Let Love Rule dans le placard de Canal Plus

Derrière ce titre bizarre se cachent deux vidéos qui tournent en ce moment sur le net francophone et sur twitter. Le point commun entre les deux : le cinéma bien-sûr !

La première est une excellente publicité pour Canal Plus et ses programmes originaux, qui met en situation un de leur scénariste maison au sommet de son art :


La seconde vidéo est un clip du remix de Justice de Let Love Rule de  Lenny Kravitz, sur le thème du générique de fin :



Voilà deux vidéos avec un concept fort et simple, bien écrites, bien réalisées et qui donne envie d’en voir d’autres dans le genre.

Sources : Caf’ et Fubiz.

Grève des scénaristes à Los Angeles, dernier épisode ?

La grève, épisode 4

D’après l’AFP, les représentants de la Writers Guild Association côte-ouest, en grève depuis le 5 novembre se réuniront samedi (cette nuit donc) pour examiner le projet d’accord qui leur a été soumis par les producteurs.

Avec la proximité des Oscars et l’hécatombe dans les grilles de programmes US, un accord rapide serait plus que souhaitable pour les deux camps et surtout pour le public.

Si l’accord est signé, on parle d’un retour au travail dès lundi et d’un retour à la normale dans quelques semaines le temps de régler les détails : cela signifierai la fin de la grève après plus de trois mois de conflits sociaux.

Ci-joint, la lettre originale et les termes de l’accord en détails et en VO :

Continuer la lecture de « Grève des scénaristes à Los Angeles, dernier épisode ? »

Spider-man 4 a trouvé son scénariste

Spider-man 4

Après le carton de la trilogie Spider-Man, Sony Pictures avait très vite annoncé qu’ils planchaient sur une seconde triplette.

Et comme Sam Raimi et les acteurs, Tobey Maguire et Kirsten Dunst en tête, ne sont pas super chauds pour ressigner avant de voir le scénario, Sony a donc embauché un premier scénariste pour Spider-Man 4 : James Vanderbilt à qui l’ont doit les scripts de Zodiac et Basic.

Son CV est bien court et sa tache sera ardue, mais espérons qu’il pourra relancer les histoires de l’homme-araignée qui commençaient à s’essouffler après un troisième opus confus et aux personnages perdus dans l’excès d’effets-spéciaux.

La grand question qui tracasse maintenant tous les fans est, peut-être plus encore que le retour du cast, l’identité des prochains super-vilains. Et comme Spidey les collectionne, ça ne va pas être facile de prédire le casting des méchants.

En haut de cette liste longue comme un des bras de Doc Ock : le Lézard, favori après les apparitions du Dr. Curt Connors dans S-M2 et S-M3, mais il y a aussi Carnage qui remplacerait Venom, Kraven le Chasseur et son col en fourrure, Le Vautour et ses plumes vertes, Scorpion, Rhino ou alors Electro dont le nom revient souvent chez le fans.

La rumeur la plus fun étant le retour de Bruce Campbell, mais cette fois dans le rôle de Mysterio. Cette hypothèse est née avant l’épisode 3 et s’est malheureusement révélée fausse.

On parle aussi de l’éventuelle apparition d’une alliée, en la personne de La Chatte Noire.

Bref, beaucoup de candidat, pour peu d’élus, car je doute que S-M4 jouera la surenchère en ajoutant encore un méchant.

Et vous, vous voyez qui comme principal adversaire face à l’araignée ?

PS : L’image provient d’une jolie galerie de tribute à Stan Lee.
PPS : Filmgeek est passé 10ième dans le top blog ciné Wikio ! \o/

La grève des scénaristes : la suite

Grève des scénaristes à Hollywood

La seule grève qui me touche directement en ce moment est celle qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique chez les scénaristes américains, en cela ce n’est plus vraiment un mouvement social local mais une véritable grève mondialiste.

Ainsi, alors que les séries s’arrêtent une à une, le temps du rationnement est venu et on commence à faire des réserves pour passer l’hiver.

Heureusement, cela bouge un peu et après presque 2 semaines d’action, un communiqué a annoncé la reprise des négociations entre les scénaristes de la Writers Guild of America (WGA) et les producteurs de l’Alliance of Motion Picture and Television Producer (AMPTP) à partir du 26 novembre.

Une des dernières conséquences du bousin est le décalage du début de tournage d’Anges et Démons de février à une date indéterminée (\o/) et ce, malgré le bouclage précipité du scénario avant le début du conflit.

