LBdFG S01E02: des suites à gogo.

Pour cette dexième brève FilmGeek, quelques nouvelles de la planète Hollywood qui fait une nouvelle fois preuve d’une folle originalité.

Après l’annonce d’Avatar 2 il y a deux semaines, c’est au tour de quelques franchises lucratives de voir leurs prochains développements entrer en pré-production.

Dragons

Continuer la lecture de « LBdFG S01E02: des suites à gogo. »

Critique du film Le Choc des Titans (2010)

affiche choc des titans

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant d’avoir la seconde grosse déception de 2010 (après Alice) : Le Choc des Titans, version 2010/Louis Leterrier/3D. J’ai attendu 2 jours pour tenter de digérer mais malheureusement, ça me reste sur l’estomac.

Pour remettre dans le contexte : je ne suis pas un fan absolu de la version 1981, même si je l’avais apprécié, je m’en souviens à peine, je me rappelle du charme désuet des SFX. Le bestiaire m’avait surtout marqué : la chouette dorée, le Kraken et surtout Méduse. A part ça, je ne suis pas particulièrement attaché à cette oeuvre et donc plutôt ouvert à une nouvelle vision du mythe.

Malheureusement, de nouvelle vision il n’y a pas : on assiste ici à un patchwork indigeste de séquences sans lien, fourre-tout d’SFX allant du médiocres au très bons de temps en temps, scènes d’action illisibles entrecoupées de plans larges de jolis paysages naturels.

Parlons-en justement de ces paysages : ils sont magnifiques et donnent un peu de répit avec leur côté « Seigneur des Anneaux ». Malheureusement, on ne s’y attardent jamais, soit les plans sont trop courts, soit la caméra bouge tellement que le souffle épique n’arrive jamais. Enfin, effet secondaire regrettable : leur beauté éphémère rend les plans truqués, en particulier ceux des cités antiques, très très laids.
Ajoutez à cela un design des monstres plus que classique (Méduse=Angelina Jolie dans Beowulf, Kraken=Godzilla façon Emmerich, Scorpions=arachnides de Starship Troopers, etc.) et une intégration douteuse compliquée par une mise en scène des séquences d’action peu inspirée et vous obtenez un truc assez désagréable visuellement.

Bon, en écoutant la promo de Louis, il ne réalisait pas un film d’action mais avait souhaité se concentrer avant tout sur les humains. Admettons, le choix du casting va dans ce sens : Sam Worthington, Liam Neeson, Ralph Fiennes, Jason Flemyng, Gemma Arterton, Mads Mikkelsen, Ashraf Barhom

Mais voilà, le plus gros gâchis se révèle être finalement le casting : il y avait pourtant tant à faire. Peut-être pas au niveau de Sam Worthington (arnaque ou réel potentiel, je commence à désespérer) qui n’a pas non plus aidé par ses lignes de dialogues faméliques, mais surtout pour Liam « Pimp My Armure/je te passe un coup de polish » Neeson, Ralph « je m’emmerde comme un rat mort et ça se voit » Fiennes et Gemma « potiche ou plutôt amphore » Arterton, etc. qui sont ici à la frontière du cachetonnage et de l’ennui mortel.

Même les phrases chocs tombent à plat (« Release the fucking Kraken FF$!!!« ) et passent sans la moindre vibration.

(Petit parenthèse sur la prestation honteuse de Mouloud : ce n’est pas tout de vouloir faire jouer ses potes, mais encore faut-il qu’ils ne soient pas trop mauvais, au point de réussir à flinguer les 12 mots qu’ils ont à sortir en 1h30. Vraiment, j’avais honte pour lui.)

Et encore, je ne vous parle pas de l’affreuse version 3D qui renvoie aux pires souvenirs de la mode des 80s, le film n’ayant pas été conçu pour cet effet au départ, elle est ici complètement inutile et empire même les choses.

Bref, c’est un film sans âme et ni coeur, un comble pour un film « humain » !

Il aurait fallu se poser un problème dès le départ : soit faire un remake de la version de 1981 en essayant de garder sa simplicité/naïveté et son esprit, soit faire un reboot en modernisant le mythe d’origine (en relief pourquoi pas ?).
Leterrier, lui, ne s’est pas posé ses questions à temps, il nous offre là un objet bâtard, le cul entre deux chaises, avec un scénario d’un autre temps mâtiné d’une bouillie visuelle.
On en ressort frustré, devant un tel potentiel gâché, en fin de compte, Louis Leterrier n’aura réussi qu’une chose : créer le Complexe de Persée.

Bande-Annonce du Choc des Titans

Le-Choc-des-Titans-Poster-clash-of-the-titans-Promo

Après le choc Hulk versus Abomination, Louis Leterrier va frappé encore plus fort avec Le Choc des Titans.

Sur console, God of War avait renouvelé le genre du beat’em all et donné une seconde jeunesse aux mythes antiques et cette nouvelle version de Clash of the Titans semble suivre la même voie : spectaculaire et violente !

Tout est dans la finesse, en particulier le casting avec notre Sam Worthington préféré qui se fait une filmo boostée aux hormones et allégée en neurones, accompagné d’une galerie de seconds rôles divins : Liam Neeson, Ralph Fiennes, Gemma Arterton, Danny Huston, Mads Mikkelsen, Pete Postlethwaite… y a de quoi clasher en effet 🙂

Et sinon, où sont les Titans ? Les vrais je veux dire ? Les papas, les costauds, les balèzes !

Pour l’épisode deux peut-être ? En attendant : RELEASE THE KRAKEN !!!

