La sélec du mercredi #23

la selec du mercredi

En ce mercredi 18 juin 2008 sortent 11 films, soit encore trop, voici donc La de Filmgeek selon les nouvelles règles afin de vous aider à faire votre choix.

  • Un date movie
    Sans Sarah rien ne va !
    De Nick Stoller et avec Jason Segel, Kristen Bell
    Voir la critique de Caro.
  • Un film drôle
    La Personne aux deux personnes
    De Nicolas et Bruno, avec Daniel Auteuil, Alain Chabat
  • Un film coup de coeur
    Eldorado
    De et avec Bouli Lanners, Fabrice Adde
  • Un film à éviter
    Speed Racer
    De Andy et Larry Wachowski, avec Emile Hirsch, Christina Ricci

Le reste des sorties du mercredi :

  • Le Témoin amoureux
    De Paul Weiland et avec Patrick Dempsey, Michelle Monaghan
  • La Troisième partie du monde
    De Eric Forestier et avec Clémence Poésy, Gaspard Ulliel
  • La Nouvelle vie de Monsieur Horten
    De Bent Hamer et avec Baard Owe, Peter Bredal
  • La Capture
    De Carole Laure et avec Catherine de Léan, Laurent Lucas
  • Roc & Canyon
    De Sophie Letourneur et avec Gabriel Mathivet
  • A Casa de Alice
    De Chico Teixeira et avec Carla Ribas, Vinicius Zinn
  • La Dernière chasse
    De Richard Brooks et avec Robert Taylor, Stewart Granger

Critique : Sans Sarah, rien ne va !

sans sarah

Sans Sarah, rien de va !

Grâce à Flo et à Filmgeek, j’ai pu aller voir le dernier film produit par Judd Apatow (producteur des séries Freaks and Geeks, Les années Campus ou plus dernièrement les comédies En Cloque mode d’emploi et Supergrave) : Sans Sarah, rien de va !.

L’idée générale :

Peter Bretter (Jason Segel) vient de se faire larguer par sa petite copine (Kristen Bell), star d’une série télé qui sort à présent avec LA star du rock Aldous Snow (Russel Brand). Pour oublier son chagrin, il part en vacances à Hawaï, seul. Où, comme par hasard, il retrouve son ex avec son nouveau boyfriend…

Le bon :

Nous sommes devant un OFNI, un peu comme pour Supergrave ou En Cloque : des comédies (romantiques) ciblées pour les garçons (et plus précisément les geeks) mais où les filles se bidonnent tout autant.

Les relations hommes/femmes avec les ruptures et les rencontres sont assez réalistes finalement et comme pour En Cloque ou Supergrave, surgissent du graveleux des instants de sublime mêlés à de la franche rigolade. C’est un petit peu la magie Apatow, relevée ici par le talent de l’acteur Jason Segel, à qui l’on doit aussi l’idée originale et le scénario du film (et que l’on peut retrouver dans la série How I met your mother).

C’est frais, c’est léger, c’est joli (les paysages d’Hawaï, le pénis et le talent scénique de Segel, le déhanché de Russell Brand, les minois et bikinis de Kristen Bell et Mila Kunis).

Le moins bon :

Outre le titre français, qui me hérisse le poil (et dire qu’en VO c’est pas mieux (Forgetting Sarah Marshall), le postulat de départ est complètement abracadabrant avec des péripéties qui le sont toutes autant, des clichés, quelques longueurs et répétitions, parfois un léger manque de finesse, la plume aurait pu être plus affûtée sur quelques scènes : un peu inégal donc.

Surtout qu’il y a un peu moins de références geek que les deux précédents, on sent la volonté d’Apatow de cibler un public plus large que d’habitude.

Bilan :

Ça casse pas trois pattes à un canard, on sait qu’on ne va pas admirer un chef d’œuvre en choisissant ce genre de film mais ça reste une bonne comédie (romantique) d’été qui donne le sourire sans être trop gnangnan.

A voir avec son Chérigeek ou sa Chériegeekette pour en apprécier toute la saveur.