Heureusement, si y en a un qui bosse dans tout ça c’est bien J.J. Abrams qui nous lache coup sur coup deux teasers, celui de la saison 4 de Lost (qui risque toujours malheureusement de ne durer que 8 épisodes) et celui de Cloverfield, le film catastrophe buzzesque qu’il produit et qui sortira le 18 janvier 2008 aux USA :

Continuer la lecture de « La grève des scénaristes : la suite »

Premières conséquences de la grève des scénaristes

Grève des scénaristes à Hollywood

Comme prévu, les premiers touchés sont les talk-shows écrits en flux tendu, au fil de l’actu, ainsi Jay Leno et compagnie rediffusent maintenant des best-of en attendant le retour de leurs nègres auteurs.

Côté séries, 24 est la première à morfler, malgré les 7 ou 8 épisodes d’avance avec lesquels ils avaient d’ailleurs monté la première bande-annonce de la saison 7, la Fox a choisi de décaler la diffusion de cette saison en 2009 afin de ne pas l’interrompre en cour de route.

Le médiocre chapitre 2 d’Heroes quant à lui sera certainement écourté, la grève étant ici une bonne excuse pour interrompre la saison à l’épisode 11 et reprendre au chapitre 3 sur de meilleures bases après les plates excuses de Tim Kring à propos de cette reprise catastrophique.

DH aussi va s’arrêter après 9 épisodes, PB fera sa pause après le 8ième et tout ça c’est pas plus mal.

Et encore une bonne nouvelle avec le maintient de la meilleure série actuelle : Lost, ABC diffusera ainsi les 8 premiers épisodes déjà tournés et reprendra la diffusion après la grève et certainement après un petit cliff dont ils ont le secret.

A peine une semaine de grève et c’est déjà la cata, je n’imagine pas ce que ça va être la semaine prochaine avec les cheminots !

Bonus : 24 – S00E00 – Jack is back in 90’s

La grève des scénaristes d’Hollywood

Grève des scénaristes à Hollywood

A moins d’un accord de dernière minute avec les studios, la grève des scénaristes américains paraît inévitable et commencera lundi matin à 00h01.
Une des principales revendications de la Writers Guild of America envers l’Alliance of Motion Picture and Television Producers, est la renégociation des droits d’auteur, les fameuses royalties versées aux scénaristes, pour les programmes diffusés sur les différents supports vidéo, mobile et internet, qui pour le moment se montent à 3 cents pour un prix final de 20 dollars par DVD par exemple.

Si les négociations ne reprennent pas, la grève des 12?500 scénaristes de la WGA paralysera Hollywood et toute la production audiovisuelle nord-américaine à courts et moyens termes selon la nature des programmes. La télévision et les programmes écrits au jour le jour, liés à l’actualité seront bien-sûr touchés les premiers, ensuite viendront les séries qui ont quelques scénarios d’avance au moins jusqu’à 2008, puis les films en pré-production dont les projets se sont bouclés en masse cette semaine en prévision.

On aurait, par exemple, pu éviter ou décaler la suite du Da Vinvi Code, Anges et Démons, malheureusement Ron Howard et la production ont réussi a passé un accord avec le scénariste Akiva Goldsman avant le début de la grève. Par contre la production du spin-off d’Heroes, Origins, a été suspendue alors que Kevin Smith et Eli Roth étaient déjà attachés au projet (c’est peut-être pas un mal à la vue de la médiocre seconde saison).

C’est la première grève depuis 20 ans, puisque la dernière remonte à 1988 et avait duré 22 semaines, elle touchera donc à la fois le cinéma et la télévison (malgré le statut différent des scénaristes TV) aux USA comme au Canada et aura des répercussions sur toute l’industrie : ainsi la WGA a déjà reçu le soutien de la Screen Actors Guild (on parle là de 150 000 acteurs) et, plus modestement, des Teamsters (syndicat des chauffeurs).

Quand on sait que la dernière grève avait coutée 500 millions de dollars, que l’industrie hollywoodienne en brasse maintenant 30 milliards par an et que le maire de Los Angeles table sur des pertes deux fois plus importantes qu’en 1988, on peut se demander combien ces quelques cents de la discorde couteront vraiment à Hollywood ?

Mais aussi quand prendra-t-elle fin ? Est-ce qu’un divorce présidentiel viendra faire de l’ombre aux revendications des scénaristes et aux conséquences de leur action ? Mais surtout, est-ce que cet horrible scénario décalera la septième très longue journée de Jack Bauer ?