Critique d’Avatar de James Cameron

affiche avatar

Dans 10h, Caroline et moi-même allons découvrir en projection de presse, le film évènement de l’année : Avatar de James Cameron. Depuis le début de la promo j’ai réussi à soigneusement éviter le moindre des extraits, films-annonces et autres vidéos du film diffusés sur le net ou ailleurs et il faut bien admettre que c’était très dur de resister à l’envie d’en voir plus, d’en savoir plus.

Il y a déjà plusieurs projection cette semaine, mais l’embargo de la Fox s’arrête à l’instant et je rageais de ne pas vous dire comment c’était. Comme vous êtes certainement au moins aussi accro ou impatient que moi, j’ai donc trouvé un moyen de vous faire la primeur d’un premier retour, grâce à un contact privilégié (que je remercie encore) qui a pu voir le film plus tôt cette semaine et qui partage ici ses premières impressions et voici donc notre première critique d’Avatar :

Tout le monde autour de moi ne parle que d’AVATAR, « the film » de cette fin d’année.
N’étant pas fan de science fiction et n’ayant pas du tout accrocher à la bande-annonce je suis allé le voir sans grande conviction, juste parce que j’avais l’opportunité de le voir en avant-première.

Et bien je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : c’était grandiose !!! L’image est tout simplement magnifique et ce mélange de personnages réels et de fiction m’a captivé : tout s’entremêle pour ne créer qu’un seul et même univers dans lequel on se laisse emporter au gré d’une merveilleuse musique. Bref, on ne voit absolument pas le temps passé !

On s’attache à la communauté des Na’vi, qui n’est pas sans rappeler le peuple des indiens d’Amérique. Les humains veulent aussi leur prendre leur richesse en essayant de les soudoyer, avant de s’apercevoir qu’ils ne sont pas corruptibles, et de décider d’employer la force pour les déloger.

En sortant de la projection on n’a qu’une seule envie s’endormir comme Jake et rejoindre les Na’vi qui vivent en totale harmonie avec la nature et les animaux : la communion est parfaite. Sur Pandora tout est possible et il n’y a pas d’actes gratuits. Par exemple, si on tue un animal on lui explique pourquoi : la communication est essentielle. Chacun peut faire entendre sa voix dans la communauté ; et le passé, les racines occupent une place importante au quotidien.
Tout ceci peut paraître utopique mais cela fait un bien fou de se dire qu’un tel monde peut exister. Ce film fait aussi écho aux problèmes d’environnement auxquels nous allons être confrontés et ils nous forcent à nous interroger sur notre comportement.

Bref, pour résumer j’ai adoré AVATAR et j’ai hâte d’aller le voir à nouveau !

Voilà, dans 10h nous allons donc découvrir Pandora, en VO et en 3D, et je vous ferai part de nos impressions plus en détails, en attendant, vous pouvez retrouver la retranscription de la conférence de presse du film chez nos amis de Cloneweb/ qui ont fait du bon boulot et qui devrait déjà aussi avoir leur petite opinion sur le film 😉

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E13

best of blog cinema

Bonsoir tout le monde ! Le Best-Of dominical est plutôt riche cette semaine avec une interview exclusive de la délicieuse Reem Kherici, un nouveau blog intitulé Cinemateaser, une carton au BO et un grand débat autour de Sam Worthington.

J’en profite aussi pour vous rappeler l’ouverture de notre page fan Facebook sur laquelle vous trouverez des news et des concours exclusifs 🙂

La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington

SamWorthingtonT4

Sans en avoir parlé au Rédac. chef (bouhou je suis vilain), je lance cette nouvelle rubrique sans tabour ni trompette. Il ne s’agit pas de musique (arf arf arf l’humour), mais plutôt de questions existentielles sur le cinéma. Ou pas.

C’est surtout l’occasion de micro-débattre avec vous chers lecteurs, sur un sujet/film/personne/ObiwanKenobi.

Pour ce premier billet qui, je l’espère déchaînera un flot de commentaires, concerne un homme, un vrai. Un Terminator. Il s’agit du petit Sam Worthington. Immanquable au cinéma cette année, le petit Sam n’est pas tout à fait un jeune premier: il a 33 ans et quelques films derrière-lui (dont le reptilien Rogue), mais pas de succès notable avant 2009.

La Grande Question FilmGeek est :

Sam Worthington deviendra-t-il une superstar ?

Continuer la lecture de « La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington »

Bande-Annonce de Terminator Renaissance en HD

Après les affiches en tryptique et celle du Terminator, Yahoo propose enfin la seconde bande-annonce de Terminator Renaissance en HD:

Personnellement je suis hyper emballé par ce second trailer qui est certainement un des meilleurs trailers de l’année avec celui de Transformers 2 : on sent une véritable atmosphère bien dark et pesante, le casting a l’air parfait en particulier Sam Worthington aka Marcus Wright.

Bref, après Watchmen, voici peut-être le prochain film avec lequel on vous harcèlera sur Filmgeek 😉

Enfin pour les curieux, le morceau qui sert de BOF au trailer est une track de Nine Inch Nails intitulée « The Day The Whole World Went Away » et extraite de l’album The Fragile et dont voici le mp3 et les paroles :

Discover Simple, Private Sharing at Drop.io

« I’d listen to the words he’d say 
but in his voice I heard decay 
the plastic face forced to portray 
all the insides left cold and gray 
there is a place that still remains 
it eats the fear it eats the pain 
the sweetest price he’ll have to pay 
the day the whole world went away. »