[Festival] Film from the South

Le festival des Films du Sud  se déroule du 04 au 14 Octobre à Oslo. Le festival, qui fête ses 22 ans, a pour objectif de montrer le meilleur du cinéma non-occidental. Le but du festival est d’apporter à notre partie du globe des films uniques et qui font s’agiter et cogiter. En sus des traditionnelles projections, de nombreux événements sont associés au festival tels que des cosplay pour la section manga, des tables rondes sur le co-financement des films en Afrique, des expositions. Plus qu’un festival, FFS se veut un lieu d’échange culturel entre l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine. Plus de 100 films de fiction et documentaires seront diffusés au cours des 10 jours du festival.

Le site officiel: http://www.filmfrasor.no/en/

Pour suivre le déroulement en direct sur twitter (mais en anglais): @thundershelly

Après un démarrage sous le signe du soleil avec un concert brésilien jeudi soir, j’ai participé à l’ouverture de la rétrospective Nikkatsu (le plus vieux studio Japonais), en présence de l’ambassadeur du Japon en Norvège. Quelques films emblématiques du studio seront diffusés tout au long du festival.

Pour l’ouverture de la rétrospective, nous avons pu assister  à la diffusion de A Diary of Chuji’s Travels, chef d’oeuvre muet de 1927! Une diffusion unique qu’il ne fallait rater sous aucun prétexte.

J’essaierai de faire une critique au cours du week end (enfin demain matin). Cet après midi, je vais voir Kokuriko-zaka kara de Goro Miyazaki, avec du Cosplay puis Omar m’a Tuer et My Brother The Devil.

Armand

Rendez-vous med Fransk Film (Oslo)

Pour la septième année consécutive, le fraîchement rebaptisé Institut Français organise ce rendez-vous avec le cinéma Français à Oslo. Comme chaque année, 7 films pas encore distribués sur le sol Norvégien sont sélectionnés et montrés dans 2 salles d’Oslo, en sus de la programmation normale qui peut, elle aussi, comprendre des films Français (Des Hommes et des Dieux en ce moment). Ce rendez-vous a démarré hier et se termine le 14 avril prochain.

Au menu cette année:

Elle d’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner
Tournée, de Mathieu Amalric
Le documentaire La danse: The Paris Opera Ballet, de Frederik Wiseman (ça tombe bien, Black Swan est toujours à l’affiche)
Potiche, de Ozon
La Vie au Ranch, de Sophie Letourneur
Le Refuge, Ozon
Adèle Blanc-Sec de Besson (qui est soi-dit en passant un beau navet, dommage que ça arrive ici)
Les Emotifs Anonymes, de JP Améris.

Du docu, du drame, de la comédie et de l’aventure, la programmation est assez éclectique. On regrettera qu’ Adèle Blanc Sec ait été choisie à la place d’un bon petit polar tel que A Bout Portant de Fred Cavayé. On reste tout de même majoritairement dans le stéréotype de la production Française classique (drames, comédies) sans chercher le film de genre qui revient en force. Une bonne initiative tout de même, et l’occasion rêvée pour les expatriés et francophones/-philes d’avoir accès à des films qu’ils ne pourraient pas voir autrement.

Armand.