Palmarès du Festival de Cannes 2009

Palme d'Or 2008

  • Palme d’Or 2009 :
    Le Ruban blanc de Michael Haneke (mouais, avec Huppert au jury ça fait un peu piston quand-même, surtout avec Prophète qui faisait l’unanimité presse/public)
  • Grand Prix du Jury :
    Un Prophète de Jacques Audiard (lot de consolation parce que deux palmes d’or françaises à la suite ce n’est pas possible ?)
  • Prix exceptionnel du Jury :
    Alain Resnais (un prix mérité qui fait un peu mauvais présage…)
  • Prix d’interprétation masculine :
    Christoph Waltz dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino (la révélation de Cannes 2009, justement récompensée)
  • Prix d’interprétation féminine :
    Charlotte Gainsbourg dans Antichrist (j’ai hâte de voir sa performance, mais Raoul avait l’air convaincu par le film, donc j’ai confiance !)
  • Prix de la mise en scène :
    Kinatay de Brillante Mendoza
  • Prix du scénario :
    Nuits d’ivresse printanière de Lou Ye et écrit par Mei Feng
  • Prix du jury ex-aequo :
    Fish Tank d’Andrea Arnold et Thirst, Ceci est mon sang de Park Chan-Wook (le Coréen qui ne repart pas les mains vides : ouf !)
  • Caméra d’Or 2009 :
    Samson et Delilah de Warwick Thornton
  • Mention spéciale :
    Ajami de Scandar Copti et Yaron Shani
  • Palme d’or du court-métrage :
    Arena de Joao Salaviza
  • Mention spéciale court-métrage :
    The Six dollar fifty man de Mark Albiston et Louis Sutherland

Bon bah rien pour Looking For Eric, c’est dommage, rien non plus pour Vengeance mais ça c’est normal ! 😉 A l’année prochaine, sur la Croisette et les marches j’espère pour le Festival de Cannes 2010 !

Palmarès du Festival de Cannes 2008

 

Palme d'Or 2008

Vous avez suivi le 61e Festival de Cannes jour après jour avec Filmgeek et Raoul, il est maintenant temps de vous donner le palmarès tant attendu.

  • Palme d’or : Entre les murs, du Français Laurent Cantet
  • Grand Prix à Gomorra, de l’Italien Matteo Garrone
  • Prix de la mise en scène au Turc Nuri Bilge Ceylan pour Les trois singes
  • Prix du Jury à Il Divo, de l’Italien Paolo Sorrentino
  • Prix d’interprétation masculine à l’acteur américain Benicio del Toro, dans Che de Steven Soderbergh
  • Prix d’interprétation féminine à l’actrice brésilienne Sandra Corveloni dans Linha de passe
  • Prix spécial du 61e Festival : Catherine Deneuve et Clint Eastwood
  • Prix du scénario à Jean-Pierre et Luc Dardenne pour Le silence de Lorna
  • Caméra d’or : Hunger, de l’Anglais Steve McQueen; mention spéciale pour Ils mourront tous sauf moi, de la Russe Valeria Gaïa Germanica
  • Palme d’Or du court-métrage : Megatron de Marian Crisan (Roumanie); mention spéciale pour Jerrycan de Julius Avery (Australie)

C’est donc une excellente année 2008 pour le cinéma français entre les succès et les récompenses de La Môme, le raz de marée de Bienvenue chez les Ch’tis, cette première Palme d’Or française depuis 21 ans est la cerise sur le gâteau. Décernée par le jury unanime, elle répond à la volonté controversée de Sean Penn : « Il faudra que le réalisateur ou la réalisatrice de la Palme d’or se soit révélé très conscient du monde qui l’entoure. ».

Reste à espérer que le film ne soit pas trop ancré dans son époque et arrive à traverser le temps qui reste le seul vrai juge.