit 30% des recettes de Pathé sur le film Rien à déclarer, suite à une décision judiciaire à propos d’un contrat signé par son père, non respecté par la firme au coq.

Son prochain challenge ? Les Oscars, rien que ça, et avec les Weinstein en pilote de la campagne de The Artist, on peut dire qu’il a toutes les chances de son côté.

 

iTunes : Un film, une bande originale

Non, je ne parlerai pas de la sélection -judicieuse- des Oscars; non, je ne vous ferai pas part de mon incompréhension face à un Social Network largement surestimé (ces propos n’engagent que AlH Corp.) mais plutôt d’une initiative très chouette qu’on trouve sur iTunes depuis sans doute quelque temps déjà, mais que je viens seulement de découvrir:

Un film, une bande originale

Cette semaine, sur iTunes, vous trouverez donc un film à acheter/louer et sa bande originale à acheter, en l’occurence Mulholland Drive, pour une somme assez modique.

Je tiens à préciser que nous ne touchons chez FilmGeek aucune commission sur les ventes 😉

Je cherchais de nouvelles BO à moindre coût et je suis tombé sur cette offre. La bande originale du film de David Lynch est excellente et peut s’écouter sans même avoir vu le film. Pour une expérience complète, ça revient au prix d’une place de ciné: moins de 8 euros pour la location du film et l’achat de la BO. Pas si mal. Je me demande bien quel sera le prochain long métrage et sa BO associée, à faire partie de ce programme d’iTunes. Les 16 films ayant déjà bénéficié de ce traitement couvrent divers genres allant d’un couple Sergio Leone/Ennio Morricone à Ridley Scott/Vangelis (Blade Runner) ou Hans Zimmer (Gladiator). Une sélection courte mais très judicieuse pour le moment.

Allez faire un tour sur votre iTunes !

Armand

Les Nominations des Oscars 2009

academy awards oscars

Après un palmarès des Golden Globes 2009 assez juste, voici donc enfin les nominations pour les Oscars 2009 qui sont elles plutôt décevantes : pas de TDK ou de Wall-E pour la statuette du Meilleur Film, absence de l’Italie dans la catégorie du Meilleur Film Etranger (entre Gomorra et Il Divo, y avait pourtant du très lourd !)  et surtout strictement aucune surprise. Conformisme quand tu nous tiens.

Enfin, réjouissons-nous de la présence de Bons Baisers de Bruges au scénario et de Robert Downey Jr. pour Tropic Thunder, car les deux furent excellents. RDV le 22 février 2009 !

Allez ! C’est maintenant l’heure des pronostics, tous à vos commentaires ! 🙂

Meilleur Long Métrage

  • L’Etrange Histoire de Benjamin Button (Paramount and Warner Bros.)
  • Frost/Nixon (Universal)
  • Howard Milk (Focus Features)
  • The Reader (The Weinstein Company)
  • Slumdog Millionaire (Fox Searchlight)

 

Meilleur acteur

  • Richard Jenkins dans The Visitor
  • Frank Langella dans Frost Nixon, l’heure de vérité
  • Sean Penn dans Harvey Milk
  • Brad Pitt dans L’Etrange Histoire de Benjamin Button
  • Mickey Rourke dans The Wrestler

 

Meilleure actrice

  • Anne Hathaway dans Rachel Getting Married
  • Angelina Jolie dans L’Echange
  • Melissa Leo dans Frozen River
  • Meryl Streep dans Doute
  • Kate Winslet dans Le Liseur

 

Meilleur acteur dans un second rôle

  • Josh Brolin dans Milk
  • Robert Downey Jr. dans Tonnerre sous les Tropiques
  • Philip Seymour Hoffman dans Doute
  • Heath Ledger dans The Dark Knight, le chevalier noir
  • Michael Shannon dans Les Noces Rebelles

 

Meilleure actrice dans un second rôle

  • Amy Adams dans Doute
  • Penelope Cruz dans Vicky Cristina Barcelona
  • Viola Davis dans Doute
  • Taraji P. Henson dans L’Etrange Histoire de Benjamin Button
  • Marisa Tomei dans The Wrestler

 

Meilleur réalisateur

  • David Fincher pour L’Etrange Histoire de Benjamin Button
  • Ron Howard pour Frost Nixon, l’heure de vérité
  • Gus Van Sant pour Harvey Milk
  • Danny Boyle pour Slumdog Millionaire
  • Stephen Daldry pour Le Liseur

 

Meilleur scénario original

  • Courtney Hunt pour Frozen River
  • Mike Leigh pour Be Happy
  • Martin McDonagh pour Bons Baisers de Bruges
  • Dustin Lance Black pour Harvey Milk
  • Andrew Stanton pour Wall-E

 

Meilleur scénario adapté

  • Eric Roth et Robin Swicord pour L’Etrange Histoire de Benjamin Button
  • John Patrick Shanley pour Doute
  • Peter Morgan pour Frost Nixon, l’heure de vérité
  • David Hare pour Le Liseur
  • Simon Beaufoy pour Slumdog Millionaire

 

Meilleur film en langue étrangère

  • La Bande à Baader
  • Entre Les Murs
  • Departures
  • Revanche
  • Valse avec Bashir

 

Meilleur film d’animation

  • Volt, star malgré lui
  • Kung Fu Panda
  • Wall-E

Découvrez le reste des nominations dans la suite : Continuer la lecture de « Les Nominations des Oscars 2009 »